ECHO DES COURSES 2008 - HORS SERIE N°1 - 19.01.08 - EDITION SPECIALE COURSES DES MASTERS 2007

 

 

ECHO DES COURSES 2008 - HORS SERIE N°1 - 19.01.08

 EDITION SPECIALE COURSES DES MASTERS 2007

 

 

MASTERS

2007

18.01.2008

MONZA

34 TOURS

 

Cette course a réuni hier 18 janvier une quinzaine de pilotes parmi les meilleurs de ceux qui ont brillé en 2007 dans les compétitions francophones.

Cette compétition a pu avoir lieu grâce à Frank Verplanken qui a relayé mon envie de voir se produire un tel évènement. Je remercie aussi Frédéric Gubbels qui a assuré l'hébergement de la course proprement dite sur le serveur de la ligue belge.

Je remercie enfin tous les pilotes qui ont bien voulu participer en espèrant que nous pourrons renouveller l'expérience l'année prochaine à la même époque.

Merci à vous et bravo pour le talent dont vous faites preuve !

 

    Ils sont venus, ils sont (presque) tous là,

but the winner iiiiiiiiiiiiiiis !!!  ERIIIIIIC COIIIIIIIIIINEAU !!!

 

LES ESSAIS

 

 

Tout d'abord les essais. Vous trouverez pour chaque pilote en plus de son temps du jour (et le tour dans lequel il l'a obtenu), son meilleur temps personnel (pb) et son handicap en mod67 au GPL RANK.

On signalera qu'Eric Coineau a signé son meilleur temps du jour aux 13è et 14è tours dans le même millième. Chapeau !

Frank Verplanken a du avoir des problèmes mécaniques ou informatiques puisqu'il n'a pu boucler véritablement que 4 tours dignes de ce nom.  

On constate que la hiérarchie sur la grille est à peu près respectée et que presque tous ont pu se "sortir les tripes" malgré la tension et les conditions difficiles (1/2 heure pour donner le meilleur de soi-même.)

 

Une mention particulière à Bertrand Catroux et surtout Antoine De Mautor et Olivier Guillo qui ont tous deux amélioré leurs pb.

 

S'il en était besoin on constatera la richesse du plateau avec 13 des 15 compétiteurs affichant un handicap entre -35 et -85 au GPL RANK en mod67.

9 pilotes signent un temps de qualification sous les 1.27.4, sachant que la pôle en GPL CUPS 2007 était à 1.27.5, ce qui rejoint les 8 pilotes sous ce même temps en Ligue française.

En F1 Legends ils étaient 5 l'an dernier à signer ce genre de chronos sur la grille.

 

 

 

.

1- MARTIN AUDRAN

1.26.62 - 9

2- ERIC COINEAU

1.26.51

1.26.82 - 13+14

-84

1.26.70

.

-72

.

3- GUILLAUME SIEBERT

1.26.99 - 10

4- BERTRAND CATROUX

1.26.80

1.27.01 - 12

-71

1.26.95

.

-66

.

5- FREDERIC GUBBELS

1.27.08

6- ANTOINE DE MAUTOR

1.26.85 - 11

1.27.111 PB - 5

-67

1.27.114

.

-60

.

8- OLIVIER GUILLO

1.27.24 PB - 14 

9- TRISTAN BOT - 5

1.27.28

1.27.30

-54

1.27.23

.

-47

.

10- BERTRAND DUPRAZ

1.27.38 - 13

11- FRANCK LEVASSEUR

1.26.64

1.28.49 - 8

-62

1.27.29

.

-42

.

12- DAVID VANMULLEM

1.28.56 - 11

13- OLIVIER MATHIEU

1.27.51

1.28.90 - 7

-52

1.28.60

.

-4

.

14- FRANK VERPLANKEN

1.29.15 - 8

15- JAN VERSCHUEREN

1.27.69

1.30.01 - 9

-37

1.28.45

.

-36

.

16- ALAIN MAURICE

.

1.30.08 - 6

.

NC

.

NC

.

 

 

Je ferai peu de commentaire sur cette épreuve, le replay parlant de lui-même. Sachez juste que ce fût une course superbe.

4 leaders différents, une douzaine de changements de leaders en 34 tours et une vingtaine de tours de bagarre intense entre le vainqueur et ses opposants, autant dire qu'on ne s'ennuie pas une seconde en revoyant cette course.

L'engagement a été total entre tous les participants et j'ai vécu vraiment un grand moment en ayant pu assister à ce spectacle en direct.

Je ne vous conseillerai donc jamais assez d'aller voir cette course en cliquant sur le bouton ci-après pour accéder au replay :

 

 

Merci à Eric Coineau et Frank Verplanken de l'avoir mis à disposition très rapidement.

Vous trouverez aussi grâce à eux les exports (compte-rendus chiffrés)de cette course.

Monza reste incontestablement une piste fabuleuse pour le close-racing, y compris en mod67.

Les compétiteurs d'hier soir nous l'ont encore prouvé une fois de plus.

Au-delà du fait que seuls 5 pilotes aient rejoins l'arrivée, ce qui démontre que chacun est allé jusqu'à ses limites, quitte à laisser un peu la prudence de côté, je voudrais distinguer 3 pilotes ayant du lutter non seulement avec les autres mais avec leur machine.

Frédéric Gubbels d'abord qui s'est longtemps battu pour une place sur le podium malgré un léger problème de suspensions arrières droites dès le 4è tour. Il a donc pu défendre ses chances malgré une voiture dégradée pendant presque 20 tours.

Antoine De Mautor ensuite qui a réussi à terminer second et même à mener la course alors que lui aussi avait un léger problème de suspensions, à l'avant gauche, mais aussi un problème moteur. Il a réussi à gérer le problème pendant près de 30 tours et le moulin de la Lotus a tenu.

Le vainqueur enfin, Eric Coineau, qui a réussi à tenir durant les 3 derniers tours malgré une voiture dont les suspensions gauches à l'avant comme à l'arrière connaissaient une avarie sévère.
Bravo à lui pour avoir tenu malgré les problèmes mécaniques même si la chance a été aussi de son côté.

En effet, au vu du replay on se demande (par quel miracle ou) quelle habileté il faut pour maintenir la voiture ne serait-ce que seulement sur la piste après un tel choc.

 

On distinguera enfin aussi les autres finisseurs, Tristan Bot, David Vanmullem et Jan Verschueren, 3, 4 et 5ème alors qu'ils étaient "seulement" 8, 11 et 14ème au départ.

Monsieur de La Palice ne me contredira pas, "pour finir bien placé, il faut d'abord finir..."

 

 

Voici donc le classement de la 1ère édition de cette épreuve. Tout d'abord, ceux qui, heureux, ont pu finir, Eric Coineau l'emportant sans passer la barre des 50 minutes mais avec une moyenne de 234.3 km/h (meilleur tour en course en 1.27.08) :

 

 

CLASS

PILOTE

TEMPS

  ERIC COINEAU

50M03.37

  ANTOINE DE MAUTOR

à 14.13

  TRISTAN BOT

à 20.43

  DAVID VANMULLEM

à 1.03.48

   JAN VERSCHUEREN

à 1 Tour

 

Et enfin les malheureux qui, eux, n'ont pas pu défendre leur chance jusqu'au bout :

 

6

  FREDERIC GUBBELS

à 10T
7

  BERTRAND DUPRAZ

à 13T
8

  FRANCK LEVASSEUR

à 16T
9

  OLIVIER MATHIEU

à 26T
10

  GUILLAUME SIEBERT

à 28T
11

  MARTIN AUDRAN

à 29T
12

  BERTRAND CATROUX

à 31T
13

  FRANK VERPLANKEN

à 32T
14

  ALAIN MAURICE

ACC
15

  OLIVIER GUILLO

ACC

 

Et voici enfin les premières impressions des participants sur la façon dont ils ont vécu cette course :

 

Le 1er commentaire reçu est celui de David Vanmullem, brillant 4è sur sa fidèle Brabham :

 

Qualifié 11° seulement avec ma Brabham, la course débute sans incident au départ, mais arrivant à Lesmo 1, je vois Frank Levasseur devant moi qui percute Olivier Guillo, me causant une petite frayeur. Je passe cet obstacle heureusement sans problème.

 

Me voila engagé dans le train, avec derrière moi Frank Verplanken qui me suit et ne tarde pas à me mettre la pression avec sa véloce Eagle. Au tour 3, il parvient à me faire l'aspi dans la ligne droite des stands et à me doubler.

 

Ne lâchant pas l'affaire, je me place immédiatement à l'aspiration à la sortie de la Curva. Et au freinage de Lesmo 1, je le vois malheureusement se louper. Il tape le rail, j'essaie de tourner au mieux pour l'éviter mais sa voiture me touche quand même et m'entraîne dans un tête à queue !

 

Je vois le train passer et repart quasi dernier, sans dégât apparent. Je remonte le groupe Levasseur - Mathieu - Verschueren. Je vois Frank qui double rapidement ses 2 prédécesseurs. Olivier Mathieu me laissera gentiment passer  (par contre fait gaffe Olivier, quand tu laisses passer un pilote, fait le dans une ligne droite et non en ralentissant dans la grande courbe à Ascari, j'ai bien failli finir au tas je t'avoue).

 

J'arrive ensuite dans les échappements de Jan et je lui fais l'aspiration sans problème dans la ligne droite des stands. Devant moi, je vois Levasseur à 2-3 secondes et le suis bien qu'il me prenne 2 ou 3 dixièmes par tour. Jusqu'au tour 12 où il part à la faute à Lesmo 2, me laissant ainsi sa place.

 

La course sera ensuite bien tranquille, par le biais des abandons (nombreux il faut l'avouer), je termine cette course à une inespéré 4° place.

Content donc, Je pensais pas la finir avec aussi peu de préparation !

On enchaîne avec le récit de Frédéric Gubbels auteur lui aussi d'une très belle course :

 

C'était une excellente idée cette course !

 

Je m'élance 5e mais je rate un peu mon départ et je perds 2 places. Je reste bloqué quelques tours derrière le train sans pouvoir dépasser. Ensuite je déborde Tristan à l'aspi à la parabolique, mais Patrice (?) a freiné très tôt et je dois sortir pour éviter de l'accrocher. Apparemment je ne suis pas le seul et on se retrouve l'un derrière l'autre.

 

A Vialone Patrice(?) fait un TAQ et se retrouve face à moi, je ne peux rien faire, je me retrouve sur le rail et lui a les roues arrachées. Par miracle je peux continuer sans casse et je reviens sur Bertrand qui apparemment se vire.

 

A 10 tours de la fin je suis bien remonté et je ne suis qu'à 10 s de la tête, mais il faut encore passer Tristan. Je n'ai en fait pas le temps de l'attaquer car je rate une vitesse en rétrogradant de 5e en 4e. Je me retrouve au point mort et le TAQ est inévitable. Je suis dans le rail (il restait juste dix tours et je pouvais encore viser le podium).

 

Un peu frustrant cette bêtise.

Et voici le récit du vice-champion de cette course mouvementée, Antoine De Mautor :

 

6ème des qualifs en butant encore une fois sur la barre des 1.26, je me dis que j'aurais rien à perdre et prends un excellent départ qui me place devant Fred. Puis après les Lesmo je me mets dans l'aspi de Trub et lui cale un freinage de trappeur à la para. Deux places de gagnées en un tour, génial !


Les trois furieux devant ont déjà pris de l'avance, mais ils se gênent et ca me permets de revenir. S'en suit un formidable match à 4 qui durera plusieurs tours, avant que je m'accroche bêtement avec Martin à Lesmo 1 (pourtant mon moniteur de la conduite me l'a dit : attention aux distances de sécurité !). Je ralentis pour qu'il parte devant, petit coup d'oeil à gauche, MERDE il lui manque une roue... Je suis un peu dégoûté mais je repars à la chasse.

 

Après ça je suis plus très concentré, mais quand Gui casse son moteur ça ralenti considérablement Eric, et HOP, délire, je suis en tête des Masters ! lol !
Bon en fait l'arsouille à été sympa avec Eric, mais je savais bien qu'il me mettait près d'une seconde au tour, donc qu'il me larguerait quand il voulait... Ce qu'il a fait à une quinzaine de tours de l'arrivée, alors que j'essayais de gérer mes pneus arrières à 170°.

 

A noter une perte de volant dans la ligne droite des stands, il m'est tombé sur les genoux alors que j'étais dans l'aspi d'Eric, le temps de le remettre avant la curva c'était plutôt stressant. Curva qu'on s'est d'ailleurs payée en 2-wide avec Eric, un grand moment. Enfin finalement je suis très content d'accrocher la seconde place de ces masters, même si j'aurais préféré pas couiller et éliminer un prétendant à la victoire, erreur impardonnable de ma part, mais bon l'arsouille fut belle.

Olivier Guillo nous confie à son tour le récit de sa course, malheureusement pour lui, très écourtée :

 

Peu de roulage avant la course car Monza ne réclame pas trop de préparatifs. J'avais choisi la Lotus car je la trouve facile sur ce circuit. Et en effet, mes temps se situent à un bon niveau. Après course j'aurai la consolation de voir que j'ai amélioré mon MT de quelques centièmes.

 

7e des qualifs, place logique, je perds deux places au départ suite à un envol un peu mou, puis la course s'arrête dès le freinage de Lesmo 1 où Franck Levasseur, que je trouvais un peu près, loupe son freinage et m'envoie dans le décor.

 

J'ai suivi les 3/4 de la course jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de suspense, et le début de course valait le coup entre les 4 premiers qui échangèrent leur position, mention spéciale à Antoine qui s'est mêlé aux ténors alors qu'il roulait en D2 l'an passé.

 

Presque aussi bien que la course LFGPL 69 à Monza où nous étions 5 en bagarre avec l'énorme aspi de ce mode...

En tout cas une très bonne initiative sympathique.

Bertrand Catroux vient à son tour nous raconter sa course :

 

Ça avait commencé par des qualifs correctes, puis par un départ correct. Puis après quelques tours, ma connexion (?) s'est dégradé, une 1ere fois la parabolique (-->taq), puis 1 tour plus tard au V1, une série de saccades me font perdre le contrôle et je pars en travers, Fred pas loin derrière me percute et j'ai une roue arrachée, lui s'en sort miraculeusement et c'est tant mieux, c'était pas sa faute.

Déçu donc de ne pas ètre allé plus loin, mais content d'avoir participé à cet événement.

Martin Audran, malheureusement éliminé très rapidement :

 

Beaucoup de mal pour retrouver le rythme de Monza au début des qualifs, mais sur la fin je parviens à décrocher la pôle devant Eric.

Je prends un bon départ mais j'ai l'impression de bouchonner un peu tout le monde sur les deux premiers tours. Du coup Eric et Guillaume me passent en même temps ( !!! ) à l'approche de la Curva Grande. Bien joué les mecs !

J'observe donc leur duel juste derrière, non sans voir que Antoine se rapproche. Il va me passer avant la Curva Grande (décidément... ), mais je le repique immédiatement au freinage de Lesmo 1.

Cette petite passe d'arme m'a en quelque sorte réveillé, je recolle rapidement Eric et Guillaume qui n'ont toujours pas fini d'échanger leurs positions.

Et là... c'est le drame (rires). Guillaume et Eric prennent Lesmo 1 de front, je freine un peu plus tôt, j'adapte ma trajectoire, mais derrière Antoine revient vite. On se retrouve à 4 voitures en l'espace de 30 ou 40 mêtres. Du jamais vu pour moi sur GPL !

Donc petite touchette entre Antoine et moi, GPL se charge d'aggraver la situation en décidant de m'arracher une roue (rires).

Mais bon je ne regrette rien, super début de course. Merci R4E pour l'organisation !

Et voici Jan Verschueren qui a su mener à l'arrivée sa vaillante Ferrari :

 

J'avais choisi la Ferrari pour m'assurer du soutien du public et aussi pour sa fiabilité et la facilité pour se procurer des pièces d'échange, bien sur. ;-)

Sur un tour je ne suis pas le plus vite du plateau, mais je comptais faire 1m29.xxs en qualifs. J'ai échoué pour 0,02s, ce qui m'irritait un peu.

Comme il y avait quelques non-partants devant moi, j'ai gagné quelques positions au début, mais après j'ai du les rendre de nouveau, façe aux châssis plus rapides.

Heureusement, le plupart des participants à surpiloté et se sont sorti de la course de différentes manières (accident/sortie/moteur), la moitié n'a même pas vu la mi-course. C'est là que j'ai obtenu mon "master", cela m'arrive très, très rarement. J'ai continué à tourner constant, aussi vite que je pouvais sans commettre de grosses erreurs et me suis retrouvé 4ème, à un tour.

Peut-être que je ne suis pas assez "fun" en course pour les autres pilotes, mais ce n'est pas mon style de chercher des luttes que ne je sais pas gagner. Et si vous observez que vos concurrents sont penchés à vous donner des positions en cherchant leur "buzz", qui serais-je de ne pas accepter? ;-)

Nous arrive le compte-rendu de Tristan Bot, le meilleur Rookie 2007, seul présent parmi ces masters et qui s'octroie une jolie 3è place parmi les meilleurs :

 

Les Masters c'était déjà du grand pour moi et comme disait Pierro : " l'essentiel est de participer " donc ravi d'être sélectionné, je pensais me bagarrer vers la 15 ième place aux essais mais les quelques absents et un bon chrono (pour moi)à 0.05 de mon pb en tout début de séance me place 8 sur la grille, un résultat inattendu à la vue des forces en présence qui pour moi étaient très impressionnantes... que du beau monde !


Après un départ correct, je suis resté très concentré sur la tête de la course et sur les drapeaux jaunes qui n'ont pas manqué de s'agiter assez rapidement... Après avoir évité quelques carcasses de F1 plus ou moins fumantes, je me suis retrouvé 4 ième, puis  3 ième environ à la mi-course où je me suis mis à gérer un peu plus mon moteur tout en surveillant Fred.G qui me grappillait régulièrement des dixièmes, j'espérais qu'il allait attaquer plus fort pour me recoller (et peut-être faire la faute !) et... il n'était plus qu'à environ 3 s quand il disparu de pribluda...

 

Je n'avais plus qu'a gérer cette inespérée 3 ième marche du podium... un grand moment pou moi car même si j'ai bénéficié des nombreux abandons, j'ai fait une bonne qualif ( à 0.7 de Martin ) et surtout zéro fautes en course, pas la moindre touchette ni travers de porc !


Grands mercis au team Lotus ( j'ai même pas cassé le moteur !), à Frank V. pour l'organisation,  à Fred.G pour le hosting, et à R4E pour son boulot tip-top moumoutte... bye ( d'un mec ravi :=)

 

 

D'autres commentaires d'après course.

La suite, la suite...

 

 

Crédit Images : Voitures - LFGPL ; Circuit - Bapom



19/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 162 autres membres