J118 - 11.11.07 - MEXICO - LA DÉLIVRANCE

 J118 - MEXICO - LA DÉLIVRANCE - 11.11.07

Comme expliqué dans le récit de la course précédente, le titre étant jouable je ne me sentais pas trop de faire une 3è saison de pro-court.

Pour éviter ça il me fallait déjà gagner mes galons à ce niveau avant de passer en pro-long. Inutile de brûler les étapes.

La situation était simple, contrôler la course en surveillant les places de Rindt et Hulme.
En effet je comptais 45 points et eux 40 et 39 avant cette dernière manche mexicaine. A noter qu'on leur retirerait 1 ou 2 points s'ils marquaient dans cette course.

Il me fallait donc finir au moins 6è si Hulme était en tête et 5è si c'était Rindt.

La pôle n'ayant pas posée de problème je me suis retrouvé sur cette partie toujours délicate à Mexico sur laquelle il faut très rapidement se décaler légèrement vers la gauche pour ne pas se retrouver au bout de quelques secondes avec les 2 roues droites dans l'herbe et un bataillon de furieux dans les rétros.

Départ très prudent donc et un premier virage qui se passe plutôt bien. Aucun incident mais j'ai glissé jusqu'à la 7è place derrière Clark, Hulme ayant pris la tête, suivi de Brabham.

Dans les esses, Clark s'arrête d'un seul coup, suspension foutue. Je suis juste derrière et je l'évite de justesse en passant à sa gauche.
Ca commence bien !

A la fin du premier tour je suis donc 6è. Hulme est en tête ce qui fait mes affaires et coupe l'herbe sous le pied de Rindt.

Il va suffire de gérer pour le titre même si ce n'est pas très glorieux de se contenter des décomptes de points et d'être départagé par le nombre de Grand-Prix.

La situation est figée jusqu'au début du 4è tour. A ce moment là j'attaque et je passe Rindt et Bandini dans la ligne droite des stands.

Arrivé dans la courbe, je suis devant eux à l'intérieur mais je freine plus tôt, ayant peut-être vaguement l'impression qu'il se passe quelque chose d'anormal. On se retrouve donc tous les 3 de front, Rindt en sandwich entre 2 Ferrari. Le problème c'est Rodriguez qui semble arrêté même si ce n'est pas le cas.

 

Une fin de course à Mexico ou ce qu'il ne faut surtout pas faire,

aller chercher une victoire tout à fait inutile

 

Un problème quelconque qui ne fait pas mes affaires non plus. Après une légère touchette avec Rindt je m'emplâtre Rodriguez à petite vitesse. J'ai freiné mais pas moyen de l'éviter. Derrière c'est le carnage.

Bandini est out, Rodriguez idem mais aussi tout le peloton qui déboulait derrière. Résultat, Je peux repartir, miraculeusement, suivant Rindt de peu puisque lui aussi a pu éviter le massacre.  

La voiture a peu souffert mais assez quand même pour qu'il me faille plusieurs tours pour m'habituer à son nouveau comportement. Pendant tout ce temps je me demande même si je vais pouvoir simplement suivre le rythme de Rindt.

Il ne reste donc plus que 4 voitures en piste au début du 5è tour, les 3 qui jouent le titre et Brabham intercalé en 2è position.

J'arrive quand même tant bien que mal à suivre Rindt et je l'attaque sans succès dans la ligne droite des stands au début du 6è tour.

Petit à petit on grignote Hulme et mon attaque au tour suivant me permet de passer 3è au début du 7è tour à 13 secondes de Hulme.

A la fin du même tour je suis à 10 secondes de Hulme puis à 6 secondes au 8è et à 2 secondes au 9è.

Début du 10è et dernier tour j'essaie de passer Brabham. Je me dis après coup que j'aurais mieux fait de rester tranquillement 3è.

En effet, pendant la course je savais qu'une 5è ou une 6è place me suffisait mais j'avais complètement oublié que même en étant 4è, vu que le reste du plateau avait abandonné, il me fallait absolument finir ou au moins ne pas abandonner avant le dernier tour pour voir mes points comptabilisés.

Cela aurait pu me jouer un mauvais tour. Heureusement j'arrive à prendre la 2è place en bout de ligne droite malgré une stabilité en courbe plutôt précaire.

Me voilà calé derrière Hulme pendant tout le dernier tour.

Dans l'excitation de la course je sais que je vais aller le chercher d'une manière ou d'une autre, très certainement dans la parabolique qui ramène aux stands comme j'ai déjà pu le faire dans d'autres courses.

Hulme prend la courbe un peu vers l'extérieur et je plonge donc à l'intérieur. Il touche légèrement ma roue arrière droite avec sa roue avant gauche mais ça passe quand même.

Et voilà, une victoire "comme qui rigole" avec 3 dixièmes d'avance pour la dernière course. Totalement inutile et même idiot pour le championnat mais quel fun !

Voilà donc une bonne chose de faite.

Maintenant ça va être le pro-long et là ça va moins rigoler...



21/11/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres