ECHO DES COURSES 2010 - N°16 et 17 - 4-10.05.2010

 

ECHO DES COURSES 2010 - N°16 - 4.05.2010

 + INTERVIEWS "SORTIE DE BAQUET"

 30.04.2010 - MOD67 - MONACO

  Commentaires des pilotes.

   Frédéric Gubbels l'emporte d'un souffle devant Eric Coineau. Tristan Bot complète le podium.

  Résultats

   Meilleur finisseur : Eric Libourel 7è à gagné 8 places en course. Des problèmes mécaniques pour Emmanuel Jovis après la mi-course et pour Pascal Fournier et Eric Coineau à la fin mais tous trois ont pu amener leurs Brabhams à l'arrivée.

 

  Finisseurs : 8 sur 15.

  Replay : Coineau-Gubbels. Behra-Schneider puis Delplace-Schneider.

  Classement général.

Tristan Bot et David Schneider restent dans un mouchoir alors que Thierry Roget s'empare de la 3è place. Dans le championnat open (papys only) Eric Coineau mène largement devant Frédéric Gubbels et Olivier Roméo.

  Commentaires des pilotes.

   Fréderic Simian s'impose devant Emmanuel Vega. Yves Placais complète le podium sans avoir vu l'arrivée.

  Résultats

   Meilleur finisseur : Fréderic Simian gagne 3 places en terminant 1er. Problèmes de suspensions pour les deux finisseurs mais leur ténacité a payé.

 

  Finisseurs : 2 sur 10.

  Replay : Début de course Cassagne-Pucel.

 2.05.2010 - MOD67 - NEVA RING

  Benjamin Pecquet s'impose devant Eric Libourel. Warm Up est 3è.

  Commentaires des pilotes.

 

  Première victoire en ligne pour Benjamin Pecquet (à l'embrayage s'il vous plait).

 

  Meilleur finisseur : R4E, 15è sur la grille, termine 7è. Problèmes de roues pour Franck Behra et David Rainier mais ils ont pu rejoindre les stands pour réparer et poursuivre la course.

 

  Finisseurs : 7 sur 16.

  Résultats et replays.

  Classement général. Kram Ortisseur reste en tête mais Eric Libourel se replace.

 INTERVIEW "SORTIE DE BAQUET" - 5.05.2010

FRANCK BEHRA - PREMIER PODIUM EN D1

 F1 LEGENDS - MONZA - 25.04.2010

  Salut Franck, enchanté d'avoir à t'interviewer à nouveau. On peut dire que depuis ta précédente interview, il y a trois mois pour ta première course, tu n'as pas chômé.
Deux podiums dans le championnat Planète 66 et donc une 4è place au classement général dans ce championnat. Une première course en D1 en F1 Legends à Mexico pour ta 4è course dans cette ligue et surtout 2 autres courses parmi les meilleurs avec au bout un premier podium à Monza il y a quelques jours.

 

Pour résumer et même s'il faudra compter avec Tom Guérout ou François Laplagne, tu te positionnes clairement comme potentiel rookie de l'année. Est-ce qu'on peut dire "Franck Behra, c'est du lourd" ?

 

  Salut Rookie. Bon, pas de fausse modestie, c'est effectivement bien parti pour. Toutefois, Tom est plus rapide que moi et pas moins fiable à mon avis mais il a une malchance noire actuellement. François doit être un ton en dessous en vitesse mais sur ses dernières courses, il apparaît comme un redoutable finisseur. Il y a aussi Philippe (Barbé) qu'il faudra surveiller. Il termine sa première course à Monza en faisant une pôle sur une peu compétitive Brm. Il ne faudrait pas enterrer JH (Delobel) trop vite non plus. Il a une bonne vitesse de pointe. Malheureusement pour lui, il accumule peu d'expérience car il abandonne trop rapidement, et plus souvent sur des coups du sort que sur des fautes directes j'ai l'impression. Il lui suffit d'une course référence pour qu'il ait un déclic.

 

J'ai eu la chance de terminer quelques courses et donc d'accumuler une petite expérience. Maintenant, je sais par exemple qu'à Gpl tout peut aller très vite. Rien n'est jamais gagné avant le drapeau. Ce jeu est très frustrant à beaucoup de niveau en fait. Il y a des périodes particulièrement noires pour chacun d'entre nous et d'autres où tout s'enchaîne pour le mieux, et c'est à ces moments là que Gpl devient extrêmement jouissif (sans les périodes noires, il le serait sans doute moins).
Donc rien n'est joué, nous ne sommes même pas à mi-saison. Il peut y avoir des retournements de situation très rapides. Rien n'est acquis, la compétition reste féroce.

 

 

  Bertrand Catroux, Frédéric Gubbels ou Tristan Bot, entre autre, ça impressionne de rouler contre eux, quand on arrive, petit rookie, dans la cour des grands ?

 

  Oulah, il y a un fossé entre leurs niveaux et le mien. Je suis déjà très étonné et très content de me trouver si haut dans la hiérarchie. A l'heure actuelle, je n'ai pas les moyens de les suivre à matériel égal. Et non seulement ils roulent très vite mais en plus ils arrivent à se récupérer de situations qui pour moi seraient fatales. Ils sont véritablement sur une autre planète. Je respecte énormément une telle maîtrise, mais je ne peux pas dire qu'ils m'impressionnent car je les ignore en course. Je ne cherche pas à les suivre par peur de tout perdre et j'essaie plutôt de trouver un bon rythme pour moi. Ce n'est pas arrivé souvent mais je n'aime pas trop les avoir derrière moi car je surconduis en tentant l'impossible pour rester devant tout en essayant de ne pas ruiner leur course.

 

Peut-être qu'un jour, je serai assez costaud pour réussir à suivre leur rythme mais ce n'est pas pour tout de suite. Toutefois, sans m'en rendre compte je pense que je progresse. En effet, entre la course d'hier à Monaco à la LFGPL et celle d'il y a 2 mois à F1L, j'ai gagné avec la même voiture 4 dixièmes sur mon PB. Et surtout je tourne assez facilement 2 dixièmes plus vite alors qu'à l'époque j'étais au taquet.

 

 

  Sauf erreur, tu n'as pas encore roulé sur tous les papys. Tu avais déjà roulé sur Monza ? Tu nous raconte ta phase de préparation pour cette course ?

 

  C'est pas tout à fait vrai. J'ai tourné sur tous les papys pour avoir un Rank mais quelques tours seulement et sans forcer. J'en connais aussi quelques-uns un mais avec les F1 de 65. Vu les différences de performances, les repères et les trajectoires sont totalement différents. Il faut tout réapprendre. Donc à une ou deux exceptions près, on peut dire que je ne les connais pas. Monza en faisait parti. Je pense que sur les papys, j'ai un gros désavantage car presque tous les pilotes les connaissent parfaitement. Je pensais sincèrement ne pas pouvoir faire la course sur le S1. J'ai donc tourné un peu sur la Lotus pour voir quel était mon niveau réel sur ce circuit. Puis dans l'optique d'essayer de prendre un maximum de point, j'avais prévu de courir sur la Honda. Je me suis complètement arraché au préqualif pour essayer d'accrocher le S2.

 

Puis à la fin de la première semaine, je me suis rendu compte que peu de pilotes arrivaient à battre le temps que j'avais effectué sur la Lotus. C'était une surprise totale pour moi. J'ai donc décidé de reprendre la Lotus et me qualifier sur le S1 n'a finalement été qu'une formalité. Malheureusement, mon shifter m'a joué des tours. J'y reviendrais plus tard.

 

A la question précédente, je disais ignorer certains pilotes lors des courses. En préqualif, c'est tout le contraire. Je cherche à tout prix à me mesurer avec eux et je donne absolument tout. Et j'essaie le plus souvent de faire des courses plutôt que des essais. Bien sûr, cela se termine souvent en crash en tout genre mais c'est comme cela que je finis par connaître mes limites pour la course officielle. Je sais où je peux doubler, où je ne peux pas, où je peux fermer la porte et là où je ne peux pas. Qui démarre fort, qui a des faiblesses. J'observe beaucoup en fait. Et je sais dans quels virages je peux tout donner sans risquer de tout perdre en course et au contraire ceux où il faut que j'assure vraiment.

 

 

  Tu nous parles des essais et de la course ? C'est une grosse pression de se savoir 3è parmi les meilleurs pendant la course ? A l'arrivée, qu'est ce qui domine, l'incrédulité ? D'autres sensations ?

 

  Comme je l'ai dis précédemment, j'ai commencé à avoir des problèmes avec mon shifter lors des préqualifications. Les vitesses sautaient toutes seules, et je cassais moteur sur moteur. J'ai essayé de repasser aux palettes mais je ne suis plus du tout synchro avec le passage des vitesses et pareil casse moteur sur casse moteur avec en plus une perte d'une seconde et demi sur un tour en moyenne. Alors je ne me faisais guère d'illusion pour la course et je ne savais pas du tout quel type de boîte j'allais utiliser.

 

Aux essais je tente au shifter, et je trouve cela tellement confortable par rapport aux palettes que je signe rapidement un bon temps aux essais. Effectivement cela me placera en 5ème position sur la grille à un souffle de la 4ème. J'en profite pour tester la voiture avec le plein toujours au shift et par miracle le shift ne fait pas des siennes. Je décide donc de l'utiliser en course mais sans trop d'illusion. J'ai la chance au départ de sauter Philippe et de me retrouver dans les roues des 3 premiers. Monza circuit d'aspi, je cherche pour une fois à suivre les 3 premiers pour en profiter. Et j'arrive à tenir quelques tours et comme juste derrière moi il y a des fautes et des casses personne ne profite de la mienne. Comme prévu je finis par lâcher prise mais j'ai fais le trou sur les poursuivants. Tristan cassera et m'offrira le podium.

 

Alors bizarrement, je n'ai subi aucune pression car j'étais omnubilé par mon shifter. Je me disais qu'il ne tiendrait jamais, donc je pilotais beaucoup plus sur la réserve que d'habitude. Il fallait que je me concentre pour ne pas faire de faute, que je surveille l'écart avec Tom derrière moi, que je fasse attention à mon moteur et surtout que je surveille qu'aucune vitesse ne saute. Je n'ai pas roulé très vite (enfin tout est relatif, je veux dire par rapport à ce que j'aurai pu faire sans mes problèmes) mais très régulièrement. J'ai donc été très occupé tout au long de la course et était complètement dedans. La fin de course était une horreur car j'étais certain qu'il ne tiendrait pas. Le miracle c'est que le shifter n'ait pas fait des siennes. En effet, dès le lendemain il a recommencé.

 

Je savais que je terminais 3ème mais je n'ai pas vraiment réalisé sur le coup. J'étais incrédule que mon shifter ait tenu et surtout hyper content d'être à l'arrivée. Ce n'est que le lendemain que j'ai réellement réalisé mon exploit. Et je me dis que finalement, c'est peut être grâce à mon shifter qui m'a obligé à garder pleinement toute ma concentration tout du long. Comme je le disais plus haut, à Gpl, il faut un minimum de talent certes, mais surtout que tous les éléments s'enchainent comme il faut. Bref, c'était mon jour.

 

J'ajouterai que pour moi Monza n'est pas ma plus belle course. En effet, c'est peut être passé un peu inaperçu mais à Mosport, j'ai fait une course énorme. Sans mon faux départ, le podium était réellement envisageable car j'étais à fond, sans aucune marge de sécurité du début à la fin et je suis l'un des seuls à ne pas avoir commis la moindre faute. C'est une course qui a vraiment compté pour la confiance.

 

 

  Trois mois après tes débuts, tu restes dans la même optique alors que la D1 n'était qu'une éventualité ponctuelle ? Accumuler de l'expérience ? Ou alors, l'appétit venant en mangeant, tu espères une bonne place finale en F1 Legends ou un podium final dans le championnat Planète 66 ?

 

  L'objectif numéro 1 est toujours le même : accumuler l'expérience et me faire plaisir. Le reste est secondaire, mais il est vrai qu'il y a trois mois je ne connaissais pas mon niveau. Alors oui aujourd'hui j'ai un autre objectif avoué qui est celui de me qualifier sur le serveur 1 à chaque course, car je sais pouvoir l'atteindre. C'est là que je progresserai le plus vite car il oblige à se surpasser. Pas certain que j'y arrive à chaque fois. En effet, il n'y a pas une grosse différence entre la 2ème moitié du serveur 1 et la première moitié sur serveur 2. La compétition est vraiment féroce car beaucoup de pilotes sont à des niveaux équivalents.

 

Aucun objectif pour le championnat F1L par contre. Il est déjà suffisamment difficile de terminer une course pour ne pas me mettre en plus une pression supplémentaire avec le championnat. Idem pour Planète, j'attends de voir le déroulement de celui-ci avant de me fixer un quelconque objectif. Il m'apparaît évident que je ne pourrais pas faire mieux que 3ème. Si la poisse de Tom s'arrête il sera un redoutable adversaire. Par ailleurs, Reims a consacré des seconds couteaux qui pourraient, s'ils rééditent leurs exploits leur donner des idées et les gonfler à bloc. Donc ce qui compte, le plaisir avant tout.

 

 

  Merci à toi et bonne chance pour la suite.

 

  Merci à toi Rookie et bravo pour tes dernières victoires.

 

Propos recueillis le 1.05.10

 INTERVIEW "SORTIE DE BAQUET" - 6.05.2010

DAVID BRUN - PREMIER PODIUM EN D2

 F1 LEGENDS - MONZA - 25.04.2010

  Bonjour David et bravo pour ce podium en D2 de F1 Legends. Je t'interviewais il y a trois mois après un résultat similaire sur la division inférieure. On parlait de déclic, ça se confirme ?

 

  Merci R4E, en effet, j'aurais tendance à le croire. Je n'ai eu que 2 abandons depuis le début de saison (dont un de ma faute qui a aussi entraîné l'abandon de Rolf). J'ai l'impression que je peux finir toutes les courses, je crois surtout que c'est la petite expérience qui joue son rôle, en effet, mon coeur ne bat plus qu'à 180 au lieu des 300 des saisons précédentes ;) et surtout, je ne fais plus la course en apnée (ça aide énormément). Comme je l'avais précédemment indiqué, j'ai beaucoup visionné de replays d'aliens (très très instructif).

 


  En 2008 et 2009 tu n'avais pas pu faire des saisons complètes. Cette année ce n'est pas le cas. Ca t'aide d'avoir un rythme plus soutenu pour faire des résultats ?

 

  Certainement, c'est un challenge que je "m'impose" facilité par une relative disponibilité. Je suis dans la course, dans le championnat avec régularité et constance car c'est mon choix.

 


  Quand on progresse comme tu le fais en ce moment, on met le doigt sur ce qui s'améliore dans son fonctionnement ? En parallèle est-ce qu'on discerne aussi les éléments dans lesquels on doit encore progresser ?

 

  C'est peut-être mon souci : je ne sais pas vraiment comment je m'améliore. Ce que je sais, c'est que c'est grâce à mes autres partenaires en course que je peux m'améliorer, ils me poussent à me dépasser ; sans eux, je ne progresse pas. Pour progresser, je sais que je dois essentiellement travailler la glisse dans les virages et non par à coup mais de manière régulière en gardant toujours à l'esprit ce que m'avait dit un alien dont j'ai malheureusement oublié le nom : "à GPL, tu freines avec le volant et tu tournes avec les pédales".

 


  Tu nous racontes ta préparation pour cette course de Monza sur un circuit archi-connu ? C'est faussement facile Monza ?

 

  C'est effectivement un circuit piégeux car on ne l'appréhende pas suffisamment. A mes débuts, c'était d'ailleurs mon circuit référence pour arriver à faire un seul tour sans sortir (une victoire à l'époque - il y a plus de 10 ans). Pour ma préparation, toujours la même approche : venir régulièrement sur le serveur pour deux séances maxi et tourner avec du carburant pour 15 tours minimum; après ça, une tentative avec 5 ou 6 tours. Mais surtout faire des tours en course avec d'autres concurrents et ne rien lâcher face aux meilleurs, même quand on se prend 1 seconde au tour, il faut continuer à se dire qu'on va le rattraper. ;)

 


  Parle-nous aussi des essais et de la course en elle-même ? Tu avais de gros opposants dans cette course, Libourel, Rochette, Sabathé, entre autres, c'est intimidant ?

 

  Pour les essais, et comme à chaque fois, je pars d'entrée comme pour un tour lancé et c'est souvent dans les 10 premières minutes que je fais un temps. Pour Monza, je décroche le 6ème temps en S2, je reste réaliste face au plateau de pilotes présents. Pour la course qui restera une référence pour moi, au tour 2, un TAQ me fait repartir dernier... après, j'ai eu l'impression que je n'abandonnerais pas cette course et je me suis libéré au fur et à mesure des dépassements que je faisais. Je crois que j'ai réussi 7 dépassements sur cette course, première fois que cela m'arrive, et sur le S2 en plus, je reconnais surtout que c'est la qualité de pilotage de mes opposants qui me rendait confiant pour les dépasser (j'avais confiance en eux).

 

Intimidé ? bizarrement non. Pour ces 3 premiers (même si Hervé a été déclassé), je savais que, sans problème mécanique ou erreur, j'avais peu de chance de les passer (si j'avais été en bagarre avec eux). Non, je dirais plutôt que j'ai été honoré de courir avec tous ces pilotes du S2 et je remercie particulièrement Dave Rainier avec qui je me suis "expliqué" sur la piste pendant quelques tours : c'est plus cette "arsouille" avec Dave que je garde à l'esprit et mes autres dépassements que ma troisième place due au déclassement d' Hervé.

 


  En ce qui concerne le championnat F1 Legends tu es actuellement 20è, tu vises toujours le top 30 ou le top 20 en fin de saison ?

 

  Ce que je sais, c'est que le top 20 ne sera accessible qu'en cas de régularité et nous ne sommes qu'au tiers du championnat. Donc, je vise le top 20 pour être dans le top 30. Mon problème c'est que les autres "y" sont pas mauvais.

 


  Merci à toi et bonne réussite pour la suite.

 

Propos recueillis le 6.05.10

ECHO DES COURSES 2010 - N°17 - 10.05.2010

 + INTERVIEWS "SORTIE DE BAQUET"

 4.05.2010 - MOD65 - MEXICO

   Victoire de Frédéric Gubbels devant Alain Maurice et Tristan Bot.

  Rapports de courses.  Commentaires pilotes.

   9 pilotes à l'arrivée sur 10 partants.

 

  Replay : Gubbels-Maurice.

  Classement général pilotes. Tristan Bot reste en tête alors que Frédéric Gubbels regagne un peu de terrain. Derrière eux, Eric Appelmans conforte sa 3è place.

  Classement général équipes. Les fous du volant de Gubbels sont toujours en tête.

 09.05.2010 - MOD67 - URBANYA

  Résultats des courses.  Classement général.

  Commentaires des pilotes.

   Victoire de Frédéric Gubbels devant Bertrand Catroux et Rodin Léderlé.

   Meilleurs finisseurs : François Potignon et Kaspar Kaynakli qui terminent 7 et 8è en gagnant 7 places en course. Drapeau à damier pour Pascal Fournier (6è) malgré une suspension avant endommagée en début de course sur son Eagle.

 

  9 pilotes à l'arrivée sur 15 partants.

  Replay : Début de course Catroux-Gubbels et Guérout-Renaud. Michel-Rochette.

  Commentaires des pilotes.

   Courte victoire d'Eric Libourel devant Richard Pomponne. Olaf Lehmann est 3è.

   Premier podium en D2 dans ce championnat pour Olaf Lehmann.

 

  Meilleure progression : 7 places de gagnées pour Olaf et David Rainier (7è).

 

Eagle un peu touchée en début de course et vers la fin pour Emmanuel Vega mais il a pu rejoindre l'arrivée (8è).

  10 pilotes à l'arrivée sur 13 partants.

  Replay : Début de course Lavoie-Libourel-Pomponne. Début de course pilotes 7 à 13.

  Commentaires des pilotes.

  Victoire de Tristan Lefèvre. Hervé Sabathé devance de peu Lucky Mills pour la seconde place.

   Meilleur finisseur : R4E parti 14è gagne 8 places en course.

 

  9 pilotes à l'arrivée sur 14 partants.

  Replay : Lefèvre-Sabathé. Début de course Alvaro-R4E.

  Commentaires des pilotes.

   Victoire de Luis Babboni devant Jean-François Bovy et Michel Comello.

   Un gain de 7 places pour Norbert Di Maggio parti 11è.

 

  8 pilotes à l'arrivée sur 12 partants.

  Replay : Babonni-Bovy. Début de course Di Maggio-Pw.

 INTERVIEW "SORTIE DE BAQUET" - 11.05.2010

BENJAMIN PECQUET - PREMIERE VICTOIRE EN LIGNE

 PLANETE GPL 67 - NEVA RING - 2.05.2010

  Salut Bengui, bravo pour ton succès à Neva Ring et merci pour ta disponibilité.

 

Tu roules peu, par manque de disponibilité le week-end, avec 24 courses en 18 mois depuis tes débuts en 2008 mais là, ça y est, c'est la victoire. Ça fait quoi une semaine après ?

 

  Oui, je roule peu, l'an dernier par manque de temps et cette année je suis plus libre mais les courses réelles tombent souvent en même temps que les courses Planète. Sinon une semaine après la victoire ça fait toujours plaisir, je gagne enfin une course !

 

 

  On voyait ton potentiel dès le départ avec un podium à El Pinar en novembre 2008 et je "désespérais" un peu de te voir concrétiser. C'est le manque d'épreuves disputées qui t'empêchait d'y parvenir ?

 

  Non, mon premier podium c'est à Jamaïca en 2009 après avoir bataillé ferme avec Titi.

 

  Exact, ça s'arrange pas, je confonds la Jamaïque et l'Uruguay. :)

 

  Ce qui m'empêchait de concrétiser c'était ma concentration et aussi le choix de jouer avec l'embrayage (Spa 2009 en LFGPL, je rate un rétrogradage au dernier tour et fini 3ème alors que j'avais course gagnée).

 

 

  Tu évolues dans le milieu du Karting, c'est un atout pour GPL ?

 

  Un atout, non, le karting est trop différent. Je suis passionné de sport auto, mes connaissances technique et en pilotage me permettent de bien analyser le comportement des voitures (surtout la Lotus). Je ne fais que piloter très simplement.

 

 

  On sait que tu joues à l'embrayage, c'est d'ailleurs sur ton impulsion que je m'y suis mis, avec maintenant l'idée du "Clutch Club". Ça ne semble pas être cependant un handicap pour toi. Comment tu l'expliques ?

 

  Je ne pourrais pas t'expliquer pourquoi mais j'ai très tôt joué avec l'embrayage donc je n'ai connu que ça, c'est peut-être pour ça.
En tout cas je suis content que certains pilotes rejoignent le Clutch Club.

 

 

  Quel type de réglages tu utilises ?

 

  Set-up Chris Moses retouché quand c'est possible sinon perso avec toujours les mêmes bases de réglage.

 

 

  Tu as trouvé "le truc" pour que tes pneus ne chauffent pas trop sur ce circuit tordu ?

 

  Oui, il fallait être très doux dans les deux longues courbes, pas trop de glisse et les pneus restaient dans la bonne fenêtre de température.

 

 

  Tu semblais confiant en tes possibilités sur ce circuit avant la course. Comment t'es-tu préparé ?

 

  Bah, comme d'habitude en fait, je me suis fait un set-up pas mal. Et puis quand j'ai recommencé à rouler pour préparer la course le guide set-up de OZ était en ligne. J'avais un soucis de comportement dans les longues courbes et j'ai durci la suspension et tout de suite c'était mieux. J'ai peaufiné les pressions et j'ai vu que j'étais hyper vite ! Du coup j'ai limé un peu plus.

 

 

  Tu nous racontes les essais et la course ? Les sensations juste à l'arrivée ?

 

  Alors les essais, bah, tranquille, fallait que je fasse mon temps des le début parce qu'après la voiture est moins bonne. Ensuite j'ai mis le plein et j'ai roulé jusqu'à la fin.
La course. Départ tranquille, dans la partie lente je vois KO très gros dans mes rétros. Après l'accrochage avec Tristan je suis hors de porté jusqu'à l'arrivée.
Très content à l'arrivée, fatigué aussi et même mal dans le dos à cause de ma position de conduite.

 

 

  Comme tu l'écrivais après la course "ça c'est fait". Le reste c'est du bonus ? Tu vas faire un autre championnat en parallèle pour d'autres sensations ? C'est quoi la suite ?

 

  Ouais, le reste c'est du bonus, à part le championnat 66 je ne ferais rien d'autre cette année, peut-être un remplacement chez les machins en LFGPL.
La suite, bah, prendre toujours du plaisir et pouvoir construire mon cockpit.

 

  Merci Bengui et bonne fin de saison. A bientôt.

 

Propos recueillis le 8.05.10

A suivre...

 

Sauvegarder en PDF



02/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres