A MOI LE BAQUET - ETE 2012 - CHAMPIONNAT EN OFF - 6-24.07.12

 

 A MOI LE BAQUET - ETE 2012 - CHAMPIONNAT EN OFF - 6-24.07.12

Jeudi 5 juillet 2012. Cette année pas question de glander tout l'été devant un écran en laissant mon volant prendre la poussière. C'est décidé, je vais me remettre au off.

 

Ça me ramène avec un brin de nostalgie à l'époque ou je n'avais pas encore roulé en ligne, soit fin 2007. J'avais fait 9 championnats ainsi, donc une centaine de courses, avant de me mettre au online et depuis je n'avais plus guère roulé en off sérieusement, rarement au cours de courses en tous cas, mais la plupart du temps pour préparer des courses en ligne.

 

A l'époque je tournais à Kyalami en 1.24 et roulais avec des AI réglées à 1.10* en Pro-long et aujourd'hui je vais m'y coller à 1.02. Je mesure ainsi le chemin parcouru.

 

Me voilà donc parti pour un championnat en pro-court, soit dégâts maxi et durée de course égale à 15 % de celle du Grand Prix réel soit 20 à 30 minutes. Avec 15 minutes d'essais (merci à la fonction accélération de ce côté-là, la durée de base étant d'une demi-heure) et une grosse vingtaine de minutes de course : le fun sans la fatigue, ça devrait bien m'aller pour ces petites sessions estivales.

 

 

  Mes premiers tours de roues en ligne.

 

 

  Ma première course en ligne.

 

 

*voir article sur le réglage des AI dans la rubrique "Sous Les Jupes".

 

 COURSE 1 - 05.07.12 - KYALAMI

Après un petit test à Kyalami que je n'ai pas poussé à son terme je lance donc pour la première fois depuis plus de 5 ans ce module "Championnat".

 

Au bout d'un quart d'heure d'essais je bats mon pb de 1.21.66 (de mars pour la course F1 Legends) avec un 1.21.62 au 9è tour. Bingo au tour suivant, le dernier, puisque j'améliore encore, nettement cette fois-ci, avec un 1.21.45. Mon 1.21.36 aux palettes n'est pas loin et mon potentiel fait un bond de 4 dixièmes à 1.20.86. Tiens, c'est le Rank ! C'est bon ça. Y arriverais-je un jour à ce fameux Rank de Kyalami ?

 

Pour ce qui est de la course, mon nouveau pb (clutch) me permet de devancer Brabham qui signe un 1.21.65 alors que Clark obtient la pole en 1.21.24. Aucun doute, j'ai bien calibré les AI pour qu'il y ait un challenge conséquent.

 

Je prends le meilleur envol, Clark, un temps menacé par Gurney, dans mon sillage après le premier virage. Mon premier tour lancé (donc le 2è) est pas mal puisque je passe en 1.22.3. Clark entame le 3è tour à 8 dixièmes derrière moi, autant dire en embuscade. La suite va être du même tonneau avec 4 autres tours entre 1.22 et 1.22.3 puis 4 sous les 1.22 dont un joli 1.21.56.

 

Clark reste entre 1/2 et 1 seconde derrière en permanence mais je ne lui laisse pas l'opportunité de tenter un dépassement et l'emporte avec une demi-seconde d'avance. Les deux derniers tours ont été un peu plus tendus car on a eu à doubler Ligier, déjà attardé, mais tout s'est bien passé.

 

 

Tout cela démarre donc très bien pour moi d'autant qu'aller chercher des points à Monaco sera sûrement mission impossible.

 

 COURSE 2 - 06.07.12 - MONACO

Quand j'évoquais un miracle hier je ne pouvais pas mieux dire. En effet, le patch pour GPL (datant déjà de quelques années), s'il amène nombre d'améliorations pour notre simu préférée, à provoqué aussi des modifications rarement évoquées : alors que pour Kyalami l'étalonnage des AI semblait avoir changé dans des proportions encore supportables (1.21.2 pour la pole où j'attendais 1.23.4), pour Monaco il en va, curieusement, tout autrement. Alors que le poleman des AI aurait du faire un tour aux alentours des 1.30.4, Hill sort un 1.26.1 et Mc Laren 1.26.6 ce qui correspond à des AI réglées à 0.95 voire 0.94 pour un GPL non patché. On est donc bien loin d'une AI à 1.02. Je me demande si je ne devrais pas refaire un tableau complet des AI avec un GPL désormais patché.

 

Résultat, malgré un 3è tour en 1.30.3, donc pas très loin de mon pb (1.29.94), je me retrouve loin, très loin de l'avant-dernier, Irwin, qui a réalisé, lui, un 1.29 tout rond au volant de sa Brm.

 

J'envisage même un temps de déclarer forfait ou d'abandonner prématurément mais je n'ai pas le temps d'y penser bien longtemps. Si ça bouchonne un peu dans la montée de Beau Rivage, logique, je perds assez vite le contact avec les voitures qui me précèdent mais ne me méfie pas assez du goulot d'étranglement qu'est la chicane du port. Juste après Irwin  ralentit plus que de raison (et sans raison au vu du replay) et je l'emplâtre bien comme il faut. Le choc n'est cependant pas fatal et on peut repartir tous les deux mais désormais la course s'annonce déjà bien ennuyeuse car devant nous les autres ont filé. J'ai presque 4 secondes de retard sur Irwin et le double sur Ligier au début du second tour car en plus j'ai très mal négocié l'épingle Gazomètres. Bof, bof.

 

Au 3è tour je fais une belle erreur à Massenet et ma voiture est endommagée, côté droit. Je boucle le tour avec une vingtaine de secondes de retard sur Irwin mais le cœur n'y est plus. Nouveau choc au Bureau de tabac. Je termine le tour en 1.42 mais la voiture est inconduisible et je préfère m'arrêter aux stands et en rester là. Pas facile Monaco, vraiment pas facile...

 

Au final c'est Hill qui s'impose, après 15 tours de course, devançant de deux secondes Mc Laren et d'une dizaine, Brabham.

 

 

 

Je passe second au classement général, Hill avec ce succès prenant la tête du championnat du monde. Il va falloir que je me reprenne à Zandvoort !

 

 COURSE 3 - 07.07.12 - ZANDVOORT

Une course pour rien mais pour la raison inverse de la précédente. A 1.02 la pole pour les AI se situe aux alentours des 1.33 et mon pb à 1.27.8. Autant dire que je vais faire cavalier seul. Pas très motivé je ne fais qu'un 1.28.5 aux essais et en plus, suite à un test d'avant-course, je me rends compte après coup que j'avais laissé les AI réglées à 1.05. Bof, ça n'aurait rien changé de toute façon. J'aurais fait comme là, prendre un tour à la moitié des autres concurrents malgré une course de 14 tours seulement.

 

Reste le Ring où je devrais être largué mais le challenge devrait être bon pour les autres pistes. Il faudra que je me penche sur une autre méthode pour régler au mieux la totalité des circuits de manière plus intéressante.

 

 

 

 

En attendant j'ai repris la tête du championnat et c'est désormais Brabham qui est second. Vivement la prochaine manche pour que tout ça reprenne une physionomie plus intéressante.

 

 COURSE 4 - 08.07.12 - SPA

4è manche de ce championnat, retour sur une de mes pistes préférées.

 

Dés le début des essais je suis dans un bon rythme, celui de mon pb, 3.24.7, mais uniquement en potentiel. Pas moyen de réunir les meilleurs partiels sur un seul tour : je commence par un 3.25.7 puis 3.25.6. Le 3è tour est un peu en retrait (d'une seconde) mais j'améliore à nouveau au 4è et dernier tour avec un sympathique 3.25.3.

 

Ça me met 5è des essais, mon coéquipier Amon ayant signé un chrono similaire au mien, alors que Clark, Gurney et Mc Laren vont s'élancer côte à côte devant nous après avoir tourné en 3.23.6, 3.24.3 et 3.24.5.

 

Le départ à Spa est toujours un moment particulièrement délicat. Amon et moi sommes plus à l'aise que les 3 qui nous précèdent et sont sur la même ligne. Je m'élance bien et prends vite l'avantage sur l'autre Ferrari. Gurney qui était au milieu de la première ligne laisse sa place et je me porte à sa hauteur à sa droite. Mc Laren prend l'avantage sur Clark et la tête de la course. Ça ne dure qu'un instant et tout deux s'accrochent. Je me déporte vers la droite pour éviter les deux voitures enchevêtrées qui sont partis en tête à queue mais heurte légèrement un muret. Gurney heurte les deux voitures alors que je peux passer. Derrière moi c'est un énorme carton et seuls Amon et Hulme arrivent à passer comme par miracle.

 

 

 

Voilà ce que donne le carton du départ passé à la moulinette du GPL Replay Analyser.

On a du mal à croire que des voitures aient pu reprendre la course...

 

 

Toutes les autres voitures sont impliquées mais certaines vont quand même pouvoir reprendre la course. On dit parfois "avoir de la chance dans son malheur" mais là pour moi c'est plutôt l'inverse. Même si j'ai pu passer, le choc contre le mur va m'être fatal très rapidement. Le moteur semble un peu touché mais c'est surtout la direction qui en a pris un bon coup. La voiture est quasiment inconduisible. Je suis en tête de la course mais hélas plus pour longtemps : Amon me passe avant Les Combes. Je résiste ensuite tant bien que mal à Hulme mais les passages en courbe sont délicats. Il finit par passer avant l'épingle de la source, alors qu'on allait boucler le premier tour.

 

Je débute donc le 2è tour en 3è position mais rester sur la piste est très compliqué. Derrière moi c'est finalement 7 voitures qui ont pu reprendre la course après le crash du départ. Mon autre coéquipier, Parkes, me passe avant Stavelot.

 

Au début du 3è tour je pars à la faute à l'Eau Rouge. Hill passe et Rodriguez en fait autant avant que je ne puisse repartir. Aux Combes je fais une nouvelle boulette. Heureusement je n'entraîne pas Bonnier et Scarfiotti, qui me suivaient, dans ma sortie. Sans le savoir je suis désormais dernier mais l'essentiel n'est pas là. Je préfère m'arrêter plutôt que provoquer un accident. De toute façon je n'arrive plus à tenir la voiture sur la piste.

 

Dommage, j'aurais pu prendre une avance définitive sur Clark après son accrochage. La course est finalement bonne pour Ferrari puisque Amon l'emporte et Parkes s'invite sur le podium. En tête du championnat les écarts se réduisent : je reste devant mais mon coéquipier n'est pas loin et Hill, Brabham et Hulme restent en embuscade.

 

Il va falloir redresser sérieusement la barre lors de la prochaine course. Une pole serait la bienvenue pour éviter un éventuel incident au départ.

 

 

 

Il va falloir redresser sérieusement la barre lors de la prochaine course. Une pole serait la bienvenue pour éviter un éventuel incident au départ.

 

 COURSE 5 - 09.07.12 - ROUEN

5è manche du championnat, sur le circuit de Rouen. Les essais se passent plutôt bien puisque je fais un 2.00.7, à quelques centièmes de mon pb. Sur la grille ça me met 9è, devançant d'un souffle mon coéquipier Parkes.

 

Le départ se déroule bien mais à la fin du premier tour, impossible de résister à Parkes et il me passe avant la scierie. Au 4è tour je me loupe au même endroit mais j'arrive à garder ma place devant Rodriguez sur lequel j'avais pris un peu d'avance.

 

Au tour suivant je fais une nouvelle boulette à Six Frères. Rodriguez ne peut m'éviter mais on va pouvoir repartir tous deux. Derrière nous, Rindt ralentit et peut passer par la droite alors que Scarfiotti s'arrête avant l'accident. Il passe Rodriguez peu après pendant que je me retrouve 11è.

 

A partir du 6è tour je commence à bien tourner avec Rindt comme lièvre : je bats mon pb avec un 2.00.32 qui doit peut-être un peu à l'aspi de la voiture qui me précède. Je passe Rindt devant les stands et vais pouvoir rouler librement mais désormais à plus de 10 secondes de Parkes. Plus moyen de récupérer ma 9è place du départ.

 

Je vais me consoler en battant à nouveau mon pb, cette fois sans rien devoir à personne, avec un 2.00.18. Youpi ! Je confirme au dernier tour avec un 2.00.20.

 

Allez, une bonne session finalement, avec une amélioration de mon pb de près d'une demi-seconde. Je suis encore loin du temps de référence au Rank mais je pense qu'il me faudra changer de voiture pour y parvenir.

 

 

 

Au championnat c'est le regroupement général, avec 6 pilotes en 7 points, Brabham m'enlevant le leadership après sa très courte victoire sur Gurney et Clark.

 

 COURSE HORS CHAMPIONNAT - 09.07.12 - SPA

Après ma course à Rouen j'étais convié par Michel Fournié, brillant participant aux championnats Planète et F1 Legends, à une course d'entraînement à Spa sur le thème de l'amélioration du Rank. Occasion pour moi de tester l'Eagle, particulièrement performante sur ce circuit. Alors que mon pb en Ferrari est en 3.24.7 je fais un tour en 3.21.5 lors d'un très court test en off précédant cette réunion de 20h30. Prometteur...

 

Nous sommes finalement une douzaine pour ce petit fun event, 5 AI comprises. En ce qui me concerne je vais petit à petit m'approcher du potentiel entrevu lors de la session précédente : 3.20.9 au 6è tour puis 3.20.7 et 3.20.6 aux 8 et 9è tours. Pas mal d'autant que mon potentiel passe, lui, sous les 3.20. Je confirme sans améliorer au 10è tour avec un nouveau 3.20.7 et doit me contenter d'un 3.22 au dernier tour.

 

Au final tout le monde a joué le jeu, prenant soit une voiture avec laquelle il n'était pas encore "au rank" soit une voiture bien alourdie par un plein d'essence conséquent.

 

Les AI ont la main, Jim Clark faisant la pole alors que Patrick Cornu le suit avec un 3.20.37 en Cooper. Je suis 3è sur la grille, devançant Titi Douet (également en Cooper) de 3 centièmes. La 2è AI est Brabham en 3.20.94. voilà pour les pilotes sous les 3.21.

 

Au départ nous sommes 3 sur la même ligne mais c'est Patrick, placé au milieu de la ligne, qui démarre le mieux et prends la tête. A ma gauche Clark prends vite l'avantage sur moi et je continue, donc, 3è, alors que derrière plusieurs pilotes partent immédiatement à la faute.

 

Arrivé à la courbe Les Combes c'est Patrick qui se loupe et Clark le passe. J'ai le temps d'en faire autant avant qu'il ne puisse revenir en piste. J'entame le second tour avec 3 secondes de retard sur Clark et une dizaine d'avance sur Jean-Luc Vidal désormais 3è au volant de sa Honda. Je boucle ce tour avec un sympathique 3.20.7, ayant pris 3 secondes à mon poursuivant et n'ayant quasiment rien perdu sur le leader. Au début du 4è tour je suis à 4 secondes tout rond de Clark et mon matelas est désormais porté à 20 secondes. Je suis régulier ayant tourné en 3.20.5, nouveau pb.

 

Je suis un peu en dedans au 4è tour et perds une seconde et demi sur Clark. Derrière moi c'est désormais Brabham qui pointe à plus de 23 secondes au début du tour 5. Sur cette boucle je fais jeu égal avec Clark, ou quasiment, et passe le temps de référence du rank, 3.20.34, avec un 3.20.26. Yoohoo !!! Mon avance sur mon poursuivant s'accroît encore un peu. Au 6è tour je perds définitivement le contact avec Clark en tournant seulement en 3.23.

 

La cause est entendue, Clark est vainqueur avec une dizaine de secondes d'avance sur moi alors que je compte presque 30 unités sur Brabham. Je m'offre quand même le luxe d'un 7è et dernier tour aux taquets avec un 3.20.22 qui est désormais mon nouveau pb.

 

Assurément cette soirée fut bonne et j'en remercie son organisateur qui m'a permit à cette occasion de découvrir vraiment l'Eagle; d'aller chercher un nouveau Rank en vert avec une voiture qui se prête bien mieux que mon habituelle Ferrari à l'exercice du chrono sur ce circuit.

 

 

 

Retour à mon championnat en off pour la prochaine course, avec une manche dans le berceau de la F1, Silverstone.

 

 COURSE 6 - 11.07.12 - SILVERSTONE

Après deux courses sans point, j'avais deux objectifs pour cette 6è manche : marquer à nouveau pour garder des chances en vue du titre et, éventuellement, améliorer mes chronos. Même si je suis "négatif" ici, donc n'ayant plus à me soucier de ça, j'avais quand même dans l'idée d'améliorer mon 1.30.44 et d'aller chercher mon meilleur chrono (1.30.36) réalisé il y a longtemps aux palettes.

 

Aux essais, je fais dès le premier tour lancé un temps juste sous les 1.31 mais ensuite je peine à m'améliorer. Au 6è tour par contre, le déclic : je passe même la barre symbolique des 1.30 avec un 1.29.94 de derrière les fagots. Encore deux tours qui ne donnent rien mais j'ai la pole, devançant Gurney et son 1.30.29.

 

Sur la grille nous sommes à quatre de front : Je suis complètement à droite, tout près du muret. Pas top, j'ai peur de m'y encastrer. A ma gauche, Gurney puis Hill et Clark. Un instant je m'élance mieux que mes trois voisins puis me retrouve sur une première ligne avec Hill à ma gauche, légèrement devant moi. Un peu débordés on trouve Clark à gauche et Gurney derrière moi. En approchant du virage, Hill prend la tête et Clark se porte à ma hauteur, me déborde presque. A la sortie de la courbe on se heurte légèrement Clark et moi. Il garde sa ligne et peut continuer sans problème mais en ce qui me concerne c'est plus compliqué. Je rebondis vers la droite mais peux heureusement ralentir assez pour ne pas heurter le muret en biais qui borde la sortie des stands.

 

Entre temps Gurney est passé ainsi que Brabham et Amon. Pas bon pour moi surtout que Brabham à passé Amon et qu'il est, avec Clark, mon adversaire principal pour le championnat. Au virage Club je ne sors pas trop bien et Hulme se porte à ma hauteur par la droite. J'arrive heureusement à reprendre l'avantage avant Abbey et je garde ma 6è place. A Farm Straight j'attaque mon coéquipier Amon par la droite mais il résiste bien. Nous passons Woodcote côte à côte mais il finit par garder l'avantage.

 

Finalement c'est au début du tour suivant, à Maggotts, que j'arrive à le passer dans une manœuvre un peu hasardeuse. Dans la foulée je passe Brabham à Hangar Straight et me retrouve 4è, alors que les trois premiers encadrent à Stowe un Rodriguez au ralenti. Je le passe moi aussi dans cette courbe, heureusement sans être trop gêné.

 

Dans le 3è tour, à Stowe, je reviens sur Hill et Gurney qui bataillent pour la 2è place. A Club Gurney passe Hill et je me positionne derrière ce dernier pour pouvoir en faire autant. Je suis bien en place à la sortie de Abbey et me lance dans la ligne droite Farm Straight. Ça marche mieux que contre Amon et je sors en tête de notre mano à mano dans Woodcote. J'entame le 4è tour en 3è position. Pas loin de Gurney mais avec déjà près de 5 secondes de retard sur Clark. Le tournant de la course à lieu là, dans ce tour, à Becketts : le moteur de l'Eagle de Gurney lâche dans cette courbe et je ne peux l'éviter. Sous le choc le moteur de ma voiture est lui aussi légèrement endommagé. Heureusement je peux quand même continuer et garde ma place devant les 4 voitures qui me suivaient et se sont quasiment arrêtées pour éviter l'accident. Je suis même désormais second mais Clark a filé définitivement cette fois : il est à plus de 8 secondes devant moi au début du 5è tour.

 

A partir de là la course-poursuite commence et je vais plutôt bien rouler, enchaînant 6 tours entre 1.30 et 1.31 dont un 1.30 et un 1.30.2. Brabham et Amon, eux, vont petit à petit perdre du terrain sur moi mais je ne grignote que quelques dixièmes au tour sur le leader puisque j'ai encore 7 secondes de retard au début du 11è tour. Puis un peu plus de 6 secondes au début du tour suivant, le dernier. Trop tard pour revenir sur Clark même s'il perd pas mal de temps dans cette dernière boucle, gêné qu'il est par un Ligier attardé et au ralenti. J'en termine finalement à moins de 4 secondes du vainqueur mais second quand même.

 

La cerise sur le gâteau c'est ce dernier tour puisque j'y mets les trois premiers partiels en vert pour un potentiel qui passe à 1.29.1. Le dernier secteur est moins réussi mais je fais quand même un 1.29.5 qui devient mon nouveau pb. Je n'espérais pas tant de cette session anglaise. Avec un peu de chance j'aurais donc pu aller titiller la barre des 1.29 voire même passer dessous. Ça sera peut-être pour une prochaine fois, qui sait ? Chaque chose en son temps.

 

Par contre, le résultat est mitigé pour le championnat, quoi que pas si mauvais au vu de mon début de course, course bien disputé et plaisante il faut bien le reconnaître : je reprends 3 points à Brabham, toujours leader, mais en perds tout autant sur Clark et nous voila désormais à 3 en deux points.

 

 

 

 

Chaud, chaud, chaud ce championnat avec cinq vainqueurs différents en six courses.

 

 COURSE 8 - 16.07.12 - MOSPORT

Mon forfait au Nürburgring (un peu lassé par ce circuit) n'aura rien changé au championnat, vu que pour finir dans les points sur cette course il fallait tourner en 8.28 en moyenne. Bien loin de ce que je peux faire. C'est Amon qui s'est imposé devant Brabham et Hill. Au classement général du championnat c'est Brabham qui est en tête devant Amon alors que Clark me devance d'un point pour la 3è place.

 

A Mosport mon pb est en 1.23.53 soit à 4 dixièmes du rank. Lors des essais je peine à faire des temps corrects et réussis de justesse à atteindre mon objectif du jour : 1 seul chrono sous les 1.24 au 12è et dernier tour (1.23.92). Pas folichon !

 

Ça me met 7è sur la grille entre Hulme, 1.23.85, et Mc Laren, 1.23.96. Je m'élance de la 3è ligne, entre Mc Laren (à ma gauche) et Hulme (à ma droite). Devant nous, Brabham et Amon. Je m'élance mieux que mes deux voisins mais rapidement il reprennent du terrain et comme je suis au milieu je n'insiste pas pour éviter l'accrochage.

 

Je suis donc 8è après le 1er virage, entre Mc Laren et Parkes. Dans le 3è tour j'attaque pour revenir sur Mc Laren dans la courbe 2A, mais j'attaque trop. Je pars en tête-à-queue mais heureusement ne sors pas et avais une petite avance sur Rodriguez qui est désormais mon poursuivant. Je repars sous son nez et ne perd finalement que 3 secondes sur ce tour (1.27.2).

 

Je cravache ensuite pour combler les 3 secondes de retard que j'ai sur Mc Laren. Je commence à revenir au début du 8è tour et l'écart tombe à 2 secondes. L'écart tombe ensuite à 1 seconde et demi puis 8 dixièmes au début du 11è tour. Derrière moi le trou est fait. Parkes à repassé Rodriguez mais il est presque à 10 secondes. Les 4 derniers tours sont électriques mais je reste à une demi-seconde de Mc Laren sans pouvoir l'attaquer. Dans l'avant-dernier tour on passe Gurney qui connaît encore un problème mécanique et je termine 7è. Pas trop de regrets cependant, je ne pense pas que le championnat se joue à un point. Petite consolation, j'ai fais un super 7è tour, bouclé en 1.23.25, améliorant mon pb de plus d'un quart de seconde. Belle affaire qui me met maintenant a à peine plus d'un dixième du rank.

 

 

 

Le titre semble s'éloigner désormais, Brabham devançant Clark d'un point alors que je ne suis plus que 5è à 4 points de Hill et 6 d'Amon.

 

 COURSE 9 - 17.07.12 - MONZA

Cette 9è course, à Monza, est un peu pour moi celle de la dernière chance, puisqu'il me faudrait en fait gagner les trois dernières manches pour avoir une chance de remporter le titre.

 

Vu mon pb de 1.29.4 je n'ai pas d'objectif chronométrique précis puisque je suis désormais nettement sous le rank sur ce circuit. J'espère juste un chrono sous les 1.30 et accrocher la pole pour essayer de faire une bonne course. J'arrive à rouler sans avoir l'oeil rivé sur Pribluda mais après un premier tour lancé en 1.30.3, pas moyen de tourner sous les 1.30.2. Puis vient le 7è tour et un 1.29.3. Bingo, encore un pb qui tombe, d'un petit dixième cette fois-ci. Il ne reste plus que quelques minutes et je repars pour un petit run histoire de passer le temps. Je n'ai que celui de faire un tour médiocre puis un autre dans lequel je me plante. Allez, il est temps de passer à la course. J'ai la pole, précieuse pole, devançant Clark et Gurney qui n'ont pas pu passer sous les 1.29.6.

 

Je suis à droite de la piste avec Clark à ma gauche puis, encore plus à gauche, Gurney. Je m'élance bien et prends l'avantage sur Clark. Un peu plus loin Gurney doit céder et prends le sillage de Clark avant le premier virage.

 

Clark m'attaque avant le 1er Lesmo. Il prend l'intérieur et nous passons côte à côte mais je glisse un peu et lève le pied pour ne pas me sortir. Avant le 2è Lesmo, Clark semble avoir un problème et je le repasse dans cette courte ligne droite.

 

Avant la Parabolica je sens que je freine plus tôt que Clark et j'ai l'impression qu'il va me repasser. Malheureusement, il reste derrière moi et se loupe. Il accroche ma roue arrière gauche avec sa roue avant droite puis en partant en vol plané m'arrache la roue avant gauche avant de s'envoller complètement. C'est fini pour tous les deux et nous terminons dans le sable. Gurney prend la tête de la course qu'il laissera sur abandon à Hill avant que celui-ci ne jette l'éponge à son tour.

 

C'est mon coéquipier Amon, parti 7è, qui l'emporte finalement, confirmant son bon championnat, et devançant Mc Laren et Brabham, toujours bien placé.

 

 

 

Au championnat, il me reste à bien figurer lors des deux dernières courses, ne pouvant plus espèrer, raisonnablement, ne serait-ce qu'une place sur le podium final. Amon et Brabham, pour l'instant à égalité, devraient se disputer le titre, à moins que Clark, en embuscade, ne finisse en trombe pour mettre tout le monde d'accord.

 

 COURSE 10 - 19.07.12 - WATKINS GLEN

Pour cette avant-dernière manche du championnat j'avais dans l'idée de marquer quelques points pour Ferrari en vue du titre constructeur et, éventuellement, améliorer mon pb puisqu'il en était à 1.06.8 à l'embrayage alors que mon vieux pb aux palettes est lui de 1.06.37.

 

Pendant les essais je pédale un peu dans la choucroute avant d'ajuster le tir avec un joli 1.06.75, nouveau pb, au 4è tour. 7 tours supplémentaires sans repasser sous les 1.07 puis un 12è et dernier tour juste en dessous mais donc sans m'améliorer.

 

Au final je fais le 10è temps, entre Surtees et sa Honda, 1.06.6, et mon "collègue" Parkes, 1.07.04.

 

Sur la grille on est deux par deux et je me retrouve donc à gauche de Surtees. Je pars bien alors que lui peine avec sa lourde geisha et perd d'emblée deux places. 9è, je prends le sillage de Mc Laren.

 

A The Loop, Parkes essaie de m'attaquer par l'extérieur mais c'est pas vraiment facile de cette manière là. Comme il n'est pas tranchant je repousse assez facilement cet assaut.

 

Dans le 2è tour Surtees a reprit le dessus et passé Parkes à The Loop. Il s'installe dans mes échappements au moment de passer devant les stands. Il m'attaque à mon tour et me passe juste avant The Loop. Je me relance et le déboîte à Speed Trap. On reste côte à Côte jusque dans Big Bend et je repasse devant à la sortie de cette courbe. Derrière moi ça chahute à The "90" entre Surtees et Parkes qui finit par perdre une place dans la bagarre au profit de Rindt. Surtees n'a pas perdu de temps dans l'échauffourée et reste menaçant, juste derrière moi, au début du 4è tour. Je fais un bon tour (sous les 1.07) ce qui me permet de prendre une petite seconde d'avance sur lui et de revenir avec le même écart derrière Mc Laren.

 

Dans le 5è tour je passe Anderson, déjà dans les derniers, et qui, au ralenti, va bientôt abandonner. J'attaque le 6è tour après 2 bons chronos (sous les 1.07). J'ai désormais une marge de deux secondes sur Surtees et continue de pister de près (moins d'une seconde) Mc Laren.

 

Au début du 8è tour je suis bien dans son aspi. Je le déboîte et le passe dans les Esses. Hasardeux mais il semble avoir laissé faire vu notre différence de vitesse. Un peu plus loin je reviens comme une balle sur Amon. A The "90" je plonge à l'intérieur mais estime mal nos vitesses : je le touche légèrement et il glisse à gauche du circuit alors que j'en fais de même de l'autre côté. Enzo sera furieux d'autant qu'Amon jouait une bonne place au championnat, voire le titre. Mc Laren passe. Amon repart mais perd 5 places et toutes chances de bien figurer dans cette course.

 

Après l'accrochage avec Amon je suis reparti le mord entre les dents : je fais un tour juste sous les 1.07 puis une 10è boucle en 1.06.37. Nouveau pb absolu, battant le précédent de près de 4 dixièmes et mon pb "palettes" de manière symbolique (1 petit millième, merci le chronométrage moderne).

 

Je suis du coup revenu tout près de Mc Laren et ai à nouveau près de 2 secondes d'avance sur Surtees, toujours en bataille avec Parkes. Comme 3 tours auparavant je l'attaque et le passe dans les Esses. A peine passé il va embrocher son Eagle dans les glissières ou les bottes de pailles qui bordent la piste, à droite, à cet endroit-là, et doit abandonner.

 

Au début du 12è tour j'ai encore gagné une seconde sur Surtees mais surtout je suis revenu à moins d'une seconde de Brabham qui piaffe derrière Scarfiotti. Au 13è tour je fais mine de l'attaquer avant le Loop mais me contente de me porter à sa hauteur sens tenter le diable.

 

Au tour suivant je prends bien l'aspi dans les Esses et le passe à Front Straight, en toute sécurité. Me voilà dans les points. Il fait mine d'essayer de me repasser par l'extérieur dans le Loop mais c'est de la frime. J'en ressort beaucoup plus vite et prends le large. Au 15è tour c'est Scarfiotti que j'attaque et passe dans les Esses. Me voilà 5è. Un peu plus loin je passe Ligier qui accuse un tour de retard.

 

Dès lors l'affaire est entendue, il reste 2 tours et j'ai 7 secondes de retard sur Hulme. Mais surtout je vais devoir gérer mon plein sur ces 2 dernières boucles vu que j'ai vraiment prévu l'essence au plus juste. Je garde à peine une demi-seconde d'avance sur la ligne d'arrivée sur Scarfiotti. Il était vraiment temps que ça se termine, vu que j'en finis avec à peine un demi-litre au passage sous le drapeau à damier.

 

Excepté la touchette avec Amon, c'est une belle course pour moi, alors que j'attendais plutôt une épreuve comme celle de Mosport, englué au milieu du peloton.

 

Au championnat Clark fait le coup parfait en l'emportant alors qu'Amon et Brabham ne finissent pas dans les points. Il est désormais bien placé pour le titre avec 4 points d'avance sur ses deux poursuivants avant la dernière course. Pour le titre constructeur, Ferrari est bien placé avec 6 points d'avance sur Lotus. De mon côté je garde encore un petit point d'avance sur Hulme pour la 5è place. Tout va se jouer à Mexico, Mexiiiiiiiico !

 

 

 

 COURSE 11 - 20.07.12 - MEXICO

Pas d'objectif pour moi pour cette dernière course si ce n'est aider Amon à accrocher le titre si la situation se présentait (en finissant entre Clark et lui par exemple).

 

Avec un pb déjà largement "négatif" ce n'était pas non plus du côté du chrono qu'allait venir la motivation. C'était donc avec un air de vacances que s'annonçait la dernière manche de ce championnat, sous le soleil de Mexico.

 

J'entame donc les essais sans idée précise si ce n'est de faire, si possible, un temps sous les 1.50.5 du rank. Je peine un peu à "régler la mire" et ne frôle les 1.51 qu'au 6è tour avant de les passer au tour suivant (1.50.8). Mais c'est le 8è et dernier qui concrétise enfin de bien meilleurs secteurs avec un 1.49.7. Nouveau pb, hé bien, la belle série continue ! Je suis à 5 centièmes de Clark pour la pole mais il finit par améliorer sur la fin avec un 1.49.5. Ce nouveau pb me permet d'être bien placé sur la grille, devançant d'un dixième Hulme et Brabham.

 

Au tombé du drapeau vert, Je m'élance bien, Clark à ma droite, et prends l'avantage sur lui avant la première courbe. Clark se fait d'ailleurs "bouffer" par les deux Brabham de Hulme et Brabham. Dans le 2è tour, alors que Hulme me suit à une seconde, j'ai l'impression de louper une vitesse dans les Esses. Le temps de m'en assurer je fais une petite faute et vais heurter légèrement une glissière. Hulme, Brabham et Clark passent mais je repars sans tarder.

 

Je cravache pendant plusieurs tours mais sans arriver à être en mesure d'attaquer Clark qui lui-même suit de près Brabham. Au 6è tour, à Ese del Lago, je peux enfin me porter à la hauteur de Clark et le passer dès le 1er essais. Au tour suivant, dans la longue ligne droite des stands, je dépose littéralement Brabham et lui reprends la 2è place.

 

Il reste 4 tours et je continue à cravacher pour essayer de rattraper Hulme. Au 8è tour je fais mon 1er chrono en course sous les 1.50 (1.49.9) et pulvérise mon pb des essais au tour suivant avec un 1.49.28. Wow, je peux faire ça, moi ?

 

J'entame le dernier tour avec seulement 1 seconde de retard sur le leader. Et si c'était jouable ? Sortant de ce pb énorme (4 dixièmes de gain d'un coup) je continue à pousser comme un malade. Héhé, on se prend au jeu. J'attaque tellement que je passe presque Hairpin comme un Ken Block sous acide. En vrai ça ressemble plus à un tête-à-queue et l'arrière de ma voiture tape même légèrement les glissières. Les dés sont jetés, Hulme est définitivement à l'abri mais je peux repartir avant que Brabham ne passe.

 

Je termine à 3 secondes de Hulme et avec une avance de moitié sur Brabham. Une bien belle course même si je ne gagne pas et un titre pour Ferrari à défaut de voir Amon champion.

 

 

 

 

Me reste à faire un petit bilan de ce championnat qui fut, classement excepté, bien fructueux, bien plus en tous cas que ce à quoi je m'attendais.

 

 CHAMPIONNAT OFF 2012 - SAISON 1 EN RESUME 

LE BILAN

          10      7       2       2

 

 

En ce qui concerne ce championnat c'est évidemment un peu raté surtout avec un début où je comptais deux victoires en trois courses.

 

Je n'en ai plus obtenu une seule ensuite. Mes bêtes noires restent le Nürburgring où je ne suis carrément pas allé et Monaco.

 

Au classement général final je pensais pouvoir l'emporter ou au moins terminer sur le podium mais je ne finis que 5è au classement général, devançant Hulme qui termine avec le même nombre de points que moi. Je vais faire un nouveau championnat mais en changeant de voiture.

 

 

 

Pour ce qui est des chronos j'ai beaucoup progressé alors que ce n'était pas l'objectif principal, améliorant mes temps sur tous les circuits pratiqués sauf Zandvoort.

 

Rouen pb : 2.00.64 >>>> 2.00.18 Fer
Mosport pb : 1.23.53 >>>> 1.23.25 Fer
Monza pb : 1.29.4 >>>> 1.29.3 Fer
Mexico pb : 1.49.89 >>>> 1.49.28 Fer
kyalami pb : 1.21.66 >>>> 1.21.45 Fer - pot : 1.21.26 >>>> 1.20.86
Silverstone pb : 1.30.36-palettes / 1.30.44-embrayage >>>> 1.29.51 Fer - Potentiel : 1.29.1
Watkins Glen pb : 1.06.370-palettes / 1.06.80-embrayage >>>> 1.06.369 Fer
Monaco pb : 1.29.94 Fer >>>> 1.29.59 Bra
Spa pb : 3.24.7 Fer >>>> 3.20.22 Eag - Négatif au rank pour 12/100

LES OBJECTIFS

 

 

Au niveau chronométrique j'ai encore 7 objectifs sur 6 circuits.

 

1- Améliorer mon pb d'un dixième à Kyalami puisque c'est le seul circuit désormais où ce chrono date de l'époque où je jouais aux palettes. Aller chercher ensuite sur ce circuit une demi-seconde supplémentaire puisque je suis encore loin du temps de référence sur cette piste. Pour cela il me faudra sûrement changer de voiture comme je l'ai fait pour Spa car je commence à douter d'y parvenir avec la Ferrari.

 

2- Gagner un peu plus d'un dixième à Mosport. Possible avec la Ferrari.

 

3- Gagner trois dixièmes à Monaco avec la Brabham. Au vu de mes premiers pas avec cette voiture ça devrait être faisable, peut-être très rapidement.

 

4- Gagner près d'une seconde à Rouen. Comme je n'y crois plus guère avec la Ferrari je tenterai le coup avec l'Eagle que j'ai beaucoup apprécié à Spa. Ça devrait pouvoir se faire, là aussi peut-être rapidement.

 

5- Gagner aussi près d'une seconde à Zandvoort, circuit où je peine également à atteindre le temps de référence du Rank. J'essaierai l'Eagle et la Brabham car je doute d'y parvenir un jour en Ferrari.

 

7- Enfin, et accessoirement, progresser au Ring, pour être un jour sous le rank (8.22) mais ça me paraît peu probable. Je préfère découvrir de nouveaux circuits, il y en a tant de si bon, que passer du temps sur cette piste, monstrueuse à plus d'un titre. On verra bien. Au global je suis négatif sur l'ensemble des 10 autres pistes (-1.43), alors le Ring, c'est annexe. Y'a-t-il besoin d'y exceller pour maîtriser la plupart des autres circuits ? Pas nécessairement. C'est un plus, mais juste un plus.

 

Allez, en route vers de nouvelles aventures, une Brabham m'attend pour d'autres courses et d'autres victoires.

Sauvegarder en PDF



06/07/2012
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres