DANS LE BAQUET - J43 - 28.08.07

Ce qui est bien avec GPL c'est qu'on voyage. On voyage vraiment. Dans sa tête. Un jour ici, un jour là. On change de climat, de météo, de style de conduite. Les exigences changent. Il faut s'adapter, sans cesse.

Pas besoin d'affréter des camions, des avions. Pas besoin de toute une équipe à trimbaler partout. Pas d'ego à gérer. On fait tout soi même. On est pilote, metteur au point, on est Dieu ou le diable, c'est selon, mais toujours pour ou contre soi. Hier, sous le soleil de Monaco, sans aucune réussite, aujourd'hui dans les brumes de la mer du nord, quelque part à l'ouest d'Amsterdam. Zandvoort.

Le moral oscille aussi, c'est bien normal, Hier dépité, aujourd'hui requinqué.

IL faut dire que la séance avait de quoi. J'ai commencé par un round de 13 tours qui m'a permit de "sortir" un chrono de 1'31'85 pour pribluda, soit une amusante amélioration d'1 minuscule centième. Révisé par GPL, comme c'est souvent le cas, il s'agissait en fait de 1'31'86. Match nul. On dit souvent qu'il ne faut pas s'arrêter en "si bon chemin", alors, seconde manche. 10 tours. Comme dans un rêve.

1'31'56, 1'31'2 puis mon premier tour sous les 1'31 en 1'30'58 et finalement 1'30'28. Ensuite, encore 2 tours sous les 1'31 soit 6 sous mon pb de départ. Bilan final, 4 améliorations coup sur coup, ce qui ne risque pas de m'arriver souvent et un pb qui tombe de plus d'une seconde et demi.

Rien de tel pour repartir du bon pied après ma piteuse prestation monégasque.

Cependant, ne nous emballons pas, attendons la suite...





A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 223 autres membres