DICO DES PILOTES - P COMME... PIRET

 

 P COMME... PIRET

 PERES Bertrand

  Bertrand Peres débute en ligue belge en août 2003 puis fait l'année suivante sa première saison complète. Il devient dès lors un pilier de la communauté, disputant plus de 150 courses en 5 ans. S'il participe à une paire de courses en 2004 dans le championnat GPL.NET puis en fait de même l'année suivante en GPL Cups c'est bien en LBGPL qu'il va s'épanouir dès 2005. Il roule dans le championnat 67 mais c'est dans celui du mod65 que la réussite s'offre à lui avec une 1ère victoire en mai sur le circuit Le Mans Bugatti devant Frédéric Gubbels. Au total il compte 3 victoires et, au bout, grimpe sur le podium du classement annuel derrière Luc Van Gossum et Frédéric Gubbels.

 

En 2006 il fait un break avec la ligue belge avec laquelle il ne fait qu'une course en mod65 et autant en mod69 mais se consacre à la BCRL qu'il a rejoint l'année précédente. Il y roule avec ces deux mods mais c'est avec les voitures de 69 qu'il fait une saison complète et s'illustre avec une poignée de podiums et une victoire : il s'impose en avril à Moulinsart devant David Schneider et Pascal Fourcade. Il rejoint aussi la ligue française, pour une demi-douzaine de courses avec les voitures de 65, et s'y octroie une victoire et deux podiums.

 

2007 voit Cadavre à roues réussir sa meilleure année. En BCRL c'est essentiellement en mod65 qu'il roule et en 10 courses termine une fois sur deux sur le podium. Il faut un très affûté Alain Maurice pour le priver du titre. Il revient aussi en force en ligue belge avec les voitures de 67, qui n'ont pourtant pas sa préférence, et, en à peine une douzaine de courses, termine trois fois en tête.

 

En 2008 il roule à nouveau en LFGPL (après une seule course en 2007) mais avec les voitures de 69 cette fois-ci et s'illustre à nouveau, engrangeant une victoire et une poignée de podiums. Pour sa dernière année complète il roule aussi avec les voitures de 67 en ligue belge et celles de 65 et 66 en BCRL, cueillant à chaque fois quelques victoires ou podiums.

 

Cad, finalement, dispute une seule course l'année suivante et part en beauté, en Lotus de 66, avec un podium en ligue belge, à Clermont-Ferrand, derrière Alain Maurice et Jan Verschueren.

 

 

Carrière : 2003-2009 - 22 championnats

 

Meilleurs résultats :

2005 - 3è - LBGPL mod65
2007 - 2è - BCRL mod65

 

Autres résultats marquants :

2006 - 4è - BCRL mod69
2007 - 5è - LBGPL
2008 - 5è - LBGPL

 

  Courses disputées : environ 200.

  Victoires : près d'une quinzaine.

 

  Rank : -3.9

 

 Ses interviews :

  Alexis Bigonville  Phil Stratos  Arnaud Pirlot  Alain Maurice

PEREZ Nicolas

  Nicolas Perez débute en ligue française dès la 2è course de ce championnat, en mars 1999, sur le circuit de Monaco. Il se classe 2è avant d'obtenir sa 1ère victoire en D2 à Rouen en juin. Une autre victoire à Mosport en septembre et 5 podiums en tout lui permettent de terminer pas loin du tiercé de tête au classement général cette année-là. L'année suivante il obtient à nouveau 5 podiums en D1 et une victoire en D2 à Watkins Glen en septembre ce qui lui permet de figurer à nouveau dans le Top 5 du classement général 2000.

 

En 2001 le niveau progresse et il roule en D1 jusqu'en mars mais descend en D2 d'avril à octobre sans accrocher mieux qu'une 4è place à Monza en juin. Il fait un break en 2002 puis son retour l'année d'après, en D4, pour disputer une grosse demi-douzaine de courses. Il met un terme à sa carrière après une dernière manche à Monza, en octobre, la seule qu'il ait pu finir cette année-là.

 

 

Carrière : 1999-2003 - 4 championnats

 

Meilleurs résultats :

1999 - 4è - LFGPL
2000 - 5è - LFGPL


 

 

 

  Courses disputées : près d'une quarantaine.

  Victoires : trois.

 

  Rank : -22.4

 PIRET Joël

  C'est une centaine de course qu'a disputé Joël Piret au cours de sa carrière : 1/3 chez F1 Legends, 1/3 en ligue française, puis 1/3 en ligue belge. Il débute conjointement en LFGPL et chez F1 Legends, en 2003, mais c'est dans cette dernière ligue qu'il va s'illustrer tout d'abord. Ses débuts se font sous le signe du 4 : c'est lors du 4è mois de l'année, pour sa 4è course F1 Legends qu'il signe son premier succès, en D4, à l'issue d'une épreuve de 40 tours du circuit Le Mans Bugatti.

 

Il monte vite les échelons et s'impose dès le mois suivant en D2 à Bremgarten. Deux autres succès au même niveau puis en septembre vient déjà sa première victoire en D1, à Mosport, devant Bruno Guinet et Jops Siffert. En novembre on revoit le même podium dans le même ordre à Snetterton avant que, le même mois, Joël Piret ne s'offre un troisième succès au sommet à Mexico devant Michel Delplace et Christian Michel. Tous ces bons résultats cumulés lui permettent d'obtenir d'emblée une superbe place dans le Top 5 en fin d'année. Pour un coup d'essais, c'est un coup de maître !

 

S'il ne brille pas autant en ligue française puisqu'il n'y récoltera, au mieux, qu'une victoire en D2, il se hisse quand même dans le Top 10 du classement final, l'année suivante.

 

Tout en roulant encore dans ces deux ligues en 2005 il se tourne cette année-là vers la ligue belge où il va aller cueillir de nouveaux trophées. Sa première saison y est plus que brillante : au sein d'un marathon de 24 manches il s'adjuge pas moins de 11 victoires sur 16 courses disputées. Hélas, ayant manqué un tiers des épreuves, le titre lui échappe au profit de Frédéric Gubbels. Là aussi, pour une première participation dans cette ligue c'est une belle réussite.

 

En 2006 et avant de raccrocher sa combi, il ne se consacre plus qu'à la LBGPL, gagnant 2 des 8 courses disputées avec les voitures de 67 et 2 des 8 courses disputées avec le mod69. En 67, largement en tête au bout de 8 courses, il ne fait pas les 4 dernières et perds même sa 2è place au général à l'issue de la dernière manche, finissant 4è du classement général. En mod69 et après 8 courses disputées sur 10, il est 2è du classement général à 2 courses de la fin. Hélas, il perd plusieurs places au classement général final, faute d'avoir pu disputer ces 2 dernière manches.

 

 

Carrière : 2003-2006 - 9 championnats

 

Meilleur résultat :

2005 - 2è LBGPL

 

Autres résultats marquants :

2003 - 5è F1 Legends
2004 - 7è LFGPL
2006 - 4è LBGPL

 

  Courses disputées : une centaine.

  Victoires : une trentaine.

(dont 4 en D1)

 

  Rank : -53.6

 PIRLOT Arnaud

  Arnaud Pirlot fait ses débuts alors que démarre la deuxième saison du championnat F1 Legends, en février 2002. Il y roule en D2 durant toute cette année de découverte du online. L'année suivante il obtient un premier podium en D3 à Monaco en février avant de faire de même au niveau supérieur en mai à Bremgarten. Il roule ensuite en D1 de septembre à la fin de l'année. Il intègre aussi cette année-là la ligue française et y roule en D3 et D4. En 2004 il participe également au championnat de la ligue belge et s'y illustre d'entrée en terminant bien placé au classement général. Chez F1 Legends il décroche sa première victoire en ligne en s'imposant en février en D2 à Monaco. Après un podium en D3 puis en D2 lors des mois suivants, c'est en D1 qu'il rate de peu la victoire à Bremgarten, en septembre, terminant second derrière Jops Siffert. En ligue française il devient champion de D4 avec 5 podiums à ce niveau, complétés en octobre d'un succès à Virginia.

 

2005 voit Gorgo le fou faire sa meilleure saison chez F1 legends : il alterne les podiums et les victoires en D2 avec, pour ces dernières, une ligne au palmarès à Goodwood en mars et un doublé en novembre à Rouen et Watkins Glen. A la clé une place pour lui dans le Top 10 du classement général. Cette année-là il fait aussi un passage le temps d'une course en GPL Cups et une poignée d'épreuves en ligue française en D3 de février à Mai. Il continue aussi de rouler en ligue belge mais c'est en 2006 qu'il y brille le mieux : ses deux premières victoires, à Kyalami et Spa, lui permettent de s'inviter sur le podium du classement final derrière Frédéric Gubbels et Eric Appelmans. En 2006 il participe aussi à demi-douzaine de courses F1 Legends le temps d'une victoire à Albi en D3 avec un chrono digne du niveau supérieur.

 

2007 signe le début de la pré-retraite pour Arnaud Pirlot puisqu'il ne dispute plus qu'une poignée de courses en ligue belge en début d'année avant d'en faire de même l'année suivante chez F1 Legends : il glane 3 podiums en D2 puis tire sa révérence en juin à Watkins Glen.

 

 

Carrière : 2002-2008 - 17 championnats

 

Meilleur résultat :

2006 - 3è - LBGPL mod67

 

Autres résultats marquants :

2004 - 5è - LBGPL
2005 - 7è - F1 Legends

 

  Courses disputées : plus de 160.

  Victoires : près d'une dizaine.

 

  Rank : -25.2

 PIVA Guy

  C'est en janvier 2002 que Guy Piva fait ses débuts en ligne dans le championnat de la ligue française. Il roule en D4 et dès sa première participation termine second sur le circuit de Kyalami. Par la suite il dispute encore une demi-douzaine de courses sur la suite du semestre, obtenant un résultat similaire à Silverstone en mai. L'automne signe sa montée en D3 où il fait quatre courses de septembre à décembre sans résultats notables. De février à juin on le voit aussi faire un bref passage (4 courses) dans la championnat F1 Legends.

 

En 2003 Guy Piva est en grosse progression puisqu'il monte en D2, terminant sur le podium en avril à Zandvoort avant d'obtenir sa première victoire à Riverside en mai. En septembre il accède même à la D1 où il termine l'année aux pieds du podium (fin novembre) à Watkins Glen derrière un trio plutôt huppé : Coineau, Decorps, Lacaze. Fin 2003 il lance aussi, avec Alain Genouille, la Coupe Outre-Atlantique : fin septembre il s'impose dès la 2è course à Zandvoort avant de récidiver à Monza le mois suivant. Trois podiums d'octobre 2003 à janvier 2004 et un autre succès en janvier à Kyalami lui valent d'être en bonne position au classement général mais sa fin de saison s'inscrit en pointillé : il ne dispute qu'une des sept dernières manches, de mi-mars à fin juin. Son absence lui vaut d'être devancé par Alain Genouille au classement général mais il sauve quand même sa place sur le podium final en juin 2004.

 

En 2004 Guy Piva participe à une course du championnat F2 de la ligue française (voitures d'entraînement du jeu d'origine) mais c'est avec les voitures de 67 qu'il roule régulièrement. Il est à nouveau inscrit en D1 et participe à une bonne demi-douzaine de courses de janvier à juin mais met un terme à sa saison alors qu'arrive l'été. En 2005 il ne dispute que deux courses dans le championnat COA, mais la participation très morcelée lors de cette deuxième édition et un podium en mai à East London lui permettent de finir aux pieds du podium au classement général, à un point d'Alain Genouille et deux d'Emmanuel Jovis. En ligue française, retour en D2 où il retrouve des résultats avec un podium en février à Watkins Glen puis un autre à Silverstone en avril. Après un dernier rendez-vous à Spa, fin mai, il met un terme à sa courte carrière.

 

 

Carrière : 2002-2005 - 8 championnats

 

Meilleur résultat :

 

2004 - 3è - COA

 

 

Autre résultat marquant :

 

2005 - 4è - COA

 

  Courses disputées : une grosse cinquantaine.

  Victoires : cinq.

 

  Rank : -42.4

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL. 

 PLACAIS Yves

  C'est le 8 octobre 1999, à l'occasion d'une course qualificative, qu'Yves Plaçais fait ses débuts à Monza au sein de la ligue française dont il va devenir un pilier. A l'époque les connections internet ne sont pas ce qu'elles sont en 2015 et c'est par 6 que les courses se disputent pour cette manche du championnat. Trois courses qualificatives permettent aux deux premiers d'accéder à la grande finale. Les 3è et 4è de chaque courses disputent, eux, la petite finale. Les trois premiers de la grande finale reçoivent 9, 6 et 4 points. Les trois premiers de la petite finale obtiennent, eux, 3, 2 et 1 points. Yves Plaçais l'emporte lors de la petite finale (désignée D2) devant Hervé Sabathé. Il s'impose donc dès sa "première" course (abandon mais 4è lors de la course qualificative) et engrange ses premiers points. Absent à la course suivante il dispute la dernière manche à Mexico. Si, comme à Monza, les 6 meilleurs disputent la grande finale on trouve dans la petite pas moins de 10 pilotes dont Plaçais, précédemment 6è, et un pilote n'ayant même pas fait de course qualificative. Plaçais finit second de cette "D2" derrière Thierry Libat. Ils remportent 2 et 1 points, les autres points allant aux 4 premiers de la grande finale.

 

En 2000, plus de courses qualificatives, la saison démarre avec une trentaine de pilotes répartis sur 3 niveaux : les outsiders, les challengers et les champions. Ils roulent sur des vendredis différents, les challengers ayant couru le mardi de février à avril. On dispute alors les courses avec les 11 Papys-tracks dans l'ordre de la saison 67. Yves Plaçais débute en D1 où il roulera 6 fois, alternant avec 4 participations en D2. Il obtient deux résultats notables à ce niveau, battu par des pointures : Wagner en mars à Zandvoort puis Montet à Silverstone le mois suivant. Absent une fois il ne rate cependant le Top 10 au classement général que de quelques points. En 2001 le championnat de la ligue française, s'ouvrant à de nouveaux circuits, passe à 16 courses. Yves Plaçais n'en manque qu'une et, outre deux manches en D1, roule essentiellement en D2. Il y obtient trois podiums et s'impose en novembre sur le circuit Le Mans Bugatti. Le mois précédent il avait obtenu un premier vrai succès en D3 en devançant Olivier Sauger sur l'Österreichring. Il termine 5è du championnat de D2. Outre la LFGPL il roule aussi dans près d'une dizaine des douze manches du championnat GPL Passion disputé de septembre 2001 à mars 2002. Il y glane deux podiums et rate d'un rien le Top 5 au classement général. Dans le championnat LFGPL 2002 il continue son parcours en D2 (essentiellement), avec à la clé un podium (Le Mas du Clos) et un Top 10 au général.

 

Entre octobre 2002 et juin 2003 Yves Plaçais va devenir le grand animateur d'un championnat "F2" de la ligue française organisé avec les voitures d'entraînement d'origine. Dès la deuxième course, mi-octobre, il s'impose à Salzburgring avant de récidiver à la fin du mois au Mas du clos. En décembre un nouveau succès à Crystal Palace conforte sa place de leader. Le changement d'année ne change rien et il enfonce le clou : Mosport et Monza tombent dans son escarcelle en janvier avant que ce ne soit Road America, Watkins Glen et Nivelles en mars et avril. Aintree et Castle Combe en mai confirment sa suprématie et, avec dix victoires en vingt courses, il est titré sans aucune contestation possible. Dans le championnat 67 il navigue entre D2 et D3 pour finir l'année en D1 mais il collectionne les abandons, se contentant de succès en D3 au Ring et en D2 à Snetterton. Lors de la saison suivante Yves Plaçais rempile dans le championnat F2, avec moins de réussite cependant : il engrange "seulement" une demi-douzaine de podiums pour un nombre à peu près similaire d'abandons. Il termine quand même aux pieds du podium au classement général. On le voit aussi participer au championnat COA le temps d'une poignée de courses et d'un podium. Dans le championnat 67 de la ligue française il accède durablement à la D1 où il dispute une dizaine des quinze courses programmées. En 2005 il fait un break ou quasiment : il passe dans la COA le temps d'une paire de courses et en dispute une en LFGPL 67 et une autre, pendant l'été, chez GrandPrixLegends.net.

 

En 2006 Yves Plaçais revient dans les championnats de la ligue française pour une saison plus fournie : avec une dizaine de courses en 67 il roule sur les trois premiers niveaux d'un plateau réparti alors sur six divisions. Il décroche trois victoires en D3 et s'impose en D2 au Mans en février. Ses points de D1 et 2 reversés en D3 lui donnent une place sur le podium à ce niveau derrière Jan Verschueren et Eric Libourel. Avec les voitures de 69, trois participations à l'automne lui offrent un podium en D1 (sur 2) à Kyalami, seulement battu par Martin Audran. Mais pour les mods c'est surtout en 65 qu'il s'investit, disputant 11 des 14 manches. C'est après la trêve estivale qu'il donne un coup de boost à sa saison avec quatre podiums consécutifs. Son absence aux deux dernières courses le prive in-extremis du podium au classement général final. Après, son parcours s'inscrit en pointillé avec des participations au premier semestre lors des deux années suivantes : à peine plus d'une demi-douzaine de courses en 2007 (2 podiums), en D2, et autant en 2008 entre D1 et D4, niveau où il s'impose à Mexico. Une dizaine de courses en 2009, essentiellement en D2, lui valent de l'emporter à Charade et Zandvoort, ses deux participations du deuxième semestre se soldant par des podiums. En 2010 il dispute à nouveau une dizaine d'épreuves, toujours en D2, et décroche une victoire à Jops Siffert et trois podiums. En 2011 il dispute encore une poignée de courses et met un terme à sa carrière, en juin, après une dernière ronde à Mexico.

 

 

Carrière : 1999-2011 - 21 championnats

 

Titre :

 

2003 - LFGPL mod "F2"

 

Autres résultats marquants :

 

2001 - 5è - LFGPL D2

2002 - 8è - LFGPL D2

2002 - 6è - GPL PASSION

2004 - 4è - LFGPL mod "F2"

2006 - 3è - LFGPL D3

2006 - 4è - LFGPL mod65

 

  Courses disputées : près de 180.

  Victoires : une bonne vingtaine.

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2011

Classement

95

en diminution 125

en augmentation 52

en diminution 62

 -

Sur

168

162

144

104

89 

 

  Rank : -25.3 (estimation) 

PONCET Yves

  C'est en septembre 2003 qu'Yves Poncet fait ses débuts en ligne en intégrant le championnat F1 Legends. Il y roule alors à Mosport en D3, niveau où il va obtenir un premier podium à Snetterton dès la mi-novembre. En 2004 il fait une première saison complète, près d'une quinzaine de courses : en février il termine second en D3 à Monaco puis fait une première course en D1 avant la fin du mois, à Mosport. Par la suite il roule parfois en D1 mais le plus souvent en D2. Il y termine sur le podium en avril à Zeltweg puis obtient un autre résultat similaire en septembre à Bremgarten. Au classement général il termine pas loin du Top 20 en fin d'année, le championnat comptant alors près de 70 participants.

 

En 2005 Yves Poncet fait à nouveau une saison complète, essentiellement en D2, décrochant un podium en mai à Limerock, mais c'est en rejoignant la GPL Cups qu'il va obtenir ses meilleurs résultats : pour cette première saison il y obtient en effet sa première victoire en ligne, en septembre à Reims, devant Eric Bilodeau. En 2006 il roule encore chez F1 Legends, sa douzaine de participations lui offrant à nouveau un podium en D2, en mai à Limerock. Il participe aussi au championnat de la ligue française, le temps de quelques courses en D3, mais c'est à nouveau la GPL Cups qui va lui permettre de valoriser sa saison. Il y obtient en effet à nouveau un succès, cette fois à Mosport en juin et, malgré des absences aux trois dernières manches, finit tout près du Top 5 au classement général.

 

En 2007 Yves Poncet se consacre uniquement à la GPL Cups et s'impose d'emblée en janvier à Kyalami devant Christian Michel. En avril il termine second derrière Michel Baudrit à Spa, ce qui lui vaut d'être alors second au classement général derrière Martin Audran. Au final, son absence à deux manches lui vaut peut-être de finir, comme l'année précédente, aux portes du Top 5. En 2008 il rempile pour la GPL Cups, qui propose alors du 100% avec le mod65. Il dispute trois des quatre premières manches de la saison et se retire des pistes après une dernière boucle en avril sur le circuit auvergnat de Charade.

 

 

Carrière : 2003-2008 - 9 championnats

 

 

Meilleurs résultats :

 

2004 - 23è - F1 Legends

2006 - 6è - GPL CUPS

2007 - 7è - GPL CUPS

 

 

  Courses disputées : plus de 80.

 

  Victoires : trois.

 

 

 

 

MultiGPLigues

2007 2008

Classement

49

en diminution 136

Sur

168

162

 

 

 

  Rank : -30.6

POTIGNON François

  C'est en août 2006 que François Potignon fait ses débuts en ligne en rejoignant le championnat F1 Legends. Il s'y illustre d'entrée en roulant tout de suite en D1 et en obtenant dès le mois d'octobre un podium à Wiesbaden derrière Martin Audran et Jacques Leblond. En 2007 Potar tétard fait sa première saison complète, roulant à nouveau souvent en D1 : en fin d'année il termine à deux reprises (Spa et le Glen) aux pieds du podium. Il accroche un Top 15 au général dans un championnat réunissant, alors, une soixantaine de participants.

 

En 2008 il fait une nouvelle saison chez F1 Legends où il obtient un podium en D2 à Pau en début de saison. C'est en ligue française, qu'il rejoint en début d'année, où il va obtenir ses meilleurs résultats. Il évolue en D2 et va cueillir ses premiers succès au dernier trimestre : un podium à Adélaïde en octobre est suivi, en novembre, à Watkins Glen, d'une première victoire en ligne. Il confirme à Monza, mi-décembre, avec un résultat similaire et termine dans le Top 10 au classement général. En octobre on le voit aussi participer à la première course du championnat Planète GPL à Carthage.

 

En 2009 HSO remplace la GPL Cups pour le 67 en 100% et François Potignon participe à cette compétition. Il s'y impose en mai à Spa devant le régional de l'étape, Frédéric Gubbels. Un podium à Mexico, en novembre, lui permet de terminer aux portes du Top 5 au général en fin d'année. Il roule aussi en ligue française où il évolue pour la première fois en D1. C'est cependant en D2 qu'il obtient un podium en juin à Silverstone. Au final, il fait mieux que l'année précédente au classement général, ne manquant le Top 5 que de quelques points. Chez F1 Legends il compte cette année-là une victoire en D3 à Northpoint et un podium en D2 à Monaco derrière Hervé Nicolas.

 

En 2010 il roule à nouveau chez HSO où il obtient un podium à Zandvoort derrière Bertrand Catroux. Au classement général il figure à la même place que l'année précédente quand le championnat s'arrête à mi-saison faute de participants. Il fait aussi sa dernière saison chez F1 Legends et obtient quelques accessits en D1 ainsi qu'un podium en D2 (mars) à Limerock. Des abandons lors des trois dernières courses, en novembre et décembre, le privent de peu d'une place dans le Top 10 au général mais il quitte quand même les pistes sur son meilleur classement dans cette compétition.

 

 

Carrière : 2006-2010 - 10 championnats

 

Meilleurs résultats :

 

2008 - 10è - LFGPL
2009 -   7è - LFGPL
2009 -   6è - HSO 100%
2010 - 12è - F1 Legends
2010 -   6è - HSO 100%

 

 

 

  Courses disputées : plus de 120.

  Victoires : quatre.

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

Classement

86

en augmentation 33

en augmentation 20

en diminution 34

Sur

168

162

144

104

 

  Rank : -45.5


  Son interview "Sortie De Baquet".

A suivre...

 

 

 

 Sauvegarder en Pdf



30/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres