JEAN-FRANCOIS BOVY - INTERVIEW - 24.05.2008

 

 

 

 

 

 

 JEAN-FRANCOIS BOVY - INTERVIEW - 24.05.2008

 

 

 

 

Après Hervé Sabathé et Alexis Bigonville c'est un de leurs amis dont je publie l'interview aujourd'hui : Jean-François Bovy dont l'amusant surnom est Jieffe Meuh n'a rien d'un ruminant. Il me permet même de signer grâce à sa bonne volonté une de mes interviews préférées à ce jour.

 

En effet il illustre bien par le comportement qu'il a en piste et en dehors l'esprit "gentleman-driver" que l'on voit souvent prôné ou défendu mais pas toujours appliqué.

 

Il est en plus un des rares créateurs francophones à s'être lancé dans la réalisation d'un circuit (trois en fait) pour cette simu. Quand on sait la difficulté que ça représente on ne peut que lui tirer notre chapeau.

 

Ceux qui me lisent assidûment connaissent sûrement désormais l'admiration que j'ai pour ces magiciens qui nous permettent de ne pas rouler uniquement sur les 11 boucles initiales. Avouez qu'à la longue ce serait d'un ennui...

 

Allez, trêve de bla bla, je vous laisse en sa compagnie. Bonne lecture.

 


QUESTIONS GÉNÉRALES

 

 

 


1- Bonjour Jean-François, peux-tu te présenter pour les lecteurs de PLANÈTE GPL ?

 

Bonjour à tous les lecteurs de Planète GPL !
J'ai 30 ans et je suis belge et célibataire, j'habite Bruxelles.
Dans la vie, je suis plus ou moins ce qu'on appelle un dilettante (on peut dire demi-chômeur aussi).
J'ai étudié l'histoire de l'art, et je me plais à dire que je suis aussi architecte.
Je lis beaucoup, je suis passionné d'histoire et d'histoire des techniques, d'architecture.
J'aime bien les défis et l'adrénaline et si ça peut se faire entre amis c'est encore mieux !

 

2- Quel est ton parcours de Gamer en général et de sim-racer en particulier ?

 

J'ai toujours beaucoup joué, j'ai grandi avec les ordinateurs.
J'ai plein de souvenir d'après-midi jeu vidéo en famille sur Commodore 64, il y a longtemps.

J'ai joué à tout ce qui bouge ou presque et j'aime toujours découvrir un nouveau jeu de qualité. Je suis devenu bien sélectif pour ça.

Quand j'ai commencé à jouer online avec de très nombreux joueurs, je n'ai plus arrêté.
Cet aspect de communauté "virtuelle" compte toujours énormément pour moi.
Comment encore jouer tout seul quand on a pu découvrir tout ça !
Il y a eu de longue période de Counter-Strike en clan par exemple...

 

J'ai découvert le sim-racing avec la série de Grammond, F1 Grand Prix 2 (??), en 3D mais sans textures. Je roulais à Monaco à cette époque. On pouvait changer de pilote en course et on roulait en relais avec un cousin, c'était fabuleux.
Je suis venu à GPL en 2 fois, une première pour faire des tête-à-queue à Spa, et une seconde qui dure encore. :-)
GPL avait tout ce que je voulais : des sensations, du réalisme et une difficulté au-dessus de tout ce que je connaissais alors.

 


3- Joues-tu actuellement à d'autres jeux en dehors du sim-racing ?

 

Comme j'ai dit, je joue à tout ce qui peut m'intéresser par sa difficulté et ce que je peux y découvrir comme sensation mais aussi comme "atmosphère".
Je reste un grand joueur.
J'ai beaucoup joué depuis 3 ans à Flight Simulator, un monde si complexe à découvrir ou encore à IL 2 Strumovik.
Récemment on m'a fait découvrir un autre simulateur fascinant et plein d'éléments à apprendre : Orbiter, simulateur de vol spatial.

 

Tous ces jeux ont le point commun d'être de moins en moins ludique, c'est vraiment que j'aime bien faire des calculs et apprendre des choses quand je joue.

Sinon, il y aussi les jeux de stratégie historique (Europa Universalis 2 en premier), l'aspect reconstitution jouant un grand rôle, déformation professionnelle.

Et de temps en temps encore un peu de FPS pour se défouler.
Je joue beaucoup, mais je ne garde que le meilleur.

J'ai toujours beaucoup aimé me tenir au courant des manières de travailler pour concevoir les jeux. Et pour ça rien de tel que jouer. :-)

 


4- Actuellement, tu ne joues qu'à GPL ou à d'autres simus ?

 

Je roule surtout sur GPL pour l'instant : LBGPL, F1Legends, Cups.
Je roule aussi souvent le lundi en LFGTR (GTR2), avec le Masta Racing Team, mes amis venus de GPL : Hervé (Sabathé), Fred (Gubbels) et Luc van Gossum.
Pour le plaisir de rouler ensemble avant tout !
Ensuite, c'est l'aspect tactique des courses qui m'intéresse.
Nous avons roulé tous les 4 aux 24h de Suzuka GTR2 2007 et c'était une expérience exceptionnelle !

 


5- Comment as-tu découvert GPL et est-ce que l'attrait a été immédiat ?

 

J'ai découvert GPL avec un clavier peu après sa sortie, dans une démo.
Quelques minutes de test avant d'oublier pour 2 ans.

La redécouverte avec un volant se fait vers 2000-2001.
C'est si difficile au début et je joue assez peu. On se relaye à plusieurs pour essayer de boucler un tour à Spa.

 

Il me faut la découverte d'une ligue sur internet pour allumer la poudre : ce sera mes débuts sur GPLPassion de Tony R. (j'ose pas essayer de réécrire son nom de mémoire), ligue aujourd'hui disparue.
Ma première course online, c'était Imola sur une Honda.
J'étais tellement lent par rapport aux autres que je me suis dit qu'il fallait faire ça plus sérieusement !


Juste après, je me suis inscrit sur F1Legends et en Ligue française.
C'est aussi le début de l'aventure "Simracingdrivers.be", qui réunira les pilotes belges, notamment via le team Vibrate.
Une grande époque, les premières LAN à Stavelot, les kartings le dimanche, Ben, Nico, Stefan, Olivier.


 

6- Ton attrait pour GPL, c'est un attrait pour la compétition en général ou pour la convivialité des courses on-line. Autrement dit, tu cours d'abord pour gagner ou simplement pour participer ?

 

J'ai tout de suite été fasciné par GPL à cause de l'exploit que représentait un bon tour.
Mais c'est vraiment la découverte de la course online qui m'a motivé. Je me suis tout de suite engagé à fond.
Une ligue, des serveurs d'entraînement, c'est l'endroit idéal pour apprendre et pour se motiver. Et rencontrer des pilotes !

 

Je pense que l'aspect humain joue beaucoup chez moi, j'ai plein d'amis sur les pistes virtuelles, je suis toujours content de tirer une bourre avec eux.
J'aime bien aussi me dire que le principal, c'est d'aligner des voitures sur une grille de départ. Et que quel que soit les participants ou la course ou la voiture, une course virtuelle c'est avant tout un grand moment, un petit miracle ludique :-)

 

D'un autre côté, j'aime l'esprit de compétition "gentleman", et si je peux être devant, j'essayerai toujours.
Il faut juste que la compétition ne passe pas par dessus le reste et que les choses restent agréables pour tout le monde.
Je suis devenu naturellement un pilote très respectueux : me sortir c'est pas grave, sortir un autre pilote, j'aime pas... sans doute que de nombreux lauriers m'ont échappé à cause de ça, ce n'est pas grave.
Rouler ensemble longtemps compte bien plus qu'une place à la fin.
Je garde bien sûr de meilleurs souvenirs d'une super passe d'armes que d'une victoire tout seul.

 

 

7- Vois-tu un avenir à GPL et lequel ? Passe-t-il par de nouveaux mods ou par de nouvelles fonctionnalités structurelles, retour au stand géré avec des anims, etc...?

 

L'avenir de GPL, ce sont les pilotes et les ligues, c'est nous !
Tant qu'il y aura des voitures aux départs des courses, il y aura des départs.

 

GPL est comme il est et je ne pense personnellement pas que des nouveautés comme les retours aux stands apportent vraiment quelque chose.
La météo manquera toujours, mais ce n'est pas si dramatique non plus, un monde sans pluie !

 

Les nouveaux mods m'intéressent par contre parce qu'ils multiplient les sensations sur une plate-forme qu'on connaît bien et c'est très intéressant.
Les nouveaux circuits aussi sont un vrai plus, j'adore découvrir des circuits.

 

 


HISTOIRE DE LA COURSE AUTO

 


1- T'intéresses-tu à l'histoire de la course automobile et, si oui, est-ce que c'est GPL qui t'a amené à t'y intéresser ?

 

GPL m'a en effet amené à l'histoire de l'automobile, même si sans doute j'y serais venu naturellement.

 


2- Si oui, qu'est-ce qui t'intéresses le plus, les circuits, les courses, les pilotes, les écuries, les voitures ?

 

J'aime là comme partout les exploits et l'héroïsme, j'aime les grands moments où les règles semblent disparaître.
La compétition automobile est pour cela très bien, l'aspect "combat" et "dépassement" de soi y sont très tranchants.
J'ai en tête plein de moments de courses de légende...

 

Et une bonne course ou un grand moment vient alors d'une alchimie complexe que j'aime bien essayer de comprendre.
Il y a les voitures, les aspects techniques, mais je pense toujours avant tout les pilotes.
Une course à GPL, ça fonctionne aussi avant tout sur le pilote, c'est le plus important.


Sinon, j'ai toujours beaucoup aimé découvrir des circuits, en vrai comme dans GPL même si les circuits de nos jours (et la course en général) sont très stéréotypés.

Dans GPL, l'aspect "réalisation" des circuits compte beaucoup à mes yeux et j'aime découvrir le travail des créateurs de piste.

 

 

LE PILOTAGE

 


1- Est-ce que tu privilégies le pilotage ou les réglages et qu'est ce qui t'a le plus fait progresser ?

 

Je privilégie le pilotage. Mais avant de piloter, je choisis un setup.
Sinon, les setups aident à évoluer et ils sont indispensables pour progresser vraiment.

 

 

2- Est-ce que tu joues prioritairement avec les réglages par défaut, avec ceux pris sur le net, tels quel ou adaptés à ta sauce ou alors avec des réglages que tu crées entièrement toi-même ?

 

Depuis toujours, j'utilise des réglages du net.
J'ai commencé à progresser vraiment avec des Roland Ensthrom (RE), aujourd'hui j'utilise des Fast, des GH2 et du Zaiit.
Je n'ai jamais pris le temps de concevoir mes réglages, j'essaye surtout d'avoir assez d'essence pour finir la course. :-)

 

 

3- Te sers-tu te pribluda ?

 

Oui. Impératif pour la sécurité en course et pour suivre les écarts et gérer.

 


4- Te sers-tu d'autres outils comme GPL glance, virtual mirror, GP2L ou d'autres ?

 

Non, j'ai testé GPL Glance et d'autres outils mais je suis toujours revenu à un GPL de base à ce niveau.
J'utilise parfois Replay Analyser, mais pas beaucoup. Pour comparer mes tours et plutôt pour les rapports de courses.

 


5- Pilotes-tu avec un oeil sur le compteur de vitesse ou plutôt au feeling en prenant seulement des repères visuels sur la piste ?

 

Je ne regarde presque jamais mon compte-tour. Je fonctionne sur le son du moteur et sur les repères visuels. Coupez un arbre et je suis dans le décor.
Je vois juste quand je pousse trop et que l'aiguille rouge plafonne.

 


6- Quand tu joues, surtout dans les courses on-line où la tension peut être plus importante, as-tu besoin de calme et d'isolement ou peux-tu jouer dans n'importe quel environnement ?

 

J'ai toujours cru que j'avais besoin de calme et d'isolement mais j'ai déjà gagné une course (Glen LBGPL 2006) avec des gens qui faisaient la fête dans la même pièce et s'amusaient à me distraire   :-)
Ca dépend des courses, il y a des courses pour lesquelles je tiens plus à ma concentration.
J'ai beaucoup couru entre plusieurs ordinateurs pour rouler et je fais avec les conditions du moment.
Parfois un bruit au loin peut me perdre, parfois je peux discuter toute la course avec quelqu'un et ça se passe bien.

 

Depuis quelques mois, je passe presque toutes mes courses avec Hervé (Sabathé) au micro et c'est le pied de passer les courses ainsi.
Echanges d'infos, encouragements, blagues diverses, j'adore.
Et si je dois perdre 2 dixièmes au tour à cause de cela, j'hésite quand même pas.
J'ai gagné Charade en Cups avec Hervé dans le rôle de Jean Todt  :-)*

 

*Récit de cette course par Hervé ici.

 

 

LES VOITURES

 


1- As-tu un ou des châssis préférés ?

 

J'ai conduit presque exclusivement l'Eagle à mes débuts.
Aujourd'hui, en 67, ma voiture préférée est la Brabham.

 

 

2- As-tu pris le temps de tester tous les châssis ?

 

Bien sûr et je roule avec plaisir sur toutes les voitures.

 

 

3- Si tu utilises régulièrement des châssis différents est-ce pour avoir des sensations différentes ou pour une réelle adéquation entre un châssis et un circuit ?

 

J'ai roulé pour découvrir les différentes sensations d'abord.
Aujourd'hui, je choisis mon châssis en fonction des circuits autant que possible ou selon les règlements. Le but est toujours de prendre du plaisir et d'aller le plus loin et pas spécialement le plus vite.

 



4- Penses-tu qu'il serait intéressant que les modeurs créent de nouveaux châssis puisqu'il y eut 28 voitures différentes utilisés en 1967 ?

 

Je crois que GPL 67 doit rester comme il est.
Pour le reste, on peut se lancer dans tous les mods imaginables. Mais ça me semble risqué de toucher aux fondations du monument.  :-)

 


5- T'es-tu intéressé aux carsets, la possibilité de modifier visuellement les voitures, peintures persos etc...?

 

Oui, j'ai toujours trouvé très bien qu'on puisse modifier le jeu sous tous ses aspects. J'ai conçu quelques peintures par exemple, en plus de circuits bien sûr.
En outre, l'aspect graphique du jeu est important pour moi.
GPL a son style, épuré et clair, que j'apprécie beaucoup, et il y a tellement d'addons graphique de qualité faits par les passionnés !
Par exemple Jack Seller ou Luc Van Gossum, parmi ceux que je connais "de près".

 

 

LES CIRCUITS

 


1- La question de l'oeuf et la poule : Faut-il aimer un circuit pour réussir à bien y piloter ou réussir sur un circuit pour l'aimer ?

 

Je crois qu'il faut aimer un circuit pour bien rouler.
Mais je pense qu'avec de l'entraînement, on peut aimer assez tous les circuits pour bien rouler.

 


2- T'intéresses-tu essentiellement aux 11 circuits Papyrus ou aimes-tu découvrir régulièrement de nouveaux circuits ?

 

J'adore découvrir de nouveaux circuits.
Pour moi GPL a ouvert une voie dans le domaine. 11 circuits à l'origine, plus de 300 aujourd'hui.
C'est un des aspects qui m'a définitivement accroché à GPL : on peut créer son propre circuit pour un jeu fabuleux !
J'ai débuté dans la création de circuit juste après avoir découvert GPL.

 


3- Quels sont tes circuits préférés et ceux que tu aimes le moins parmi les 11 et pourquoi ?

 

Le Nürburgring est au-dessus de tous les autres.
Encore une chose qui m'a accroché à GPL : le premier jeu dans lequel on peut rouler sur ce monstre vert !
Je rêvais de boucler un tour en arrivant sur GPL, je rêve aujourd'hui de passer sous les 8 minutes.

 

Juste derrière il y a Monaco et Mosport, courts et difficiles, vivaces, avec des gros dénivelés, le type de circuit que je préfère.
J'aime moins des circuits plats et "mous" comme Silverstone ou Monza, même si les courses online valent le coup sur ces circuits !

 


4- Si tu t'es intéressé aux autres circuits lequel ou lesquels as-tu préféré et pourquoi. Tracé, concept, graphisme ?

 

J'adore des circuits comme Solitude, Schottenring ou l'Ile de Man pour l'exploit.
Pour la course, les petits circuits qui secouent sont plus intéressants à mon goût.
Tout est bon pour rouler même si évidement certains me plaisent moins.
Comme pour les 11 de bases, je préfère en général "tortueux et délicat" à "plat et droit".

 

5- Tu les as joués off-line en course ou en training ou alors on-line dans le cadre d'une compétition ?

 

Avant j'essayais tous les circuits qui sortaient offline.
Maintenant je roule surtout sur les addons des championnats. C'est déjà beaucoup à découvrir ou redécouvrir et c'est plus motivant.

 


6- Sais-tu pourquoi des circuits qui ont l'air d'avoir une très bonne aura au sein de la communauté comme l'Ile de Man ou Machwerk ne sont jamais utilisés dans les compétitions ? Sont-ils trop difficiles ?

 

Oui, je sais : ils font plus de 10 kms et il y a des virages partout. :-)
Je ne dirais pas qu'ils sont trop difficiles mais qu'il faut en tout cas vraiment vouloir s'y attarder pour en profiter.
Et pour cela il faut du temps.
Personnellement, j'aime ce genre de défi et je fais plutôt ça par petits coups sans forcer. Je serais incapable de rouler sur un circuit 50 heures en une semaine pour aller chercher tout de suite les derniers dixièmes.

 


7- Es-tu intéressé par des projets en cours comme ceux de circuits très longs, L'île de Man version complête par Jim Pearson ou la Targa Florio, plus de 60km chacun, ou est-ce que ça te passe complètement au-dessus de la tête ?

 

Je suis épaté et très content que ce genre de projets pharaoniques existent.
J'aime les fous. :-)
Le jour où ces tracés sortiront, je serai très content de boucler des tours là-bas.

 

8- Tu fais partie des rares francophones à s'être lancé dans la réalisation d'un circuit, tu en as même construit 3, dont un avec Alexis Bigonville.
Peux-tu nous raconter l'envie initiale, la découverte des difficultés, la volonté de surpasser ces difficultés, la joie de voir le circuit achevé, puis celle de voir des pilotes rouler sur ton circuit et enfin l'envie de recommencer à 2 reprises ?

 

C'est un vaste sujet.

En revenant à GPL, je voulais faire des circuits.
Au moins autant que piloter.
J'ai toujours voulu faire ça pour un jeu, avec GPL, c'était désormais possible.

Mais seulement si on le voulait vraiment...

 

Impossible de ne pas se rendre compte dès le début que faire un circuit pour GPL demande beaucoup beaucoup de temps et de volonté.
Tout était en anglais quand j'ai commencé et il n'existait que quelques outils, le reste se faisait à la main (en entrant des coordonnées x, y, z et ce genre de choses dans un fichier txt).
En plus, ça foirait souvent, la plupart du temps en laissant des fichiers inutilisables.

 

J'ai commencé par Moircy, une piste dans mon village des Ardennes belges, un rêve d'enfant, je faisais du vélo et de la mobylette sur ces routes il y a longtemps.
Rapidement le projet est devenu difficile à gérer. Trop de choses, trop compliqué et trop de problèmes et abandon temporaire de la piste.

 

A l'occasion d'une journée sur le circuit de Chimay pour les courses historiques, je décide de créer cette piste en m'appliquant.
Je m'efforce de faire simple et net.
En 4 mois la piste sera finie.
Elle est basique, pas très belle et il subsiste des bugs.
J'ai pu mener ce projet à terme grâce aux conseils avisés de Luc van Gossum.
Publication en fanfare, premières courses online, un grand moment dans une carrière de créateur de pistes.

 

Alors je reviens à Moircy pour reprendre les choses.
J'ai beaucoup appris avec Chimay et je pourrai finalement publier Moircy quelques mois plus tard.
C'est déjà beaucoup plus complexes et assez joli à mon goût.
Ce ne fut pas facile parce qu'il y a eu plein de défauts de la première heure à corriger et certains qui subsistent...
Jacques Bossy (Dijon pour GPL) m'a fort soutenu pendant cette création.

 

Ensuite j'ai repris le projet de mon ami Alexis Bigonville : le circuit de Jéhonville, près de Bertrix.
Une piste sur des routes dans la campagne, utilisée pour des courses de motos historiques.
Le circuit est un petit bijou et nous avons tenté de rendre tout joli et bien fait.
Ma plus belle réussite à coup sûr et superbement sportif en 65.
Et à mon avis dans son style une des plus belles pistes pour GPL.

 

J'avais aussi commencé une piste bruxelloise : le Bois de la Cambre.
Mi-citadin, mi-parc. Un tracé, quelques textures.
J'avais perdu tous les fichiers et donc abandonné.
Jusqu'à une LAN où on retrouve "par miracle" les fichiers sur l'ordi de Nicolas Tailler, d'une précédente LAN où nous avions roulé pour tester ensemble la piste inachevée.
J'ai un peu retravaillé sur le circuit mais c'est devenu trop difficile et éprouvant et je ne crois pas que Le Bois de la Cambre sera fini un jour. Dommage, encore une piste qui me plaisait bien.

 

Mon dernier projet, encore moins avancé et très expérimental (et donc très buggué) est une piste rapide sur des routes et des quais d'usine.
Là aussi, je me suis lancé dans un travail très complexe qui m'a vite dépassé (ainsi que la capacité de GPL de ne pas planter). :-)


Créer un circuit tout seul, c'est s'y perdre.
On ne travaille pas "des heures", on travaille des jours et des nuits.
Un travail de fourmi, avec des programmes capricieux, des limitations techniques dans tous les sens.
J'ai du réapprendre la 3D à la base pour faire ces pistes et au final ça m'a rendu meilleur en 3D "moderne".
Avec le recul, je me demande comment j'ai pu donner autant de temps dans ces créations.

 

La publication est toujours un grand moment...
...mais il est toujours si difficile d'avoir les choses comme on les veut et d'éviter les bugs.
Aucune de mes 3 pistes n'est très stable online avec de nombreux pilotes et c'est tout de même décevant.
De nos jours, c'est folie de se lancer dans la création d'une piste GPL.

 

D'un autre côté, j'ai eu pas mal de feedback très positif pour Moircy et Jéhonville, que je trouve personnellement excellents en 65.
Ca fait très plaisir, comme les diverses courses qui ont été organisées sur mes pistes.


 

Les circuits de Jean-François

 

 

 

LE JEU OFF-LINE

 


1- Joues-tu off-line et pourquoi ?

 

J'ai très peu roulé offline et ça ne m'arrive plus jamais.
Pour les nouveaux circuits, je fais juste 4 ou 5 tours pour repérer la piste histoire de ne pas ennuyer les autres pilotes en débarquant et puis je fonce online.
Le off-line ne m'intéresse plus s'il y a le online.

 

 

LES MODS

 


1- T'intéresses-tu aux autres mods existants ?

 

J'ai toujours suivi avec intérêt les nouveautés liées à GPL.
J'ai roulé sur tous les mods GPL.


 

2- As-tu testé le nouveau mod66 et quelles sont alors tes premières impressions ?

 

J'ai testé et j'adore. Pour l'instant, je n'ai pas encore assez de kilomètres en 66 pour vraiment me prononcer sur les châssis mais le plaisir est là dès les premiers tours de roues : c'est toujours GPL et ce n'est déjà plus GPL. :-)

 


3- T'intéresses-tu à d'autres mods en préparation et lesquels ?

 

Je me suis intéressé aux mods en préparation, le mod proto 24h plus spécialement.
J'avais attendu 69 avec impatience aussi.
J'ai écrit en 2005 deux articles sur GPL pour le magazine "micro simulateur", l'un d'eux était "Grand Prix Legends, la simulation créative".
Je faisais une approche de tout ce qui avait été conçu par les passionnés en ajout au GPL de 98, circuits, voitures, décors, sons, outils...
C'est unique de pouvoir ainsi faire évoluer son vieux GPL.

 

D'ailleurs, les "remplaçants" (RFactor) ont tendance à jouer sur cet aspect et à utiliser l'envie des joueurs de créer des pistes et des voitures, ce qui enrichit à coup sûr le jeu.
Il est devenu tellement plus simple de faire un magnifique circuit sur RFactor qu'un anneau sur GPL, que "malheureusement" une migration massive a eu lieu, moi en premier.

 

 

LE MATÉRIEL

 


1- Avec quel matériel joues-tu ?

 

J'ai un ordinateur. Et un gros écran 22 pouces en 1280.
A part l'écran, le matériel est peu important tant que j'ai toujours mes 30 fps.

 


2- Quel Volant, pédalier ?

 

Je roule avec le même volant depuis 8 ans : un Microsoft Sidewinder FF à prise joystick, le premier qui soit sorti je pense.
Ce volant est un "cadeau", de quelqu'un que ça n'intéressait pas vraiment, il est indestructible et il a désormais la forme de mes mains alors je le garde. :-)

 


3- Joues-tu avec le retour de force ? Penses-tu qu'il puisse influencer tes performances dans un sens ou dans l'autre ?

 

Oui, je roule avec le retour de force.
J'ai toujours roulé avec le retour de force et je ne penserais même pas à m'en passer.

 


4- Si c'est oui, le règles-tu plutôt fort ou plutôt léger ?

 

Il est réglé bien faible, l'intérêt est de "sentir" la voiture, pas de muscler les bras.
Avec le passage relativement récent à des setups très pointus, très "savonnette", le retour de force amène une sensation plus correcte de voiture, qui permet de mieux réagir, le tout très délicatement d'ailleurs.
L'effet final est très sensuel avec un bon setup, très peu de mouvements de volant et de pédale, avec une voiture et un volant qui réagissent net.
Un bel exemple de cybernétique : grâce à l'image et au retour de force, comme par induction, mon cerveau contrôle mes mains et mes pieds pour faire évoluer un véhicule virtuel sur une piste virtuelle.  :-)
Dans les autres simus j'ai plutôt tendance à pousser le retour de force très fort pour la richesse de sensations tactiles que ça peut procurer.

 


5- Au niveau du passage des vitesses, tu joues avec ou sans embrayage ?

 

Je joue sans embrayage à GPL...

 


6- A part ça, c'est palette au volant, levier de vitesse en H ou en séquentiel ( haut-bas ) ?

 

...et avec les vitesses aux palettes. J'ai un shifter mais je n'apprécie pas beaucoup sur GPL, je suis bien plus lent (et j'ai pas envie de tout réapprendre :-P).

 


7- As-tu un poste de pilotage spécifique, avec un siège spécifique ou une pièce dédiée ou joues-tu plutôt à l'arrache "sur un coin de table" ?

 

Je joue à l'arrache sur des coins de table. J'ai beaucoup voyagé à une époque (et ça recommence ?). Je promenais mon volant et mes pédales dans un gros sac, avec le cd du jeu. :-)

 

 


QUESTIONS PERSOS

 


1- Quel genre de pilote penses-tu être ?

 

J'ai besoin de pression pour être bien en course.
Si je suis seul en piste j'ai tendance à perdre mes moyens. J'aime les courses en petits paquets ou à 2 ce qui permet d'être toujours attentif.

Paradoxalement je dois aussi être "confortable" quand je suis sous pression.
Quand je suis derrière un pilote j'ai tendance à être très calme, à laisser des espaces, à prendre tout mon temps, à attendre une faute de sa part, parfois trop.
J'essaye de préparer mes attaques, j'essaye d'être propre et clair, un dépassement est un moment aussi délicat que jouissif.

 

J'apprécie aussi être suivi et mis sous pression, j'ai des ailes qui poussent à ce moment...
Mais de la même manière, il faut m'attaquer bien proprement pour espérer passer.

Mon but premier est (presque) toujours de passer la ligne, un peu moins depuis quelques temps où j'essaye de rouler vraiment tout le temps vite.
J'aime les courses difficiles et longues. Aller très vite c'est bien, gérer c'est encore mieux à mon avis.
Puisque je suis pas capable de faire les deux en même temps comme d'autres pilotes... :-)

 


2- Que faudrait-il que tu travailles pour t'améliorer encore et est-ce que tu y viendras ou est-ce que ton niveau actuel te convient ?

 

Mon niveau actuel me convient.
Mon niveau m'a toujours convenu. J'ai pas envie de forcer, je roule, je fais des courses et ça vient tout seul.
Je pourrais rouler beaucoup plus, je suis là surtout pour les courses online et l'entraînement ou le hotlap ne me disent pas grand chose, le training est juste là pour que je puisse avoir une bonne course.
Mon niveau est bien tant que je suis pas trop devant ou trop derrière  :-)

 

Depuis quelques temps, j'ai tendance à essayer de forcer et de pousser, de moins gérer, de moins me dire que la voiture va casser.
De nouveau, ça aide beaucoup d'être suivi ou de suivre d'autres pilotes.

 

 

3- Depuis que tu connais GPL peux-tu nous raconter ce qui t'a procuré le plus d'émotion sur le moment ou le plus de satisfaction à posteriori ?

 

C'est difficile.
Je n'oublierai pas ma première course online, Imola en Honda.
Je crois en revanche que j'ai oublié ma première victoire en course.
J'ai beaucoup de souvenirs, GPL est un petit monde, une petite planète en soi, avec les années.

J'ai surtout des souvenirs de bagarres, et de "moments de grâce", seul ou avec d'autres pilotes. De ces instants où tout va bien, où la voiture tourne comme un chronomètre, où on vole, où on pourrait tout se permettre.
J'ai adoré mes manches LBGPL d'Avus avec Alain Maurice ou Gosspark avec Nico Tailler, l'an dernier. Dernièrement, j'ai gagné Charade en Cups après une course de rêve, c'est agréable aussi. :-)

 

Sinon, des moments de pur plaisir solitaire, c'est quelques tours de hotlaps à Monaco tout seul juste pour aller manger du trottoir. :-)

J'ai un grand souvenir de l'épopée Vibratwo en LFGPL où l'équipe termine vice-championne pour quelques points après une saison d'enfer.
Et de 2 excellentes saisons consécutives avec Les Pieds Nickelés Hervé et Joël, pleines de succès et de joies au volant.

J'ai déjà beaucoup roulé mine de rien et les souvenirs de course se bousculent dans ma tête et en fait, je ne peux même pas dire combien de fois j'ai gagné en course.

 

Plus généralement dans GPL, j'ai adoré sentir en 7 ans les "passages de cap". Je continue de progresser pour l'instant, il y a eu des périodes plus creuses, pas de meilleures je crois ^^
GPL c'est difficile. Parce qu'on se dit toujours : "je peux pas aller plus vite"...
...et en fait on peut : alors il faut tout réattaquer avec 500 t/minute de plus. Cet aspect de la simulation m'a toujours épaté.

Au-delà de l'ordinateur, comme grand moment, il y a chaque été la LAN belge du 15 août.
J'y ai croisé plein de pilotes qui sont devenus mes amis et c'est vraiment un grand moment.

 

Mais ça c'est une autre histoire. :-)

 


4- Comment vanterais-tu cette simulation à quelqu'un qui ne la connais pas du tout ?

 

Je lui dirais que c'est ce qu'il y a de mieux pour lui. :-)
Qu'il y a un réel challenge à relever pour la pilotage et que les ligues offrent une vraie compétition dans le meilleur esprit qu'on puisse trouver (en général).
J'ai amené plusieurs amis à GPL (Gouju, Gorgo pour ceux qui durent) et aussi rencontré des gens qui sont devenus des amis réels après avoir été virtuels, et rouler entre amis, ça fait partie du plaisir de rouler et de partager. 

 

 

5- Parmi les pilotes en activité que je n'ai pas encore interviewé, y a-t-il quelqu'un que tu apprécies particulièrement et dont tu aimerais lire l'interview ?

 

Tous les pilotes pourraient être interviewés. Les minutes de gloire virtuelle de chacun. :-)
Je vois en tout cas parmi les Belges quelqu'un qui fait tellement de choses pour et dans GPL qu'il mériterait bien un bout de gazette, hein Fred ?! :-)
Sinon Hervé Sabathé, mais mon petit doigt me dit...

 

Ces interviews sont très agréables, on se rend compte de la diversité des pilotes... et des gens. ;-)
GPL c'est vraiment ça aussi, sur la piste et autour.

 

 

Propos recueillis le 1er mai 2008.

 

 

 


BALISES DU PARCOURS

 

 

LBGPL

 

champion par équipe 67 (LPN) 2005 et 2006
champion par équipé 69 (LPN) 2006

 

Mod 67


2006-3è Nurburgring
2006-1er Watkins Glen

 

Mod 69


2008-1er Funabashi

 

Mod 65


3è Jehonville 2006
3è Gosspark 2007

 

LFGPL

 

09-2002- Mosport d3- 1ère course lfgpl


09-2002- St-Jovite d4-3è


10-2004- Virginia-d3-3é

 

vice-champion par équipe (Vibratwo) 2004

 

 

F1 Legends

 

débuts en F1Legends en 2002

11ème classement général en 2004

9ème classement général en 2007

 

2005 - 2è S3 Mexico

2005 - victoire S3 Monza

2005 - 2è S3 Lime Rock Moutain

 

 

CUPS 100%

 

Mod65

 

2008 - 3è monaco
2008 - Victoire Charade Clermont-Ferrand

 


et plein d'autres... 

 

 

 

 

Merci Jean-Francois pour ce partage et ces souvenirs.

 

A bientôt en piste.

R4E


 



24/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 208 autres membres