DICO DES PILOTES - D COMME... DECORPS

 

 

 D COMME... DECORPS

 

DAL Yves

  C'est en 2004, lors de la 2è saison du championnat de la ligue belge, que l'autochtone Yves Dal rejoint cette compétition. Il y roule à partir de septembre au Nürburgring puis dispute une grande partie de la dizaine de courses qui restent à jouer jusqu'à la fin de l'année. Début 2005 il dispute encore deux épreuves entre janvier et mars puis se retire des pistes.

 

Il fait son retour en janvier 2009 et va disputer huit des douze courses du championnat de printemps qui coure jusqu'à fin juin. Sans résultats particulièrement marquants il engrange quand même des points et termine dans le Top 10 au classement général (y compris au cumul de l'année). En août il participe aux débuts du championnat d'automne et décroche sa première pole sur le circuit de Roosevelt Raceway. Un début de course raté ne lui permet pas de valoriser sa performance et il met un terme à sa carrière après cette dernière ronde.

 

 

Carrière : 2004-2009 - 4 championnats

 

Meilleur résultat :

 

2009 - 9è - LBGPL Printemps
 

  Courses disputées : une vingtaine.

 

  Rank : +44.3

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL. 

 

DAON Eric

  C'est en 2007 qu'Eric Daon fait ses débuts en ligne en participant à la dernière course de la saison F1 Legends, début décembre à Mexico. En 2008 il dispute une demi-douzaine de courses de fin janvier à mi-avril, terminant sur un premier podium en D4 à Hondala derrière David Moribond. Il revient début novembre pour disputer les 3 dernières manches, obtenant mi-novembre et malgré son abandon un nouveau podium au même niveau, au Pic du midi derrière Eric Bilodeau et Gianni Alvaro. Entre deux championnats F1 Legends il participe fin décembre à une course du championnat Planète à Revlis.

 

En 2009 Ed 76 participe à une douzaine de courses, terminant à trois reprises aux pieds du podium mais finissant aussi, en août, second en D4, à Kyalami, derrière Hervé Sabathé. Il met un terme à sa saison fin septembre, ou quasiment, ne disputant plus qu'une des cinq dernières manches de la saison. L'année suivante Shunji Asunaru ne participe qu'à une demi-douzaine de courses chez F1 Legends, de début mars à fin mai, avant de revenir à une participation plus soutenue l'année suivante.

 

En 2011 il démarre l'année en fanfare, la première course disputée fin janvier le voyant obtenir sa 1ère victoire sur la piste de Mexico : il devance Paul Sablayrolles en D4. Il dispute ensuite une dizaine d'autres courses jusqu'à début septembre, glanant au passage un podium (D3) en avril à Kyalami. Il revient en piste fin novembre pour les deux dernières courses de la saison. Cette année-là Bip bip dispute aussi 4 courses dans le championnat Sports Cars de Tom Guérout : il termine à deux reprises aux pieds du podium dans des courses à 8.

 

En 2012 Eric Daon dispute encore 7 des 8 premières courses de la saison de mi-février à mi-mai, souvent en D2 (sur 3), puis se retire sur une dernière boucle à Bridgehampton, avant de se consacrer à des championnats au Brésil. En 2015 il fait son retour chez F1 Legends où il va rouler en D3 dès la course inaugurale de février à Watkins Glen. Il dispute ensuite la demi-douzaine de course qui mènent le circus jusqu'en juin mais ne revient pas après la trêve estivale.

 

 

 

Carrière : 2007-2015 - 9 championnats

 

Meilleurs résultats :

2010 - 10è - GPL Tom Sports cars
2011 - 40è - F1 Legends

 

  Courses disputées : une bonne soixantaine.

  Victoires : une.

 

 

 

MultiGPLigues

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Classement

120

en augmentation 81

en diminution 97

en augmentation 39

en diminution 63

-

-

46

Sur

162

144

104

89

65

52

49

55 

 

  Rank : 7.8

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

 DAYRTON

  Après deux bribes de courses en 2001 chez F1 Legends c'est en 2003 que Dayrton fait ses vrais débuts en ligne. Début janvier il participe à la première course organisée par la BCRL pour la première saison d'un championnat encore embryonnaire : il termine second derrière Jojo F1 pour cette première manche à Monza puis derrière Pascal Fourcade pour la seconde à Donnington. Fin janvier il fait une 3è course à Monaco puis début février intègre le championnat F1 Legends. Il y fait trois courses en D3 puis deux en D2 et termine sur une manche en D1, mi-avril, sur le circuit Le Mans Bugatti.

 

En BCRL, Dayrton roule à Zandvoort puis Bathurst en février où il obtient un 3è podium. Il fait encore 3 ou 4 courses en mars et avril mais, après la 9è manche, à Reims, le championnat s'arrête (25.04) alors qu'il devait compter 26 épreuves jusqu'en décembre. Dayrton termine sur le podium au général, derrière Mario Bedart et Jojo F1, et quitte les pistes du online pour se consacrer à ce qu'il préfère, le hotlap : son handicap 67 passera de -29 à -44 un an plus tard.

 

On le revoit cependant en piste le 9 octobre 2008 lors d'une course à Monza organisée par la BCRL. Pour les 10 ans de GPL le plateau est un peu étoffé, les participants habituels étant rejoints par les pilotes d'un jour, mais Dayrton tire son épingle du jeu pour sa dernière course : il termine derrière le tiercé de tête Rémy Roesz-Bertrand Peres-Guillaume Nachin.

 

 

Carrière : 2001-2008 - 4 championnats

 

Meilleur résultat :

2003 - 3è - BCRL

 

  Courses disputées : plus d'une quinzaine*.

  Podiums : trois.

*Dayrton évoque dans son interview un championnat BCRL 67 en 2004 mais je n'en ai pas les archives.

 

  Rank : -44.3

 

   Son interview.

 

 DECORPS Davy

  Encore un membre du Top 5 (6?). Le maître du hotlap francophone (avec Pierre Fabre) ne se contentait pas de tuer les chronos les uns après les autres. C'était aussi un amoureux des courses en ligne puisqu'après sa retraite il avait accepté de revenir en piste, en 2008, pour renforcer l'équipe de France, lors de la coupe du monde de GPL.

 

Pour son propre compte, s'il était venu prendre la température dans le championnat GPL.net en 2004, le temps d'une victoire à Monaco, ou en GPL Cups, en 2006, le temps d'un podium derrière Frédéric Gubbels, c'est en ligue française que Davy Decorps avait établi ses quartiers depuis 2001. Cette année-là il avait rejoint ce championnat début novembre sur le circuit Le Mans Bugatti en D3 avant de finir le mois en D2 à Road Atlanta.

 

En 2002 il y démarre sa première saison complète en D1, niveau qu'il ne quittera plus. D'entrée il se fait remarquer comme un pilote à suivre en terminant second lors de la 2è course disputée à Monaco, mi-février. En mai il décroche sa première victoire sur la piste du Mas du Clos puis, à quinze jours d'intervalle, récidive à Silverstone. En juillet il confirme avec un nouveau succès à Solitude. Après la trêve estivale on ne peut l'arrêter et il s'impose de mi-septembre à fin novembre à Mosport, Mont-Tremblant, Watkins Glen, Monza et Bathurst. Il totalise donc six victoires consécutives et huit en tout, ce qui lui donne sans coup férir son premier titre, loin devant son dauphin, Eric Coineau.

 

En 2003 Davy Decorps s'impose à nouveau à Kyalami en février puis à Zandvoort en avril mais la suite de sa saison est un peu moins réussie : malgré une participation à une quinzaine de course dans l'année il ne récolte plus que trois podiums de juin à novembre. Au final il accroche quand même le Top 5 du classement général d'un championnat dominé par Pierre Fabre et Eric Coineau. En 2004 Davy Decorps renoue avec un succès massif : un podium en février est le prélude à une série de victoire s de février à avril à Zandvoort, Lime Rock et Rouen. Il enchaîne pendant l'été avec quatre succès consécutifs de juin à septembre : Watkins Glen, le Nürburgring, Adélaïde et Monaco enrichissent son palmarès. En novembre à Mosport il termine second derrière Eric Coineau et c'est en décembre lors de la course suivante, la dernière, que le titre se joue entre ces deux champions : Decorps s'impose de peu devant Coineau à Silverstone et empoche du même coup son second titre.

 

En 2005 Davy Decorps rempile pour essayer de conserver son titre ce qui ne s'est encore jamais vu en LFGPL. Après des débuts compliqués il reprend la main : de début mars à début juillet c'est rien moins que les manches de Snetterton, Silverstone, Spa, Dijon et du Nürburgring qui tombent dans sa poche. En septembre et octobre il garde le rythme pour, comme en 2002, une série de six victoires consécutives grâce à des succès à Mosport, Rouen et Road Atlanta. Malgré ses huit victoires contre trois seulement à Eric Coineau il se trouve comme l'année précédente à jouer le titre lors de la dernière manche, là à Monthléry : comme un an avant il l'emporte avec une marge de 3 secondes sur Coineau et conserve son titre. Il est à ce jour le seul pilote à compter trois titres LFGPL 67.

 

En 2006 il n'a plus rien à prouver et s'essaie au championnat 69 de la LFGPL : il s'impose d'entrée en janvier à Watkins Glen mais, après une deuxième course moins brillante le mois suivant, préfère se concentrer sur le 67. Il dispute une dizaine des quatorze courses prévues pour une saison ressemblant assez à celle de 2003 : il s'impose d'emblée au Glen mais ne compte ensuite comme succès que Rouen et Monaco en mars et avril. Sa saison s'achève quasiment en septembre même s'il revient en novembre pour une dernière ronde à Solitude pour une course fantôme : il ne se qualifie que 9è et ne passe pas le 1er tour. Son absence à plusieurs courses (dont les deux dernières) et ses résultats en baisse ne lui permettent finalement que d'approcher le Top 5 au classement général. C'est ainsi qu'il quitte les pistes avant un bref come-back évoqué plus haut.

 

 

Carrière : 2001-2006 - 8 championnats

 

Titres :

2002 - LFGPL
2004 - LFGPL
2005 - LFGPL

 

Autres résultats marquants :

2003 - 5è - LFGPL
2006 - 6è - LFGPL

 

  Courses disputées : plus de 70.

  Victoires : une trentaine.

 

  Rank : -90

 

DEFOIS Laurent

  C'est essentiellement dans le championnat BCRL que Laurent Defois aura fait son parcours en ligne. Il débute en 2005 en participant aux championnats disputés avec les voitures de 65 et 67. Avec ces dernières, 4 courses lui suffisent pour obtenir une première victoire à Schottenring (octobre) puis un podium à Riverside (décembre). Pendant l'été il fait une poignée de courses dans le championnat GPL.net (mod65 en 100%) et obtient un podium à Spa, mi-juillet. En septembre il intègre également le championnat F1 Legends où il roule en D1 dès sa première course à Zandvoort. C'est en D2 en octobre qu'il obtient un premier podium dans cette compétition, sur la piste de Silverstone. En décembre, toujours en D2, il confirme en terminant second, à Brands Hatch, derrière Cédric Bandelier.

 

En 2006 il roule à nouveau chez F1 Legends où il va faire presque une dizaine de courses. Il y roule tantôt en D2, tantôt en D1, et c'est au sommet qu'il n'est pas loin de s'imposer : début mars il n'est battu que par Olivier Zaiit sur le circuit d'Oulton Park. Début septembre il s'impose en D2 à Monza devant Frank Verplanken. Deux semaines plus tard il met un terme à sa participation, quasiment un an jour pour jour après ses débuts. Dès lors il va se consacrer uniquement à la BCRL. Cette année là Lolo fait une dizaine de courses dans le championnat 65 et une quinzaine avec les voitures de 69 : à la clé un podium mi-décembre à Mexico derrière Alain Maurice et Bertrand Peres. Avec les voitures de 67 il fait aussi plus d'une dizaine de courses, obtenant des podiums en février et mars à Monaco puis Keimola. In fine, il termine pas loin du Top 5 au classement général d'une compétition comptant alors plus de 25 participants.

 

En 2007 Laurent Defois roule moins, ne disputant en tout qu'une dizaine de courses environ pour l'ensemble des trois championnats, 65, 67 et 69. En mars 2008 il fait un détour en GPL Cups le temps d'une course à Spa mais il roule surtout dans les trois championnats BCRL. Il fait quatre des cinq premières courses en 66 et pareil en 67, terminant 3è de la Tasman Cup (1/3 de saison) derrière Olivier Zaiit et David Vanmullem. Avec le mod65 il fait un très beau début d'année : en janvier, Kyalami puis Vallelunga lui valent de finir second derrière Antoine De Mautor puis 3è derrière De Mautor et Jan Verschueren. Par la suite il ne confirme pas et, après avoir disputé huit des neuf premières courses, quitte les pistes début mai sur une dernière ronde à Rouen.

 

 

Carrière : 2005-2008 - 15 championnats

 

Meilleur résultat :

2006 - 6è - BCRL (3è en Tasman Cup)

 

  Courses disputées : 80 à 110*.

  Victoires : deux.

 

*archives BCRL partielles.

 

 

MultiGPLigues

2007 2008

Classement

154

en augmentation 93

Sur

168

162

 

  Rank : -34.8

 

 DELBRASSINE Pascal

  Pascal Delbrassine est un des pionniers du championnat de la ligue belge puisqu'il y participe dès les débuts, en janvier 2003, à Kyalami. Il décroche ses premiers podiums derrière les Gubbels, François à Reims en mars puis Frédéric à Trenton en juin. Il obtient sa première victoire en septembre à Monza, devançant cette fois-ci les Gubbels, Frédéric et Vincent. Sa bonne saison lui permet de finir aux pieds du podium au classement général final. L'année suivante il s'impose à nouveau à Monza et figure encore bien placé au classement général (6è) au milieu d'un plateau pourtant étoffé.

 

En 2005 il ne fait qu'une poignée de courses en début de saison puis revient à la compétition pour l'entame de la saison 2006. Il participe alors à deux des trois championnats organisés, des mods étant désormais disponibles. Avec les voitures de 1965, son retour est couronné de cinq podiums et, à la clé, d'une nouvelle place dans le Top 5 final. Dans le championnat 69 il brille plus encore et s'impose à Mosport en septembre puis en fait de même lors de la dernière manche de la saison, à Laguna Seca fin novembre : à lui un premier podium au classement général final derrière Luc Van Gossum et Frédéric Gubbels. En 2007 il participe au championnat alors décliné sur l'ensemble des voitures disponibles, 65,66,67 et 69 et, malgré trois podiums seulement, termine encore bien placé (6è) au classement général.

 

En 2008 le championnat est toujours disputé avec tous les châssis et Pascal Delbrassine compte un podium à Zandvoort en mai puis renoue avec la victoire le mois suivant à Spa, malgré la pluie : il devance Jan Verschueren et Eric Appelmans. Sa place au général est moins flatteuse (7è) mais il va corriger ça l'année suivante : il participe aux championnats printemps et automne et, avec des succès à Indianapolis (mod Thunder Car) puis Oulton Park (mod66), s'invite comme en 2006 dans le tiercé de tête en fin d'année (derrière Frédéric Gubbels et Alain Maurice). 2010 le voit faire sa dernière saison complète et obtenir un ultime podium à Castle Combe (février) avec le mod66. Il quitte les pistes avec, à nouveau, une belle place au classement annuel.

 

 

Carrière : 2003-2010 - 10 championnats

 

Meilleurs résultats :

2006 - 3è - LBGPL mod69
2009 - 3è - LBGPL tous mods

 

Autres résultats marquants :

2003 - 5è - LBGPL
2006 - 5è - LBGPL mod65
2010 - 5è - LBGPL tous mods

 

  Courses disputées : près de 140.

  Victoires : une bonne demi-douzaine.

 

DELOBEL Pierre-Yves

  C'est en septembre 2011 que Pierre-Yves Delobel rejoint son frère Jean-Hugues dans le grand carrousel du online en débutant à Monza dans la D2 du championnat F1 Legends. Il fait de bons débuts, en disputant les huit dernières courses de la saison et les finissant toutes sauf la dernière, à Rouen. En octobre il obtient un premier podium à Spa, en D2. Dès le mois de novembre il fait ses premiers pas en D1, obtenant une place d'honneur à Landmark.

 

En 2012 il fait une première saison complète, disputant un tiers des courses (une demi-douzaine) en D1. Il accroche une place dans le Top 20 au classement général. L'année suivante il s'installe durablement en D1, y disputant quasiment toutes ses courses. Les places y sont chères et, s'il doit se contenter d'un accessit au Nürburgring en novembre, il figure cependant souvent très bien et termine nombre de ses courses : in fine, il accroche une place enviable au classement général.

 

En 2014 il continue chez F1 Legends, dans la foulée de la saison précédente, disputant en D1 une douzaine des quinze courses organisées. Il finit la saison en D2 à Mexico, où, mi-décembre, il n'est pas loin de s'imposer, terminant à cinq secondes seulement du vainqueur, Eric Bilodeau. Au total il confirme sa saison précédente et a engrangé assez de points pour terminer aux pieds du podium au classement général. Après cette magnifique saison il dispute les deux premières courses de 2015 puis prend du recul avec la compétition mais reste un des rédacteurs des récits de courses.

 

 

Carrière : 2011-2015 - 5 championnats*

 

Meilleurs résultats :

2013 - 7è - F1 Legends

2014 - 4è - F1 Legends

 

  Courses disputées : près d'une soixantaine*.

  Podiums : deux*.

 

*à fin 2015.

 

MultiGPLigues

2011

2012

2013

2014

Classement

53

en diminution 62

en augmentation 51

en augmentation 26

Sur

89

65

52

49 

 

   Son interview "Sortie De Baquet".

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

 DELPLACE Michel

  Michel Delplace fait ses débuts en ligue française en décembre 2000 à Kyalami pour la première manche du championnat 2001. Il roule en D2 et obtient son premier podium à Mosport en mai. Il fait aussi le championnat F1 Legends et s'y illustre d'entrée, y obtenant 3 podiums et une place de 3è au classement général derrière Stéphane As et Jops Siffert. L'année suivante il enfonce le clou et, après un podium en D1 en fin d'année à Riverside, obtient une place dans le Top 10 au classement général F1 Legends. En ligue française il obtient deux podiums en D2 à Mosport (sept) et Watkins Glen (oct) et accède à la D1 en novembre lors de la course suivante à Monza.

 

En 2003 il poursuit son parcours en D1 en ligue française mais c'est chez F1 Legends, en D2, qu'il obtient sa première victoire en avril sur le circuit Le Mans Bugatti. En 2004 il rejoint la BCRL le temps de deux courses en début d'année et fait aussi une poignée de courses dans le championnat GPL.net, y obtenant un podium (Spa). En parallèle il retrouve la D2 en ligue française, obtenant trois podiums et sa première victoire dans cette compétition à Adelaide, en septembre. L'année d'après il engrange encore deux podiums et des victoires à Snetterton en mars et Mosport en septembre avant de retrouver la D1 à partir de novembre, à Monza. Il fait à nouveau quelques courses en BCRL.

 

2006 voit Mach 1 Mich faire une nouvelle saison complète en D1 en ligue française (67) mais il participe aussi à d'autres épreuves : en BCRL il fait une course avec le mod65 et termine 2è en août à Monza 10K derrière Pascal Fourcade. Il fait également 3 courses avec le mod69 et obtient une place de second au Nürburgring derrière Guillaume Nachin. Cette année-là il participe aussi au championnat GPL Cups 100% et avec 2 podiums termine bien placé au classement général. Les mods sont aussi au programme en ligue française et il fait une poignée de courses avec le 65, le temps d'un podium à spa en novembre mais c'est avec le mod 69 qu'il réussit le mieux : une victoire à Silverstone en juin puis un podium en fin d'année lui permettent de terminer dans le Top 5 final.

 

A partir de 2007, et après une cinquantaine de course l'année précédente, s'il fait quelques manches avec les voitures de 69 (LFGPL) il réduit ensuite la cadence pour se consacrer uniquement au championnat de la ligue française 67. Il retrouve la D2 ce qui lui permet d'obtenir à nouveau des podiums, Spa et Bathurst en début d'année puis Jops Siffert en septembre. A partir de février 2008 il intègre définitivement la D1 et obtient ses premiers podiums à ce niveau en 2009, à Dijon, Zandvoort et Monthléry. Il fait encore une douzaine de courses en 2010 puis quitte les pistes avec pas loin de 170 courses au compteur en ligue française.

 

 

Carrière : 2001-2010 - 22 championnats

 

Meilleurs résultats :

2001 - 3è - F1 Legends
2006 - 4è - LFGPL mod69
2006 - 5è - GPL Cups

 

Autres résultats marquants :

2002 - 8è - F1 Legends
2003 - 8è - LFGPL

 

  Courses disputées : environ 240.

  Victoires : 5.

 

  Rank : -48.4

 

 DE MAUTOR Antoine

  Antoine de Mautor débute en janvier 2006 chez F1 Legends et s'y impose d'entrée, en D3, sur le circuit de Kyalami. Il y fera une douzaine de course tout au long de l'année et participe aussi à la BCRL où il disputera également une douzaine de courses de 2006 à 2008 pour 3 succès. En mars il rejoint également la ligue française et là aussi gagne dès sa 1ère course. C'est en D6 à Rouen. Après deux courses en D4 dont un podium il rejoint la D3 en novembre et y cueille là aussi, d'entrée, un premier podium, à Spa.

 

En 2007 il rejoint pour une paire de courses la GPL Cups, alors en 100 %, un championnat dans lequel il roulera trois fois plus l'année suivante, le temps de s'imposer à Silverstone. Mais avant cela, en 2007, il progresse en ligue française et après 2 premiers succès en D3 en février et mars il accède à la D2 pour le reste de l'année. Il y fait deux podiums en avril et mai puis s'y impose de septembre à novembre à Watkins Glen, Monthléry et Road Atlanta. Ça lui permet de finir second du championnat de D2 derrière Olivier Guillo. Chez F1 Legends la saison est bonne aussi puisque, même s'il ne gagne pas de course, il accumule assez de bons résultats pour terminer sur le podium du classement général.

 

L'année suivante il réédite cette performance, avec (en octobre) une première victoire en D1 en bonus, à Hilltop, et il figure sur le podium F1 Legends 2008. Après une unique course en avril, à Rouen, la 1ère en D1, il a par contre déserté la LFGPL.

 

En 2009 il se consacre exclusivement à HSO, une ligue qu'il contribue à lancer avec d'autres pilotes (Martin Audran, etc...) et qui reprend le principe de la GPL Cups avec un championnat 67 en 100%. Il y tire son épingle du jeu et, avec deux victoires en une dizaine de courses, glane encore un podium au classement final, derrière Bertrand Catroux et Gaizka Lopez.

 

Malgré de bons résultats, 2009 avait un avant-goût de pré-retraite et 2010 accentue cette tendance puisqu'il ne dispute plus qu'une demi-douzaine de courses, chez HSO, le championnat s'arrêtant en cours d'année. Antoine De Mautor figure encore bien, cependant, cueillant une victoire à Silverstone en juin, lors de l'ultime manche de cette compétition tronquée.

 

En 2011 on le voit faire une paire de courses dans le championnat Sports Car de Tom Guérout, le temps d'un podium, mais c'est chez F1 Legends qu'il roule à nouveau pour une dernière saison en forme de baroud d'honneur. Il fait une douzaine de courses et obtient ses meilleurs résultats, trois victoires en D1 (Monaco, Silverstone et le Ring), mais, absent des quatre dernières manches, ne peut capitaliser sur ses succès en vue d'un bon classement final. L'année suivante, il roule une dernière fois à Kyalami, en septembre, lors d'une tentative avortée d'un championnat HSO en mod Sports Car. On le revoit en février 2015 lors d'une course du championnat F1 Legends disputée à Watkins Glen.

 

 

Carrière : 2006-2015 - 23 championnats

 

Meilleurs résultats :

2007 - 3è - F1 LEGENDS
2008 - 3è - F1 LEGENDS
2009 - 3è - HSO

 

Autres résultats marquants :

2008 - 5è - GPL CUPS
2010 - 5è* - HSO

*au moment de l'arrêt du championnat à mi-saison.

 

  Courses disputées : plus de 120.

  Victoires : près d'une vingtaine.

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2011

2012

Classement

en augmentation 6

en stagnation 6

en diminution 25

en diminution 60

en augmentation 11

en diminution 55

Sur

104

89

65

52

49

55 

 

  Rank : -72

 

   Son interview.

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

DEMOMENT Lionel

  Lionel Demoment prend part au championnat en ligne de la BCRL dès la 3è course de cette compétition, en octobre 2004 à Monaco. Après 5 courses en 2004 il en fait une en fin d'année 2005 avec les voitures de 67 mais c'est surtout le championnat dédié au récent mod65 qui retient son attention. Il termine dans le Top 10 au classement général final. Il fait aussi une paire de courses avec le même mod dans le championnat d'été GPL.net. En 2006 sa participation s'intensifie puisqu'il fait une demi-douzaine de courses en ligue française, avec les voitures de 69, et une quinzaine en BCRL avec les mêmes châssis. Il termine dans le Top 10 au général dans sa ligue fétiche. Il fait aussi une vingtaine de courses dans le championnat BCRL 65 obtenant ses premiers podiums en juillet au Nürburgring et en septembre à Monthléry. A lui une place aux pieds du podium au général en fin d'année.

 

En 2007 Joke Findlay fait les deux championnats complets (réduits chacun à une dizaine de courses) et termine là encore dans le Top 10 final. Il fait de même l'année suivante dans le championnat 65 repassé à une vingtaine d'épreuves mais ne dispute qu'un poignée de courses avec les voitures de 66. 2008 le voit aussi faire une demi-douzaine de courses en GPL Cups. Il y reviendra une fois l'année suivante. 2009 est sa dernière saison en ligne. Il fait une dizaine de courses dans le championnat 65 et est bien placé quand le championnat s'arrête avant terme, en septembre, mais c'est avec les voitures de 66 qu'il réussit le mieux. Là aussi le championnat stoppe avant la date prévue, en avril, mais les sept courses lui permettent de finir au Top 5 au général : il termine second début février à Cadwell Park derrière Jan Verschueren puis part en beauté en s'imposant à la fin du mois devant Guillaume Nachin sur le circuit de Monza 10K.

 

 

Carrière : 2004-2009 - 15 championnats

 

Meilleurs résultats :

2005 - 5è - GPL Cups
2006 - 4è - BCRL mod65
2009 - 5è* - BCRL mod66

 

*au moment de l'arrêt du championnat en avril.

 

  Courses disputées : près de 130.

  Victoires : une.

 

  Rank : 24.1 (mod65)

 

DIOT Jean-Philippe

  C'est en octobre 2006 que Jean-Philippe Diot apparaît dans les courses en ligne en participant au championnat F1 Legends. Il y roule en D3 à Watkins Glen puis en novembre à Bremgarten et Zandvoort. En novembre et décembre il participe aussi aux championnats BCRL, disputant deux ou trois courses dans chacune des séries 65, 67 et 69. En janvier 2007 il roule dans la foulée en D4 à Kyalami dans le championnat F1 Legends. Il s'aligne aussi dans les séries BCRL en ce début d'année 2007 puis quitte les pistes après une dernière ronde à la fin février à Lime Rock.

 

Jean-Philippe Diot renoue avec la compétition en février 2012 en intégrant le championnat de la ligue belge à Montjuich. Par la suite il dispute les deux tiers de la quinzaine de courses organisée et accroche le Top 10 au classement général en fin d'année. En 2013, il continue de rouler, disputant cinq des six premières courses de la saison puis quitte à nouveau les pistes après la manche de Zolder, mi-avril.

 

 

Carrière : 2006-2013 - 10 championnats

 

Meilleur résultat :

 

2012 - 10è - LBGPL

 

  Courses disputées : près de 130.

 

MultiGPLigues

2007

Classement

168

Sur

168 

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

 DOUET Thierry

  Thierry Douet fait ses débuts en ligne en avril 2008 dans le championnat F1 Legends. Il y roule d'entrée en D1 mais c'est en D2, en juin, qu'il obtient son premier podium sur le circuit de Mosport. En octobre il se joint aux débuts du championnat Planète et, dès la 2è course, le mois suivant, s'y offre un podium, à Philsring, à moins d'une seconde du vainqueur, Warm Up. Fin novembre il obtient sa première victoire en ligne sur le circuit de El Pinar, devançant de peu Frédéric Gubbels. Fin décembre on le voit bien finir l'année en terminant à nouveau second sur la piste de Revlis, derrière Patrick Cornu cette fois.

 

2009 est sa première année complète et sa meilleure saison avant longtemps. Dans le championnat Planète il poursuit sur sa lancée et, après Revlis, va enchaîner une impressionnante série de deuxièmes places : Polar Bear en janvier et Jamaïca le mois suivant. Buenos Aires 53 et Varosliget en mars. Le Mans, de nuit, en avril et Bavaria en mai. Autant de résultats qui lui permettent d'être, fin juin, le premier champion Planète GPL devant Tristan Bot et Warm Up. Chez F1 Legends aussi sa saison est belle : il s'impose pour la première fois dans cette compétition, en D2, à Valbray en février. Après un podium au même niveau le mois suivant à Rouen il commence à titiller les meilleures places en D1 : premier podium parmi les meilleurs en mai à Silverstone. Il récidive en octobre à Monaco puis à Porto. A lui le titre honorifique de vice-champion 2009. De septembre à décembre 2009 il remet en parallèle son titre en jeu dans le championnat Planète. Il n'est pas loin de s'imposer en septembre sur le circuit de Glacier (2è) avant d'y parvenir en octobre à Saar. A fin décembre il est encore en course pour conserver son titre puisqu'il se place alors second au général derrière Warm Up.

 

Début 2010 ses résultats sont en baisse dans le championnat Planète et il met un terme à sa saison dans cette compétition après une course à Diamante en mars. Ne disputant pas les quatre dernières courses il conserve cependant en juin une belle place au général, pas loin du Top 5. Chez F1 Legends il brille en D1 avec des podiums en mars à Lime Rock et Mexico. La trêve estivale lui réussit puisque après la reprise, fin septembre à Spa, il obtient sa première victoire au sommet. Il confirme à Zeltweg en octobre. Un podium à Zandvoort en novembre complète son palmarès de l'année mais son absence à 4 des 18 courses programmées l'empêche d'obtenir un résultat similaire à celui de l'année précédente au classement général. Il se console cependant avec le premier championnat Planète GPL organisé avec le mod66 : second à Monaco en février il s'impose en mars à Spa, circuit qui, décidément, lui réussit. Rebelotte après l'été avec une deuxième place en octobre à Monza et une nouvelle victoire à Watkins Glen. Au final il termine sur le podium du championnat en décembre, à quelques points seulement du champion, Eric Libourel.

 

Dans le championnat Planète 67 2010/2011, Titi Douet connaît moins de réussite : il ne compte guère qu'un podium en janvier 2011 à Neltgaw. Chez F1 Legends sa saison 2011 ressemble d'assez près à celle de l'année précédente : il s'impose à Kyalami en avril et collectionne ensuite cinq podiums de mai à octobre. Une deuxième fois il manque 4 courses dans l'année et termine vers la 15è place au général. En 2012 il va renouer avec le succès pour une saison à peu près aussi brillante qu'en 2009. Dans le championnat Planète 2011/2012, après des podiums fin 2011 à Dundrod et au Lac d'Oo il va terminer la saison en trombe à partir de janvier : des podiums à Hen, Bikernieki et Buenos aires 67 encadrent une victoire à Roy Hesketh et lui permettent d'être en mesure de récupérer son titre lors de la dernière course, en juin. Malheureusement pour lui il ne peut disputer cette ultime manche, à Tortuga, et doit se contenter d'une place de troisième au général, à égalité de points avec Frédéric Blanchot et à quelques unités seulement de Patrick Cornu. Chez F1 Legends il termine sur le podium à Mosport, en début d'année, puis à Rouen et Spa après l'été mais rate le coche : joker oublié il doit se contenter d'une place dans le Top 10 au général au lieu de terminer aux pieds du podium.

 

2013 va être pour "l'écraseur de gros minets", plus encore que 2009 et 2012 une saison flamboyante. Il continue dans la saison 2012/2013 Planète GPL sur la même lancée que l'année d'avant avec un podium à Niarpsom en octobre 2012 avant de "dérouler" en 2013 : podiums en janvier à Lourenço Marques et Birmingham. Victoire en mars, avril et mai à Avus, Zolder et Enna Pergusa. In fine, il est sur le podium au général derrière Patrick Cornu et Warm Up. Titi Douet est sur tous les fronts et, après une course en décembre 2010 en ligue française, il intègre cette ligue pour une saison complète. Il y multiplie les places enviables avec des podiums au premier semestre à Lime Rock, Spa et Bremgarten. Le second semestre est similaire avec trois podiums de plus au Nurburgring, à Riverside et Dijon. Comme chez Planète il termine sur le podium au général, là derrière Philippe Renaud et Patrick Cornu. Chez F1 Legends il s'octroie des podiums en juin à Donnybrooke et Zolder puis fait de même après l'été : à Rouen en septembre et à Urbanya en décembre. Une course manquée en septembre le prive peut-être d'une nouvelle place de vice-champion mais il est quand même sur le podium pour une inouïe passe de trois.

 

Dans le championnat Planète 2013/2014, après s'être imposé lors de la première course de la saison, à Stardust en septembre 2013, il figure dans le tiercé de tête provisoire à fin décembre. En 2014 Titi Douet renoue avec un championnat en mod66 en intégrant la ligue belge. Il y réussit aussi bien qu'ailleurs et décroche 4 podiums de mars à septembre avant de s'imposer à Laguna Seca en octobre puis à Roy Hesketh le mois suivant. Un autre podium mi-décembre pour la dernière course de la saison et il termine dans le tiercé de tête au classement général. Dans le championnat Planète 2013/2014 il tire aussi son épingle du jeu avec cinq podiums en sept courses entre janvier et juin et termine 3è au classement général, comme les deux années précédentes. Chez F1 Legends il est un des résidents permanent de la D1 où il ne connaît que 2 abandons : avec quatre podiums et une victoire à Spa en avril il fait le plein de points et renoue avec la place de vice-champion qu'il avait décroché en 2009.

 

En 2015 il dispute une 2è saison en ligue belge et obtient trois podiums en septembre et octobre pour une place au classement général finalement en léger retrait par rapport à l'année précédente. Saison en demi-teinte aussi chez F1 Legends, malgré deux podiums en D1 et un succès en D2, puisque deux absences le privent, probablement, de figurer dans le Top 5 au général. En 2016 Titi Douet renoue avec les très belles saisons qu'il a pu connaître avant 2015. En ligue belge il décroche, en effet, une poignée de podiums et, surtout, connaît un beau mois de juin avec des victoires à Road Atlanta 71 et Trenton. Comme l'année précédente il termine aux pieds du podium au classement général. Chez F1 Legends il figure sur le podium à Spa, Monaco et Nassau, mais surtout, avec deux abandons seulement, engrange les points, et, comme en 2009 et 2014, est vice-champion en fin d'année.

 

 

Carrière : depuis 2008 - 21 championnats

 

Titre :

2009 - Planète GPL

 

Autres résultats marquants :

2009 - 2è - F1 Legends

2010 - 3è - Planète GPL mod66

2012 - 3è - Planète GPL

2012 - 8è - F1 Legends

2013 - 3è - Planète GPL

2013 - 3è - LFGPL

2013 - 3è - F1 Legends

2014 - 3è - Planète GPL

2014 - 3è - LBGPL

2014 - 2è - F1 Legends

2016 - 2è - F1 Legends

 

  Courses disputées : près de 260.

  Victoires : près d'une vingtaine

(dont 4 en D1).

 

A fin 2016.

 

MultiGPLigues

 

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Classement

 

43

en augmentation 6

en diminution 8

en diminution 10

en augmentation 8

en augmentation 4

en augmentation 2

en diminution 6

en augmentation 5

Sur

 

162

144

104

89

65

52

49

55

42 

 

 

  Rank : -65.7

 

     Ses interviews.

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

DUC Dorian

  C'est dès la première saison du championnat de la ligue belge que Dorian Duc fait ses débuts en ligne en roulant en mars, à Reims, lors de la 4è manche. C'est pas moins de 22 courses qui sont organisées et, avec 15 participations seulement, il termine cependant à la 8è place au classement général. En 2004 le nombre de courses est toujours aussi conséquent mais il limite ses engagements à une demi-douzaine de manches seulement.

 

En 2005 la ligue belge propose deux fois 22 courses, le mod65 venant épauler le championnat 67. Les mêmes circuits étaient utilisés à une semaine d'intervalle. Dorian Duc ne roule plus que de manière épisodique, avec trois courses seulement cette année-là, de août à octobre, avec les voitures de 67.

 

En 2006 c'est trois championnats, 65, 67 et 69, qui sont organisés avec une douzaine de courses à chaque fois. Il s'aligne en 69 pour la première course de la saison, fin janvier à Kyalami, puis roule mi-février à Monaco avec les voitures de 65. On le revoit mi-mars à Zandvoort pour ce qui sera sa dernière course en ligne, stricto sensu. En effet, mi-août il participe à la Lan organisée par la ligue belge : sa ronde sur le circuit de Jéhonville, pas encore publié à l'époque, sera la toute dernière et il disparaît des compétitions après cela.

 

 

Carrière : 2003-2006 - 5 championnats

 

Meilleurs résultats :

 

2003 -  8è - LBGPL
2006 - 10è - LBGPL mod 65

 

  Courses disputées : près d'une trentaine.

 

  Rank : 49.9

 

DUPRAZ Bertrand

  En peu de temps Bertrand Dupraz à laissé une trace dans le GPL francophone par ses résultats et sa rapidité en piste. Il fait ses débuts en ligue française en D5 en roulant à Zandvoort en août 2006. Il s'impose dès la course suivante à Bremgarten devant Emmanuel Vega. Le temps d'un podium le mois suivant à Kyalami derrière Alain Maurice et il rejoint la D3 en novembre pour s'y imposer à Spa devant Antoine De Mautor et Jan Verschueren.

 

L'année suivante il rejoint le championnat de la ligue belge et en une poignée de courses à le temps de s'imposer à Monaco en mod69 et à Avus avec les voitures de 66 et 67. Il devance Frédéric Gubbels puis Jean-François Bovy. C'est en ligue française qu'il s'illustre tout particulièrement en intégrant la D1 dès la première course de la saison : il s'y impose dès la seconde en devançant de peu Eric Coineau à Bathurst. Un podium à Jops siffert en septembre derrière Martin Audran et d'autres de mai à novembre derrière Eric Coineau à Brands Hatch, Lime Rock, Silverstone et Road Atlanta ponctuent sa saison. Il termine en bonne place au classement général derrière le trio Eric Coineau, Martin Audran et J-P Campmajo.

 

En 2008 il fait une course chez F1 Legends et deux en GPL Cups, le temps d'y glaner un podium à Monaco derrière Frédéric Gubbels. En ligue française il s'impose à nouveau d'entrée à Zeltweg devançant de peu Eric Coineau comme l'année précédente. Il obtient encore un podium au Nürburgring, en mai, derrière Martin Audran avant de faire sa dernière course avec les voitures de 67, le mois suivant, à Sandown. En parallèle il participait aussi au championnat LFGPL dédié au mod69, y faisant une quinzaine de course depuis décembre 2006. Il y compte une victoire à Interlagos en mars 2007 et des podiums au Ring et à Monthléry cette année-là ainsi qu'à Road Atlanta l'année d'après. Une dernière course à Wigram en octobre 2008 signe la fin de sa carrière.

 

 

Carrière : 2006-2008 - 9 championnats

 

Meilleur résultat :

2007 - 4è - LFGPL

 

  Courses disputées : près d'une cinquantaine.

  Victoires : plus d'une demi-douzaine.
(dont 2 en D1).

 

  Rank : -70

A suivre...

 

 

 Sauvegarder en Pdf



14/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres