FREDERIC GUBBELS - INTERVIEW - 02.01.2009

 

 

 

 

 

 

 FREDERIC GUBBELS - INTERVIEW - 02.01.2009

 

 

 
Les ranks de Frédéric

 

 

C'est un touche-à-tout de génie que j'ai eu le plaisir d'interviewer pour vous pour clôturer 2008 en beauté. Pensez donc, son C.V est long comme le bras. Un des meilleurs pilotes actuels mais aussi responsable de la ligue belge, créateur de circuit, réalisateur de vidéos et j'en passe. Un personnage qui plus est simple malgré tout et totalement accessible. Une rencontre comme j'ai souvent le plaisir d'en faire au détour de cette rubrique. Une bonne manière de finir une année et d'en commencer une autre. Bonne lecture.

R4E

 

 

QUESTIONS GÉNÉRALES

 


1- Bonjour Frédéric, peux-tu te présenter pour les lecteurs de PLANÈTE GPL qui ne te connaîtraient pas ?

 

Bonjour à tous. Je suis marié à Christine la meilleure femme du monde entier et j'ai 5 enfants charmants, ce qui fait de moi un mari et 5 fois un père indigne lorsque j'abandonne ma famille pour m'adonner à mon sport favori, GPL.. On peut me classer dans la catégorie des scientifiques artistes ou des artistes scientifiques et inversement. Depuis ma plus tendre enfance je suis partagé entre le désir de faire de la musique et celui de comprendre le monde qui nous entoure. J'ai donc fait un doctorat en chimie tout en montant un groupe de rock (guitariste rythmique chanteur).

 

A 20 ans mon ambition était d'être un jour prix Nobel de Chimie et au même moment avoir un hit au top 50 pour illustrer le contraste entre les deux activités. Maintenant je me rends compte de la naïveté de mon ambition. Quand on est le cul entre deux chaises ca ne fait pas avancer les choses ni dans un sens ni dans l'autre, j'ai sorti un CD que j'ai vendu à mes potes et à la famille et je travaille comme chercheur dans une entreprise. Si on pouvait comparer, je pense qu'on pourrait dire que je suis probablement meilleur chimiste que musicien, mais la musique m'est indispensable pour décompresser après le boulot.

 

 

2- Quel est ton parcours de Gamer en général et de sim-racer en particulier ?

 

Ah la la, voilà une question qui me fait remonter loin dans l'âge embryonnaire de l'informatique. Quand j'étais gosse, j'ai commencé sur la console Atari en jouant à pong. Je pouvais rester des heures sur ce jeu. Je me souviens qu'à l'époque je regardais déjà de temps en temps les grands prix à la télé et il y avait la Tyrrell à 6 roues, les seventies, toute une époque ! Plus tard, dans les eighties, j'ai travaillé pendant l'été pour me payer un commodore 64 sur lequel j'adorais jouer à "Racing Car Destruction". J'y jouais avec mon frère que je battais régulièrement. Il y avait aussi un horrible jeu de F1, qui s'appelait F1 simulator ou quelque chose comme ça. Assez loin d'être une simulation, mais à l'époque il n'y avait pas mieux. Etant donné la piètre qualité, je n'ai pas vraiment accroché d'ailleurs. Je me souviens d'une chose c'est la sortie de Outrun ! J'ai été bluffé par le relief et les sensations. C'est à ce moment là que je me suis dit, qu'un jour il y aurait un jeu automobile où je pourrais prendre le raidillon à pleine vitesse...

 

Après la mode C64, je suis passé au PC et le premier jeu où j'ai passé des heures c'est sur Leisure Suit Larry 3. Je dois avoir monté jusque 2000 points ou quelque chose du genre. J'ai appris pas mal d'anglais grâce à ce bête jeu. Les jeux qui m'ont rendu complètement taré sont les civilizations, simcity, Age of Empire 1 et 2, Tomb Raider puis est arrivé GPL et tout le reste m'a semblé beaucoup moins bien, même si j'ai eu des bons moments multijoueur avec Medal of Honor, Call of Duty. J'étais vraiment pas trop mauvais à ces jeux, mais à force on se lasse. J'ai aussi passé des heures sur Age of Mythology, Rise of Nation et la terre du Milieu.

 

 

3- Joues-tu actuellement à d'autres jeux en dehors du sim-racing et, dans ce cas, à quoi ?

 

Pour l'instant je suis sur Half-Life 2 et Portal. Deux jeux vraiment excellents, même si Portal est un peu court. Leurs univers sont particulièrement bien conçus et le scénario de Half-Life est solide. Il y a quelques longueurs au milieu du jeu, mais elles sont vite oubliées. L'ambiance aussi bien sonore, visuelle et scénaristique font de ce jeu un de mes favoris du moment. Le final de Half-Life 2 vaut vraiment le coup, courage à ceux qui n'y sont pas encore...

 

 

4- En ce qui concerne le sim-racing, tu ne joues qu'à GPL ou à d'autres simus et dans ce cas lesquelles et pourquoi ?

 

J'ai pratiquement tout et j'essaye pratiquement tout ce qui sort. (Parenthèse) A vrai dire, je n'ai pas encore essayé GTRevolution, c'est un manque, mais j'ai l'impression que je ne serais pas surpris par rapport à GTR2. Peut-être une erreur de ma part, mais j'ai le temps avant d'essayer (Fin de parenthèse). Je me suis abonné à Iracing qui est excellent au niveau des sensations, mais le système et l'environnement ne me conviennent pas, donc je ne roule plus pour le moment et j'attends de voir comment le concept évolue. Je suis donc toujours branché à 99% sur GPL et ses différents mods. Le mod 67 est indémodable pour moi, parce que c'est là que je mesure mon évolution au niveau du pilotage. Je progresse lentement pour l'instant, mais je continue à progresser chaque fois que j'y joue. Le mod 66 est tout simplement magique -merci aux modeurs pour leur talent.

 

Dernièrement, j'ai roulé en mod 69 sur Solitude et j'ai pris un pied incroyable sur ce circuit. Il est fait pour ce mod à mon avis. Quant au 65, c'est le mod idéal pour les bagarres et arsouilles. Bref il n'y a rien à jeter dans GPL. Dans les autres simu non plus d'ailleurs, Rfactor est un moteur qui peut être très bon avec certains mods comme par exemple Historic GT, F1 79, F1 88, F1 2005, et même GPL sont pas mal du tout. J'ai fait quelques course GTR2 avec mes potes Hervé et Jieffe l'année dernière et c'était très fun. Les sensations sont également très bonnes, mais il manque un petit quelque chose pour que je m'y accroche vraiment. Malgré la qualité des simus actuelles, GPL reste quand même ma simulation préférée. C'est dû à un savoureux mélange de facteurs tels que les sensations de conduite, le plaisir, la communauté et le degré d'immersion qui pour moi sont uniques. C'est peut-être irrationnel, mais si l'on considére cet ensemble cela reste la meilleure plateforme et de loin.

 

 

5- Comment as-tu découvert GPL et est-ce que l'attrait à été immédiat ?

 

J'avais lu et relu le livre Marabout Jim Clark par Jim Clark et des revues auto relatant ses exploits et sa vie. Je connaissais pas mal de choses sur son parcours et j'étais fan de son approche du sport automobile. Dès lors, je n'oublierai jamais le moment de la découverte de GPL. J'étais chez mon cousin François et il m'a simplement montré sa nouvelle acquisition, un jeu du nom de Grand Prix Legends. J'ai frissonné, car j'ai vu qu'il sortait des stands de Spa avec la lotus de Jim Clark en vue F10. Puis il passe le raidillon, je n'y croyais pas, j'étais impressionné par le travail des suspensions. J'ai littéralement pété un câble, les graphismes étaient pas mauvais du tout pour l'époque. J'ai essayé avec les touches -mon cousin n'avait pas de volant- et le lendemain j'avais le jeu installé sur mon PC. J'ai roulé pendant plusieurs semaines, mais j'ai été lassé à la longue de ne pas pouvoir progresser sur les touches. A l'époque, je n'ai même pas imaginé acheter un volant. En fait, c'est un peu con, mais je trouvais ça ridicule. J'ai donc laissé tombé, probablement une de mes plus grosses erreurs de pilote virtuel.

 

En 2001, Luc Van Gossum m'a monté un nouveau PC et il m'a installé GPL avec tous les derniers addons et j'ai acheté un volant. Avec mon frère, mon cousin et Luc on a commencé à faire quelques courses en ligne et quel panard ! On a vite décidé de faire un championnat et d'inviter des potes. Le championnat 2002 s'appelait BOR (Belgium Online Racing), puis il est devenu la LBGPL. Je me souviens du tour où je suis descendu sous la minute trente à Monza, sous les 3,20 à Spa etc. Les sensations nouvelles de maîtriser le bolide, ca a pris des semaines mais ca valait le coup. Les premiers départs que j'ai pris j'avais le coeur qui battait à 140. Je transpirais derrière mon volant et j'étais souvent mort après la course.

 

 

6- Ton attrait pour GPL, c'est un attrait pour la compétition en général ou pour la convivialité des courses on-line. Autrement dit, tu cours d'abord pour gagner ou simplement pour participer ?

 

Tout d'abord, les voitures m'attirent, j'ai toujours aimé la forme de ces voitures. Cela m'est venu du film Grand prix que j'avais vu bien avant que GPL ne sorte. J'adore la forme de la BRM, de la lotus, de l'Eagle, de la Honda, de la Cooper et de la Brabham, toutes quoi. Ensuite, les sensations de conduite sont très immersives et je me laisse parfois prendre au jeu. En course, il m'arrive de conduire machinalement comme si j'étais vraiment dans la vie réelle.

 

J'aime également rencontrer les gens que je connais et me mesurer en course avec eux. Je cours pour participer et j'ai horreur de gagner la course avec de l'avance et sans bagarre. Si j'étais en 1956, je me serais sans doute appelé Peter Collins et j'aurais cédé mon volant à Fangio à Monza pour lui permettre de gagner le titre devant moi au lieu de devenir champion du monde moi-même. Mon but n'est pas de gagner, mais de devenir meilleur pilote. Une victoire pour moi c'est tout d'abord contre moi-même. Grâce au rank, GPL me permet de me mesurer aux meilleurs et de voir où j'en suis réellement. Le chemin est encore long donc...

 

 

7- Vois-tu un avenir à GPL et lequel ? Passe-t-il par de nouveaux mods ou par de nouvelles fonctionnalités structurelles, retour au stand géré avec des anims, etc...?

 

L'avenir de GPL est sans doute encore long, car c'est la base et les racines, ça ne disparaîtra jamais, car toutes les simus nouvelles en sont issu de près ou de loin. L'éviter ce serait comme parler de l'histoire de la musique pop sans parler des Beatles, impossible. Avec les améliorations, GPL est un jeu de 2008 et plus de 1998. Il possède un graphisme certes vieillissant, mais un moteur physique toujours compétitif vis-à-vis des dernières simulations. C'est plus facile à dire qu'a faire, mais il suffirait d'améliorer le graphisme des circuits et des voitures pour que l'on puisse dire que GPL est de 2008. Cela se fera peut-être un jour, il y a une bande de moddeurs irréductibles... Quand on regarde le programme GPL, on s'aperçoit qu'il était vraiment avant-gardiste, puisque l'effet de brouillard, de force feedback étaient déjà inclus. Y a t'il meilleur moteur on-line ? J'en doute lorsque je joue à rfactor, GTR et même Iracing. Bref, GPL c'est du solide.

 

 

HISTOIRE DE LA COURSE AUTO

 


1- T'intéresses-tu à l'histoire de la course automobile et, si oui, est-ce que c'est GPL qui t'a amené à t'y intéresser ?

 

Oui, bien sur, je m'y intéresse, mais principalement à la F1. J'ai eu mon passage à vide dans les années Schumacher où le sport semblait disparaître au profit de la magouille, mais la flamme revient, même s'il faudrait éradiquer la peste de la F1 moderne, les Mosley et Ecclestone. Comment est-ce dieu possible d'avoir des zigotos pareils à la tête d'un sport mondial comme la F1. A mon avis, les gentlemen Colin et Jimmy doivent parfois se retourner dans leur tombe. Balestre n'était pas mieux d'ailleurs, mais il faudra bien qu'un jour tout ce cirque cesse. D'ailleurs, ce n'est pas ça l'histoire de la F1, c'est plutôt les écuries, Lotus, Matra, Tyrrell, Ligier, Brabham, McLaren, Williams, Ferrari, Maserati, Mercedes et j'en oublie, ces entrepreneurs venus avec un rêve, la compétition automobile... Je ne pourrais pas dire combien j'admire et je respecte ces fondateurs.

 

Bien sûr, il y a aussi les pilotes. Ceux qui me sont chers par leur conduite et leur image sont les Clark, Ickx, Villeneuve (père), Senna, Fangio, Hakkinen, Alonso, Stewart et bien d'autres, mais on ne prête qu'aux riches... J'ai aussi beaucoup d'admiration pour les moins riches tels que Bruce McLaren, Dan Gurney, Ronnie Peterson, Kéké Rosberg, Stirling Moss, Graham et Damon Hill, Jack Brabham, Peter Collins, François Cevert et j'en oublie toujours que l'on a tendance à mettre au second plan, mais dont le palmarès aurait mérité mieux. Dans le temps j'étais beaucoup plus calé sur l'histoire de la F1, j'étais par exemple capable de réciter les vainqueurs des championnats depuis 1950 jusqu'à nos jours. Naïveté de la jeunesse qui utilise de la RAM pour rien ;-) !

 

 

2- Si oui, qu'est-ce qui t'intéresses le plus, les circuits, les courses, les pilotes, les écuries, les voitures ?

 

Les pilotes, mais Gpl m'a permis de découvrir un ensemble de choses qui ont stimulé mon appétit de connaissance. Grâce au site Web STATS F1 (excellentissime), j'en apprends un peu plus régulièrement.

 

 

LE PILOTAGE

 

 

1- Est-ce que tu privilégies le pilotage ou les réglages et qu'est ce qui t'a le plus fait progresser ?

 

Un peu des deux, mais la chose qui fait le plus progresser c'est incontestablement le pilotage. Je peux faire des temps aussi bon en 30/85/1 qu'en 85/30/2 ou 5 et avec des réglages mous ou durs. Si le rapport de boîte n'est pas limitant je tourne dans la même seconde indépendamment du réglage. Pour les pilotes qui débutent il faut qu'ils comprennent que la limite n'est souvent pas le réglage, mais le pilotage : le but ne doit pas être de passer à fond dans un virage car cela fait perdre plus de temps qu'autre chose. Il faut surtout modérer son tempérament. J'ai la fâcheuse tendance à vouloir passer trop vite, freiner trop tard, etc, mais quand on veut être rapide il faut d'abord apprendre à passer plus lentement que ce que l'on aurait tendance à faire. Il faut essayer de passer chaque virage en tournant le moins possible le volant et en jouant avec les pédales pour faire tourner la voiture. Au moins on prend d'angle avec la voiture au plus vite on peut réaccélérer. On peut faire du show, en dérapant, mais on ne peut pas faire en même temps du hotlap.

 

 

2- Avec quel type de réglages joues-tu prioritairement ? Des réglages par défaut, ou bien ceux pris sur le net, tels quel ou adaptés à ta sauce ou alors avec des réglages que tu crées entièrement toi-même ?

 

Au début je faisais tous mes réglages, j'ai commencé avec des réglages type GH1, puis GH2, mais maintenant que je conduis dans le cockpit, j'ai plutôt tendance à prendre les réglages de Pierre Fabre ou de Steve Cloyd. Ces pilotes ont fait les WR c'est pas pour rien, donc je modifie très légèrement leurs réglages. Je privilégie la prise en main et la compréhension de leurs réglages, sous/survireur, température de pneus et du moteur sur court et long terme. J'utilise le tutoriel de Eric Appelmans qui est très bien fait.

 

 

3- Te sers-tu te pribluda ?

 

Oui, du nouveau pribluda pour OpenGL. Sans Pribluda, c'est la panique en course ;-)

 

 

4- Te sers-tu d'autres outils comme GPL glance, virtual mirror, GP2L ou d'autres ?

 

Non, je n'utilise rien de tout cela, mais j'utilise pas mal les outils permettant de faire de la vidéo comme GPL CCM, Studio XP et dernièrement FRAPS.

 

 

5- Pilotes-tu avec un œil sur le compteur de vitesse ou bien sur le compte-tour ou bien à l'oreille ou en prenant seulement des repères visuels sur la piste ?

 

Bonne question :-). Je fais un peu le tout, mais je suis un pilote d'instinct plutôt que de repères visuels. J'aime pouvoir sentir le moment, plutôt que de regarder un panneau. Cela ne marche pas toujours et donc il m'arrive d'aller trop loin et de sortir de la piste. Mais comme dit le plus grand philosophe de ces dernières années (JCVD): "aware, il faut être à l'attention qu'on existe", rires.

 

 

6- Quand tu joues, surtout dans les courses on-line où la tension peut être plus importante, as-tu besoin de calme et d'isolement ou peux-tu jouer dans n'importe quel environnement ?

 

J'ai la capacité de pouvoir m'isoler du monde extérieur et parfois de pouvoir conduire en parlant, mais il y a des jours où la concentration n'est pas au rendez-vous. C'est en général ces jours-là où je conduis mal.

 


LES VOITURES

 


1- Tu as déjà testé tous les châssis au long des championnats, as-tu un ou des châssis préférés et d'autres que tu n'apprécies pas tellement ?

 

Au niveau châssis, j'aime beaucoup la Lotus et j'aime moins la Honda, mais avec les années j'ai appris à aimer tous les châssis. Au début j'avais une config GPL qui venait de Luc Van Gossum. Je ne sais pas ce qu'il avait traficoté, mais j'avais le moteur Honda dans la ferrari et j'ai roulé 3 ans comme cela, avant qu'Eric Coineau qui analyse les courses avec Replay analyzer ne me dise un jour que j'avais le moteur Honda dans la ferrari. J'ai constaté que c'était dans tous les replays depuis le début, donc que ça venait de l'instal initiale. J'ai écrasé le GPL.exe et ca a remis les choses en place. J'aimais pas la Ferrari à l'époque, mais maintenant je la trouve excellente avec son moteur original.

 

 

2- Est-ce que tu utilises régulièrement des châssis différents pour éprouver des sensations différentes ou pour trouver une adéquation entre un châssis et un circuit ?

 

Question difficile, cela dépend des jours. Je suis un être changeant. En fait j'aime aussi tester un châssis sur un circuit qui ne lui convient pas particulièrement, comme la Cooper à Monza, la brabham à Reims, la BRM à Monaco...

 

 

3- Penses-tu qu'il serait intéressant que les modeurs créent de nouveaux châssis puisqu'il y eut 28 voitures différentes utilisés en 1967 ?

 

Oui, je suis preneur à 100%. Après avoir vu le résultat avec le mod 66, je suis convaincu que les développeurs feraient un boulot exceptionnel pour le mod 67. Il y a bien entendu un débat autour du rank et des physiques des voitures existantes, mais je pense qu'il faudrait avoir un mod 67 séparé qui ne touche pas au mod original. Il y a pas mal de sceptiques sur les physiques à basse vitesse de 67 qui verraient d'un bon oeil la refonte totale du jeu initial. De mon côté je trouve le moteur physique original excellent. Je n'ai jamais trouvé que ca glissait trop, sauf peut-être au virage de la gare à Monaco et au nouveau monde, mais pour le reste les sensations correspondent bien à ce que je me représente d'une voiture de 500 kg avec 400 ch sur le train arrière. Tester simultanément une 2 litres et une 3 litres dans le mod 66 permet de se rendre compte de l'impact des 150 Ch supplémentaires sur la maniabilité du châssis.

 

 

4- T'es-tu intéressé aux carsets, la possibilité de modifier visuellement les voitures, peintures persos etc... ?

 

Non, pas tellement, car je trouve la 3DO trop ardu pour pouvoir faire quelque chose d'efficace. J'avais un peu touché pour mettre le logo du team sur l'eagle ou pour mettre la photo réelle sur le visage de certains pilotes, mais c'est tout.

 

 

LES CIRCUITS

 


1- La question de l'oeuf et la poule : Faut-il aimer un circuit pour réussir à bien y piloter ou réussir sur un circuit pour l'aimer ?

 

Aie, je mets le joker ici. Question trop difficile, je repasse en Septembre. Réponse voir question 3...

 

 

2- Préfères-tu rouler sur les 11 circuits Papyrus ou plutôt sur d'autres pistes ?

 

Pour tester ma progression j'aime revenir au 11 circuits originaux, mais j'aime explorer d'autres courbes...

 

 

3- Quels sont tes circuits préférés et ceux que tu aimes le moins parmi les 11 et pourquoi ? Idem pour les autres ?

 

J'aime tous les circuits et j'ai du mal à comprendre pourquoi certains pilotes disent qu'ils détestent tel ou tel circuit. Je m'amuse sur tous les tracés, mais il y a des circuits que j'adore, comme Monaco, Reims, Kyalami, Albi, Solitude et mon préféré doit être Clermont-Ferrand. J'aime peut-être moins les circuits qui sont longs comme le Nurburgring car ils me prennent un temps précieux pour faire un seul tour, mais par contre j'adore les virages du Nürburgring, je suis donc déchiré entre ces deux sentiments. Je ne roule plus sur le Nürburgring depuis longtemps et j'y reviens seulement avant une course officielle. Watkins Glen est je pense le circuit pour lequel j'ai le moins d'affinités des 11 standards mais quant à dire pourquoi...

 

 

4- Tu les as testé plutôt off line ou seulement dans le cadre de compétitions ?

 

Le off-line devient de plus en plus rare mais je me force quand je dois préparer une course où j'ai envie d'être à un bon niveau. Dès que je me sens à l'aise j'arrête par paresse mais je sais que je devrais rouler plus.

 

 

5- Sais-tu pourquoi des circuits qui ont l'air d'avoir une très bonne aura au sein de la communauté comme l'Ile de Man ou Machwerk ne sont jamais utilisés dans les compétitions ? Sont-ils trop difficiles ?

 

Je trouve cela très dommage, car ces deux circuits sont très intéressants, mais la longueur rebute. Apprendre tous ces virages demande du temps. Je suppose que comme pour moi, c'est la denrée la plus rare pour d'autres pilotes. Ca doit expliquer cela. Je trouve cela dommage pour le concepteur de Isle of Man, Jim Pearson, qui a fait de ce circuit l'un des plus beau, toutes simus confondues. Machwerk a été au calendrier de la LBGPL 2008 et Isle of Man sera à l'affiche de 2009 pour la manche rallye.

 

 

6- Es-tu intéressé par des projets en cours comme ceux de circuits très longs, L'île de Man version complète par Jim Pearson ou la Targa Florio, plus de 60km chacun, ou est-ce que ça te passe complètement au-dessus de la tête ?

 

Je suis intéressé par le projet, mais de loin. Je pense que leur sortie sera un évènement grandiose pour GPL et j'espère que certains auront le courage de rouler sur ces tracés. La Targa Florio pourra être un championnat à lui tout seul, mais ne faudrait-il pas rallonger le temps de GPL au-delà des 120 minutes pour pouvoir faire des courses de légende sur ces circuits ?

 

 

7- Le fait d'être toi-même créateur de circuit, est-ce que ça t'amène à être plus sévère ou alors plus indulgent vis à vis du travail des autres créateurs ?

 

J'admire tous les créateurs de circuit, car créer un circuit sur GPL demande beaucoup beaucoup de courage et une peau d'ours contre les frustrations. Quand je vois le résultat de Clermont-Ferrand, Montjuich, Isle of Man, je reste bouche bée... Il y a aussi des merveilles créées par des pilotes que nous connaissons bien, Jehonville, Moircy, Effex, Van Ring, Moulinsart, j'en oublie, d'avance désolé...

 

 

8- En tant que pilote est ce que c'est un plus d'avoir créé un circuit que ce soit en terme de résultat qu'en terme de plaisir ?

 

Non ce n'est pas un plus, en ce qui me concerne. Je l'ai fait car j'aime comprendre comment ça fonctionne, j'en ai pris du plaisir, mais une fois que j'ai compris, cela m'intéresse moins, donc je n'en ai pas fini d'autres. J'aime la conception du tracé, mais pas sa réalisation. J'ai tenté un jour de faire un tracé fun du style de Trackmania, purement fun, mais j'ai vite réalisé la difficulté d'un tel projet. Il faudrait faire beaucoup d'éléments en 3DO.

 

 

9- Ton circuit, Houtain, il à une forme de pistolet, c'est un hasard ? Sinon, à part ça, tu nous parles un peu de cette grande aventure qu'est la création d'un circuit ? 

 

Euh, Je ne suis pas un créateur de circuit naturel. Je n'ai fait qu'un circuit dont actuellement je ne suis pas très fier au niveau graphique. J'ai négligé l'aspect esthétique pour faire un tracé "fun". En fait, le tracé, j'en suis assez content. C'est la raison pour laquelle j'ai sorti le circuit, mais c'était prématuré. J'aurais du attendre et peaufiner l'environnement. Je ne suis pas tellement regardant sur le côté détail, mais je juge plutôt le côté réalisme de la conduite. Je trouve Riverside raté de ce point de vue, même si cela fera bondir certains.

 

La forme de Houtain, je l'ai imaginée virage après virage et cela a donné le pistolet. Il a fallu s'y reprendre à deux fois, car le premier tracé était beaucoup trop court pour le mod 67, j'ai du revoir ma copie. J'ai commencé par le tracé plat. Une fois le tracé fini, j'ai beaucoup travaillé les dénivelés que je voulais énorme pour solliciter les suspensions. J'avais imaginé faire des micros dénivelés pour simuler l'effet des pavés. Pour finir, je ne l'ai pas fait, encore un regret. Quelques mois après, Monza 10k est sorti et John Basara son réalisateur m'a confirmé qu'il avait utilisé des micros dénivelés pour son effet sur le banking, j'adore l'effet que ca donne sur les suspensions. Au final Houtain est tout de même une expérience que je ne regrette pas et nous avons fait quelques belles courses sur ce tracé.

 

 

LE JEU OFF-LINE

 

 

1- Joues-tu off-line ou y as-tu joué et pourquoi ?

 

Oui, au tout début c'était la seule option d'ailleurs. Ensuite, il m'est arrivé de faire quelques courses Full GP pour m'amuser. Les AI ne sont pas mal conçues, mais on en a vite fait le tour et c'est moins excitant que les courses on-line.

 

 

2- Si tu joues en course off-line t'es-tu intéressé au réglage des A.I. à travers les travaux de gens comme Alison Hine, Lee Bowden ou Kuratko ou comptes-tu seulement sur ton pilotage pour gagner et dans ce cas jusqu'à quel niveau as-tu pu aller, en championnat ou sur une course ? Autrement dis à ton niveau et à titre indicatif est-il possible de battre les AI sur un championnat avec leur vitesse de base ou encore plus fortes ?

 

J'ai appris à connaître le fonctionnement des AI et à les régler pour mon circuit et également pour donner un coup de main à d'autres concepteurs de circuit, mais comme je ne roule pas beaucoup avec les AI, je n'y touche pas beaucoup à vrai dire.

 

 

LES MODS

 


1- Tu t'intéresses aux autres mods existants, à travers le championnat dont tu t'occupes. Est-ce que c'est un plus, les mods, pour GPL et jusqu'ou ça peut continuer à l'être si un jour il y en a quelques-uns de plus ?

 

Les mods sont certainement un plus pour GPL, pour autant que la qualité soit au rendez-vous. Bien entendu, les mods divisent, mais le championnat LBGPL a plutôt pour but de rassembler les pilotes qui aiment les mods. La diversité enrichit plus qu'elle ne divise à mon sens. J'espère voir arriver les mods suivants comme le mod GT, le mod cortina, le mod 37 et 55. J'ai eu l'occasion de voir certains de ces mods chez Luc et j'espère qu'ils sortiront un jour, mais je prends patience. Il vaut mieux que ce qui sorte soit abouti.

 

 

2- Que penses-tu du 66, le dernier sorti il y a maintenant un an ?

 

Quel superbe exemple de ce qu'une communauté de passionnés est capable de réaliser. Non seulement, plusieurs verrous ont sauté comme le nombre de châssis, la collision box, la longueur des circuits, la répartition de puissance en fonction des tours moteur et j'en passe, mais le niveau relatif des châssis et leur physique ont été particulièrement soigné. Le feeling de ces châssis est absolument incroyable et l'effet d'aspiration est très bien rendu. Il est enfin possible de faire le Grand prix d'Italie comme il s'est toujours produit avant d'apparition des aides aérodynamiques, c'est-à-dire dans l'aspi d'un châssis plus rapide. Si on prend l'Eagle T1F, il est possible de suivre un châssis 3 litre, rien qu'en se plantant dans les échappements. Ils ont particulièrement réussi leur objectif d'être entre le 65 et le 67. C'est sans conteste, à ce jour, le plus beau mod sur GPL.

 

 

3- T'intéresses-tu à d'autres mods en préparation et lesquels ?

 

Je les attends tous avec la même impatience, mais si je devais en choisir un ce serait le mod55 car j'aimerais rouler contre les Fangio, Moss, Trintignant, Gonzales, Farina et approcher les sensations du moteur avant.

 


LE MATÉRIEL

 


1- Avec quel matériel joues-tu ?

 

J'ai un nouveau PC, un INTEL quad Core, 4Go RAM Corsair, une carte mère ASUS P5Q et une nVidia GTX 280 et une DD velociraptor de 10.000 rpm. C'est Nicolas qui m'a monté la bête et je peux dire que ca arrache. Je suis impressionné par la performance du disque dur et tout ca avec silence... Merci Nico, t'es un pro !

 

 

2- Quel Volant, pédalier ?

 

J'ai le logitech G25, incontournable en ce moment. A la lan belge, je n'ai pratiquement vu que ça.

 

 

3- Joues-tu avec le retour de force ? Penses-tu qu'il puisse influencer tes performances dans un sens ou dans l'autre ?

 

Avec retour de force, car c'est la seule force qui nous rapproche un peu de la réalité.

 

 

4- Si c'est oui, le règles-tu plutôt fort ou plutôt léger ?

 

Plutôt léger, mais d'après certains qui l'ont essayé, ils disent que c'est plutôt costaud. Tout est relatif. Pour le mod 37 ou 55 je le mettrai à fond ;-)

 

 

5- Au niveau du passage des vitesses, tu joues avec ou sans embrayage ?

 

C'est ma dernière barrière, mais l'embrayage à GPL est très difficile à gérer. Un jour j'y passerai, mais ce ne sera pas avec le G25 car la pédale de frein est trop éloigné de la pédale d'accélération. Quand je vois Hervé qui freine du pied droit, je ne perds pas espoir d'y arriver un jour.

 

 

6- A part ça, c'est palette au volant, levier de vitesse en H ou en séquentiel (haut-bas) ?

 

J'utilise le shifter en H, j'aime beaucoup les sensations que ca procure. Au départ cela fait perdre du temps, mais on finit par regagner ce que l'on perd avec l'habitude.

 

 

7- As-tu un poste de pilotage spécifique, avec un siège spécifique ou une pièce dédiée ou joues-tu plutôt à l'arrache "sur un coin de table" ?

 

Avant je jouais avec le volant sur la table et le moniteur de côté avec un angle de 45º et sur un siège à roulette en mode F10. J'ai du faire 2 saisons comme cela. Depuis, j'ai un peu amélioré, j'ai un siège fixe avec des coussins pour soutenir mon dos et le moniteur est devant moi. Du coup je roule en cockpit et j'ai un sentiment d'immersion presque total. Les temps se sont un peu améliorés avec l'ergonomie, mais ca ne joue pas autant que je l'aurai pensé.

 

 

8- Es-tu satisfait de ton matériel et sinon penses-tu en changer bientôt et pour quels produits ?

 

Le volant et le pédalier G25 est excellent, mais j'en suis à mon 4e shifter et mon deuxième soudage de fils pour réparer la marche arrière. C'est fragile comme tout ces bêtes-là :-).

 


QUESTIONS PERSOS

 


1- Quel genre de pilote penses-tu être, patient, calme, stressé, développe ?

 

Si je compare avec d'autres, je suis très calme et je ne m'énerve pas très souvent. Au début j'étais très tendu et j'avais très mal aux genoux, aux bras, aux poignets après une longue course, mais maintenant je suis très relax et je n'ai aucun mal à faire 100 tours à Monaco ou 15 tours au Nürburgring. Je suppose que les muscles se sont habitués avec les années. Je suis un véritable chameau, car je n'ai pas besoin de boire durant une course de 2 heures :-).

 

 

2- Tu fais partie des meilleurs que ce soit en hotlap comme en course. Est-ce qu'arrivé à un tel niveau on a encore envie de s'améliorer et est-ce qu'on discerne ce qu'il faut pour y arriver ?

 

Je suppose que de l'extérieur, je fais partie des meilleurs pilotes, mais en fait je ne me sens pas arrivé à mon niveau final. J'ai l'impression de faire encore plein d'erreurs, je dois donc encore progresser, mais le temps me manque cruellement. Je pense que les pilotes d'en haut, ceux qui flirtent avec les WR savent exactement où ils en sont. Si on regarde un tour du Nurburgring par Pierre Fabre ou par Greger Huttu, on peut voir qu'il y a encore de la marge dans leur pilotage pour progresser. Ils font quelques erreurs qui leur coûtent des 10èmes.

 

Si le WR est proche de 7.44, je pense que le record absolu doit être en dessous de 1 ou 2 secondes, mais la difficulté est de rester constant. Cela vient avec l'entraînement, mais pour le Nüurburgring, il faudrait rouler, rouler, rouler. C'est ca qui me manque pour progresser plus vite. Un Davy Decorps devrait pouvoir se rapprocher du WR, avec son talent inné, après quelques heures, il devrait approcher le seuil des 7.44. Apparemment ça ne le motive pas, j'ai du mal à comprendre ça, je dois reconnaître car c'est se mesurer avec les limites du faisable. J'aimerais beaucoup approcher de cette limite.

 

 

3- Depuis que tu connais GPL peux-tu nous raconter ce qui t'a procuré le plus d'émotion sur le moment ou le plus de satisfaction à posteriori ?

 

L'émotion c'est la découverte du jeu la première fois chez mon cousin et sa redécouverte 3 ans plus tard. Rien ne saurait remplacer ces moments-là, les premières fois. Mais il y a des moments particuliers qui donnent de la satisfaction et du plaisir. J'en ai eu beaucoup, mais je me souviens d'une course full GP en mod 65 sur le Nürburgring, j'étais en BT11 et Guillaume Nachin en Lotus. J'avais mené toute la course, mais je fais une erreur dans le tour 14 qui m'envoie dans le décor et à la  fin du tour je suis 4-5 secondes derrière Guillaume.

 

J'ai alors lâché la bête. Je me suis foutu du résultat, seul comptait la victoire, j'ai roulé à mon meilleur niveau. Je reviens sur lui virage après virage. A la fin de la ligne droite je suis encore à 1 seconde de Guillaume et dans la descente je donne le maximum, je freine à la dernière limite dans la chicane et j'arrive dans ses échappements. Dans le dernier virage, il fait un léger écart, tandis que je donne le maximum. J'ai plus de motricité et je le passe pour 0.0x sec au 15 ème tour (voir photo). C'est pour des moments comme ceux-là que je roule. Même si j'avais perdu j'aurais été content, car j'ai ressenti ce qu'un Clark à Monza en 67 ou ce qu'un Fangio en 57 au Nürburgring ont du ressentir, l'effet ultime de l'adrénaline sur la concentration.

 

 

  
Le replay d'une fin de course d'anthologie en cliquant sur la photo finish

 

 

4- Tu es l'organisateur de la Ligue belge. Tu peux nous parler un peu de cette "aventure" ? Quels sont les contraintes et les plaisirs que ça engendre ? Quel est ton rôle par rapport à Sébastien Copay qui semble être un peu "l'homme de l'ombre" ?

 

Sébastien a lancé l'idée fin 2002 au moment où il aimait encore rouler à GPL. Il m'a demandé de l'aider pour le règlement et les points. Il a conçu le site web de A à Z et il est toujours là quand on a besoin de lui, même s'il intervient rarement sur le forum. Petit à petit, Seb s'est retiré et j'ai continué à organiser le championnat avec l'aide de temps à autres de l'un ou l'autre pilote. J'aime surtout les pilotes de la ligue, plutôt que le championnat car sans eux cela n'a aucun intérêt. J'ai malheureusement vu Seb, Dorian, mon frère, mon cousin, puis Luc quitter GPL, alors qu'ils étaient là depuis le début pratiquement, mais d'autres sont arrivés et pour l'instant le noyau dur du groupe répond présent, ce qui me motive à continuer et à trouver des améliorations.

 

J'aimerais étendre le plateau un peu plus au Nord du pays, mais mon néerlandais n'est pas assez bon pour faire une ligue bilingue. Je devrais peut-être demander à Jan de m'aider ;-). Les contraintes sont nombreuses au niveau du temps et de l'énergie, mais c'est lorsque des pilotes se disputent que j'ai le plus de stress. Néanmoins, on finit toujours par s'arranger. La LBGPL c'est comme dans un petit village gaulois où les disputes sont parfois démesurées mais où l'on finit toujours par festoyer dans la bonne humeur. Il faut absolument venir à la LAN belge, c'est 100% de plaisir. J'ai finalisé le règlement 2009 et j'ai l'impression que ce sera un grand cru pour la LBGPL.

 

 

5- Comment vanterais-tu cette simulation à quelqu'un qui ne la connais pas du tout ?

 

La chose la plus efficace est de montrer une vidéo ou de passer le volant, mais en prose c'est un exercice plutôt complexe. Je dirais que Grand Prix Legends est la simulation vintage par excellence. Elle permet à des pilotes refoulés d'approcher les sensations de l'époque, moins l'odeur de l'huile de ricin. Passer Burnenville et Masta à fond n'est une expérience possible qu'à GPL et nulle part ailleurs. Dans les années glorieuses, les pilotes avaient le choix de rester sur la piste ou de mourir, alors que maintenant il y a de nombreuses sécurités qui, fort heureusement, sauvent de nombreuses vies, mais qui enlèvent une composante majeure dans les circuits modernes : c'est la dangerosité. Masta de nos jours n'est plus possible qu'avec les dégagements énormes de tous côtés.

 

A l'heure actuelle, On n'a donc plus l'impression d'arriver à fond dans un virage impossible, mais plutôt de devoir prendre sur les vibreurs comme ceci ou comme cela pour aller plus vite, sachant que l'on peut mordre un peu sans risque. Les circuits de Grand Prix Legends ont gardé cette composante. Notre vie n'est pas en jeu, mais on comprend ce que ca devait être de passer dans la tête des pilotes à la chicane de Monaco en 1967 et ce qui fait que la fatigue de Bandini l'a conduit à sa perte en fin de Grand prix. Grand Prix Legends offre l'opportunité unique de redécouvrir la formule 1 de ces années-là sans appui aérodynamiques et avec les circuits d'époque. Je voudrais lancer un grand cri inutile pour les géants du passé Spa (le long), Rouen, Reims, Monthléry, Avus, Nürburgring (le long). Qu'ils sont majestueux ces tracés. Vive GPL !

 

 

6- Parmi les pilotes en activité que je n'ai pas encore interviewé, y a-t-il quelqu'un que tu apprécies particulièrement et dont tu aimerais lire l'interview ?

 

Mes potes des Fous du Volant, Pascal Delbrassinne ou Eric Appelmans, mais Pascal ne répond jamais à aucune interview donc Eric...

 

- Propos recueillis le 25 décembre 2008.

 

 

 

 

BALISES DU PARCOURS

 

 

COURSES:

 

LFGPL

2003 Watkins Glen Div. 3 28-11-2003

2004 Nurburgring Div. 2 2ième 02-07-2004

2004 Silverstone Div. 2 17-12-2004 VICT

2005 Mosport Div. 1 3ième 09-09-2005

2007 Snetterton 67 Div. 1 27-04-2007 VICT 

 


GPL CUPS

Champion 2006 - 2008

 


LBGPL

Mod 65 : Champion 2006

Mod 67 : Champion 2003 - 2004 - 2005 - 2006

Champion 2008
 

 

HOTLAP :

 

Mod67

2001-12 - +300
2001-12 - +100
2002-01 - +50 
2002-06 - Nég
2003-07 - -30
2004-10 - -50 
2006-10 - -60
2008-08 - -70 

Mexico : 1.44.7 - Monaco : 1.24.6 - Nürburgring : 7.56.1

Challenge Rank : -20
Historic rank : -18

Mod 65 : -06
Mod 69 : -10

 

 

 

 

Merci beaucoup Frédéric pour ta participation à cette rubrique et bonne continuation pour tes projets en 2009.

A la prochaine.

R4E

 

Photo-finish : Frédéric Gubbels.

 

 



02/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres