DICO DES PILOTES - J COMME... JOJO F1

 

 J COMME... JOJO F1

JACQUET Olivier

  Olivier Jacquet est un des pionniers de GPL en ligne puisqu'il rejoint la LFGPL alors que la simulation est parue depuis un peu moins d'un an. Dès sa 2è course, à Monza, il obtient son 1er succès et termine dans le top 5 de ce championnat 1999.

 

En 2000 le nombre de participants à doublé et on compte donc plus de quarante pilotes. Ça n'empèche pas Olivier Jacquet de continuer à enchaîner les bons résultats : il s'impose en D3 à Zandvoort avant de regagner la D2, le temps d'un podium, puis à nouveau la D1. Il s'y octroie deux nouveaux podiums et accroche en fin d'année une place dans le Top 10.

 

Le nombre d'engagés double encore l'année suivante mais Olivier Jacquet conserve globalement sa place en D1 avec 8 participations sur 13 à ce niveau-là. Il débute l'année par un podium en D1 à Kyalami et un autre en D2 à Silverstone en mars. Il boucle l'année dans le Top 20 malgré une opposition de plus en plus forte et fournie.

 

En 2002 Olivier Jacquet dispute encore une demi-douzaine de courses en D2 et y obtient deux succès supplémentaires, à Kyalami et Zandvoort en janvier et mars, puis met un terme à sa carrière en juin après une dernière course au Nürburgring.

 

 

Carrière : 1999-2002 - 4 championnats

 

Meilleurs Résultats :

1999 - 5è - LFGPL
2000 - 8è - LFGPL

 

  Courses disputées : une trentaine.

  Victoires : quatre (dont une en D1).

 

  Son site dédié à l'histoire du Nürburgring.

JAUSSET Gilles

  Gilles Jausset fait partie des pionniers de GPL puisqu'il participe au championnat de la ligue française dès sa 4è manche, à Spa, en mai 1999. Il s'y impose d'entrée en D2. Il obtient aussi en D1 un podium à Rouen le mois suivant. En 2000 son palmarès s'étoffe avec de nouveaux succès en D2 : victoires à Monaco en février et à Rouen en avril. En septembre il s'offre aussi un second podium en D1 à l'issue de la course de Watkins Glen. Le classement général le voit figurer pas loin du Top 5 dans un championnat qui comptait alors déjà une quarantaine de participants.

 

En 2001 il roule en D1 et D2 mais l'année est moins faste avec, néanmoins, un podium en D2 en octobre à Zeltweg, finissant tout près de Benoît Scutnaire. En 2008 il fait encore une poignée de courses en D2 en début d'année avant de rouler en D3 et de glaner deux podiums à Spa et Rouen en avril et mars. Juin le voit rouler au Nürburgring dans une course qui signe son retrait des pistes.

 

 

Carrière : 1999-2002 - 4 championnats

 

Meilleur Résultat :

2000 - 6è - LFGPL

 

  Courses disputées : près d'une quarantaine.

  Victoires : trois.

 

  Rank : -21

JEANMOUGIN François

  François Jeanmougin débute en ligne en janvier 2008 dans le championnat de la ligue française. Il roule en D4 à Mexico puis en D3 le mois suivant avant d'accrocher la D1 le temps d'une course à Virginia en mars. En avril il s'installe définitivement en D2 jusqu'à la fin de l'année et s'y offre, en septembre, un podium à Bremgarten. En octobre il rejoint aussi le championnat Planète qui fait ses début et y dispute une demi-douzaine de courses jusqu'en avril.

 

A partir de 2009 Eulping rejoint le championnat F1 Legends et y roule dès lors exclusivement. En septembre 2011 il glane son premier podium en D2 sur le circuit Jops Siffert derrière Christian Michel. Deux mois plus tard il obtient son meilleur résultat avec un podium en D1 à Moulinsart. In fine, il se hisse dans le Top 10 du classement général. En 2012 il dispute encore une dizaine des quinze premières courses, obtenant deux podiums en avril : en D2 à Mexico puis en D1 à Watkins Glen. En octobre il participe à sa dernière course sur le circuit de Zandvoort puis quitte la compétition.

 

 

Carrière : 2008-2012 - 6 championnats

 

Meilleur résultat :

2011 - 8è - F1 Legends

 

  Courses disputées : près de 80.

  Podiums : cinq.

 

MultiGPLigues

2008

2009

2010

2011

2012

Classement

89

en augmentation 69

en diminution 92

en augmentation 35

en diminution 44

Sur

162

144

104

89

65

 

  Rank : -31.8

  JOJO F1

  Jojo F1 fait ses débuts en ligne le 3 janvier 2003 dans le championnat BCRL et s'impose d'entrée à Monza dans une compétition qui ne comptait cependant que 5 ou 6 pilotes par course à ce moment-là. Trois courses (et une victoire à Monaco fin janvier) plus tard, sur les huit suivantes, et il termine dans le Top 5 d'un championnat qui s'arrête avant l'heure : fin avril au bout de 9 courses au lieu de mi-décembre, après 26 manches, comme prévu. Faute de participants sûrement. C'est à la même époque qu'il démarre chez F1 Legends où il effectue une saison complète dans un championnat qui se déroulait déjà avec une soixantaine de participants, répartis sur trois niveaux. Il va rouler quasiment toute l'année en D2, exception faite de deux "escapades" en D2 : il s'impose dès février, en D1, à Monaco, avec une courte avance sur Jops Siffert. En mars il récidive à Spa mais en D2. Début juin, en D1, seul Pierre Fabre le prive d'une victoire de prestige au Nürburgring mais, lors de la course suivante, fin juin, il s'impose à nouveau au sommet sur la piste du Sachsenring. En octobre c'est à nouveau une place de second qu'il obtient à Kyalami juste derrière Pierre Fabre. Au final il accroche une place dans le Top 10 au classement général.

 

En 2004 Jonathan Gouzou fait une courte escale en ligue française, le temps d'une paire de courses : il obtient une 4è place à Spa en janvier puis trouve l'occasion de marquer son territoire en avril en dominant à Monza aux essais, rien moins que Davy Decorps et Éric Coineau. Il s'impose en course avec une seconde d'avance sur le même Coineau. Le reste de sa saison 2004 se résume à une moitié de championnat chez F1 Legends, en D1 : la première course, mi-janvier à Kyalami, le voit terminer côte à côte (à 6 centièmes) avec le vainqueur, Bruno Guinet. En février il s'impose à Mosport avec une courte avance sur Joel Piret. En mars c'est à seulement 2 dixièmes du vainqueur, Christian Michel, qu'il termine sur la piste de Mexico. Il continue d'enchaîner les bons résultats en s'imposant à nouveau le mois suivant à Zeltweg. Bien placé au général il met cependant un terme à sa saison début juin et, avec 9 courses disputées sur 16, figure quand même dans le Top 20 au classement général.

 

A partir de 2005 Jojo F1 se consacre uniquement au championnat 67 de la BCRL. Il s'impose à plusieurs reprises mais finalement est battu de peu pour le titre par Olivier Guillo, alors que, leader, il ne peut participer aux dernières courses de la saison. L'année suivante il enchaîne les podiums dans ces courses disputées en 2 manches : Monaco en février, puis Zandvoort et Keimola le mois suivant. En mai il récidive à Rouen puis s'impose enfin à Brands Hatch. D'autres résultats du même genre lui permettent de finir comme l'année précédente sur le podium au classement général : 3è cette fois-ci derrière Olivier Guillo et Laurent Coëffic.

 

En 2007 c'est une dizaine de courses qui sont programmées, dont Jojo F1 ne fait que la première moitié, le temps de s'imposer à Limerock en février puis d'obtenir un podium à Rouen en mai. Cela lui suffit pour finir en bonne place au classement général. Après un break de près d'un an c'est mi-mai 2008 qu'il revient à la compétition à Rouen. A la fin du mois il tire sa révérence en beauté puisqu'il gagne la course d'Albi en s'imposant lors des deux manches.

 

 

Carrière : 2003-2008 - 8 championnats

 

Meilleurs Résultats :

2003 - 9è - F1 Legends
2005 - 2è - BCRL

 

Autres résultats marquants :

2003 - 2è - BCRL
2006 - 3è - BCRL
2007 - 4è - BCRL

 

  Courses disputées : près de soixante-dix.

  Victoires : deux bonnes douzaines.

 

  Rank : -83.1

  JOVIS Emmanuel

  Mi-août 2001 le championnat F1 Legends est créé et Emmanuel Jovis y fait ses premiers pas en ligne à la fin du mois pour la 2è manche de cette compétition, à Mexico. Sa 4è participation, en décembre à Mosport, lui vaut déjà un podium derrière Stéphane As et Jops Siffert. On le reverra ensuite pour une unique course dans cette compétition, à Kyalami, en février de l'année suivante. Quelques jours après ses débuts chez F1 Legends il intègre aussi le championnat GPL Passion (01.09.01) : là aussi il décroche un podium, fin septembre à Rouen et termine dans le Top 5 au classement général en février 2002. En février 2002 Manusolo fait aussi ses débuts dans le championnat de la ligue française dont il va devenir un des piliers et même, un temps, l'organisateur. Il roule à Monaco en D4 et obtient sa première victoire début juin au Nürburgring. Il confirme à la fin du mois avec un podium à Solitude et en septembre accède à la D3. Il y finit d'emblée sur le podium à Mosport puis s'impose en septembre à Monza et Bathurst. Un podium à Mexico en décembre complète le tableau et, ses points de D4 étant reversés en D3 il finit dans le Top 5 du classement général à ce niveau.

 

En 2003 Emmanuel Jovis poursuit en D3 et, malgré des résultats mitigés, monte en D2 fin mai, obtenant tout de suite un podium à Riverside. Plusieurs places d'honneur plus tard (4è à 6è) il termine dans le Top au classement général de D2. A partir de décembre il dispute aussi quelques courses dans le championnat COA, jusqu'en mars 2004, sans résultats notables. 2004 le voit poursuivre en D2 en ligue française mais, faute de résultat, redescendre en D3 à partir de mai. Il n'y compte cependant qu'un podium en novembre à Mosport. De février à mai 2005 Manulos roule à nouveau en COA : quatre courses dont un podium à Zandvoort lui suffisent pour terminer 2è au classement général. En ligue française il démarre sa 4è saison en D3 avec une victoire en janvier à Zandvoort puis finit second à Watkins Glen le mois suivant. Troisième au général après trois courses il remonte en D2 en mars pour Mexico. A ce niveau sa saison se termine sans résultats significatifs mais ses points de D3 sont reversés en D2 et il termine dans le Top 10 du classement général de ce niveau.

 

En 2006 Emmanuel Jovis se diversifie, disputant deux courses en GPL Cups en février-mars, et quatre entre septembre et décembre dans le championnat 69 de la ligue française (podium à Spa en décembre). Dans le championnat 67 il s'aligne pour la première fois toute l'année en D2. C'est un succès puisqu'il s'impose en avril à Monaco et obtient deux podiums par ailleurs : au classement général il n'est battu que par Bruno Guinet, monté de D3 en D2 aux deux tiers de la saison et dont les points ont été "reversés" à ce niveau. En 2007 il fait à nouveau une saison 67 complète en D2 mais doit se contenter d'un podium à Spa en janvier. Il fait également une dizaine de courses dans le championnat 69, en D1, n'obtenant là aussi qu'un podium, fin août au Mans.

 

Après il se concentre sur le championnat LFGPL 67 : le plateau se réduit globalement à 3 niveaux en 2008 et il accède donc pour la première fois à la D1 en février à Zeltweg. Il roule principalement en D2 puis accède durablement à la D1 fin juin, y roulant ensuite jusqu'à la fin de l'année. Mais les places sont chères et il n'y obtient pas de résultats notables, ne comptant qu'un podium en D2 en mai au Nürburgring derrière Hervé Sabathé. Il fait un break en 2009, ne disputant que trois courses (D1) de septembre à décembre. Ensuite sa carrière s'inscrit en pointillé puisqu'il ne participe plus qu'aux courses "open", celles disputées uniquement sur les circuits "Papys" : huit courses en D1 sans briller, en 2010, puis autant d'épreuves l'année suivante avec des résultats plus flatteurs. Après mars 2011 la D2 disparaît, faute de participants, mais les résultats de Manulos reprennent des couleurs : trois podiums dont Mexico en juin où il obtient son meilleur résultat, battu seulement par Tom Guérout. Après une dernière ronde mi-décembre à Monza et dix ans de carrière il se retire des pistes.

 

 

Carrière : 2001-2011 - 18 championnats

 

Meilleurs Résultats :

 

2005 - 2è - COA

 

 

Autres résultats marquants :

 

2002 - 5è - LFGPL D3

2003 - 6è - LFGPL D2

2005 - 8è - LFGPL D2

2006 - 2è - LFGPL D2

 

 

  Courses disputées : plus de 160.

  Victoires : une demi-douzaine.

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2011

Classement

50

en diminution 100

en diminution -

en augmentation 88

en augmentation 27

Sur

168

162

144

104

89 

 

  Rank : -39.8 

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL. 

JURA François

  C'est en 2002 que François Jura débute en online en rejoignant le championnat F1 Legends. Il y roule en D2 en avril sur le circuit de Zandvoort et obtient un premier podium à ce niveau en octobre derrière Sébastien Gutierez. Il confirme le mois suivant à Watkins Glen avec un résultat du même tonneau. En 2003 il fait une première saison complète, roulant essentiellement en D2 dans un championnat désormais réparti sur 3 niveaux. En juin il termine second à Sachsenring derrière Joel Piret et va attendre deux ans pour obtenir de nouveaux résultats du même genre puisqu'il ne dispute que cinq courses en 2004.

 

En 2005 il roule toujours en D2 et décroche un nouveau podium en avril à Kyalami puis deux, coup sur coup, en novembre, à Rouen et Watkins Glen. il rate d'un rien le Top 10 au classement général.  Cette année-là François Besançon intègre aussi le championnat de la ligue française où il dispute une dizaine de courses : il débute en D5 et termine second à Albi début mai derrière Erwan Queffeléant. En fin de mois il en fait de même à Spa puis à Dijon mi-juin. Ces résultats lui permettent de monter en D4 en septembre et il termine au plus près du podium le mois suivant à Rouen.

 

En 2006 il roule à nouveau en LFGPL, au même niveau, y disputant à peu près le même nombre d'épreuves : début avril il s'impose pour la première fois, à Mosport, devant Christian Grenier. Il confirme fin mai avec une seconde victoire à Silverstone devant Philippe Stadler. Un nouveau succès en septembre, à Zandvoort, lui vaut d'accéder à la D3 le mois suivant. Chez F1 Legends aussi il va connaître sa meilleure saison : il s'impose à Kansas en D3 en février avant de réaliser un beau mois de mars avec un podium au même niveau à Oulton puis un en D2 à Spa. En avril il confirme à ce niveau avec une 2è place à Thornam derrière Cédric Bandelier. Il n'est pas en reste en fin de saison puis il reprend après l'été avec un nouveau succès en D3 sur le circuit Jops Siffert. Début novembre il s'offre encore un podium en D3 à Bremgarten avant d'obtenir deux semaines plus tard une 2è place en D2 derrière Jean-Philippe Campmajo pour la dernière course de la saison. Au classement général il rate à nouveau de peu une place dans le top 10 et disparaît sur ces bons résultats.

 

François Jura fait son retour à la compétition en novembre 2012 en roulant en ligue belge avec le mod66. Il s'y fait remarquer d'entrée avec un podium à Spa derrière Frédéric Gubbels et Tristan Bot. Ses deux autres courses sont moins réussies mais il va rempiler pour une saison complète en 2013 : il va y compter un podium en octobre à Mosport pour une place honnête au classement général. Il roule également à nouveau chez F1 Legends y disputant une dizaine des quinze courses organisées : c'est en octobre qu'il obtient un premier résultat marquant, son meilleur à ce jour, avec une victoire en D2 devant Rolf Halbheer à Surfer's Paradise. Il quitte les pistes mi-novembre après une dernière boucle au Nürburgring.

 

 

Carrière : 2002-2013 - 10 championnats

 

Meilleurs Résultats :

 

2005 - 12è - F1 Legends
2006 - 11è - F1 Legends
2013 -  7è - LBGPL

 

  Courses disputées : plus de 110.

  Victoires : une demi-douzaine.

 

  Rank : +1.4

A suivre...

 

 

 

 Sauvegarder en Pdf



16/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres