A MOI LE BAQUET - COURSE 140 A 144 - 04-24.10.12

 

 A MOI LE BAQUET - COURSE 140 A 144 - 04-24.10.12

Cinquième année de online et suite de mes récits de courses sur toutes les pistes de la planète, pour le meilleur et pour le pire.

 

 COURSE 140 - 16.09.12 - PLANETE GPL - WATKINS GLEN 48 V2

Après un rendez-vous raté avec le circuit de Rouen pour cause d'internet défaillant c'est donc sur la piste très délicate de Watkins Glen, le tracé de 1948, que je vais reprendre la compétition en ligne après la trêve estivale.

 

A l'issue des séances d'entraînement je suis à peu près à ma place, 11è sur 17 avec un chrono de 3.21.8. Reste à voir ce que ça va donner lors des essais : je ne m'approche que d'assez loin de mes temps précédents avec un 3.22.7 au 6è tour et 3.22.8 au tour suivant. Ça me met 10è sur 14 sur la grille, devant C Lefuret qui ne réalise qu'un 3.23.6 et avec beaucoup de marge sur les pilotes suivants. Devant, l'écart est largement creusé : Gianni Alvaro et Jean-Luc Vidal sont juste sous les 3.20.

 

Le départ se passe bien, tout le monde gardant à peu près sa place et je prends le sillage de Gianni Alvaro qui était un peu décalé devant moi, à ma droite.

 

Le premier tour se passe sans encombre et c'est donc 10è que j'entame le second tour. Je suis juste derrière Gianni et ce début de course est donc bien intéressant.

 

Avant Archy Smith's Corner on a la surprise de trouver, derrière une petite montée, Maxime Lenclen qui nous fait face. Pas de drapeau jaune visible avant, heureusement il n'est pas sur la trajectoire et on peut passer. Grosse frayeur quand même !

 

Au début du 3è tour je suis à moins d'une seconde de Gianni et je peux l'attaquer dans Old Corning Hill. Je le passe et me retrouve donc 8è. Je débute le 4è tour avec 3 secondes de retard sur Jean-Luc Vidal et autant d'avance sur Maxime Lenclen en pleine remontée. Je le laisse passer après Stone bridge et reprend mon rythme pour essayer de creuser l'écart sur Gianni. En effet, je suis parti avec un demi-plein et j'aurais donc à ravitailler. Une quinzaine de secondes de marge sera un minimum pour avoir une chance de repartir devant.

 

Dans le 5è tour, un peu après Archy Smith's Corner on retrouve Maxime en vrac à gauche de la piste et je passe avant qu'il ait pu reprendre la course. Il repasse après White House "S".

 

Au 6è tour, un peu avant la courbe à gauche qui précède Archy Smith's Corner Maxime, revient sur Jean-Luc mais se loupe à nouveau. Je le repasse une fois encore mais de justesse cette fois alors qu'il entamait une marche arrière. Gianni passe aussi non sans mal mais petit à petit j'ai perdu ma concentration. La course est encore longue mais j'ai l'impression, peut-être fausse, d'avoir perdu de précieuses secondes sur Gianni.

 

Au début du 7è tour je suis à deux doigts de me louper au 1er virage à droite mais ça passe. J'ai 8 secondes d'avance sur Maxime, 10 sur Gianni et 5 de retard sur Jean-Luc.

 

Au début du 8è tour, je laisse passer à nouveau Maxime dans la ligne droite des stands. Là je n'y suis plus du tout. Je continue à rouler mais le cœur n'y est plus. je me concentre sur le nombre de tours effectués, l'état de ma jauge, bref l'essentiel pour ne pas rater le moment du ravitaillement ce qui serait sûrement éliminatoire sur un circuit aussi long.

 

Au début du 9è tour j'ai encore 8 secondes d'avance sur Gianni mais je ne vais pas pourvoir garder ma place à l'issue de ce tour où je vais ravitailler. Je me loupe dans Big Bend mais je peux continuer heureusement. Je n'ai vraiment plus la tête à la course et du coup Gianni est revenu à 1 ou 2 secondes derrière. Pas top ! Je m'arrête pour refaire le plein et Gianni passe, me redonnant la 9è place. En effet Philippe Barbé à abandonné et j'étais repassé 8è.

 

J'ai presque 10 secondes de retard sur Gianni au début du 11è tour. En gros c'est mort. J'ai plus la niaque pour essayer d'aller le chercher. Je récupère la 8è place au moment de l'abandon de Michel Fournié mais je vais passer le reste de l'épreuve en mode zombie. J'en termine à une quinzaine de secondes de Gianni à l'issue d'une course où seule, finalement, la satisfaction d'avoir pu terminer récompense ma participation.

 

Nul doute que la prochaine course à de grandes chances d'être plus intéressante. On verra bien, rendez-vous sur le circuit de Jops Siffert pour ma reprise, enfin, du championnat F1 Legends.

 

 COURSE 141 - 23.09.12 - F1 LEGENDS - JOPS SIFFERT

Après le rendez-vous raté de Rouen et une reprise difficile sur le circuit, pourtant intéressant, de Watkins Glen 48, j'allais enfin pouvoir reprendre ma place dans le championnat F1 Legends. Le circuit de Jops Siffert ne m'a jamais trop réussi jusqu'à présent puisqu'en 2008 je n'avais fait que 5 tours et qu'en 2009 et 2010 je n'avais pas pu participer. L'an dernier, j'étais présent mais avec un chrono vraiment médiocre par rapport à mon pb, un 1.30.2 qui ne me permettait pas, loin s'en faut, d'accéder au serveur 2 (sous les 1.28). J'y avais quand même fini aux pieds du podium mais à un tour du vainqueur. J'étais donc très circonspect avant d'attaquer cette manche et renouer avec ce championnat après plus de trois mois de break.

 

Jusque-là mon pb en Ferrari était en 1.28.9. J'ai testé l'Eagle, la Ferrari et la Brabham, réussissant avec les trois à passer sous les 1.28. Encourageant, donc. Finalement j'opte pour la Brabham me disant que cette voiture m'irait bien ici. Avec un 1.27.31 j'obtiens ma place pour le serveur 2, la barre étant juste sous les 1.27.7. Je suis 10è sur 12 à ce niveau.

 

Aux essais je tire bien mon épingle du jeu puisque je bats mon pb de 2 centièmes. De manière inattendue je suis 7è mais de la 5è à la 11è on se tient en 3 dixièmes. Ça promet pour la course !

 

Sur la grille je suis côté gauche, derrière Kaspar Kaynakli alors que Gianni Alvaro est à droite, un peu décalé vers l'avant par rapport à moi. Je me porte à la hauteur de Gianni alors que Kaspar se décale vers la droite et prends place entre Rolf Halbheer et Gianni. Ça bouchonne un peu de leur côté alors que je continue mon mouvement, finissant par prendre place devant Gianni et derrière Kaspar. A la fin du 2è tour je passe Rolf qui abandonne sur panne et me retrouve 5è au début du 3è tour.

 

Au début du 6è tour je passe 4è, Christian Michel ayant abandonné. Au tour suivant, dans les esses avant Jops, Jean-Hugues Delobel part en figure libre et j'arrive à l'éviter de justesse.

 

 

 

 

Me voilà déjà 3è, un peu surpris. Je suis à plus de 8 secondes de Kaspar, second, mais poursuivi de très près par Gianni.

 

Au fil des tours je vais prendre 2 puis 3 secondes d'avance, profitant de la bataille entre Gianni et Éric Bilodeau. Aux alentours du 20è passage mon avance est montée à 5 secondes, Gilles Sounier se mêlant à la lutte avec mes deux poursuivants en une folle remontée vers la tête de course.

 

A Kessel je passe Pierre-Yves Delobel dont la Brabham est à l'agonie et je débute donc le 25è tour en 2è position avec une vingtaine de secondes de retard sur le leader. Sur un gros rythme c'est désormais Gilles Sounier qui est sur mes talons. Il me passe au début du tour suivant alors que dans le même temps Éric est revenu sur moi, lui aussi. Il me passe à son tour à Toulo et me voilà à nouveau 4è au début de la 27è boucle.

 

Début du 35è tour on est revenu sur Éric Bilodeau et on se trouve donc à trois en deux secondes à se disputer la 3è place. Gilles Sounier à pris le large avec 10 secondes d'avance alors que Kaspar Kaynakli caracole en tête. Peu après Gilles Sounier abandonne et me voilà 3è juste derrière Éric et juste devant Gianni qui est presque en mesure de m'attaquer mais ne tente pas le diable. Les derniers tours se terminent ainsi et je finis à 3 secondes d'Éric, conservant une seconde d'avance sur Gianni.

 

 

 

 

Un bien beau résultat pour moi, vu le plateau des engagés, totalement inespéré en fait. Rendez-vous sur le circuit de Silverstone pour une course moins palpitante en théorie, mais n'anticipons pas...

 

 COURSE 142 - 07.10.12 - F1 LEGENDS - SILVERSTONE

Après une course plutôt réussie sur le circuit de Jops Siffert, retour dans le berceau de la F1 sur ce circuit de Silverstone, donc, plutôt pour moi synonyme d'ennui. Circuit rapide comme Monza, sans difficultés particulières si ce n'est les murets auxquels il faut prêter bien attention, je n'ai toujours pas compris pourquoi ce circuit m'ennuie alors que celui de Monza me plaît beaucoup.

 

Toujours est-il qu'il faut y aller, se retrousser les manches et faire le meilleur chrono possible si je veux accéder au serveur 2, mon objectif initial habituel. Au cours des séances de pré-qualifications je parviens à passer mon pb (Ferrari) de 1.29.5 (juillet) à 1.29.4. Pas mal d'autant que ça me permet d'atteindre mon objectif pour la course. Enfin presque parce que finalement avec pas plus de 33 participants c'est sur 2 niveaux seulement que nous allons être répartis. Je me retrouve donc 5è du serveur 2, sur 14, à l'issue des préquals. A voir ce que ça va donner lors des essais.

 

Pendant ces essais, justement, je fais un encourageant 1.29.7 au 5è tour puis les 3 derniers tours, 11 à 13, à nouveau sous les 1.30. Le 12è est le bon avec un nouveau pb, 1.29.31, pas loin d'ailleurs de mon pb tous châssis confondus, un 1.29.29 en Eagle. Rare pour moi de battre un pb le jour J, juste avant la course. Bon signe ? A voir.

 

Ce chrono conforte logiquement ma place des préquals puisque ça me place 4è sur la grille, juste derrière mon sparing-partner habituel, Gianni Alvaro. Il signe un 1.29.1, les deux leaders étant, eux, à 1.29 ou en dessous.

 

Au départ, David Rainier et Jean-Hugues Delobel s'envolent au volant des Ferrari alors que je garde ma place entre les Brabham de Gianni et Phillipe Girard. Au 2è tour je suis tout prêt de Gianni à Stowe et peux me porter à sa hauteur dans la ligne droite suivante. Je le passe avant Club et me voilà 3è. Au début du 4è tour j'ai vite 3 secondes d'avance sur Gianni et je prends le sillage de Jean-Hugues. Je peux le passer au même endroit que Gianni. A ma grande surprise je suis donc déjà second mais la course est encore longue et je reste concentré.

 

Au début du 8è tour j'ai 2 secondes d'avance sur Jean-Hugues et 5 de retard sur David. Il se sort à Becketts et me voilà en tête. Oh la ! Que passa ? Bon, bein faut pas mollir. Au début du tour suivant j'ai 3 secondes d'avance sur Jean-Hugues, 8 sur Gianni et David qui est reparti et le suit comme son ombre. Au début du tour 9 je passe Djee à un tour sans problème particulier. Les retardataires sont souvent exemplaires, il faut le souligner.

 

Jean-Hugues se loupe à Woodcote et c'est donc David qui passe second au début du 11è tour avec 8 secondes de retard. Bref, je respire un peu. Après Djee c'est Jean Narrash et Jean-Luc Mouton que je passe sans encombre au 12è tour. Au 14è tour je passe Benoît Terlain puis Michel Comello. Au début du tour suivant David est bien revenu sur moi puisqu'il n'a plus que 3 secondes de retard.

 

Je passe Alain Terremer au 17è tour alors que David à fait la jonction. Il va attendre le bon moment pour me passer mais sans rien précipiter d'autant qu'on à alors une marge d'une dizaine de secondes d'avance sur Gianni et à peu près le double sur Jean-Hugues. Le podium se jouera là, les autres pilotes étant à un tour.

 

Je sais qu'on n'est pas encore à la mi-course et que tôt ou tard je vais devoir laisser passer David qui est bien plus rapide que moi. Au 19è tour on passe Thierry Cassagne. Au 23è tour on passe Djee pour la 2è fois et au tour suivant je décide que la plaisanterie à assez duré : je laisse passer David à Becketts. J'ai dans l'idée de le prendre comme lièvre, même de loin, aussi longtemps que je pourrais, mais surtout de me concentrer sur ma course pour éviter le retour de Gianni et Jean-Hugues.

 

J'ai une douzaine de secondes d'avance sur Gianni et une vingtaine sur Jean-Hugues au début du 25è tour. Il reste donc encore plus de vingt minutes de course mais c'est jouable même si ce sera juste. Au 30è tour je respire un peu : mon avance est passée à 14 secondes sur Gianni et il ne reste plus que 12 tours. Ça sent bon mais il ne faut pas que je me relâche. Le bougre à un bon finish en général. Je ne tourne plus sous les 1.31 (sauf aux 34 et 38è tours), la fatigue commence sûrement à se faire sentir. J'ai encore David en visuel à 5 secondes devant mais il s'éloigne petit à petit, logiquement, et sa fonction de lièvre s'estompe aussi. Je passe Marc Florkin, alors 6è.

 

Gianni est à 15 secondes au début du 32è tour. Il perd du terrain, même si j'ai baissé de rythme, et commence à sentir le souffle du boulet Delobel qui revient sur lui. Son esprit est désormais sûrement occupé par la conservation de sa dernière place sur le podium. Je vois bien ça sur Pribluda et ça fait mes affaires. J'en tire un regain de concentration qui va bien m'aider pour la fin de la course. Je sais que devant David ne devrait pas casser, en Ferrari, et ne va pas faire de faute, sauf extraordinaire. Une deuxième place derrière lui, ça me va, même sur un plateau désormais scindé en seulement deux parties. Je n'aurais pas pu rêver mieux.

 

Les tours passent, 38, 39è, Gianni a reprit 2 secondes de marge sur Jean-Hugues. Moi j'ai toujours un petit matelas d'une douzaine d'unités. Je m'écroule un peu dans les deux derniers tours avec des chronos en 1.33.5 mais la cause est entendue : si David finit avec près de 20 secondes de marge je garde 5 et 7 secondes d'avance sur mes poursuivants, Gianni ayant finalement perdu sa 3è place dans le dernier tour.

 

C'est peu dire que cette deuxième place me fait plaisir puisque je me venge, en quelque sorte, du circuit sur lequel j'avais connu (hors casse moteur à Bathurst à quelques secondes de l'arrivée) mon dernier abandon en mai 2011.

 

 

 

Rendez-vous pour la course de Niarpsom et le championnat Planète où ça sera forcément une toute autre limonade. K-way et autres capuches seront de rigueur.

 

 COURSE 143 - 14.10.12 - PLANETE GPL - NIARPSOM

Après deux bons résultats dans le championnat F1 Legends, retour dans le championnat Planète et son unique plateau. Qui dit plateau unique dit confrontation aux pilotes de tous niveaux et donc ambition revue à la baisse pour cette course. Sur ce circuit de Mosport, parcouru dans le sens inverse du sens habituel, la course promettait d'être épique d'autant que l'épreuve était maintenue malgré une météo exécrable. A l'issue des séances d'entraînement je suis nettement en retrait du reste du plateau malgré le choix de la Brabham qui semble me convenir mieux sur ce tracé que mon habituelle Ferrari. 13è sur 14 je ne devance que d'un dixième Philippe Girard avec un 1.29.3, alors que Jean-François Moreau me précède avec un 1.28.7.

 

Reste à voir ce que ça va donner lors des essais : la logique est respectée et je garde ma 13è place. En 14 c'est Jean-François Moreau avec un 1.31.2. Comme lui je n'ai pas su rééditer mon meilleur chrono le jour J mais pour moi ça n'aurait pas changé grand chose. Philippe Girard me devance d'un millième, en 1.30.38 alors que devant les écarts sont énormes : Gianni Alvaro est en 11 en 1.28.33 et Maxime Lenclen en 10 en 1.27.83.

 

Au départ tout se passe bien et je garde ma position entre Philippe Girard et Jean-François Moreau qui débute prudemment sa première course dans le championnat Planète. Au 3è tour Philippe Girard se loupe au virage 3 et je passe, me retrouvant 12è. Au même endroit c'est Jean-Luc Vidal qui se sort et je gagne encore une place. C'est ensuite au tour de Maxime Lenclen d'avoir un souci et je me retrouve 10è au 12è tour. Peu après la mi-course il me repasse mais abandonne au tour suivant au virage A2. Gianni Alvaro se sort au même moment et au même endroit mais, lui, peut continuer.

 

Toujours est-il que je continue mon petit bonhomme de chemin sans faire de faute mais sans ambition. Encore 18 des 40 tours à disputer sans mollir. Je démarre le 23è tour avec 11 secondes d'avance sur Gianni. En 3 tours il a perdu plus de 50 secondes mais va cravacher pour revenir sur moi. Notre écart va évoluer au gré des dépassements des pilotes qui nous prennent un ou deux tours mais globalement il va me reprendre 1 a 2 secondes au tour.

 

Ce qui va me sauver, si je puis dire, c'est qu'il se loupe à nouveau un peu plus tard, au virage 5A. J'entame les dix derniers tours avec à nouveau presque une vingtaine de secondes d'avance. Il me faudra bien ça car Gianni repart à nouveau comme un mort de faim et moi je ne tourne qu'en 1.30.x ou 1.31.x. Un 38è tour (je suis à 2 tours du leader) en 1.33.x et Gianni fait la jonction au dernier virage mais je garde de justesse ma 9è place avec 2 petits dixièmes d'avance sur lui.

 

Encore une fin de course haletante pour tous les deux et un rendez-vous prometteur pour notre prochaine confrontation sur le circuit de Zandvoort chez F1 Legends. Ciao Amico !

 

En résumé, une grosse satisfaction pour moi, au-delà du résultat moyen et logique, car je scelle, avec cette arrivée, une année complète de courses sans abandons, la 28è depuis le 16 octobre 2011 et ma casse moteur à Bathurst lors de l'avant-dernier tour.

 

 COURSE 144 - 21.10.12 - F1 LEGENDS - ZANDVOORT

Après une course difficile sur le circuit de Niarpsom retour à du connu, du classique, bref un peu de "repos" pour se remettre. Pas trop flambant je me contente d'une petite série de quelques tours le mercredi précédent sur le serveur d'entraînement, histoire de valider mon inscription. La séance se passe plutôt bien puisque je bats mon pb de 4 dixièmes au volant de la Ferrari avec un 1.27.22. Ca me mets 7è sur 17 sur le serveur 2 puisque le plateau est désormais réparti uniquement sur 2 niveaux. La barre était sous les 1.26.3 pour le 1, j'en suis donc encore bien loin.

 

Le soir lors des essais, l'exercice n'est pas facile à 17 sur ce circuit et trouver un tour clair s'avère coton. Je finis quand même par en trouver un et sort un 1.27.74 lors du dernier tour lancé. Loin de mon nouveau pb mais j'aurais été quand même sur la 4è ligne à côté de Jean-Luc Vidal avec un chrono plus proche de mon pb. Bref, je suis à peu près à mon niveau s'il on compare avec la hiérarchie des préquals. Devant nous sur la grille on trouve Marc Florkin et David Rainier qui ont fait 1.26.8 et 1.27 en Lotus et Cooper. Sur la 5è ligne c'est François Fk et Gianni Alvaro qui ont fait, eux, 1.27.83 et 1.28.1 en Eagle et Brabham.

 

Le départ se passe bien et je garde ma place, derrière la lourde Honda de Jean-Luc Vidal et la puissante Eagle de François FK. Au 3è tour, à Pulleveld, on est tous les trois dans un mouchoirs, c'est chaud. J'attaque Jean-Luc par la gauche à la sortie de la courbe mais ça ne passe pas. Dans la foulée François m'attaque par la gauche puis la droite mais là non plus ça ne passe pas. Finalement c'est au début du 4è tour, avant Tarzanbocht, que je déboîte et passe Jean-Luc. Me voilà 7è. Au bout de ce tour je sors déjà un 1.28.4, autant dire que je suis bien lancé, d'autant que les tours suivants vont être du même tonneau avec 8 des 10 chronos entre 1.28.1 et 1.28.8.

 

Au début du 8è tour je suis à 5 secondes de David Rainier et je compte une seconde de marge sur le tandem Vidal-Fk. Peu après Gerlachbocht Jean-Hugues Delobel, alors 3è, se loupe et laisse passer 5 voitures. Je suis dans le bon wagon et le passe alors qu'il essaie de se relancer. Me voilà 6è.

 

Au 15è tour je suis toujours 6è mais les écarts sont faibles. Jean-Hugues est revenu à 2 secondes alors que je n'ai moi-même plus que 2 secondes de retard sur C Lefuret. On passe Alain Terremer qui compte désormais un tour de retard. Vers Tunnel Oost on croise Jean Narrash dont le museau de la Cooper pointe vers nous. Heureusement il ne bouge pas et ça passe tranquille. Pour Marc Florkin ça semble s'être moins bien passé et il part en glissade après le kink suivant. Je passe dans la foulée de C Lefuret. Me voilà 5è à une seconde derrière lui et désormais avec 4 secondes de retard sur Florkin. Delobel n'est pas loin, désormais à 5 secondes.

 

Au 19è tour C Lefuret se loupe à Tarzanbocht et je passe, désormais 4è, suivi de près par Marc Florkin qui s'est bien relancé. Début du 20è tour, nous ne sommes pas encore à la mi-course et je n'ai que quelques mètres d'avance sur Florkin mais 10 secondes de retard sur Rainier. Au début du 24è tour Florkin me passe avant Tarzanbocht. Il est plus rapide que moi, impossible de résister à sa Lotus et à son niveau supérieur au mien. Ça me rappelle une belle bataille à Kyalami il y a quelques années.

 

En 1è partie de course je retrouve un semblant de vitalité supplémentaire et sort 10 tours sur 15 entre 1.28.1 et 1.28.9. Ça me permet de maintenir une bonne avance sur des pilotes qui pourraient me reprendre en fin de course, Lefuret ou Vidal qui ne sont pas très loin. Tous ces tours j'arrive à rester au contact avec Florkin, à une seconde environ. Au 32è tour on revient sur Thierry Cassagne à 1 tour et Benoît Terlain, 2. Au même endroit et dans les mêmes conditions Florkin part encore en glissade. Je récupère à nouveau sa 4è place. J'entame le 33è tour avec 24 secondes de retard sur Rainier et 6 d'avance sur C Lefuret. Encore 10 tours, plus qu'un objectif, continuer et finir sur un bon rythme pour ne pas voir remonter ceux qui sont derrière.

 

Les 10 derniers tours vont bien se passer et c'est mission accomplie que je termine l'épreuve avec une belle 4è place et même une avance accrue sur mes suivants : près de 14 secondes d'avance sur Lefuret et 34 sur Jean-Luc Vidal.

 

 

 

COURSE

DATE

MOD LIGUE

CIRCUIT

DIV CLASS
123 08/01/2012 67 PGPL DAYTONIGHT x 2E/14
124 29/01/2012 67 PGPL TORONTO 95 x 7E/14
125 05/02/2012 67 F1L MOSPORT D2/3 4E/14
126 19/02/2012 67 F1L LEIPZIG D2/3 3E/14
127 26/02/2012 67 PGPL HEN x 9E/13
128 04/03/2012 67 F1L KYALAMI D2/3 2E/14
129 18/03/2012 67 F1L EDMONTON D2/3 1ER/13
130 25/03/2012 67 PGPL BIKERNIEKI x 9E/14
131 01/04/2012 67 F1L MEXICO D2/3 7E/13
132 15/04/2012 67 F1L SEBRING 67 D2/3 5E/13
133 22/04/2012 67 PGPL ROY HESKETH x 10E/14
134 29/04/2012 67 F1L WATKINS GLEN D2/3 6E/13
135 13/05/2012 67 F1L BRIDGEHAMPTON D1/3 6E/14
136 20/05/2012 67 PGPL BUENOS AIRES 67 x 7E/14
137 03/06/2012 67 F1L NURBURGRING D3/3 3E/13
138 17/06/2012 67 F1L MONZA D2/3 9E/13
139 24/06/2012 67 PGPL TORTUGA x 7E/13
140 16/09/2012 67 PGPL WATKINS GLEN 48 V2 x 8E/14
141 23/09/2012 67 F1L JOPS SIFFERT D2/3 3E/12
142 07/10/2012 67 F1L SILVERSTONE D2/2 2E/16
143 14/10/2012 67 PGPL NIARPSOM x 9E/14
144 21/10/2012 67 F1L ZANDVOORT D2/2 4E/17

 

LE BILAN : 2012 / TOTAL

          22      22       6       1      

 144     116      29      8

Allez, rendez-vous sur le superbe circuit d'Urbanya qui se prête lui aussi bien à l'arsouille pour la prochaine manche du championnat F1 Legends.

 

 Sauvegarder en Pdf



04/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres