LEFURET LES A VU PASSER - ILS RACONTENT LE CHAMPIONNAT PLANETE - PART 2 - 18.01-13.04.10

 

 C LEFURET LES A VU PASSER :

ILS RACONTENT LE CHAMPIONNAT PLANETE

PARTIE 2

Il vous racontait de l'intérieur les récits de la première saison du championnat "Planète GPL". C Lefuret, filou, a trouvé le filon. Maintenant il fait parfois bosser les autres. C'est donc certains participants de cette compétition qui le remplaceront de temps en temps et montreront qu'ils ont du talent en piste mais aussi en dehors.

MANCHE 5 - ROUENWIN - COURSE DU 27.12.09

 PAR C LEFURET - RECIT DU 18.01.2010

 

 

Grosses sorties de châssis-bonus pour cette manche hivernale française. 3 Team leader (Bot, Cornu, et Maurice) et 3 "1er pilotes" (Renaud, Halbheer et Rainier) jouent leur va-tout sur cette piste bien connue. Elle l'est un peu moins quand la neige, rare à cette période en Normandie, se met de la partie. Du coup, Tristan Bot et Patrick Cornu en Eagle emportent la 1ère ligne. Ils sont suivis par Philippe Renaud en Lotus. Le 1er pilote "hybride" tient une fois de plus son rang, talonné par un Kram Ortisseur tonitruant en Ferrari qui, lui, prend d'un souffle la place à Alain Maurice sur le même châssis. Une course de "poids lourds" sous la neige : ca va donner !


Le départ est très calme, la neige désarçonne les plus agressifs ! Seul Emmanuel Vega, qui rejoint ici ce championnat, pour le compte des "Planètes Rouges" se fait une petite frayeur en glissant sans frais avant "Sanson". Pour Alain Maurice, c'est la douche froide dès le freinage du "nouveau monde" avec près d'une minute perdue (ainsi que sa 5è place) et la dernière en compensation. Néanmoins, il a pu se sortir des pneus et repartir.


Au 2è freinage du "nouveau monde", Benjamin "Bengui" Pecquet, participant à sa première course cette année, opte pour la prudence et se laisse passer par Rolf Halbheer et C Lefuret pour la 8è position. Pour Rookie 4ever, la course est brève, puisqu'il doit renoncer après une incompréhension avec son panneauteur (bug des stands et déco). Il perd le contrôle au sortir de la ligne droite et entraîne Emmanuel Vega vers la sortie. Heureusement, celui-ci pourra poursuivre, mais cela n'arrange pas sa concentration, car il est victime déjà d'une grippe tenace.


Le duel Halbheer-C Lefuret tourne court au 4è tour quand ce dernier loupe son freinage et bouscule Halbheer qui part en taq au même endroit. Halbheer est contraint de laisser passer le peloton et repart 14è. Lefuret poursuit aussi quelques places devant.
A la fin du tour, c'est Jean Cosworth qui doit s'arrêter par injonction des commissaires. Il avait pourtant magistralement conquis la P10 à Gianni Alvaro au freinage de la scierie au T2.
Mais un commissaire pointilleux l'a déclaré comme anticipant le départ, d'où ce drapeau noir hâtif.
(Ce type de mesure est négociable auprès de la direction de course [R4E et Lefuret] à la fin, de même que si le serveur perd votre trace – mais il faut impérativement poursuivre votre course). Pas évident de braver les instructions de piste dans le feu de l'action !


T5. Pecquet est victime de pépins mécaniques et doit laisser refroidir sa voiture pendant 30s (déco partielle). Il repart 4 places plus loin (12è). Quant à C Lefuret, il commet plusieurs erreurs après sa faute sur Halbheer (un monde nouveau pour le pilote) et rend plusieurs places. D'ailleurs, à la fin du 5è tour, Halbheer range sa voiture aux stands, plus vraiment satisfait de ses performances (problèmes PC et réseaux ?).


6è boucle et à l'avant, Philippe glisse au freinage de "Sanson" et part en taq. Il est contraint de laisser passer KO en Ferrari, chassé par Titi Douet en Cooper et Michèle Bonnard à 1 tour. La Lotus repart en 5è position. Quant à Bengui, il passe Jaco Leone sur la ligne pour P10, après l'explosion du moteur Cosworth à l'entrée, le public Français apprécie. Surtout lorsque la voiture s'immobilise devant le box de l'équipe "The Flying Snails". Seuls les connaisseurs les plus aiguisés, bien peu nombreux, suivent avec intérêt l'équipe qui s'affaire. Pour les autres le cas est entendu et l'abandon inévitable. Mais quelques secondes plus tard, un joint et un bouchon changés, le plein d'huile refait, la Lotus s'élance de nouveau à l'assaut du Grand Prix. Bronca dans l'assistance, Jaco Léone lance un point vengeur vers le ciel !
Le bouilllant pilote marseillais reprend sa lutte en P11 alors que Lefuret s'arrête au stand lui aussi pour réparer après une sortie. Alain Maurice et Dave Rainier passent 12è et 13è.


8è tour, pour Camille Spada, après une tentative échouée sur Gianni Alvaro sur la ligne, c'est au "nouveau monde" que le drame se joue pour ces 2 pilotes. Mais autant pour C Lefuret et Halbheer l'aventure s'était poursuivi un temps, là Gianni fait les frais du freinage manqué de Camille et part sur le toit. Pas de bobo, mais une course achevée. Pour Camille, la course se poursuit mais "avec une pierre sur l'estomac" dira-t-il à la fin de la conférence de presse.


A la fin du 10è tour, Tristan Bot mène de 8 s devant Patrick Cornu qui construit sa course. Ko est 3è à 10 s, suivi par Titi à 4s, fameux duel depuis le début ! A 12 s, on retrouve Philippe suivi par Frédéric ("ZeFox") Blanchot à 14 s. Camille est 7è à 24 s suivi par Bengui à 2 s et Jean-luc Vidal à 4s.
Alain Maurice remonte progressivement pour la 10è place à 20 s supplémentaires. Dave est 11è à 10 s, talonné par Jaco à 2 s. Emmanuel Vega et C Lefuret sont 13è et 14è, à 1 tour, (Rookie a abandonné au T2), le retrait provisoire de Warm Up plonge indubitablement les "Planète Rouge" dans une phase de transition. Miche B ferme la marche à 2 tours.


Au 15è tour, les écarts sont stables, le tandem Ko et Titi anime toujours la course pour P3. Mais, à mi-course, les abandons tombent d'un coup : Dave (11è) abandonne, à cheval sur les pneus du « nouveau monde ». Il est imité quelques secondes plus tard par Jaco Léone. Quant à Manu Vega, il subit le même sort après une sortie à la "scierie" cette fois. Il ne reste que 12 guerrier(e)s de l'asphaltes. Au T16, il y a explication entre Alain et Jean-Luc pour P9. Mais le drapeau jaune du "nouveau monde" est complice du lyonnais (Alain) qui bouscule le pilote Aveyronnais (J-L). Les 2 voitures repartent après une grosse sortie et un beau contact. L'Aveyronnais, échaudé, préfère abdiquer face au retour d'Alain, peut-être aussi à cause d'une voiture moins fringante.


Fin du 20è tour, et 2/3 de la course parcourue : les écarts se sont creusés et Tristan a porté son avance sur Patrick à 17 s. KO est 3è à 20 s, talonné par Titi à 3 s. 5è place pour Philippe non loin, à 7 s. Frédéric est 6è à 30 s. P7 pour Camille à 26 s, poursuivi par Bengui à 2 s. Alain, Jean-Luc et C Lefuret sont à 1 tour, et Miche B à 3 tours.
T21, rebondissement pour la Lotus de Philippe et sa P5 aux virages des « 6 frères ». Gros panache noir au-dessus du Cosworth, décidément bien à la peine sous la neige ! Philippe parvient à rejoindre les stands et à réparer. Mais il laisse sa place à Frédéric. Quant à Bengui, il ravit P7 à Camille, grâce à une sortie herbeuse et neigeuse de ce dernier avant "6 frères".


27è tour. Thierry Douet enrage : 26 tours qu'il poursuit KO à moins de 5s, sans trouver de faille. Dantesque ! Alors qu'ils ont aussi lutté presque toute la course, Bengui laisse la 7è place à Camille qui était sorti au T24, laissant près de 25 s sur la piste. Bengui est pris dans l'enchevêtrement d'un arbre après une sortie bien boueuse en contre-bas de "6 frères". Il termine devant Miche B qui voit le drapeau mais à 4 tours du "patron".


En effet, c'est Tristan Bot qui renoue avec la victoire au terme d'une course bien maîtrisée et sans pépin cette fois ci. Patrick Cornu va droit vers la 2è place et retrouve des couleurs dans ce championnat. Kram Ortisseur monte sur le podium et confirme son incroyable leadership sur cette première partie de saison en tout cas. Thierry Douet est bien là, il construit patiemment sa saison à l'abri de sa 4è place ici. Fred Blanchot est l'auteur de la seule course régulière du plateau et mérite amplement sa 5è place, surtout par sa résistance, face au retour tonitruant d'un Philippe Renaud (6è) sur Lotus qui lui reprend plus de 12s en 7 tours. Quel attaque ! La plus belle de la saison. Malgré des problèmes moteurs (réparés aux stands), le rookie de l'année montre que malgré les déboires, il est bien là au plus haut niveau. Il empoche modestement le point de la 6è place, en attendant mieux. Mais on le sait bien dans une telle compétition, chaque point compte !


Camille Spada finit 7è à 1 tour après avoir ferraillé tout du long pour gagner 4 places. Malgré le temps perdu au T1 (près d'une minute), Alain Maurice prend la 8è place après une course déterminée et opiniâtre. Pour C Lefuret, c'est la 9è position laissée par Jean-Luc Vidal (10è) qui préfère abdiquer et finir, au terme de 10 tours de remontée et de lutte. Bengui termine classé 11è à 4 tours, tandis que Michèle Bonnard, placée à la même distance, à la chance de voir le drapeau tant convoité, belle progression.


Au classement pilotes, Kram Ortisseur (27 pts) accentue légèrement son avance sur Titi Douet (22). L'absence remarquée d'Eric Libourel le met sous la menace directe de Tristan Bot (18) qui se replace grâce à cette victoire. Patrick Cornu (13) se place en outsider avec sa 2è place française.
Par équipe, les "Hunt Team Sprit" (32 pts) de Frédéric "Ze fox" Blanchot et Kram Ortisseur et les "Champion Online Racing" de Thierry Douet (29 pts) prennent le large face au "Team Vaillante" (19 pts) d'Alain Maurice et Eric Libourel qui sont eux rejoint par les "Rainbow Planet" (18) de Tristan Bot.


Rendez vous bientôt pour le récit de la dernière manche de la première moitié de saison qui vient de se dérouler sur le circuit américain de "Blue Mountain" au Colorado.

MANCHE 6 - BLUE MOUNTAIN- COURSE DU 17.01.10

 PAR C LEFURET - RECIT DU 09.02.2010

Nouveau récit, croquignolet, d'une course bien bien mouvementée. Il faut dire que le circuit s'y prétait.

La course promise augurait pourtant d'une saine tension. Las ! Le sors (mauvais, bien entendu) a fait qu'elle fut vite bouleversée. Dès le 2e tour, c'est d'abord Alain Maurice et Jean-Luc Vidal puis pas moins de 5 pilotes (Tristan Bot, Thierry Douet, Michel Fournié, Rookie 4ever, et Jaco Léone) qui sont victimes de mystérieuses pannes. Plus tard après la course, une pollution accidentelle de l'huile sera suspectée [en fait : déconnections simultanées dues au serveur]. Les déceptions sont nombreuses et évidentes.


La course est désormais sous le contrôle total de Kram Ortisseur.
Après de bonnes pré-qualif (2è derrière Michel Fournié), il s'est brillamment imposé aux essais devant Tristan Bot, car tous deux ont encore amélioré leurs temps.
Philippe Renaud et Eric Libourel, 5 et 6è au départ, sont bien sortis de ces tours et suivent le leader. Frédéric Blanchot est aux prises avec Eric alors que Benjamin Pecquet prend vite la P5 à C Lefuret.
Rolf Halbheer est 7è au T5, suivi par Gianni Alvaro et Dave Rainier (9è). Patrick Cornu vient d'abandonner après une sortie pour éviter un ralentissement de Dave, en délicatesse après "Hurry ups".


Jusqu'au 9è tour, on a pu assister à une vrai bataille rangée entre C Lefuret, Halbheer, Alvaro et Pecquet. Au T13, Philippe Renaud (2è) relance la stupeur du public lorsqu'il commet une faute néfaste en accrochant la palissade avant "Hurry ups". Sur le toit, c'en est fini des espoirs de renouveau pour le 1er pilote de luxe des "COR". Kram est en tête devant Eric qui est talonné par Fréd. C Lefuret est 4è avec Halbheer, Pecquet et Gianni à portée. Dave est 8è et déjà dernier à 1 tour.


15 et 16è tour, Chassé-croisé Pecquet-Halbheer pour la 5è place. Pecquet sort à son tour et prend la 8è place. Il peut regagner les stands sur 3 roues, mais il accroche Gianni qui comptait les points jusque-là. Le pilote de l'Eagle doit lui aussi réparer dans les stands. Après 30s perdues, la Honda fautive et l'Eagle réparée reprennent la quête du drapeau à carreaux.


Peu après la mi-course, rebondissement qui ne passe pas inaperçu dans le paddock. KO, alors solidement en tête, se montre soudain trop gourmand et sort violemment au freinage de "la chicane". La Ferrari chevauche un grillage et se retrouve dans la contre-allée des stands. Promptement, un commissaire lui ouvre une barrière et le pilote parvient à déposer son cheval bien trop cabré dans son box. Après un contrôle éclair de son équipe de piste, le pilote reprend la piste avec le plein et des pneus neufs. Il laisse passer ses 2 poursuivants (Eric et Fréd) avant de reprendre son rythme progressivement.


Mais Kram est au-dessus du lot aujourd'hui ! Fougueux, il ne reprend la tête qu'un court moment avant de ressortir au 33è tour à "Hurry Ups". Il est de nouveau 3è et toujours aussi survolté.
37è tour, Pecquet abandonne sur le toit à "la chicane". Quant à Dave, au T39, c'est à "hurry ups", la grosse difficulté du tracé, qu'il termine son odyssée, également sur le toit, en évitant Gianni avec qui il luttait pour la 6è position des points. 39è tour, Eric Libourel mène alors juste devant KO et non loin de Frédéric Blanchot. C Lefuret qui est 4è à 1 tour, Rolf Halbheer le suit non loin à 12s et Gianni Alvaro est 6è à 2 tours, Dave ferme la marche.


41è tour, à 2 tours du leader Dave et Gianni sont à la lutte pour P6. Mais Gianni se désunit un peu à l'approche de "Hurry ups". Il ralentit trop et contraint Dave à sortir sur le talus pour l'éviter. Dave finit sur le toit alors que les 2 meneurs surgissent moteurs hurlants. A 200 km/h et sous la menace de KO dans ses échappements, Eric sors de sa torpeur de métronome et change de fesse, tel le singe pour les side-car. Las ! Le déséquilibre est minime mais suffisant pour entraîner la braby et l'envoyer vers le talus. C'est alors un superbe tonneau bariqué qui est réalisé par la formule 1 (une figure "d'un fort beau gabarit", décidément), avant de glisser sur le toit et d'échouer sur ses 4 roues. Quand le cirque se mélange à la F1, on est bien dans les meilleurs moments du "Planète Circus" et c'est époustouflifiant !
Quant à Kram, il lève à peine le pied pour reprendre la tête, en négligeant ostensiblement le pauvre cheval tirebouchonné (la Ferrari) de Dave sur sa droite.


La fin est dantesque pour Kram et oblige ses poursuivants à renoncer en attendant mieux. Digne de Jean-Pierre Sarti : il accélère lorsque ses opposants ralentissent ! Bravant le danger (ou bien chargé aux amphét' de combat alllemandes de 1945), il réalise même le MT en course au T47 (avec une voiture bien pleine) en 1m11''5. Hallucinant !


Eric Libourel empoche une très chanceuse (par rapport à son tonneau) et méritée 2è place pour la qualité de sa course. Frédéric Blanchot signe d'un « B » son très bon podium, gage de réussite et de confiance pour la suite. C Lefuret se réjouit de regarder le bas du podium depuis sa 4è place, mais déjà si proche des champions. Rolf Halbheer est 5è et Gianni Alvaro prend le point de sa 6è place. Une nouvelle preuve que les équipiers vont directement arbitrer les débats jusqu'à la fin de la saison.


Au classement général pilotes, Eric Libourel (25 pts) reprends la 2è place à Titi Douet (22 pts). Kram Ortisseur (36 pts) s'envole littéralement avec 11 pts d'avance. Avec un autre résultat blanc, Tristan Bot (18 pts) ronge le strapontin de sa 4è place.
Par catégorie, Thierry Douet mène de peu devant Tristan Bot et Patrick Cornu pour les "Team Leader". Chez les "1er Pilotes", c'est Kram Ortisseur et Eric libourel qui mènent les débats très loin devant C Lefuret. Enfin, chez les "2è Pilotes", Rookie 4ever (2 pts) mène devant Gianni Alvaro et Jean-Luc Vidal (1 pt chacun).


Par équipe, les "Hunt Team Sprit" de Frédéric "Ze fox" Blanchot et Kram Ortisseur se satellisent avec 45 pts et réalisent le plus gros score avec 13 pts sur cette manche. Les "Champion Online Racing" de Thierry Douet (30 pts) sont à l'abri de la menace des "Team Vaillante" (19 pts) d'Alain Maurice et Eric Libourel. Les "Rainbow Planet" (18 pts) de Tristan Bot peuvent encore bien figurer si la réussite leur sourit très vite.


Au classement finisseur/fair-play, Kram Ortisseur (HTS) mène aussi (18 pts) devant Rolf Halbheer (TFS) (17,5 pts) et 2 ex-aequo avec 16 pts : Dave Rainier (RP) et Eric Libourel (TV). Frédéric Blanchot (HTS), C Lefuret (PR), Gianni Alvaro (RP), Thierry Douet (COR) sont dans les points et dans le coup pour cette distinction-bonus.


Rendez-vous bientôt pour le récit de la première manche de la deuxième moitié de saison qui va se dérouler sur le circuit brésilien de "Jacarepagua".

MANCHE 7 - JACAREPAGUA - COURSE DU 14.02.10

 PAR KRAM ORTISSEUR - RECIT DU 20.02.2010

Après C Lefuret c'est Kram Ortisseur qui nous offre un récit bien savoureux de notre voyage au brésil.

Le périple américain des conquistadors de l'asphalte se poursuit. En ce mois de février, l'avion "Planète" pose ses bagages du côté de l'hémisphère sud. Direction Rio de Janeiro, au Brésil. Est-ce l'appel du soleil, les plages de sable fin, les cariocas aux formes rebondies, chacun aura son avis sur la question. À moins que ce ne soit l'attrait du circuit de Jacarapagua… Allez savoir.

 

La course promet avec la sortie de deux châssis bonus remarqués, Philippe en Brabham et Alain en Lotus prennent le contrôle des trainings. Les Cooper boys, Tristan et Titi sont comme à leur habitude aux rendez-vous. Et une surprise de taille avec Bengui qui signe un sub 54 probant.

  

Les qualifications

Après 10 minutes de qualification, Philou signe un temps de référence déjà très rapide en 1.53.61 puis 1.53.19. Régulièrement en 1.53, le pilote Brabham semble tenir une forme olympique. Au bout de 19 minutes, Bengui (Lotus) est le second à signer un temps en sub 54 : 1.53.94. Mais deux minutes plus tard, Tristan hisse sa modeste Cooper en 1.53.60 !!! Plus tard, Titi signe un 1.54.00 qui le place 4. On pourrait penser que les jeux sont faits. C'est sans compter la présence de Michel Fournié en Eagle qui se positionne juste devant Bengui en 1.54.90. Dans les 5 dernières minutes, la bagarre à la pôle est totalement relancée avec le réveil prévisible d'Alain en Lotus. Tout d'abord, 1.53.37 et à une minute de la fin, la pôle en 1.53.06. Phil est encore en piste, il va satelliser sa Brabham dans un temps incroyable à un dixième du WR d'Akaty : 1.52.64 !!! Excusez du peu. La pôle lui revient sans discussion possible.

 

La grille
 
LE sub 53  : Philippe Renaud (Brabham)

Les sub 54  : Alain Maurice (Lotus) ; Tristan Bot (Cooper) ; Michel Fournier (Eagle) ; Bengui (Lotus).

Puis dans l'ordre, Titi (Cooper) qui aime les comptes ronds ; K.O. (Ferrari) ; Pat (Cooper) ; Dave (Ferrari) ; Gianni (Eagle) ; Camille (Cooper) ; JLV (Lotus) ; Lefuret (Ferrari) ; Léo (Brabham) ; FredB (Cooper) ; Rolf (Ferrari) ; Manu (Brabham) ; Jean (Lotus) ; R4E (Ferrari) et Michèle (Eagle).
 
 

La course

Au starter, le poleman ne se loupe pas. Derrière ça chauffe avec l'habituel départ canon de Tristan. Alain n'insiste pas et laisse sa seconde place. Sur ce premier tour, Phil est un peu tendu mais arrive à contenir la menace Bot. Au V1, Bengui s'impose de manière musclée sur Michel, obligeant le pilote Eagle à se déporter sur l'extérieur, ce qui oblige du même coup Titi à reprendre l'intérieur alors que K.O. s'y trouve… Petit ballet de voitures qui régale les spectateurs de Molykote.

 

À Nonato, à l'attaque sur K.O., Pat perd légèrement la voiture permettant à Dave et Camille de s'offrir son scalp. Dans le stand Cooper, la radio de la voiture N°6 crachote des noms d'oiseaux. Mais dès Girao, répété plusieurs fois et à une cadence raggamufinesque "Avançar" est le mot magique qui délivre des chevaux supplémentaires à la Cooper N°6 pour piquer à l'intérieur la Cooper N°11 sur Morette. Patrick part désormais chasser la Ferrari de Dave.

 

Derrière, à Kartodromo, Clément tente l'intérieur sur JLV. Clément bloque ses roues et part en glissade dans le virage. Alors qu'il s'approche du rail et que ses roues droites vont sans aucun doute venir inscrire la marque du cheval cabré en souvenir, Jean-Luc ne peut l'éviter. S'en suit une cabriole qui transforme la Ferrari en chicane provisoire. Tout le monde passe à vitesse réduite. Mais dès Nonato, Jean ne sait plus trop qui est où et vient heurter Rolf. Du coup Rookie ne sait plus quel coup de volant donné pour s'échapper tandis que Michèle se sacrifie. Ouf ! Tout le monde repart. Clément, parti dernier, récupère quelques places. Jean laisse Rolf et Clément passer dans la ligne droite qui suit avant de se déconcentrer sur le virage suivant et laisser Rookie prendre sa place.

 

Plus loin, à Vitoria, le dernier virage, Jean-Luc sort large. Léo en profite, Fred temporise et Manu, idéalement placé pour prendre le virage à bonne vitesse, s'offre d'un coup les deux pilotes HTS. Pas pour très longtemps, car au V1 du tour 3, il tire droit et doit reprendre tout son travail à zéro.

 

Bengui, juste derrière le trio de tête, glisse sur Lagoa. Ça donne des idées à Michel qui sous la pression de Titi aimerait bien prendre un peu d'écart. Mais au lieu de ça, il n'est pas loin de l'accident à Box, laissant Bengui et Titi s'échapper et se retrouvant alors sous la menace de K.O.

 

Décidément, ça n'arrête pas en ce début de course. Pat "Avançar" Cornu s'offre un très bel intérieur sur Dave à Lagoa, récupérant sa huitième place.

 

Au tour 4, bagarres à tous les étages. Clément, remonté comme une pendule, place un superbe intérieur sur Rolf à Sul. Jean-Luc n'est pas dans son assiette. Sensations en berne et TAQ à Vitoria. Manu et Clément passe, mais Rolf part lui aussi en TAQ de manière un peu inexpliquée. Rookie, quant à lui, a oublié de freiner en bout de ligne droite et doit rejoindre les stands sur trois roues. Devant, K.O. profite d'une minuscule ouverture à Nonato pour passer Michel mais son freinage à Norte est moisi et, par la grâce des esprits marécageux, le pire est éviter. Entre Gianni et Léo, la bagarre bat son plein.

 

Au tour 5, Clément tente l'intérieur à Lagoa sur Manu mais ce dernier ne le voit pas et part en toupie. Pas facile sur ce circuit de savoir d'où vient le danger. Clément attend le retour de la Brabham en piste avant de se lancer à la poursuite de Jean-Luc qui vient de récupérer deux places.

 

Au tour 6, premier tournant de la course en tête. Nous assistons à une bataille très virile et parfaitement courtoise entre Alain et Tristan. À Nonato, Tristan préfère gentiment laisser sa place. Derrière, Titi cinquième, mord l'herbe à Carlos Pace et se retrouve en plein milieu de la piste. Ça passe tout juste pour K.O., Michel, Pat et Dave. Titi, qui vient de déclamer une bonne dizaine d'Avé Maria, peut repartir derrière Camille. Tandis que, juste derrière, Léo continue de maintenir une pression constante et rapprochée sur Gianni.

 

On ne s'ennuie décidément pas. Même Philippe qui assure sa première place ne peut mollir avec Alain à ses trousses.

 

Au tour 7, nous connaissons le virage favori de Camille : and the winner is « Molykote » !!! Une petite glissade et il ne préfère pas tenter le diable et offre sa neuvième position à Titi.

 

Au tour 8, après plusieurs tours de furie derrière Gianni, Léo s'impose à Carlos Pace et lâche les chevaux à la poursuite de Camille. Un peu après, Fred sort à Sul et laisse passer Jean-Luc et Clément. Nous connaissons désormais leur virage favori : and the winner is « Vitoria » !!! Joli slide, l'un à gauche, l'autre à droite pour éviter toute jalousie. Fred passe "au mi-ieu" pour mettre tout le monde d'accord. C'est tellement plus simple de conduire sur le bitume. Jean-Luc prend soin d'éviter un accrochage avec les poursuivants et perd gros. Clément repart très vite toutefois sa voiture montre qu'elle n'est pas au top. Après un tour en demi-teinte, direction les stands.

  
Intermède « point course »

Philippe tient le lead. Alain est en pleine attaque à moins de 3 secondes. Tristan, à moins de 5 secondes, contient la menace Bengui. K.O. est bien seul à près de 9 secondes de Bengui et près de 6 secondes devant Michel. Ce dernier tient la dragée haute à son team leader Pat, puis Dave. En neuvième position, Titi attaque mais a encore 4 secondes de retard sur Dave. Non loin, on retrouve Camille, Léo et Gianni. Fred, victime de quelques erreurs, est détaché à plus de 16 secondes mais doit faire attention à Manu à moins de 5 secondes. Rolf, certainement un peu tendu par son début de course, est 15ème à environ 6 secondes. Puis on retrouve Jean-Luc, Clément et Michèle. Rookie, en grosse méforme, a déjà un tour de retard sur une bonne partie du plateau.

 

Au tour 12, Titi revient comme une fusée sur Dave. Surpris par le freinage du pilote Ferrari à Molykote, Titi se sacrifie et repart pour un tour entier en tricycle. Ce qui le place bon dernier.

 

Devant ça chauffe. Alain en pleine bourre avec le leader, Phil, vient de s'octroyer le meilleur tour en course en 1.53.299. À peine moins que ses performances en qualification, c'est dire !!! Revenu à 0,3 seconde de Phil, Alain perd gros au V1 suivant et doit reprendre tout à zéro. Quant à Tristan, il n'est pas en reste avec la Lotus de Bengui omniprésente.

 

Au tour 14, nous connaissons le virage favori de Fred : and the winner is Sul !!! Une sanction plus importante qu'au tour 8 puisque ce coup-ci, il y perd une roue qui l'oblige à abandonner.

Quant à Dave c'est à Girao qu'il perd sa voiture, permettant à Camille de prendre la huitième place. Dave se retrouve alors sous la menace direct de Léo.

 

Au tour 15, Bengui percute Bot sur le freinage de Sul. Les deux pilotes peuvent repartir mais K.O. en profite pour prendre le gain de la quatrième place. C'en est terminé de la bagarre Bot/Bengui, place à la bataille KO/Bengui.

 

Jean-Luc, de son côté, part signer quelques autographes à Morette. Planqué derrière la barrière, Clément, qui passe par là, ne le verra pas rendre le stylo à la belle carioca aux formes sulfureuses. Il ne perd jamais le Nord notre sudiste.

 

Pour Michèle, c'est le désespoir. À force de regarder un peu trop les panneaux d'affichage pour voir si elle ne gène personne, elle passe du temps à rouler en hors-piste. Et malheureusement sur la ligne avant Kartodromo, elle tombe sur un traquenard qui l'oblige à l'abandon.

 

Au tour 17, alors que Philippe chasse JLV. Clément profite de la ligne droite pour laisser passer les deux furieux. Plus loin, Philippe arrive à passer la Lotus à Lagoa. Le temps de se dire "vain nom de diou" et le voici projeté contre le maudit muret de Box. Colère fulmineuse, coup de volant rageur, il en oublie qu'à quelques mètres de là ses mécanos l'attendent patiemment pour réparer sa roue pas si arrachée que ça. Philippe sort du baquet dégoûté et on peut le comprendre, il vient de perdre une bonne occasion de signer sa première victoire sur Planète. Pour la peine, Titi son team leader lui a demandé de recopier 100 fois "je garderais la tête froide et les pneus chauds". La tête de course est donc prise par Alain. On en oublierait presque le retour fracassant de Léo qui construit sa course patiemment mais sûrement. Après Gianni, c'est Dave qui doit laisser sa place.

 

Au tour 16, Bengui venait de piquer de fort belle manière la Ferrari de K.O. sur Vitoria. À l'entame du tour 18, Bengui décide de prendre un peu de hauteur dans toute cette histoire pour y voir plus clair. Pour cela, Jean est toujours là pour prêter sa roue. La figure digne d'un grand gymnaste est parfaitement exécutée sous les yeux ébahis de K.O. qui en oublie qu'il vient de prendre la troisième place. Jean en est tout retourné et préfère rejoindre Michèle au buffet. En moins de deux tours, Bengui recolle K.O. et réussit une seconde fois la même manœuvre, l'intérieur à Vitoria avec en prime un slide sans incidence de K.O. Puis, dés Lagoa, les positions sont de nouveau inversées. Sacré bataille !!!

 

Un peu plus loin à Sul, nous croisons Pat en délicatesse permettant à Camille de récupérer le gain de la sixième place. Mais de nouveau à Molykote c'est la déception et Pat repasse avec un Titi littéralement collé à ses basques. En prime, Camille laissera aussi la septième place au profit de Léo.

  

Intermède "point course"

16 pilotes sont encore en piste. Alain Maurice maîtrise la course à plus de 12 secondes de Tristan qui assure sa seconde place à 10 secondes de K.O. Pour la troisième place, ça se bagarre avec le retour de Bengui. Michel, auteur d'une course solide et solitaire est 5ème. Pas si loin, Pat doit gérer avec Titi, à un tour. Léo et Camille sont très proches l'un de l'autre. Ensuite, beaucoup plus loin, on retrouve Dave et Gianni. Manu et Rolf, esseulé, ferme la marche des non-lappés. Jean-Luc et les "Planète Rouge", Clément et Rookie sont très à la peine sur ce circuit.

  

Sur les 8 derniers tours, Dave rentre dans une fin de course difficile où il perd de nombreuses secondes. Il laissera sa place à Gianni, Manu puis Rolf.

 

Au tour 25, Bengui vient de refaire son retard sur K.O. À Sul, Bengui tente l'intérieur, le pilote Ferrari n'abdique pas, tout en laissant l'opportunité de passer. Malheureusement au freinage de Girao, les deux voitures se touchent légèrement. K.O. attend son compère de bataille qui le passe au tour suivant à Kartodromo. Nous connaissons désormais le virage favori de Bengui : and the winner is "Carlos Pace" !!! Et encore une fois K.O. passe. Mais deux tours plus tard, l'explication est à son apogée. Bengui garde un parfait extérieur sur Molykote contre un parfait intérieur de K.O. Automatiquement K.O. se retrouve sur l'extérieur à Carlos Pace tandis que Bengui reste sur l'intérieur. La Lotus ressort victorieuse une nouvelle fois.

 

Horreur et damnation ! À l'entrée de la ligne droite, le moteur Cosworth du leader part en barbecue. Alain quitte son baquet dépité à moins de deux tours de la fin. Tristan se retrouve propulsé en tête de course. Largement devant la bagarre Bengui/K.O., il s'offre un petit ravito pour son dernier tour.

 

Pour la seconde place, rien n'est joué. Bengui régale le public brésilien par un dernier tour sans faille. Mais à la sortie de Vitoria, c'est l'exaspération qui l'emporte. Sa colonne de direction se brise, l'entraînant irrémédiablement à la rencontre du muret des stands, il rallie toutefois la ligne d'arrivée empochant une sixième place peu méritée.

  

L'arrivée

Le champagne est pour Tristan qui finit avec le plein à 9 secondes de K.O. Les deux pilotes ont conscience que les circonstances de course leur ont été favorables. Michel monte sur le podium avec un large sourire de satisfaction du devoir accompli. Résultat de très bon augure pour ce pilote à la persévérance d'acier qui s'empare de la première place du classement des seconds pilotes.

 

Dans les points, nous retrouvons Pat, solide jusqu'au bout, Léo effroyablement régulier et notre malchanceux Bengui. Camille, qui aurait pu espérer mieux, finit 7ème, Gianni signe une belle 8ème place. Manu, Rolf et Dave qui ont connu leur lot de déboires finissent sans concéder un seul tour. Jean-Luc, Titi, Clément et Rookie pensent eux, déjà, à leur manière de se venger sur la prochaine manche néo-zélandaise.

  

Le point classement

Grosse déception pour les Champions Online Racing qui ne marquent pas de points. Les Planète Rouge ne sont pas à la fête non plus et les Team Vaillante (2 points) peuvent nourrir de grands regrets malgré la performance de Léo. Les satisfactions sont du côté de trois équipes : les Rainbow Planet (9 points), les Sim Racing Corner (7 points) et les Hunt Team Spirit (6 points).

 

Au classement général, K.O. conforte sa place de leader avec 42 points, Tristan revient aux affaires avec 27 points, à égalité avec Léo. Titi, malgré ses dernières contre-performances est toujours là à 22 points. Patrick se rapproche à 16 points.

 

Du côté du classement par team, les HTS renforcent sérieusement leur leadership avec 51 points. Derrière, les écarts se resserrent, les COR à 30 points ne sont plus qu'à 3 points des Team Vaillante et des Rainbow Planet. Les SRC se relancent avec 20 points.

 

Il reste 5 courses et la bataille des jokers va commencer du côté des teams leaders et des premiers pilotes. Le championnat tient toutes ses promesses avec des organisateurs au top.

  

Le tarmac chaud de l'aéroport de Rio est en pleine effervescence. On se presse pour arracher une dernière dédicace des pilotes. Rookie sonne la fin des réjouissances, il est temps de repartir vers de nouvelles aventures. Peu à peu le tarmac se vide mais l'avion ne décolle pas. En certaine circonstance, on dit "les femmes et les enfants d'abord", mais pour la situation qui nous préoccupe, il s'agirait plus de dire "les anciens en dernier". Notre doyen, de par sa date de péremption, sudiste, de par sa nationalité, sanguin, de par sa nature est une nouvelle fois en retard avec son compère, le M'fou des SRC. K.O. pense encore à des mauvaises raisons, connaissant l'esprit lubrique et fêtard des personnages.

 

L'esprit malveillant et mal placé de Kram n'est plus à prouver puisque quelques minutes plus tard, trois chemises à fleur font leur apparition. Dans l'avion, c'est la liesse générale lorsque les pilotes voient que dans la troisième chemise, qui possède par ailleurs un bermuda d'où dépasse négligemment une bouteille de rhum bien entamée, se trouve le visage gaillard de Warm Up. Bien qu'un peu en surpoids après une convalescence dont nous osons imaginer ce qu'elle a pu avoir comme conséquence sur la santé du garçon, le pilote semble d'attaque, prêt à venir prendre beaucoup de plaisir parmi ses compères. La grande famille peut désormais partir pour un voyage à travers le Pacifique.

 

Quant à moi, il est grand temps de rendre mon tablier de rédacteur et de vous souhaiter de bonnes aventures.

MANCHE 8 - DIAMANTE - COURSE DU 7.03.10

 PAR C LEFURET - RECIT DU 13.04.2010

Retour de C Lefuret aux récits du championnat.

Retour sur cette 8e manche du championnat pour une chronique douce-amère. En effet cette course a été brutalement interrompue par une déconnection générale peu après la mi-course.
Aussi, la brève narration n'en a été possible que grâce à vos résumés et aux souvenirs pales de votre rédacteur.


La course était pourtant prometteuse. Les pré-qualifications avaient consacré Tristan Bot, Kram Ortisseur, Frédéric Blanchot, Patrick Cornu, Titi Douet et Philippe Renaud. A l'occasion de cette piste rapide de nombreux châssis rapides avaient été choisis.


Le départ fut exemplaire, les incidents ne concernant que le fond de grille principalement. Là, La 1ère victime d'accrochage fut Jean-Luc Vidal. Quelques tours plus tard ce fut Camille Spada qui du renoncer. Puis Rookie fut victime de déconnection au 1/3 de la distance.


Après quelques tours de confusions, les avant-postes étaient occupés par le résolu Frédéric devant Tristan, Titi, KO, Philippe Renaud et Warm Up pour son grand retour, à la grande joie de l'équipe « Planète Rouge ».


Vers l'approche de la mi-course, c'est Jean Cosworth qui devait s'arrêter après un moteur explosé.
En tête les déboires s'abattirent sur Titi Douet qui après une sortie vit sa voiture partir en crabe. L'arrêt au stand était obligatoire. Après plusieurs places perdues la déconnection survint. Cruelle pour les 16 pilotes encore en course.


La direction applique le règlement et fige la course au tour précédent (20è réalisé par le Leader) Frédéric Blanchot qui réalise une belle opération. Mais les points sont ensuite divisés par 2. Tristan est 2e, Kram empoche un nouveau podium. Philippe est 4e, Warm Up est 5e et C Lefuret 6e.


Au bilan de cette course tronquée, Kram conforte sa place de Leader au championnat (44 pts), suivi par Tristan (30 pts) qui passe devant Eric Libourel (27 pts). Titi (22), subit son 3ème résultat blanc d'affiler et voit ses chances rétrécir.


Par équipe, Les « Hunt Team Spirit » (forts de 57,5 pts) de Blanchot et KO semblent désormais imbattables et dominent les « COR » (31,5 pts) de Douet et les « Raimbow Planet » de Bot (30 pts). Les « Vaillantes » de Maurice et Libourel sont en embuscade avec 27 pts.


Rendez-vous bientôt pour le récit de la 9è manche qui s'est tenue de nuit, il y a peu, au Japon sur la très rapide piste de « Shutoko ».

MANCHE 9 - SHUTOKO - COURSE DU 4.04.10

 PAR MICHELE BONNARD - RECIT DU 21.04.2010

Remerciements à Michèle Bonnard pour sa participation à cette rubrique.

Nouvel embarquement pour 12 d'entre nous à bord du vaisseau Transplanètaire de R4E et LEFURET, destination galaxie Tokyo, station Shutoku, métropolitan airway.

 

Shutoko C1 est une autoroute, constituée principalement de tunnels et de ponts, sur presque 15 kms, qui ceinture la ville de Tokyo. La largeur de ses voies permettant d'avoisiner les 310 kms/h en fait un circuit très rapide, le piège étant de ne pas se laisser griser par la vitesse à l'entrée des courbes.

 

Le team PLANETE ROUGE est au complet : Clément, Rookie et Warm Up ont fait le voyage, deux RAINBOW PLANET sont présents M. Bonnard et Tristan Bot, Michel Fournié (SIM RACING CORNER) et Patrick Cornu, inquiets de laisser partir un coéquipier si loin en terre inconnue, ont bien enregistré leur embarquement, belle solidarité qui va payer puisqu'ils terminent tous deux en 4ème (M. Cornu) et 5ème (M. Fournier) position. Du Team CHAMPION ON LINE RACING deux pilotes étaient inscrits à savoir, Gianni Alvaro et Titi Douet, mais au dernier moment Titi n'a pu monter dans la navette reliant le vaisseau de nos capitaines Clem et Rookie.

 

Kram Ortisseur du HUNT TEAM SPIRIT, Leo Libgo, Franck Behra et Tom Guérout sont présent pour le départ vers Tokyo.

 

Aucun Samouraï ne nous attendait lors de notre arrivée nocturne, tous les habitants avaient été prévenus. "Les fous du volant arrivent ce soir".

 

Sur le circuit, pas âme qui vive, le tracé étant jonché d'habitations, les tokyoïtes ont pu admirer et entendre le passage de nos bolides de leurs fenêtres.

 

Nous regrettons de n'avoir pu apercevoir un seul d'entre eux, il se dit que ce sont des gens très courtois, accueillants, et d'une grande humanité.


 

Les essais

 

Au bout de 10 tours d'essais l'ordre de départ est donné.

 

1er Tristan, qui améliore encore sont temps de presque 2s, de suite derrière K.O, Tom Guérout est en 3ème position raflant de très très peu la place à Warm Up qui partira 4ème, puis Patrick Cornu en 5, Franck Behra pour le moins étonné de prendre la 6ème place, Michel Fournié en 7ème position bat son record des préqualifs de 4 secondes, Léo LibGo part 8ème, suit en 9ème place Rookie, 10ème Gianni Alvaro, 11ème Lefuret, et enfin Michèle à la 12ème place.

 

Mais que dis-je, non non Michèle n'est pas dernière sur la ligne de départ, enfin officiellement oui, mais officieusement non. C. Lefuret a pris le départ bien après nous tous. Finalement il y avait bien quelqu'un là bas, qui traînait, peut être un SUMO qui lui a caché la vue du drapeau vert, il réussira tout de même a finir 7ème sans avoir pris de tour de retard.

 

BANZAIIIII………….

 

T1

 

Tristan Bot, en Lotus, prend un départ qui scotche tous les autres concurrents et rien ne va plus le ralentir, K.Ortisseur (Eagle) le talonne, bien décidé à montrer que Miss Eagle n'a rien a envier à Dame Lotus, hélas tout espoir est abandonné au cours du 1er tour; il frôle de sa roue avant droite la glissière de sécurité et part en tête à queue, il abandonnera la course quelques virages plus loin. Cet incident à tout de même été profitable à Warm Up qui s'octroit la seconde place en passant comme il dit "dans un trou de souris". Ce dernier apercevra le pilote fou (Tristan ;)), au détour de quelques virages, durant le premier quart de course, un espoir de le rattraper naîtra, mais il le perdra de vue au fil du temps passant et restera dans son sillage tout au long des 16 tours. Pour ces deux pilotes aucune erreur n'a été à déplorer et tous les deux feront leur course en solitaire, les seuls pilotes qu'ils croiseront seront les retardataires.

 

Derrière le départ est correct.

 

Dés les premiers tours de roues Gianni Alvaro passe Rookie devancé de Léo et Michel F.

 

Dans ce 1er tour Tom Guérout, qui joue au passe-muraille depuis le début de cette épreuve, réapparaît, alors qu'il avait été absorbé par le tunnel de Chiyoda, le voilà ressorti de je ne sais où et c'est tant mieux, on ne sait jamais trop ce qui se passe dans ces galaxies lointaines… et prend la 4ème place derrière Franck Behra, ho mais j'ai trop parlé il redisparait dans un passage ouvert qu'à lui. Finalement le Tunnel voudra bien nous le rendre avant la fin de ce premier tour, mais trop subitement pour Léo LiGbo qui le percute sans aucune casse et peut reprendre sa course. Gianni Alvaro derrière, évite de justesse une catastrophe et Patrick Cornu a assez de temps pour anticiper son passage. G Alvaro, qui a su profiter de toute cette agitation pour gagner quelques places est pris en chasse par Tom et Franck. Et c'est lorsque Tom G. tente un extérieur un peu trop "corsé" sur Gianni que tout va basculer pour lui, en effet son Eagle en tournicouti… tournicoton et F.Behra est invité de force a finir cette ronde. La course se termine à l'envers pour ces deux pilotes. Quoi de plus normal lorsqu'on est de l'autre côté de l'hémisphère.

 

A la fin de ce premier tour le classement est :

 

1-T. Bot, 2-W. Up, 3- M. Fournier, 4- P. Cornu, 5- G. Alvaro, 6- C. Lefuret, 7- L. LiGbo, 8 -Rookie, 9 - M. Bonnard.

 

Léo LigBo se réveille dés le second tour, durant lequel il passe Clément, puis rattrape Gianni et Michel F. au tour 3. A noter qu'à ce moment là, Gianni boosté par l'énergie de Léo s'est fait une sacrée frayeur avec M. Fournié, sans dégâts bien heureusement.

 

Patrick Cornu toujours en 3ème position, perd le contrôle de sa Ferrari au 10ème tour, mais après vérification, repart sans problème. Durant le 12ème tour ses pneus commencent à montrer des signes de fatigue de plus en plus prononcés. Arrivé aux stands il change les trains de sa Ferrari et cède dans la foulée sa 3ème place à Léo LiGbo qui avait gagné du terrain.

 

Michel fournié qui convoitait la troisième place en début de course subi une casse moteur, ce qui l'oblige à s'arrêter au stand pour révision complète, et repart 8ème, mais réussira à vite prendre sa position définitive, à savoir, la 5ème et la tiendra jusqu'au bout de ces 16 tours.

 

Rookie et Clem, terminent 6ème et 7ème.

 

Rookie, dés le premier tour s'arrête aux stands pour une modif mécanique, ensuite il fera un bon bout de chemin avec Gianni, se rapprochant très prés par moment, mais ne trouvant pas l'ouverture pour le dépasser, (tour 6), ce petit jeu permet à M. Fournié de revenir sur eux, il tente un double dépassement, juste avant le freinage d'Edobashi, tentative laissant la porte ouverte à Rookie, après l'accrochage avec Gianni qui terminera ici avec une roue en moins.

 

Arrivée / 1/ -T Bot. 2/ Warm Up. 3/ Léo LiGbo

A bientôt pour le prochain récit, consacré à la course de Neva Ring.

 

Sauvegarder en PDF



18/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 254 autres membres