DICO DES PILOTES - H COMME... HELL

 

 

 H COMME... HELL

 

HALBHEER Rolf

  Rolf Halbheer rejoint les compétitions en ligne en intégrant le championnat F1 Legends en octobre 2006. D'emblée il y roule en D2, niveau où il obtiendra la plupart de ses résultats, et termine sur le podium à Watkins Glen. Il fait de même à Zandvoort le mois suivant pour la dernière manche de la saison. En 2007 il décroche de nouveaux podiums au même niveau : au Nürburgring en avril et à Monza le mois suivant. Après la trêve estivale il obtient sa première victoire en ligne, fin août sur le circuit de Rouen. Un nouveau podium en novembre à Funabashi complète une belle saison mais son absence à deux courses le prive sans doute de peu d'une place dans le Top 10 au général.

 

En 2008, Reggaz s'impose à Monsanto en mars puis à Mopsort en juin mais au second semestre doit se contenter de podiums à Silverstone et Zandvoort. Il termine moins bien classé que l'année précédente au général. L'année suivante est un peu similaire et il termine sur le podium en avril à Montrevault avant de s'imposer en juin au Nürburgring et en septembre à Spa. Il participe également au championnat Planète GPL 2009/2010 et y fait une douzaine de courses, terminant trois fois aux pieds du podium. Il s'y illustre avant tout en terminant second du classement finisseur/fair-play derrière Éric Libourel.

 

La régularité va être de la partie pour lui à partir de 2010, année qui le voit monter en puissance et se consacrer à nouveau exclusivement au championnat F1 Legends. En février il s'invite sur le podium à Monaco en D2 avant d'en faire de même à Monza en D3 en avril. En mai il termine aux pieds du podium en D1 au Nürburgring avant de l'emporter en D2 en juin à Panchine. Au final il ne rate le podium au classement général que pour quelques points. En 2011 Rolf Halbheer rempile pour essayer de réussir une aussi bonne saison : il enchaîne les victoires en D2 au premier semestre, s'imposant à Monaco, à Mosport, sous la pluie, puis à Opatija et au Nürburgring. En septembre il est sur le podium à Monza puis renoue avec la victoire début octobre à Spa. En octobre et novembre il signe une impressionnante série, terminant second à Bathurst, Zandvoort, Landmark et Moulinsart, à chaque fois à quelques secondes seulement du vainqueur. Autant de bons résultats lui permettent de terminer aussi bien placé que l'année précédente au classement général.

 

En 2012 Rolf Halbheer roule à nouveau essentiellement en D2 et démarre fort en s'imposant dès la première course, début février à Mosport puis en enchaînant avec un podium à Leipzig. En mars il l'emporte à nouveau sur la piste de Kyalami avant de faire un beau mois d'avril : une victoire à Sebring avant de terminer tout près du vainqueur à Watkins Glen. Après l'été il triomphe à nouveau à Rouen en septembre avant de finir sur les talons du premier à Zandvoort en octobre. Le mois de novembre lui réussit parfaitement et lui offre deux succès supplémentaires à Urbanya et Monaco. Au final il termine encore l'année en bonne place, pas loin du Top 5.

 

En 2013 il continue sur sa lancée et en avril termine sur le podium au Glen avant d 'être victorieux à Imola. L'automne lui amène un nouveau succès à Rouen puis un podium à Surfer's Paradise. Fin octobre il est à nouveau pas loin du podium en D1 à Oulton Park avant de terminer l'année sur un podium en D2 au Ring. Il reste ainsi une valeur sûre et occupe à nouveau une place dans le Top 10 du général. En 2014 Rolf Halbheer reste un des piliers du championnat F1 Legends où il roule à peu près autant en D1 qu'en D2 : il s'y impose en février à Silverstone avant d'en faire autant en avril à Spa lors d'une incursion en D3. En septembre, à Sandown, il obtient le premier podium en D1 de sa carrière avant de s'imposer à nouveau en D2 en novembre sur le circuit de Monza. Pour la 5è année consécutive il termine dans le Top 10 au classement général.

 

En 2015, sa 10è saison est à peu près similaire à la précédente : il dispute en effet un tiers des courses en D1 et tire son épingle du jeu en D2 avec 4 podiums à ce niveau et une victoire en octobre à Zandvoort. Il conserve ainsi son rond de serviette à la table du Top 10 au banquet de fin d'année. En 2016 Rolf Halbheer roule plus souvent en D1 (les 2/3 du temps) mais c'est à nouveau en D2 qu'il valorise sa saison, s'imposant d'entrée, en janvier, à Mexico puis en avril et mai à Silverstone et Riverside (71). Il termine aux portes du Top 5 au classement général et est le seul avec Tristan Bot à figurer dans le Top 10 chaque année depuis le début de la décennie 2010.

 

Carrière : depuis 2006 - 12 championnats*

 

Meilleurs résultats :

2010 - 7è - Planète GPL

2010 - 4è - F1 Legends

2011 - 4è - F1 Legends

2012 - 6è - F1 Legends

2013 - 8è - F1 Legends

2014 - 9è - F1 Legends

2015 - 8è - F1 Legends

2016 - 6è - F1 Legends

 

  Courses disputées : plus de 170*.

  Victoires : 26*. (En D2) 

 

MultiGPLigues

2007 

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Classement

45 

en augmentation 37

en augmentation 30

en augmentation 25

en augmentation 7

en stagnation 7

en diminution 11

en augmentation 10

en diminution 20

en augmentation 14

Sur

168 

162

144

104

89

65

52

49

55

42 

 

  Rank : -43.1*

 

*à fin 2016.

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

HALLIKAINEN Juha

  Pensionnaire des championnats finlandais Trellet et FGPLC, Juha Hallikainen à aussi fait une courte apparition dans les compétitions francophones. En l'occurrence il a roulé dans le championnat GPL Tom de Tom Guérout qui proposait des courses avec les GT du mod Sports Cars.

 

En mars 2011 il y fait ses débuts à Brands Hatch puis, pour la manche suivante, à Daytona, n'est battu que par le maître des lieux. Il revient en piste en juillet et décroche encore un podium sur le circuit de Monza 1000k. Après ces trois manches il retourne à ses championnats habituels mais ne termine pas loin du Top 5 au classement général final malgré une participation minimaliste.

 

Carrière : 2011 - 1 championnat

 

Résultat :

 

2011 - 7è - GPL Tom
 

  Courses disputées : trois.

 

  Podiums : deux.

 

MultiGPLigues

2011

Classement

57

Sur

89 

 

  Rank : -50.7 

 

  HELL Frédéric

  C'est en juin 2001 que Frédéric Hell fait ses débuts en ligne en intégrant la ligue française. Il y roule en D3 et s'impose dès sa 2è course, début juillet à Mexico. Il confirme lors de la course suivante en l'emportant à nouveau fin août à Imola. Il accède ensuite à la D2 en septembre mais réintègre vite le niveau inférieure pour les trois dernières manches de l'année. Il finit d'ailleurs bien la saison en s'adjugeant la dernière manche à Road Atlanta. En juin de la même année il est aussi des débuts de la ligue F1 Legends en participant à la première course disputée à Kyalami. Fin octobre il triomphe à Spa et termine dans le Top 10 d'un championnat qui ne compte alors qu'une grosse vingtaine de participants.

 

En 2002 il entame sa première saison complète dans ces compétitions. Il intègre pour de bon la D2 et, après cinq podiums de février à septembre, s'impose en octobre sur la piste de Watkins Glen. Ces résultats lui permettent d'être sacré champion de D2 tout en ayant accédé à la D1 pour les trois dernières courses de l'année. Chez F1 Legends il termine à trois reprises aux pieds du podium au premier semestre et finit l'année en beauté : en octobre il n'est battu que par Pierre Fabre à Monza mais devance une autre pointure, Eric Coineau. Le mois suivant c'est Olivier Sauger qui le prive de la victoire à Watkins Glen. Ces résultats lui permettent de pointer aux portes du Top 5 au classement général.

 

En 2003 Freddy Hell entame une belle saison chez F1 Legends qui compte alors 3 divisions. Lui va rouler essentiellement en D1 et s'impose en février lors de la 3è course de l'année à Rouen. Il l'emporte à nouveau en novembre à Watkins Glen mais son absence à trois courses ne lui permet pas de très bien figurer au classement général. En ligue française il roule également toute l'année en D1 et termine aux portes du Top 10 au classement général. C'est en ligue française qu'il continue de rouler exclusivement à partir de 2004, toujours en D1 : il débute bien l'année en terminant second à Spa en janvier. Par la suite s'il n'accède plus au podium il engrange les points avec de nombreuses places d'honneur et termine bien placé au classement général : il n'est devancé que par Davy Decorps et Eric Coineau.

 

L'année suivante Frédéric Hell poursuit son parcours en D1 avec à nouveau quelques places d'honneur et, au final, un Top 10 au général 2005. En 2006 c'est en D2 que Freddy Hell roule dans un championnat réparti alors sur 5 niveaux. Il décroche un seul podium, à Solitude en novembre, mais c'est dans un autre championnat de la ligue française, celui disputé avec le mod65 qu'il va obtenir à nouveau de très bons résultats : il termine second à Mexico en février puis s'impose à Mosport en avril. Par la suite il l'emporte encore à Silverstone en juin puis à Norising en novembre. Il tire sa révérence mi-décembre sur un dernier succès à Monza et rate le titre de peu, terminant à un point de Guillaume Siebert.

 

Après sa retraite de pilote il fait encore parler de lui fin 2007 en offrant à la communauté le circuit de Nogaro.

 

 

Carrière : 2001-2006 - 10 championnats

 

Meilleurs Résultats :

2004 - 3è LFGPL
2006 - 2è LFGPL - mod65

 

Autres résultats marquants :

2001 -  8è - F1 Legends
2002 -  6è - F1 Legends
2005 - 10è - LFGPL

 

  Courses disputées : plus de 120.
Près des 3/4 en D1.

  Victoires : une douzaine.

  son circuit.

 

HONDAMAN

  Ce pilote qu'on voit aussi dans le championnat Québec GPL lors des années 2000 rejoint les championnats du vieux continent en intégrant la BCRL en 2003. Il participe alors à la première course en ligne de cette compétition en janvier à Monza puis y revient en 2005 pour le championnat disputé avec les voitures de 67. Hondaman dispute alors une quinzaine de courses, soit les trois quarts des épreuves organisées, et termine en 7è position au classement général.

 

En 2006 Richard Paradis participe à la première course de la saison avec le mod65. Après cette manche à East London début janvier il se concentre à nouveau sur le championnat 67. Fin janvier il obtient son premier résultat notable, une 2è place à Kyalami derrière Olivier Guillo. Comme l'année précédente il dispute à nouveau une quinzaine de courses et termine à la même place au classement général.

 

En 2007 Hondaman participe encore au championnat 67, disputant 5 à 10 courses, et quitte la compétition sur cette dernière saison.

 

 

Carrière : 2003-2007 - 5 championnats

 

Meilleurs Résultats :

 

2005 - 7è - BCRL - mod67
2006 - 7è - BCRL - mod67

 

  Courses disputées : une quarantaine (fourchette, 24 à 52*).

 

  Podiums : un.

 

  Rank : -22.1

 

*archives BCRL incomplètes.

A suivre...

 

 

 Sauvegarder en Pdf



16/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres