CHAMPIONNAT GALAXIE 67 - 2019 - RESULTATS - REPLAYS - RECITS

 

Galaxie67 + fondcarset+titre v3_opt - 625x376.png

brm.pngcooper.pngeagle.pngferrari.pnghonda.pnglotus.png

CHAMPIONNAT GALAXIE 67

SAISON 2019

bouton_membres.pngbouton_calendrier.pngbouton_resultats.pngbouton_replays.pngbouton_classement.pngbouton_forum.png

RESULTATS - REPLAYS - RECITS

 

Courses010203040506070809101112131415
Exports drapeau-france.jpg drapeau-belgique.jpg drapeau-royaume-uni.jpg drapeau-royaume-uni.jpg drapeau-italie.jpg drapeau-bresil.jpg drapeau-australie.jpg drapeau-allemagne.jpg drapeau-etats-unis.jpg drapeau-italie.jpg drapeau-afrique-du-

sud.jpg drapeau-finlande.jpg drapeau-suisse.jpg drapeau-etats-unis.jpg drapeau-royaume-uni.jpg

Circuits

R

O

U

E

N

W

I

N

M

O

I

R

C

Y

C

A

D

W

E

L

L

S

I

L

V

E

R

V

A

L

L

U

N

G

A

I

N

T

E

R

L

A

G

A

D

E

L

A

I

D

E

N

U

R

B

U

R

G

S

E

B

R

 

6

4

J

U

N

I

O

R

K

Y

A

L

A

M

I

A

H

V

E

N

B

R

E

M

G

A

R

T

W

A

T

G

L

E

N

A

I

N

T

R

E

E

Replays

Cadwell cover bapom.jpg tracé bapom 
interlagos 71.jpg cover origine sebring 64 

page0.jpg Monza junior cover bapom 

page0.jpg 151.jpg
Bremgarten cover 

bapom.JPG

Dates

17

02

17

03

31

03

14

04

28

04

19

05

02

06

16

06

08

09

22

09

06

10

20

10

10

11

24

11

08

12

Tours

27 

36 

36 

36 

40

18 

34

19 

62 

39 

38 

25 

48 

30

  

Ci-dessus les exports et replays des courses au fur et à mesure de leur disponibilités. 

 

Ci-dessous les résultats détaillés des courses et les points obtenus. 

 

Enfin, les récits de courses trouveront aussi leurs places ici. 

 

01 - ROUENWIN - 27T - 17.02.2019

               

  

 

ClasPilotesChâssisTPS/ECARTPoints coursePoints châssisPoints distanceTotal
Michel Fournié 27  55m05.222s 50 5 15 70
Dave Rainier67 27  55m18.831s    13.609s 43 3 15 61
Alain Terremer 27  55m28.303s    23.081s 36 2 15 53
4 Gianni Alvaro 27  55m47.637s    42.415s 33 5 15 53
5 Alain Maurice 27  56m59.596s  1m54.374s 30 3 15 48
6 Dave Mustaine 26  55m20.704s   1 lap(s) 27 5 15 47
7 Titi Douet-F1 24  47m07.792s   3 lap(s) 24 0 5 29
8 François Fk 15  32m02.506s  12 lap(s) 22 2 5 29
9 Gilles Renaud 7  16m01.876s  20 lap(s) 20 2 0 22
10 Eric Bilodeau 3   6m21.829s  24 lap(s) 0 5 0 5
11 Jean Narrash 0   0m00.000s  27 lap(s) 0 3 0 3
12 Patrick Cornu 0 DidNotStart  27 lap(s) 0 2 0 2

 

                         RECIT DE COURSE - PAR KRAM ORTISSEUR - 25.02.2019

Galaxie 67 RouenWin - 2019 - journal course v3.png

 


En 2018, GPL vivait à la fois son 20ème anniversaire et la fin d’un cycle dans les ligues francophones, puisque la monumentale ligue F1 Legends prenait sa retraite définitive à la fin d’une saison épique.

 

Des regrets et des hommages affluèrent et puis, Rookie, infatigable passionné de notre simulation préférée, proposa une alternative pour poursuivre un championnat dédié au mod67. Grâce à plusieurs pilotes qui ont répondu présents, l’aventure s’est donc poursuivie en reprenant les points essentiels du règlement de F1 Legends.

 

Évidemment nous sommes dans un championnat plus artisanal, où il faut mettre un peu du sien pour que ça fonctionne correctement. Avec les moyens du bord et de la passion, nous voici donc arrivé à la première manche de ce nouveau championnat.

 

..........

 

- Grand-père, grand-père, c’est quoi ce truc blanc là sur les bas-côtés.
- Ça ! C’est de la neige, mon enfant.
- De la quoi ?
- De la neige.
- Beuah !!! C’est quoi de la Neugeu ? Ça se mange.
- Pas du tout. Il y a très longtemps, en France, quand c’était l’hiver, il faisait froid et il arrivait qu’il neige, même à Rouen, en Normandie ! Et donc là ton projecteur mental à neurones courtes te montre une course de Formule 1 qui se déroule dans la neige.
- De quoi ? 
- De Formule 1. De voiture de course, si tu préfères.
- Euh c’est quoi une voiture ?
- OK laisse tomber, mange ta salade de grillons aux algues et arrête de m’emmerder !

 

..........

 

Lorsqu’il ouvre la portière, une odeur de cigare s’évapore en volute pour rejoindre le ciel bas et glacial. De sa démarche assurée, il fait le tour de sa voiture et contemple avec satisfaction les lignes pures de sa toute nouvelle acquisition. Pinifarina est décidément un designer de génie. Cette 504 coupé est un chef d’œuvre. Et ce n’est pas Patrick Cornu qui dira le contraire. Il retire ses lunettes de soleil, esquisse un sourire, tapote une dernière fois le capot agréablement chaud et part en direction du paddock.

 

Il est confiant pour la course qui va se dérouler bientôt. Son principal adversaire est ce coriace volatile, Titi Douet. D’ailleurs, aux qualifications, il a fallu qu’il sorte un temps sous les 1.56 à bord de l’Eagle pour se mettre à l’abri et garder la pole devant la Lotus de Titi. 

Mais désormais les choses sérieuses vont commencer.

 

..........

 

La neige ne tombe plus. Les 12 pilotes qui ont pris part à la course de ce dimanche 17 février regardent fixement le drapeau qui se lève. Les moteurs vrombissent, les châssis sautillent, prêt à avaler les prochains hectomètres de bitume avec une rage dévorante.

 

Le drapeau se baisse brusquement. Patrick ne perd pas une seconde, mais... mais... rien ne se passe comme prévu. Le Westlake, engourdi par la fraîcheur hivernale, s’enrhume et éternue brutalement avant de s’éteindre dans un râle de fumée.

 

Derrière, les pilotes réagissent plutôt bien malgré quelques frayeurs. Michel Fournié perd tout de même une place au profit de Dave qui se retrouve propulsé à la seconde place. C’est d’ailleurs dans le cockpit de ce dernier que la course aura été la plus passionnante.

 

Après l’abandon de Patrick, les aisselles de Jean Narrash sont elle aussi restées sèches, puisqu’il a été rapidement poussé à l’abandon après une touchette de Gilles Renaud au Nouveau Monde. La voiture est trop endommagée pour espérer rallier l’arrivée et il la range proprement quelques mètres plus loin.

 

Pour Eric Bilodeau au volant de sa Brabham, ça sentait la grosse satisfaction d’une course disputée. Durant les quatre premiers tours, il n’a pas lâché Alain Terremer et avait la présence constante de Gianni dans ses rétroviseurs. Au tour 4, le moteur de sa Brabham rejoint un autre monde en sortant du Nouveau Monde. Vous suivez... Non ! Comprenez qu’Éric sort les après-ski qu’il avait consciencieusement rangés dans son cockpit et rejoint les paddocks à pied en coupant par la forêt pendant que sa Brabham gît sur les bas-côtés en attendant la dépanneuse.

 

Donc, après 4 tours de course, Titi (Lotus) mène la course devant Dave Rainier (Ferrari), Michel Fournié (Brabham), Alain Terremer (Eagle), Gianni Alvaro (Brabham). Plus loin, on retrouve à la sixième place, en petite forme, Alain Maurice (Ferrari) puis Dave Mustaine (Brabham), François Fk (Eagle) et Gilles Renaud (Eagle).

 

Dave Rainier qui tenait bien sa place devant Michel semble avoir opté pour un set assez nerveux qui va lui causer quelques frayeurs durant la course. La première va avoir lieu dès le tour 4 à la sortie de la Scierie où l’arrière chasse trop fort et l’oblige à laisser passer Michel puis Alain. Gianni juste derrière n’en perd pas une miette. A partir de cet instant, Alain, Dave et Gianni vont offrir aux rares spectateurs engourdis dans la neige une bataille féroce.

 

Chacun a ses passages préférés et ses moments de méfiance sur ce circuit piégeur. Et pour Dave et Alain, les moments de l’un correspondent aux délicatesses de l’autre. C’est le cas de la courbe de l’étoile. Au tour 12, Dave toujours à l’aise à cet endroit passe Alain qui ressort mal de cet enchaînement. Avant Grésil, ce dernier n’insiste pas et laisse la place à la Ferrari. Au tour 13, Gianni s’est suffisamment rapproché d’Alain. Alors qu’il freine au bon repère avant Samson, il oublie de freiner autant que d’habitude et laisse de précieux dixièmes s’échapper. Tout le travail est à refaire.

 

Au tour 14, Dave en délicatesse au freinage du Nouveau Monde évite le pire. Le pilote expérimenté se positionne parfaitement pour laisser passer Alain et repartir juste derrière lui. Au tour 16, alors que Dave recolle fort. On assiste à un copier-coller du tour 12. Si, Si, souvenez-vous. 
Courbe de l’étoile + Alain mal en point + Dave au taquet = dépassement sans coup férir.

 

Mais à la Scierie suivante, Alain souvent plus fort à ce freinage que Dave se fait légèrement surprendre. Les deux bolides se touchent sans gravité. Sauf que Gianni qui avait déjà repris quelques dixièmes sur le duo se retrouve propulsé à la troisième place. Dave repart devant Alain et perd un peu moins de temps dans la manœuvre.

 

Au tour 18, Dave a déjà comblé son retard. Gianni ne semble pas à l’aise dans le rôle du lièvre et laisse passer Dave. Est-ce un cadeau ? Pas forcément car aussi sec, il réalise des boucles quasi similaires aux temps de Dave, la boucle 19 restera d’ailleurs son meilleur tour : 2.01.034s. Quant à Alain, il est remonté comme une pendule. Lui aussi réalise son meilleur tour à la boucle 19, sauf que ce temps est une seconde plus rapide que le duo : 2.00.155s. A ce rythme, il recolle dès le tour 20. Au tour 21, Dave réagit à la pression en balançant un temps similaire à celui d’Alain : 2.00.360s.

 

Un autre événement va aider Dave à se sortir de la pression. Au tour 22, Titi Douet solide leader qui tourne 4 secondes plus rapide que tout le monde va lapper Alain puis Gianni qui va perdre du temps après Samson. Alain revient fort et ressort bien de la courbe de l’étoile. Si, si, il en est capable, il vient de nous le prouver. A Grésil, le Westlake donne la migraine au plus faiblard Repco de Gianni. Avant la scierie Alain est déjà devant mais il perd un peu ses habitudes, freine pas assez fort et part refroidir quelques instants ses pneumatiques. Dès le tour suivant (tour 23), Alain retente le coup mais ce coup-ci avec un freinage parfait, bien qu’on a senti qu’il n’aurait pas fallu freiner plus tard.

 

Ce dernier événement sonne le glas du combat entre Gianni et Alain, quant à Dave il a déjà pris la poudre d’escampette. Les dernières boucles seront plus calmes pour les trois compères.

 

Pour les autres pilotes, Gilles Renaud, dernier, n’arrivera jamais à trouver la mesure de ce circuit et terminera avant le tiers de course par un abandon. Un set up pas assez adapté sans doute, des discussions avec ses mécaniciens vont être nécessaires pour se sentir plus à l’aise. 
François Fk va connaître quelques déboires. Au tour 16, alors qu’il semblait avoir trouvé le bon dosage entre attaque et prudence et qu’il recollait sûrement sur Dave Mustaine, son Eagle ne verra jamais Six Frères, partie vagabonder dans la forêt.
Dave Mustaine et Alain Maurice auront une course bien terne et solitaire avec quelques frayeurs qui ne les inciteront pas à essayer de se projeter vers l’avant mais plutôt à préserver ce qui peut être préservé : voir le drapeau à damier.

 

En tête de course, Titi sans concurrent a fini par compter, à défaut de moutons, les flocons de neige. Alors que la victoire lui tend les bras, qu’il vient de passer Dave et qu’il peut se permettre des tours de sénateur le coude à la portière, il fait une bourde dans la courbe de l’étoile. Il se déséquilibre, chasse et, comme nous, reste spectateur des événements, au lieu de la recette miracle accélérateur + frein, ses petits bras musclés s’évertuent à contre-braquer bêtement tandis que ses pieds ne savent plus s’il faut appuyer ou soulager. Le talus dodu ouvre grand ses bras et offre une culbute de tous les diables à la Lotus, avant de la renverser sans ménagement. Titi ressort un peu étourdi, mais surtout consterné par cette approximation qui lui coûte très très cher.

 

C’est donc juste derrière que nos yeux se portent. Vers la Brabham orange de Michel Fournié, le régional de l’étape. Constant, appliqué, qui n’est pas tombé dans le piège de la lassitude d’une course solitaire, il s’offre une belle victoire (sa première !!!) et prend la tête du championnat.

 

Le champagne à coulé à flot dans les paddocks.

 

Résultat

 

1er : Michel Fournier (Brabham) en 55m05.222s
2ème : Dave Rainier (Ferrari) à 13.609s
3ème : Alain Terremer (Eagle) à 23.081s

 

Gianni, Alain et Dave sont les trois autres pilotes à avoir vu de leurs yeux vu le drapeau à damier.

 

La manche frigorifique française s’achève, les pilotes ont désormais la tête à l’envers, direction le pôle sud en terre australienne sur le circuit urbain d’Adelaïde.

 

 

.

 

02 - MOIRCY - 36T - 17.03.2019

  

Moircy.jpg.jpg 

ClasPilotesChâssisTPS/ECARTPoints coursePoints châssisPoints distanceTotal
J. JonnyO 52m15.471s 50 0 15 65
Titi Douet-F1 04.273s 43 7 15 65
patrick cornu 28.946s 36 10 15 61
4 Eric Bilodeau 52m22.359s   1 lap(s) 33 7 15 55
5 Alain Terremer 53m18.116s   1 lap(s) 30 7 15 52
6 dave mustaine 50m10.019s   3 lap(s) 27 0 5 32
7 Dulima Dulima 53m19.298s   3 lap(s) 24 7 15 46
8 Alain Maurice 30m15.698s  16 lap(s) 22 8 5* 35
9 Michel Fournié 7m42.869s  31 lap(s) 0 7 5* 12
10 Dave Rainier67 8m21.822s  31 lap(s) 0 10 5* 15
11 Paul Sablayrolles 6m18.694s  32 lap(s) 0 7 0 7
12 Gilles Renaud 8m27.194s  32 lap(s) 0 5 0 5
13 Gianni Alvaro 0m00.000s  36 lap(s) 0 10 0 10

 

 

Modo :

 

- 5 pts de compensation pour les 3 pilotes ayant été pénalisés par les problèmes de connexion.

- Avertissement à Dulima. Attention, prudence, en particulier lors du 1er tour. Gianni Alvaro y a laissé sa course. La prochaine fois ce sera des pénalités en points. 

 

.

 

03 - CADWELL PARK - 36T - 31.03.2019

  

Moircy.jpg.jpg 

ClasPilotesChâssisTPS/ECARTPoints coursePoints châssisPoints distanceTotal
Patrick Cornu 36 52m34.752s 50 7 15 72
Titi Douet 36 17.650s 43 7 15 65
Eric Bilodeau 36 1m17.752s 36 7 15 58
4 David Rainier 35 53m09.018s   1 lap(s) 33 7 15 55
5 Dulima Dulima 35 53m14.141s   1 lap(s) 30 5 15 50
6 Dave Mustaine 35 53m35.374s   1 lap(s) 27 0 15 42
7 Alain Terremer 34 54m06.687s   2 lap(s) 24 8 15 47
8 Alain Maurice 10 15m16.679s  26 lap(s) 22 8 0 30
9 Michel Fournié 3 5m16.503s  33 lap(s) 0 10 0 10
10 Paul Sablayrolles 2 4m16.604s  34 lap(s) 0 5 0 5
11 J. JonnyO 0 0m00.000s  36 lap(s) 0 0 0 0
12 Enrique Farina DidNotStart  36 lap(s) 0 5 0 5

  

 

 .

 

04 - SILVERSTONE - 36T - 14.04.2019

 

ClasPilotesChâssisTPS/ECARTPoints coursePoints châssisPoints distanceTotal
1 J. JonnyO 53m52.135s 50 0 15 65
2 Gianni Alvaro 19.306s 43 0 15 58
3 Dulima Dulima 22.206s 36 0 15 51
4 Alain Terremer 54.731s 33 3 15 51
5 David Rainier 1m08.135s 30 5 15 50
6 Michel Fournié 54m21.068s   1 lap(s) 27 8 15 50
7 Eric Bilodeau 55m05.554s   1 lap(s) 24 8 15 47
8 Paul Sablayrolles 23m32.512s  21 lap(s) 0 3 0 3
9 Patrick Cornu 0m00.000s  36 lap(s) 0 0 0 0
10 Enrique Farina DidNotStart  36 lap(s) 0 3 0 3

  

 

.

 

05 - VALLELUNGA 1967 - 40T - 28.04.2019

 

Vallelunga Journal course 2019.jpg

ClasPilotesChâssisTPS/ECARTPoints coursePoints châssisPoints distanceTotal
Patrick Cornu 40 52m40.503s 50 8 15 73
Titi Douet 40 04.939s 43 7 15 65
J. JonnyO 40 08.843s 36 7 15 58
4 Eric Bilodeau 40 49.406s 33 3 15 51
5 Dulima Dulima 39 52m45.418s   1 lap(s) 30 0 15 45
6 Michel Fournié 39 53m11.537s   1 lap(s) 27 7 15 49
7 Dave Mustaine 39 53m40.276s   1 lap(s) 24 3 15 42
8 Alain Terremer 38 53m26.300s   2 lap(s) 22 8 15 45
9 David Rainier 37 53m03.268s   3 lap(s) 20 8 15 43
10 Alain Maurice 16 21m44.542s  24 lap(s) 18 10 0 28
11 Paul Sablayrolles 2 3m01.399s  38 lap(s) 0 3 0 3
12 Gianni Alvaro 0 0m00.000s  40 lap(s) 0 2 0 2

 

 .

 

06 - INTERLAGOS 1971 - 18T - 28.04.2019

artfichier_120820_8066263_201901173053479.jpg (281×431)Interlagos 71 tracé bapom.jpg

  

interlagos Journal course 2019.jpg
 

Clas Pilotes Châssis TPS/ECART Points course Points châssis Points distance Total
Jonny O 18T 51m23.174s 50 3 15 68
Eric Bilodeau 1m30.485s 43 7 15 65
David Rainier 1m51.373s 36 0 15 51
4 Alain Terremer 2m11.326s 33 0 15 48
5 Patrick Cornu 49m06.383s 1 lap(s) 30 3 5 38
6 Dulima Dulima 49m32.677s 1 lap(s) 27 3 5 35
7 Enrique Farina 49m34.461s 1 lap(s) 24 5 5 34
8 Jean-Claude Lavoie 18m02.701s 12 lap(s) 22 3 0 25
9 Alain Maurice 14m33.639s 13 lap(s) 20 2 0 22
10 Michel Fournié 8m58.621s 15 lap(s) 0 0 0 0
11 Paul Sablayrolles 9m57.002s 15 lap(s) 0 7 0 7
12 Titi Douet 6m09.095s 16 lap(s) 0 7 0 7

 

.

 

07 - ADELAIDE 1967 - 34T - 02.06.2019

  

 

Clas Pilotes Châssis TPS/ECART

Points

course

Points

châssis

Points

distance

Total
Patrick Cornu 34T 51m49.502s 50 2 15 67
Alain Maurice 41.797s 43 5 15 63
Paul Sablayrolles 52m45.816s 1 lap(s) 36 0 15 51
4 Jean-Claude Lavoie 52m54.012s 1 lap(s) 33 7 15 55
5 Alain Terremer 53m00.933s 1 lap(s) 30 7 15 52
6 Eric Bilodeau 52m05.002s 3 lap(s) 27 10 15 52
7 David Rainier 52m10.602s 3 lap(s) 24 7 15 46
8 Titi Douet 33m55.650s 12 lap(s) 22 5 5 32
9 Jonny O 27m36.464s 16 lap(s) 20 0 5 25
10 Michel Fournié 11m14.767s 27 lap(s) 0 3 0 3
11 Dulima Dulima 1m53.136s 33 lap(s) 0 10 0 10

 

 

.

 

08 - NURBURGRING 1967 - 7T - 16.06.2019

  

nurburgring - 08 - 2019.jpg 

 

Clas Pilotes Châssis TPS/ECART Points course Points châssis Points distance Total
Patrick Cornu 7T 57m46.573s 50 5 15 70
Jonny O 45.602s 43 5 15 63
David Rainier 3m47.397s 36 5 15 56
4 Dulima Dulima 4m08.874s 33 8 15 56
5 Eric Bilodeau 5m40.873s 30 3 15 48
6 Titi Douet 33m16.392s 3 lap(s) 27 3 5 35
7 Michel Fournié 25m59.446s 4 lap(s) 24 5 0 29
8 Alain Terremer 18m24.637s 5 lap(s) 22 7 0 29
9 Jean-Claude Lavoie 9m27.469s 6 lap(s) 0 5 0 5
10 Enrique Farina 0 0m00.000s 7 lap(s) 0 10 0 10
11 Alain Maurice 0 0m00.000s 7 lap(s) 0 10 0 10

 

.

 

 



19/01/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 149 autres membres