DICO DES PILOTES - C COMME... CATROUX

 

 C COMME... CATROUX

 CAMPMAJO Jean-Philippe

  JP Alesi fait ses débuts en mai 2003 dans le championnat F1 Legends sur le circuit de Silverstone. Des ses premières courses il obtient des podiums en D3 et sa première victoire à Watkins Glen en novembre. En 2004 il fait un passage dans le championnat GPL.net le temps d'une course mais aussi ses débuts en ligue française en fin d'année, obtenant d'entrée un podium à Mosport en D2. Avant cela il fait une saison complète chez F1 Legends et décroche un nouveau succès en D3 à Watkins Glen comme l'année précédente. En progression pendant l'année il obtient aussi des podiums en D2, en juin au Nürburging puis à Monza en septembre. Il fait aussi ses débuts en D1 en novembre à Spa. Cette première année complète lui permet de terminer dans le Top 10 du championnat.

 

En 2005 il participe à la GPL Cups avant qu'elle ne passe en 100% et y obtient un podium à Kyalami derrière Martin Audran. En ligue française Jean-Philippe Campmajo fait une poignée de courses en D3, avec une victoire à la clé, puis monte en D2 pour y disputer une demi-douzaine d'épreuve et y cueillir un podium à Rouen en septembre. C'est cependant chez F1 Legends qu'il s'illustre plus franchement : il s'offre son premier podium en D1 en février -à Monza- derrière Jack Seller et collectionne les bons résultats à ce niveau ou en D2. Au final il s'adjuge le titre 2005 devant Michel Baudrit et Didier Conjeaud. En 2006 il fait une sorte de break ne disputant qu'une dizaine de courses : de quoi obtenir une victoire et un podium en D2 chez F1 Legends mais aussi accéder à la D1 en ligue française et y glaner un podium à Monza en décembre.

 

En 2007, retour aux affaires pour une saison complète en ligue française (sa dernière), entièrement disputée en D1. Il en récolte trois podiums dont deux derrière Martin Audran à Zandvoort et Watkins Glen. Au final il termine sur le podium du championnat derrière Eric Coineau et Martin Audran. Il brille aussi chez F1 Legends chez qui il roule à nouveau régulièrement et obtient une victoire en D2 et une en D3. Fréquemment bien placé il récupère son titre devançant Bertrand Catroux et Antoine De Mautor. En 2008 il se concentre sur F1 Legends pour essayer d'y conquérir un 3è titre. Il fait un énorme mois de juin, obtenant ses deux premiers succès en D1 à Mosport et Watkins Glen. Au final le titre n'est pas loin mais c'est Martin Audran qui l'obtient.

 

En 2009 il intègre le championnat HSO y obtenant une poignée de victoires mais on retiendra surtout sa participation à F1 Legends : il remet le couvert, avec succès cette fois-ci. Après 4 nouvelles victoires en D1, dont les deux dernières manches, le titre est à nouveau au rendez-vous devant Titi Douet et C Lefuret. Ce triplé signe sa fin de carrière puisqu'il fait encore trois courses chez HSO (1 victoires et 2 podiums) avant de raccrocher les gants.

 

 

Carrière : 2003-2010 - 15 championnats

 

Titres :

2005 - F1 Legends
2007 - F1 Legends
2009 - F1 Legends

 

Autres résultats marquants :

2004 - 10è  - F1 Legends
2007 -  3è  - LFGPL
2008 -  2è  - F1 Legends
2010 -  3è* - HSO

*au moment de l'arrêt du championnat en juin.

 

  Courses disputées : plus de 150.

  Victoires : près d'une vingtaine.
(dont une demi-douzaine en D1)

 

  Rank : -78.5

CASSAGNE Thierry

  En 2017 Thierry Cassagne est un des pilotes les plus anciens en activité. En effet il roule en ligne depuis 2005, année où il débute dans le championnat F1 Legends, fin janvier à Mexico, en D3. Près d'une quinzaine de courses l'amènent à terminer dans le Top 30 au classement général, cette compétition comptant alors près de 80 pilotes. Fin novembre il intègre aussi la BCRL où il dispute trois courses. En 2006 Th. Cevert participe à nouveau à ces deux championnats, disputant plus d'une dizaine de courses en BCRL avec les voitures de 67 mais aussi les sept premières manches du championnat mettant en scène le mod69. On ne le reverra dans cette ligue qu'à l'occasion d'une course à Snetterton en octobre 2008. Chez F1 Legends il participe à toutes les courses et obtient son premier podium en avril à Thornham (D3) derrière Eric Bilodeau et Eric Olivier. Fin août il confirme avec un résultat du même genre à Rouen et termine dans les mêmes eaux que l'année précédente au classement général. A partir du mois d'avril (Monaco) il rejoint aussi le championnat de la ligue française ou il participe, en D5, à huit des neuf dernières courses de la saison. En fin d'année il participe aussi au championnat LFGPL 69 le temps d'une course.

 

En 2007 Th. Cevert fait à nouveau une année complète chez F1 Legends, roulant à 50/50 entre D2 et D3. Il dispute aussi 3 courses, d'avril à septembre, en GPL Cups mais c'est en ligue française qu'il va réussir sa saison. Cette ligue propose, comme la BCRL, un championnat 69 et il va s'y illustrer en D2, avec six podiums qu'encadrent une victoire (juin) à Mexico. Avec les voitures de 67 il n'est pas en reste et évolue à nouveau en D5. Après trois podiums il obtient son premier succès en ligne, fin mai, sur le circuit de Brands Hatch. Il s'impose à nouveau au Nürburgring, fin juin, puis à Watkins Glen fin septembre. Un podium et un nouveau succès (Road Atlanta fin novembre) complètent son palmarès et lui permettent, d'un point, d'être le champion de D5 cette année-là. En 2008 il fait la quinzaine de course organisée, obtenant un podium en D3 en février à Monaco et roulant aussi parfois en D2. De février à septembre, il dispute aussi une demi-douzaine de courses dans le championnat LFGPL 69. Chez F1 Legends c'est essentiellement en D3 qu'il évolue entre quelques incursions en D2 et D4, où il compte un succès à Hilltop.

 

2009 voit Thierry Cassagne faire des saisons complètes, ou quasiment, en ligue française et chez F1 Legends. Dans la première il roule essentiellement en D2 où il s'impose en mai à Nogaro et termine dans le Top 20 au général, le plateau comptant encore plus du double de participants. Dans la seconde on roule sur cinq niveaux en début d'année puis quatre ensuite et il navigue sur les deux derniers. C'est sa fin d'année (en D4) qui va valoriser sa saison : il termine en effet second en septembre à Spa puis s'impose à Monaco le mois suivant avant de décrocher deux podiums supplémentaires en novembre et décembre. Le changement de décennie le voit poursuivre son parcours dans les deux championnats majeurs mais avec moins de réussite cependant : un podium en D2 à Mexico en LFGPL (mars) et un autre en D3 au Nürburgring chez F1 Legends marquent sa saison.

 

En 2011 il roule en D2 en ligue française, obtenant un podium en janvier à Watkins Glen. Le mois suivant il fait de même mais en D3 chez F1 Legends. Par la suite il continue d'obtenir de bons résultats à ce niveau : victoire à Mosport, sous la pluie, début avril, puis des podiums à Monza, Landmark et Rouen entre septembre et décembre. Il réintègre le Top 30 au général. En fin de saison il participe au championnat Planète GPL le temps de deux courses en octobre et novembre. En 2012 il fait à nouveau la quasi-totalité de la saison en LFPL où il accroche le Top 10 au classement général. Chez F1 Legends, en D3, après des podiums à Mosport et Kyalami en février et mars, il s'impose en juin à Monza. Après la pause estivale il décroche un podium supplémentaire à Rouen et termine à peu près au même niveau que l'année précédente au classement général.

 

En 2013 Thierry Cassagne dispute les trois premières courses en ligue française en janvier et février puis revient en piste en mai avant de faire une dernière ronde en juin, sous la pluie de Mosport. Il met un terme à sa saison dans ce championnat mais roule toute l'année chez F1 Legends. Sa saison s'achève sur un podium à Mosport (D2 sur 2) en décembre mais, absent à quatre courses, il rate de peu le Top 20 au général, une cinquantaine de participants étant encore en lice. En 2014 il continue sa carrière chez F1 Legends, la ligue française ayant disparue. Il dispute une dizaine de courses soit deux sur trois et obtient un podium d'entrée, en D3, début février à Silverstone. Un résultat du même tonneau ponctue sa saison en octobre au Nürburgring. En 2015 Thierry Cassagne dispute, comme l'année précédente, une dizaine de courses chez F1 Legends et obtient un podium en D3 en mars à Lime Rock. En 2016 Thierry Cassagne participe à nouveau à une (petite) dizaine de courses chez F1 Legends, essentiellement en D2, puis rempile pour une 13è saison en 2017.

 

 

Carrière : depuis 2005 - 29 championnats*

 

Meilleurs résultats :

 

2007 - Champion D5 - LFGPL
2012 - 10è - LFGPL
2013 - 23è - F1 Legends

 

  Courses disputées : plus de 290*.

  Victoires : une bonne dizaine*.

 

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Classement

43

en diminution 80

en augmentation 45

en diminution 63

en augmentation 23

en diminution 25

en diminution 29

en diminution 35

en diminution 47

en augmentation 35

Sur

168

162

144

104

89

65

52

49

55

42 

 

 

*à fin 2016

 

  Son interview, par Eric Libourel.


 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

CASTEVERT Daniel

  C'est en novembre 2006 que Daniel Castevert intègre la ligue française pour les deux dernières courses de la saison disputée en D5, à Spa d'abord puis à Monza début décembre. En 2007 il entame une saison complète, toujours en D5, et en fin d'année commence à accrocher quelques podiums : Watkins Glen en septembre puis Road Atlanta et Monza en novembre et décembre. Il termine sur le podium, à ce niveau, dans le classement général de fin d'année. Il dispute aussi quelques courses dans le championnat 69 et obtient des podiums à Interlagos, Monaco, Mexico et Le Mans, de juin à août.

 

En 2008 il fait dizaine de courses, débutant par un podium en D4, en janvier à Mexico, puis en obtenant un autre, en D3, en juin, à Mosport. L'année suivante il dispute environ autant de courses, accrochant une 2è place en D2 en octobre, à Monthléry. En 2010 il dispute près d'une demi-douzaine de courses en D2, de février à décembre, terminant aux pieds du podium à Monza lors de la dernière course de la saison.

 

En 2011 il participe au championnat Planète GPL, le temps d'une course début janvier à Neltgaw, Watkins Glen à l'envers. Il renoue aussi avec une saison complète en ligue française pour une bonne douzaine de courses. En février il y termine second en D2 à Urbanya et accroche pour la première fois le Top 10 au classement général en fin d'année. Comme en janvier il intègre aussi, en novembre, un autre championnat, la ligue belge, le temps d'une course à Watkins Glen mais cette fois dans le sens habituel.

 

Par la suite sa carrière s'inscrit en pointillé puisqu'il dispute une douzaine de coursées étalées sur les saison 2012 et 2013. En octobre 2013 il intègre aussi le championnat F1 Legends où il dispute trois des quatre dernières courses de la saison. En 2014 il dispute la première course de la saison chez F1 Legends, début février, en D3 à Silverstone puis revient en 2015 : de septembre à décembre il participe à quatre des six dernières courses de la saison. On le voit aussi en ligue belge, le temps d'une course en octobre à Enna Pergusa.

 

 

Carrière : 2006-2015 - 15 championnats

 

Meilleur résultat :

 

2011 - 10è - LFGPL

 


Autre résultat :

 

2007 - 3è - D5 - LFGPL

 

 

  Courses disputées : près de 90.

  Podiums : une bonne dizaine.

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

Classement

65

en diminution 162

en augmentation 121

en augmentation 98

en augmentation 77

  -

52

Sur

168

162

144

104

89

65

52


 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 CATROUX Bertrand

  A l'ombre d'un géant comme Martin Audran, Bertrand Catroux s'est épanouit et a fait son trou au point de se forger, lui aussi, un énorme palmarès. S'il est un poil moins rapide que son collègue Manceau il n'en est pas moins redoutable en piste et fait partie lui aussi du Top 5 (ou 6) des pilotes francophones. Il fait ses débuts en ligne en 2005 en intégrant la ligue française début février puis le championnat F1 Legends la semaine suivante. En LFGPL il roule en D4 et termine sur le podium dès sa 2è participation, mi-mars à Mexico. Après deux autres résultats du même tonneau il s'impose pour la première fois à Rouen en septembre. Après un nouveau podium il termine l'année en survolant les débats, s'imposant à Monza, Kyalami et Monthléry en novembre et décembre et termine second de ce championnat de D4. Chez F1 Legends c'est lors de la 2è course, à East London, qu'il fait ses débuts, y roulant d'entrée en D1 comme il le fera quasiment tout le reste de la saison. En juin il décroche son premier podium au sommet, terminant second à Spa derrière Jops Siffert. D'autres résultats du même genre suivront, d'août à novembre, au Nürburgring, à Oulton Park et Rouen : avec 12 participations sur 15 courses il rate d'un rien le Top 10 au général, faute à un abandon lors de la dernière manche à Brands Hatch.

 

En 2006 c'est en D2 que Bertrand Catroux roule en ligue française et y fait preuve d'un talent évident : dès la 2è course, à Mexico, en février, il termine second puis accède à la D1 en avril, niveau qu'il ne quittera plus par la suite. Il y termine l'année parmi les meilleurs, finissant aux pieds du podium, en mai à Silverstone. Cette année-là il roule aussi dans le championnat GPL Cups 100% et y décroche des podiums à Zandvoort (mars)  et Monza (septembre). Chez F1 Legends Trub fait sa première très belle saison : Spa lui réussit comme l'année précédente et il y termine second avant de s'imposer pour la première fois au sommet, à Albi en mai. Il collectionne ensuite les secondes places : Silverstone, Mosport et Monza sont autant de pistes où il termine à quelques secondes seulement du vainqueur. Il l'emporte à nouveau à Mexico en octobre et seule une absence aux deux dernières manches de la saison l'empêche de finir second au classement général.

 

En 2007 Bertrand Catroux est inscrit dans les trois mêmes championnats que l'année précédente. En Cups il décroche un podium à Spa mais c'est chez F1 Legends qu'il va confirmer son talent en brillant en D1 : outre trois podiums dans l'année il l'emporte à Road Ontario en mars puis à Rouen en août. Il termine l'année en trombe en s'imposant à nouveau en novembre à Funabashi et à Mexico en décembre. Au final il obtient la 2è place au général qui aurait pu lui revenir l'année précédente.

 

Après une saison anonyme en 2007 en LFGPL il renoue avec le succès dans cette ligue en 2008 et y décroche des résultats dignes de ceux qu'il obtient chez F1 Legends : pas loin du podium à deux reprises au 1er trimestre il s'y invite enfin en avril à Rouen puis récidive deux mois plus tard à Sandown. Son premier succès au sommet intervient en juin sur la piste de Mosport. Après deux autres podiums il finit l'année en beauté en terminant en vainqueur la dernière course de l'année à Monza. In fine, seul Martin Audran, intouchable (6 victoires), le prive du titre. Chez F1 Legends sa saison est réussie aussi et il collectionne pas moins de sept podiums dans l'année. Spa lui réussit comme souvent et est la cerise sur son gâteau puisqu'il y triomphe en août. Il termine à nouveau bien placé au classement général.

 

En 2009 Bertrand Catroux continue son brillant parcours chez F1 Legends : il s'impose à Rouen en mars et termine trois fois sur le podium avant l'été. Au second semestre il n'est pas en reste et compte une victoire à Zandvoort en novembre au milieu de cinq 2è places, souvent tout près du vainqueur. En ligue française il roule uniquement sur les circuits Papys et obtient trois podiums en huit courses. Il s'impose également sur la piste qui est devenue son fief, Spa. Cette année-là il participe aussi au championnat HSO, une compétition en 100%, digne remplaçante de la GPL Cups et c'est là qu'il réussit le mieux : sur 11 courses il termine 9 fois en bonne place. Outre cinq podiums il s'impose à Monaco en mars, puis survole la fin d'année en triomphant à Monza, Watkins Glen et Mexico de septembre à novembre. A lui le titre dans le championnat le plus relevé et le plus difficile, après avoir dominé Martin Audran, Jean-Philippe Campmajo, Frédéric Gubbels ou l'espagnol Gaizka Lopez, entre autres. Pour clôturer cette saison riche en succès, début janvier 2010 Trub s'octroie la course des Masters, réunissant tous les pilotes ayant brillé lors de l'année écoulée.

 

En 2010 Bertrand Catroux entame sa dernière saison en ligne. Chez HSO il continue sur sa lancée, vainqueur sur trois des quatre premières manches, Monaco, Zandvoort et (évidemment) Spa. Un podium en juin à Silverstone et il est en route pour garder son titre mais le championnat s'arrête avant terme par manque de participants. Chez F1 Legends aussi Trub est au sommet de son art : de janvier à mai il totalise trois podiums et des succès à Monaco (février) et Monza (avril). Il enquille après la pause estivale avec quatre podiums puis un succès à Zandvoort en novembre. Un nouveau podium à East London et il s'impose pour la dernière course de l'année (Silverstone) ce qui lui permet de quitter les pistes en empochant le titre qui lui manquait.

 

 

Carrière : 2005-2010 - 15 championnats

 

Titres :

2009 - HSO
2009 - Masters
2010 - F1 Legends

 

Autres résultats marquants :

2006 - 6è - F1 Legends
2007 - 2è - F1 Legends
2007 - 9è - GPL Cups
2008 - 4è - F1 Legends
2008 - 2è - LFGPL
2008 - 5è - MultiGPLigues
2009 - 6è - F1 Legends
2009 - 3è - MultiGPLigues
2009 - 4è - MultiGPLigues

 

  Courses disputées : près de 200.

  Victoires : plus d'une vingtaine.

 

  Rank : -76.5

 

    Ses interviews.

CAZEILLES Rémy

  C'est en avril 2005 que Rémy Cazeilles intègre le championnat F1 Legends en roulant en D2 à Kyalami. En octobre il roule en D3 et obtient un premier podium à Silverstone derrière Eric Bilodeau. Il dispute une dizaine de courses mais, absent à une manche sur trois, il rate de peu le Top 20 au classement général. Cette année là il participe aussi à quelques courses dans le championnat BCRL 67. En 2006 il fait à nouveau quelques courses en BCRL et chez F1 Legends.

 

En 2007 il participe à une demi-douzaine de courses chez F1 Legends et obtient un nouveau podium, en février, sur la piste de Sandown. Il dispute à nouveau quelques courses à la BCRL et fait ses premiers pas avec les mods avec deux manches du championnat BCRL 65. En 2008 John Payntor se concentre sur la BCRL où il dispute une dizaine de courses en tout dans les championnats 65 et 66.

 

L'année suivante Rémy Cazeilles fait une paire de manches en 66 et une demi-douzaine de courses avec le mod65, disputant sa dernière course en juin à Brands Hatch. Il est dans le Top 10 au général quand le championnat s'arrête en septembre, faute de participants. Il fait alors son retour chez F1 Legends et obtient à ce moment là sa première victoire : il l'emporte en D3 à Spa devant Richard Pomponne et Gianni Alvaro. Il fait encore deux courses et quitte les pistes après une dernière boucle (en D2) à Zandvoort début novembre.

 

 

Carrière : 2005-2009 - 15 championnats

 

Meilleur résultat :

2009 - 9è - BCRL mod66

 

  Courses disputées : 60 à 80*.

  Victoires : une.

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

Classement

56

en diminution 112

en augmentation 72

Sur

168

162

144

 

*archives BCRL manquantes

CERTIN Jean-Yves

  C'est en avril 2005 que Jean-Yves Certin fait ses débuts en ligne en participant, en D3, à une course du championnat F1 Legends disputée à Kyalami. Il roule le reste de l'année essentiellement en D2 et D3 mais accroche la D1 en octobre : il figure bien en terminant aux pieds du podium à Oulton Park. Retour à la D3 le mois suivant et premier succès à Watkins Glen devant Eric Bilodeau. Jy Cert termine l'année avec un podium au même niveau à Brands Hatch derrière Olivier Mathieu et Eric Bilodeau.

 

En 2006 Jean-Yves Certin participe aussi au championnat de la ligue française. Il y roule en D3 mi-mars avant de s'installer en D4 pour le reste de l'année à partir de la fin du mois : à la clé des podiums à Silverstone en mai puis à Kyalami et Solitude en octobre. Il finit l'année de belle manière en s'imposant début décembre à Monza. Parallèlement, chez F1 Legends, il fait une très belle saison : il roule essentiellement en D2, obtenant des podiums à Monaco en février puis à Mosport en juin, avant de rejoindre la D1 à partir de septembre pour la course de Jops Siffert. A lui une place dans le Top 10 en fin d'année.

 

En 2007 Jean-Yves Certin dispute les trois premières courses de l'année en GPL Cups de janvier à mars avant de faire un break. Il revient début janvier 2008 pour faire une dernière saison complète en ligue française. Il y roule tantôt en D2 tantôt en D1, terminant une fois aux pieds du podium en D2 à Leipzig en avril. Il se retire des circuits après une dernière course disputée fin novembre, en D2, à Interlagos.

 

 

Carrière : 2005-2008 - 5 championnats

 

Meilleur résultat :

2006 - 9è - F1 Legends

 

  Courses disputées : près d'une soixantaine.

  Victoires : deux.

 

  Rank : -26.9

 CHAVANEAU Olivier

  Olivier Chavaneau fait partie des pionniers de GPL en ligne puisqu'il rejoint le championnat de la ligue française dès la 4è course de cette compétition. Il y dispute la moitié des huit courses organisées de mai à décembre, terminant second en D1 derrière Thierry Libat, à Spa, dès sa première participation. En décembre il conclue la saison sur un nouveau podium (D2) lors de la dernière manche disputée à Mexico. L'année suivante il fait une première saison complète, exception faite de la première course, et devient très vite un gros client pour ses adversaires : après un podium en D2 à Monaco en février il s'impose en D1 le mois suivant à Zandvoort. Il récidive au Nürburgring en mai avant de redescendre en juin en D2 le temps d'un podium à Monza. Un nouveau podium au niveau supérieur à Watkins Glen en septembre conforte son classement et lui permet de terminer dans le tiercé de tête en fin d'année.

 

Pour la saison 2001 Olivier Chavaneau roule essentiellement en D1 où il termine aux pieds du podium en janvier à Zandvoort. Il compte aussi un podium en D2 fin décembre 2000 et une course en D3 mais l'ensemble de ses résultats lui permettent quand même de terminer bien placé au classement final. L'année suivante il retrouve à nouveau la D1 pour l'ensemble de la saison, obtenant un podium à Mont-tremblant en septembre et accrochant le Top 10 au général 2002. En 2003 il roule en D1 puis en D2 pour 3 courses en mars et avril, le temps d'un podium à Lime Rock puis d'une victoire à Zandvoort. A peine remonté il s'impose presque fin mai, barré seulement par Pierre Fabre pour une victoire au sommet à Riverside.

 

En 2004 comme l'année précédente, le plateau est, avec une centaine de participants, très étoffé et le niveau monte encore : Olivier Chavaneau roule encore toute l'année en D1 mais il ne compte qu'une place d'honneur, terminant presque dans le tiercé final, en juin, à Watkins Glen. L'année suivante est un peu du même tonneau : il fait une demi-douzaine de courses en D2 de janvier à avril, en terminant la moitié sur le podium, puis, plus anonyme, retrouve la D1 pour autant de manches de mai à décembre. En 2006 c'est près d'une quinzaine de courses qui est prévue au calendrier LFGPL et Olivier Chavaneau en dispute une bonne moitié, en D1, ne trouvant plus cependant de places sur le podium. Il n'en est pas loin en mars, devancé à Rouen par un trio de luxe, Decorps-Coineau-Gardes, et tire sa révérence après une dernière course disputée à Monza mi-décembre.

 

 

Carrière : 1999-2006 - 8 championnats

 

Meilleur résultat :

2000 - 3è - LFGPL

 

Autres résultats marquants :

2001 -  6è - LFGPL
2002 - 10è - LFGPL

 

  Courses disputées : près de 90.

  Victoires : trois.

 COEFFIC Laurent

  C'est avec les mods et donc en particulier dans le championnat BCRL qui leur accordait une grande place que Laurent Coëffic à fait sa carrière, en roulant un peu quand même avec les voitures de 67. Après une course en mars 2003 en BCRL à Watkins Glen il fait ses vrais débuts en 2005, toujours dans ce championnat. Il y roule avec les voitures de 67 et de 65 et s'illustre d'emblée dans ce dernier en terminant sur le podium derrière Olivier Guillo et Jojo F1. Cette année-là il participe aussi à une course à Monza pendant l'été dans le championnat GPL.net (mod65), le temps d'un podium derrière Guillaume Nachin.

 

En 2006 il fait les trois championnats BCRL. En 69 il fait la moitié des courses et s'offre 4 podiums mais réussit particulièrement dans les deux autres compétitions : en 65 il s'impose à Zandvoort et au Nürburgring et termine 3è au général derrière Alain Maurice et Pascal Fourcade. Il prouve aussi que les voitures d'origine de GPL lui réussissent également puisqu'il s'impose, entre autres, à Valbray en février, Keimola en mars et Moulinsart en avril pour terminer second du championnat derrière Olivier Guillo. L'année suivante il participe aux même championnats et s'y illustre tout autant. Un peu en baisse avec les voitures de 65 c'est avec celle de 69 qu'il réussit cette fois-ci. Avec 5 podiums il termine dans le tiercé de tête au général derrière Alain Maurice et Olivier Guillo. c'est encore avec les voitures de 67 qu'il s'illustre le mieux : une victoire en fin d'année à Albi mais surtout 6 podiums lui permettent de terminer second au général derrière Olivier Guillo, comme l'année précédente.

 

En 2008 il participe au championnat de la ligue française avec les voitures de 69 et s'offre des victoires à Mont Tremblant en mai et Adélaïde en octobre mais reste focalisé sur les championnats BCRL. Il y roule moins avec les voitures de 67, ne faisant avec qu'une poignée de courses, le temps de glaner quand même un trio de podiums. En 65 il ne fait que 3 courses sur 4 mais s'impose à Valbray, Adelaïde et Watkins Glen et, avec 4 podiums en sus, termine au général derrière Jan Verschueren et Alain Maurice. Il finit aussi 3è dans le nouveau championnat, le 66, derrière Jan Verschueren et Rémy Roesz après avoir gagné 3 des 5 premières courses de la saison, Vallelunga, Silverstone et Zandvoort (plus Bridgehampton plus tard dans l'année) et trusté les podiums (sept).

 

2009 est sa dernière saison et il fait une quinzaine de courses, en tout, dans les championnats 65 et 66, récoltant 4 podiums de chaque côté avant de se retirer des pistes.

 

 

Carrière : 2003-2009 - 16 championnats

 

Meilleurs résultats :

2006 - 2è - BCRL
2007 - 2è - BCRL

 

Autres résultats marquants :

2005 - 3è - BCRL
2006 - 3è - BCRL mod65
2007 - 3è - BCRL mod69
2008 - 3è - BCRL mod65
2008 - 3è - BCRL mod66
2009 - 3è - BCRL mod66

 

  Courses disputées : plus de 170.

  Victoires : près d'une quinzaine.

 

  Rank : -36.6

 COINEAU Eric

  Au-delà du palmarès, vertigineux, les stats seules d'Éric Coineau lui suffiraient pour faire partie de la poignée de Titans ayant survolé les débats au cours des années 2000. Qui pourrait oser rêver de disputer près de 150 courses en n'enregistrant qu'une douzaine d'abandons ? D'autant plus impressionnant qu'en 2000-2005 les connections internet n'étaient pas ce qu'elles sont aujourd'hui et qu'il était opposé aux autres Titans : Decorps, Fabre puis Audran et Catroux.

 

Il est aussi le seul pilote à avoir disputé plus de 100 courses en D1 en ligue française. A avoir un taux de courses terminées supérieur à 91 % quand seulement 3 autres pilotes dépassent les 80 % (avec au mieux 4 fois moins de courses disputées). Il compte aussi dans cette même ligue le plus grand nombre de victoires ou de podiums que ce soit en D1 ou tous niveaux confondus. Confondant !

 

Il débute modestement en décembre 2000 en D3 pour ce qui compte déjà comme la première course du championnat 2001 de la ligue française mais s'y fait tout de suite remarquer en terminant sur le podium. La machine est lancée, plus rien ne l'arrêtera. Il brûle les étapes et ne roulera plus jamais en D3 mais enchaîne par un podium en D2 dès janvier puis une première victoire à ce niveau le mois suivant. Dès mars il goûte à la D1 et termine aux pieds du podium. Il intégrera ce niveau définitivement en septembre mais, entre-temps, se paie déjà le luxe en juin d'un premiers succès parmi les meilleurs. Ses bons résultats tout au long de l'année lui permettent déjà pour une saison "d'initiation" de terminer sur la dernière marche du podium final. Vous avez dit "pas mal" ?

 

S'il était Federer, ses Nadal et Djokovic arriveraient juste après lui dans le circuit. Et c'est ce qui se passe avec Davy Decorps, fin 2001, et Pierre Fabre, mi-2002 : il termine 3è du championnat derrière le premier (et Florent Lambert) en 2002 puis second de Fabre en 2003. La guigne ! Mais ces deux-là sont aussi bougrement redoutable. En parallèle, en 2002, il rejoint pour une saison, incognito, le championnat F1 Legends pour essayer d'y utiliser un levier de vitesse alors qu'il roulait jusque-là aux palettes. Malgré ce changement il va obtenir des résultats supérieurs à ce qu'il espérait : dès la première course de la saison, mi-février à Kyalami, il termine second en D1, sous le pseudo de Frank Durand, derrière Stéphane As. En avril il est à nouveau sur le podium à Zandvoort puis fait de même en mai à Bremgarten. Il termine bien le premier semestre avec des deuxièmes places en juin à Mosport puis à Silverstone. Après la trêve estivale il collecte encore des podiums en septembre et octobre à Spa, au Nürburgring et à Monza et termine ainsi sur le podium du classement général final, ne ratant la 2è place que de quelques points.

 

En 2004 on prend les mêmes et on recommence : le titre LFGPL se joue lors de la dernière course et c'est Decorps qui s'impose pour 3 secondes devant Coineau, son dauphin pour quelques points. En 2005 Coineau domine enfin Decorps mais tel Prost avec Senna en 1988, ce n'est pas lui qui est titré, au jeu du retrait de points, tous les résultats n'étant pas comptabilisés.

 

En 2006 ses opposants d'antan ne sont plus là (Fabre) ou plus assez souvent (Decorps) et il s'impose enfin malgré la présence d'un Martin "Murray" Audran encore un peu tendre. L'écart se resserre avec ce nouvel adversaire mais il conserve son titre en 2007 malgré une opposition fournie mais surclassée.

 

En 2008 Éric Coineau débute la saison en ligue française avec des deuxièmes places en janvier et février à Mexico, Zeltweg et Monaco. Il enchaîne en mars et avril avec des succès à Virginia et Rouen mais la lassitude gagne le champion : après tant de batailles et de succès, et, s'il mène alors le championnat, il trébuche lors de la 6è manche de l'année, fin avril à Leipzig. Sa saison s'arrête là et, si le triplé n'aura pas lieu, commence alors pour lui une pré-retraite dorée.

 

En 2009 un classement LFGPL Open ne comptabilise que les courses des circuits Papys et c'est en participant à ce championnat qu'il prépare peu a peu son arrêt de la compétition : il va disputer seulement huit courses dans l'année et démarre avec une victoire à Kyalami fin janvier. Il n'a rien perdu de sa suprématie et s'impose à nouveau en mars, avril et juin sur les pistes de Watkins Glen, Mosport et Zandvoort. Début septembre il l'emporte à nouveau à Rouen avant de devoir se contenter en fin de mois d'une deuxième place à 1 seconde de Frédéric Gubbels à Silverstone. Après un échec à Spa il se reprend et termine l'année en beauté en triomphant mi-décembre lors de la dernière manche disputée à Monza. A lui le "petit" titre LFGPL Open 2009 malgré le champion belge et des pointures comme Bertrand Catroux.

 

L'année suivante il participe à nouveau au championnat LFGPL Open pour huit courses de plus. il débute l'année comme lors de la saison précédente puisque chaque mois lui offre une victoire au premier trimestre : Rouen puis Kyalami et Mexico. En avril il termine second à Monaco mais la suite de la saison est moins réussie. Il renoue cependant avec le succès et, comme l'année précédente, s'impose à Monza mi-décembre, partant ainsi sur un succès. Cela lui suffit pour conserver son titre et boucler ainsi on ne peut mieux une décennie étourdissante.

 

Histoire de partir vraiment en beauté, il reprendra une toute dernière fois le volant en janvier 2011 pour remporter le titre "Masters 2010" devant Tristan Bot (vainqueur 2008) et Frédéric Gubbels (futur vainqueur 2011), devenant ainsi (après 2007) le premier pilote à s'être imposé deux fois lors de ce rendez-vous annuel.

 

 

Carrière : 2000-2010 - 11 championnats

 

Titres :

2006 - LFGPL
2007 - LFGPL
2007 - Masters
2009 - LFGPL Open
2010 - LFGPL Open
2010 - Masters

 

Autres résultats marquants :

2001 - 3è - LFGPL
2002 - 3è - LFGPL
2002 - 3è - F1 Legends
2003 - 2è - LFGPL
2004 - 2è - LFGPL
2005 - 2è - LFGPL
2007 - 5è - MultiGPLigues
2009 - 2è - Masters

 

  Courses disputées : plus de 140.

  Victoires : près d'une quarantaine.

 

  Rank : -73.9

  Panthéon, un article très détaillé (de 2007) sur les premières années (2000-2007) de sa carrière.

COMBROUZE Laurent

  C'est en septembre 2002 que Laurent Combrouze fait ses débuts dans le championnat F1 Legends, sur le circuit de l'Osterreichring. L'année suivante il fait une dizaine de courses et s'impose en D3 dès janvier à Brands Hatch devant Christian Michel. Il obtient aussi un podium en mars à Zandvoort au niveau inférieur. En 2004 il fait sa première saison complète et ça lui réussit : il débute l'année avec un podium en D4 à Kyalami en janvier puis en fait de même en D3 en février à Mosport. Il roule ensuite en D2 puis en D1. A ce niveau il termine aux pieds du podium en septembre à Bremgarten puis s'invite sur la boite en novembre, à Spa, derrière Bruno Guinet et Jops Siffert. Cette année-là il participe aussi à un mini-championnat d'été qui regroupe 7 participants sur 6 courses, de mi-juillet à fin août, et sera à l'origine de la GPL Cups. Il s'y impose une fois sur deux et termine donc en tête du classement. A partir d'octobre il rejoint aussi la ligue belge pour une demi-douzaine de courses en 2004 et 2005, s'imposant lors de la seconde, en novembre, à Mexico, devant Jan Verschueren et Luc van Gossum.

 

En 2005 Lolo rejoint la ligue française où il roule en D4 et fait une saison complète. Il compte des podiums en mars et septembre à Mexico et Rouen et, entre les deux, s'impose à Spa en mai. Chez F1 Legends il fait une quinzaine de courses et n'est pas loin du podium en D1, en février à East London. En 2006, après 3 courses l'année précédente en GPL Cups, il y participe à une dizaine d'épreuves, le temps d'en retirer un podium à Spa derrière Christian Michel. En ligue française il fait sa deuxième saison, accédant à la D3 : il obtient un podium à Silverstone en mai puis s'impose à Zandvoort début septembre avant de monter en D2 à la fin du mois. C'est cependant chez F1 Legends que son bilan reste le meilleur : si, course par course, on ne retiendra qu'un podium en février en D2 à Lake Garnett, l'ensemble de ses résultats lui permet de terminer dans le Top 10 du classement final. Sur ce bon résultat, 2006 signe son départ des pistes, ou quasiment, puisqu'il n'y reviendra plus qu'une fois, pour une ultime course (en D1) chez F1 Legends, fin janvier 2008 à Rouen.

 

 

Carrière : 2002-2008 - 13 championnats

 

Meilleur résultat :

2004 - 5è - F1 Legends

 

Autres résultats marquants :

2006 - 7è - F1 Legends
2006 - 7è - GPL Cups

 

  Courses disputées : près de 120.

  Victoires : quatre.

 

  Rank : -40.5

 CONJEAUD Didier

  Didier Conjeaud rejoint le championnat de la ligue française pour les débuts de la 3è saison de cette compétition, mi-décembre 2000. Il roule en D1 au milieu d'un plateau réparti sur 3 niveaux et n'est pas loin du podium, en avril au Nürburgring, mais surtout figure bien tout au long de l'année au point de terminer dans le Top 5 du classement général 2001. L'année suivante le plateau passe à 4 niveaux et Didier Conjeaud roule alors en D2 où il obtient son premier podium à Watkins Glen en octobre. L'année 2003 ressemble à peu près à la précédente puisque s'il fait deux courses en D3 il dispute les autres épreuves en D2 et en retire à nouveau un podium à Watkins Glen en novembre.

 

En 2004 il participe pour la première fois au championnat F1 Legends, à partir du mois de mai, à Zandvoort. Il s'impose en D3 dès sa première participation puis obtient un premier podium en D2 à Bathurst en octobre et un second à Spa le mois suivant. La dernière manche de l'année, fin novembre à Laguna Seca, lui permet de faire ses débuts en D1. Malgré une participation à la moitié des courses seulement il tire bien son épingle du jeu et termine pas loin du Top 10 au classement général. En ligue française ses résultats d'ensemble lui permettent de terminer champion de D2 même s'il n'accroche à son palmarès qu'une victoire, sa première et la seule dans cette ligue, obtenue à Monaco en septembre. 2005 le voit obtenir un podium en D2 en ligue française, en juin au Nürburgring, et, comme l'année précédente, il figure bien placé au classement général de la D2. C'est chez F1 Legends qu'il s'illustre vraiment cette année-là en roulant tantôt en D1 tantôt en D2 : il s'impose pour la première fois en D2 à Kyalami en avril puis en fait de même deux mois plus tard à Monaco. Encore un podium à ce niveau en septembre à Zandvoort puis il termine aux pieds du podium en D1 en décembre, lors de la dernière course de l'année disputée à Brands Hatch. Tout cela lui permet de rentrer dans le club assez fermé des pilotes terminant l'année sur le podium du classement général dans ce championnat.

 

En 2006 il enfonce le clou chez F1 Legends en y roulant à nouveau essentiellement en D1 et D2 : il s'impose à Oulton Park en mars en D2 puis glane un podium du même tonneau à Thornam le mois suivant. A partir de septembre il intègre définitivement la D1 et y obtient immédiatement son premier podium (3è) à Monza. Septembre le voit dans la foulée finir à nouveau dans le tiercé de tête (2è) sur le circuit de Jops Siffert, battu seulement par Olivier Zaiit. Il est tout près d'être à nouveau sur le podium au classement général mais une course non disputée (au Nürburgring) concourt à le priver de ce résultat au bout d'une année quand même très brillante, sa dernière dans cette ligue. Cette année le voit aussi faire une poignée de courses dans le championnat LFGPL en mod 69 avec, à la clé, un podium en D2 et un en D1 mais c'est dans le championnat 67 qu'il fait sa dernière saison complète pour cette ligue. Il continue d'y rouler en D2 y récoltant un podium en avril à Mosport. 2007 est sa dernière saison puisqu'il ne dispute plus qu'une dizaine de courses en ligue française, terminant deux fois aux pieds du podiums en D2 et tirant sa révérence en juin à l'issue d'une course au Nürburgring.

 

 

Carrière : 2001-2007 - 11 championnats

 

Meilleurs résultats :

2001 -  5è - LFGPL
2005 -  3è - F1 Legends
2006 -  4è - F1 Legends

 

Autres résultats marquants :

2004 - 1er - LFGPL D2
2005 - 2è  - LFGPL D2

 

  Courses disputées : plus de 140.

  Victoires : quatre.

 

  Rank : -45.1

 COPAY Sébastien

  C'est en janvier 2003 que Sébastien Copay lance la ligue belge. Le mois suivant il fait un passage en ligue française, le temps d'une course à Monaco (D2), avant de se consacrer ensuite uniquement à sa ligue, épaulé par Frédéric Gubbels. Cette année-là ce championnat est encore embryonnaire, 10 participants s'alignant au cours de cette première saison. Il dispute près d'une vingtaine de courses soit la quasi-totalité des épreuves organisées. Il s'impose en février, avril et septembre, à Monaco, Spa et Adélaïde et termine au général derrière Frédéric Gubbels et Eric Appelmans.

 

Il fait la première course de 2004 à Kyalami puis revient en 2006 pour disputer les quatre premières manches et deux des trois dernières de l'année. Après avoir participé à deux des trois premières courses de l'année 2007 il quitte les pistes en février après une dernière ronde sur le circuit Gossum Racing Park avec les voitures du mod65.

 

 

Carrière : 2003-2007 - 5 championnats

 

Meilleur résultat :

2003 - 3è - LBGPL

 

  Courses disputées : près d'une trentaine.

  Victoires : trois.

 CORNU Patrick

  En quelques années Patrick Cornu est devenu un des piliers de la communauté : présent dans tous les championnats il s'est forgé rapidement un palmarès des plus fournis. Jusqu'à la disparition du championnat de la ligue française, fin 2013, il fut aussi rédacteur des récits de courses de cette compétition. Il intègre cette dernière en novembre 2007 et s'y impose d'entrée, en D3, sur le circuit de Silverstone, devant Eric Libourel, dans un championnat qui comptait alors 5 niveaux. Il atteint la D2 début 2008 puis roule en D1 dès le mois de mars. En juin il obtient son premier podium en D2 à Sandown et ne roulera plus qu'à de très rares exceptions à ce niveau-là, évoluant en D1 la plupart du temps. Il obtient d'ailleurs son premier podium au sommet en septembre à Bremgarten derrière Martin Audran. En novembre il rejoint aussi le championnat Planète dès la 2è course de cette compétition et y obtient immédiatement un podium, à Philsring, derrière Warm Up et Titi Douet. Il s'impose même lors de la dernière course de l'année, devançant Titi Douet et David Vanmullem à Revlis.

 

En 2009 il s'impose à nouveau au Mans, de nuit, devant Titi Douet et C Lefuret et termine en juin aux portes du podium au classement général de ce championnat, à cheval sur deux ans. En ligue française, il termine pour la première fois pas loin du Top 5 au classement général. Dans le championnat Planète 2009/2010 trois podiums lui permettent d'accrocher à nouveau le Top 5 du classement général. On le voit aussi faire une poignée de courses Planète 66 de septembre à décembre, le temps de deux podiums. En ligue française ses résultats sont en baisse et son classement général 2010 s'en ressent.

 

C'est à partir de 2011 que son palmarès va s'étoffer : il flambe chez Planète dans le championnat 2010-2011 avec six podiums et une victoire à Opatija, en février. Le titre ne lui échappe qu'à l'issue de la dernière manche, au profit de Kam Ortisseur. En ligue française deux podiums lui suffisent, entres autres, à terminer comme en 2009 aux portes du Top 5 au général. 2011 le voit aussi rejoindre le championnat F1 Legends et la ligue belge. Il s'illustre rapidement dans le premier en triomphant en D1 en avril, sous la pluie de Mosport. Dans le second il s'était imposé à Reims un mois plus tôt et finira l'année pas loin du podium au classement général.

 

En 2012 Patcor va persévérer avec succès dans le championnat Planète : victorieux lors de la première partie de la saison à Dundrod (65) et Salzburgring (74), il s'impose à nouveau en février à Hen puis en mai à Buenos Aires (67). En juin, le titre se joue lors de la dernière course, à Tortuga : elle lui échappe pour une seconde, mais pas la couronne, qui lui revient devant Frédéric Blanchot et Titi Douet. Chez F1 Legends il va chercher une poignée de podiums mais reste aux portes du Top 10 au général. C'est dans les deux autres championnats qu'il dispute qu'il va valoriser sa saison : en ligue belge ses huit podiums lui valent de terminer 3è au classement général. En ligue française c'est sept podiums qui complètent une victoire en novembre à Jops Siffert et lui valent d'être vice-champion, battu seulement par l'intouchable Tom Guérout. Il clôture l'année avec une seconde place lors de la course des Masters, seulement devancé, à Rouen, par Philippe Renaud, à l'arrivée d'une course épique.

 

En 2013 il enfonce le clou pour faire sa meilleure saison : s'il avait gagné de justesse la saison précédente il va survoler l'édition 2012/2013 du championnat Planète. Watkins Glen (48), Niarpsom et Surfers's Paradise sont empochées fin 2012. Lourenço Marques, Birmimgham et Senzapatria le sont en janvier et février 2013. Même la 11è et dernière manche, Road 67 en juin, lui revient alors que le doublé était déjà acquis. En ligue belge il va égaler le nombre de podiums de l'année précédente mais aussi multiplier les victoires : Rouen et Enna Pergusa avant l'été. Charade et Assen au début de l'automne. In fine il gagne une place au classement général par rapport à l'année précédente.

 

En ligue française sa saison est assez similaire. Quatre podiums et des victoires à Urbanya, Mosport, sous la pluie, mais aussi à Bremgarten et au Nürburgring, lui valent là aussi de terminer second au classement général : c'est Philippe Renaud qui remplace Tom Guérout devant lui sur le podium final. Chez F1 Legends aussi il obtient ses meilleurs résultats : cinq podiums et autant de places d'honneur lui valent d'engranger les points et de terminer pour la première fois dans le Top 10 au général. Il finit même à une marche du podium. Il termine sa saison avec une option sur le titre 2013/2014 chez Planète et une nouvelle place enviable lors des Masters.

 

En 2014 il s'impose chez Planète à Casa de Campo en janvier puis à Ardmore en avril. Il triomphe aussi lors de la dernière manche, en juin, à Tandil, et, après avoir survolé les débats, conserve son titre devant deux anciens champions, Kram Ortisseur et Titi Douet. En ligue belge il s'impose à Leipzig en février puis en octobre à Watkins Glen et collectionne pas moins d'une bonne de dizaine de podium par ailleurs. Cependant cela ne lui suffit pas pour s'imposer et, comme l'année précédente, il doit se contenter de la place de vice-champion. Chez F1 Legends il l'emporte à King Raceway en avril puis à Valbray le mois suivant. Il s'impose à nouveau à Sandown en septembre et empile les podiums, toujours en D1, un en mars et quatre en fin d'année, de début octobre à mi-décembre. In fine, devançant Titi Douet, il s'offre son premier titre dans cette compétition et réalise ainsi la meilleure saison de sa carrière.

 

En 2015 il poursuit son parcours dans ces deux derniers championnats, toujours aux avant-postes : en ligue belge il s'impose à trois reprises et joue longtemps la victoire au championnat contre le tenant, Eric Appelmans, mais ce dernier conserve finalement son titre. Chez F1 Legends il l'emporte à Road Atlanta en février mais ne peux conserver son titre et termine aux pieds du podium comme en 2013. En 2016 Patrick Cornu fait une saison plutôt en demi-teinte chez F1 Legends, mais, outre trois podiums, il va quand même, en toute fin, décrocher une victoire, en s'imposant à Zolder dans la dernière manche de l'année. En ligue belge, par contre, il figure fréquemment sur le podium et s'impose, là aussi en fin de saison, à Bremgarten et Enna Pergusa, pour terminer au même niveau que l'année précédente au classement général.

 

 

 

Carrière : depuis 2007 - 26 championnats*

 

 

Titres :

 

2012 - Planète GPL

2013 - Planète GPL

2013 - MultiGPLigues

2014 - Planète GPL

2014 - F1 Legends

2014 - MultiGPLigues

 

 

Autres résultats marquants :

 

2009 -  4è - Planète GPL

2009 -  6è - LFGPL

 

2010 -   5è - Planète GPL
2010 - 10è - Planète GPL mod66
2010 - 10è - LFGPL

 

2011 -  2è - Planète GPL
2011 -  6è - LFGPL
2011 -  4è - LBGPL mod66

 

2012 -  3è - LBGPL mod66
2012 -  2è - LFGPL
2012 -  2è - Masters

 

2013 -  2è - LBGPL mod66

2013 -  2è - LFGPL
2013 -  4è - F1 Legends
2013 -  3è - Masters

 

2014 -  2è - LBGPL mod66

 

2015 - 4è - F1 Legends

2015 et 2016 - 3è - LBGPL mod66

 

 

  Courses disputées : près de 340*.

  Victoires : une bonne quarantaine*.

 

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Classement

78

en augmentation 36

en augmentation 18

en diminution 22

en augmentation 4

en augmentation 2

en augmentation 1

en stagnation 1

en diminution 2

en diminution 3

Sur

168

162

144

104

89

65

52

49

55

42 

 

 

  Rank : -66.4*

 

*à fin 2016

 

  Son interview.

 

  Son interview "Sortie de baquet".

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

A suivre...

 

 

 

 Sauvegarder en Pdf



05/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres