LEFURET LES A VU PASSER - ILS RACONTENT LE CHAMPIONNAT PLANETE 2010/2011 - 17.10.06-07.07.11

 

 C LEFURET LES A VU PASSER :

ILS RACONTENT LE CHAMPIONNAT PLANETE

C Lefuret et certains autres participants de cette compétition vous racontent de l'intérieur ces courses qui nous réunissent. Bonne lecture.

MANCHE 1 - HARZ - COURSE DU 19.09.10

 PAR C LEFURET - RECIT DU 16.10.2010

C Lefuret entame cette saison de récits.

Début de la 3è saison de Championnat Planète Mod67, sur le circuit teuton et montagnard de Harz, dans la forêt éponyme.

 

Les essais voient Tom Guérout (Ferrari, joker) prendre la pôle en 4m47. Seul Kram Ortisseur (Coo), le vainqueur de l'année passée, est en mesure de le contrer à 1s. Frédéric Blanchot (Coo) et Titi Douet sont 3è et 4è à 1,7 s de plus chacun. Michel Fournié (Fer, 1er Pilote A) et Franck Behra (Brabham, jocker) sont en 4m53,2.

 

Le départ est donné et la prudence règne les premiers temps sur ce piégeux tracé. Malgré ça, le premier sortie est Warm Up qui passe de P8 à P12. Quant à Jean-Luc, il opte malgré lui pour P15 à la place de P11. Michèle Bonnard est contrainte à l'abandon.

 

Au 2ème tour de cette manche qui en comptait 12, Franck Behra (P5) abandonne sur le toit, il est suivi peu après par WU. 2 sorties sont à compter dans ce tour : Frédéric passe de P3 à P6, tandis qu'Eric passe de la 7è à la dernière place (P14). A la fin du tour, le "top 6" est constitué par Tom, Kram, Titi, Michel, Philipe Barbé et Frédéric.

 

Après l'abandon de Jean Narrash au T3, c'est le 3è provisoire, Titi, qui doit stopper sa course. Au 5è tour, c'est Frédéric qui doit abandonner, moteur cassé, après un accrochage avec C Lefuret qui abandonne sur sortie au tour suivant.

 

Au 7è tour, la course est toujours emmenée par Tom, suivi de près par Kram. Michel, Jean-Luc et Gianni Alvaro avec Emmanuel Vega complètent le podium. Car dans ce tour, c'est l'hécatombe : Philippe (P4), Eric en P9 et Dave Rainier, lui suite à une glissade et un accrochage avec Emmanuel doivent finir à pied. Bruno Goujon fait une sortie mais parvient à continuer après un peu de hors piste. Au 8è tour, C'est Emmanuel qui quitte l'arène, peu avant que ne le fasse Bruno (qui récupère la 6è place laissée vacante).

 

Rebondissement au 10è tour, à peine la ligne franchie, Tom, le leader, subit une panne mécanique et disparaît (déco individuelle). Il laisse malgré lui la victoire au champion en titre, qui a pourtant changé de catégorie : Kram Ortisseur (Cerf lésé Crew). Meilleur résultat en ligne pour Michel Fournié (2è) et Jean-Luc Vidal (3è).

 

Au championnat, c'est le début tonitruant pour 2 équipes ex-aequo à 10 points : Le "Cerf Lésé Crew" (Kram, Warm Up et Bruno Goujon, reclassé 6è) avec le "Vintage Legend Team" de Patrick Cornu (absent à cette course), Michel Fournié et Jean-Luc Vidal. Enfin, une 3è équipe "Planète Red Racing" de Tom Guérout (5è), Gianni Alvaro (4è) et Rookie 4ever (absent) se partage le gâteau de la première course avec 5 pts.

 

Rendez-vous pour la course suivante en France sur le circuit Magny-cours – Jean Behra 71.

MANCHE 2 - MAGNY-COURS 71 - COURSE DU 17.10.10

 PAR C LEFURET - RECIT DU 11.11.2010

C Lefuret nous livre un deuxième récit.

La 3è saison continue son lancement, sur la piste française de Magny-Cours, sur la configuration Jean Behra 71 du site nivernais. Les préquals et les essais consacrent Tom Gu2rout en pole. Mais aux essais, Franck Behra justement, ravit la 2è place à Titi Douet (3è) et Patrick Cornu (4è). Les 6 premiers sont tous Team Leader et sur Cooper qui se prête très bien aux pistes "club".

 

Le départ est tranquille, sauf pour Franck qui est accroché par Titi au V1. Franck part en taq et ne parvient à repartir que 14è. Il arrêtera sa course au 14è tour après être remonté en 9è position. Aux 2è et 3è tours, incursion en tête de Titi pendant 1 tour, suite à l'échange de glisse avec Tom. Quant à Rookie, il se retrouve bloqué aux stands pendant l'exécution de sa pénalité pour faux départ, lorsqu'il avait suivit dans sa "manoeuvre" Gianni Alvaro. Ce dernier repart, mais n'est pas compté par les commissaires. Il sera reclassé en fin de course.

 

Au T4, Dave Rainier part en taq et passe 6è. Kram Ortisseur, Patrick Cornu et Frédéric Blanchot seront longtemps au coude à coude pour le gain du podium. Au T11 Patrick trouve brièvement la faille mais rend son bien à Kram sur glissade. Il repart, alors que Warm up (5è) en sort de surprise. Du coup, Michel Fournié recolle et ne le lâchera plus jusqu'à la fin !

 

Au 19è tour, nouveau pépin pour Titi qui doit s'arrêter sur déco. La 2è place n'est pas vacante longtemps ! Tom est toujours 1er. KO et Fréd complètent le podium provisoire, tandis que Patrick, WU et Michel comblent les points. En embuscade, la bataille fait rage entre Dave et Eric Libourel pour la 7è place.

 

Au 27è tour, Fréd évite tout juste KO lorsqu'il survire et perd la 2è position. Il ne pourra combler les 8s perdues que dans les dernières boucles. Dans le peloton, de rudes batailles ont eu lieu aussi entre Philippe Barbé (qui abandonne au 26è tour), Jean-Luc Vidal (abandon au 31è), Bruno Goujon qui termine 9è à 1 tour et C Lefuret qui termine 11è à 2 tours.

 

La fin de la course consacre la 1ère victoire pour Tom Guérout et la première 2è place pour Frédéric Blanchot. Il est talonné par Kram Ortisseur qui complète le podium alors que Patrick doit se contenter de la 4è après sa sortie. Warm Up ouvre son compteur avec sa 5è place conservée de haute lutte avec Michel Fournié qui marque une 2è fois de suite.

 

Au championnat, Kram Ortisseur (13 pts), mène devant Tom Guérout (11) suivi par Michel Fournié (7) et Frédéric Blanchot (6).
Par équipe, les CLC (16 pts) de KO gardent la tête sur 2 poursuivants ex-aequo (14) : les PRR de Tom et les VLT de Patrick Cornu. Enfin, les "Good Mixed Team" de Titi et Fréd débloquent leur curseur avec 6 pts.

 

Rendez-vous très vite pour la 3è manche, sur le très prisé circuit belge de Wild South.

MANCHE 3 - WILD SOUTH - COURSE DU 14.11.10

 PAR MICHEL FOURNIE - RECIT DU 22.11.2010

Un joli récit signé par Michel, pilote en belle progression ces derniers temps.

Après les deux premières manches de la troisième édition du championnat Planète, nous retrouvons le Circus sur le très sélectif circuit du Comté de Wüttenberg: sélectif car bon nombre de pilotes se plaignent dès les pré-qualifications de ne pas pouvoir enchaîner quatre partiels corrects.

 

La hiérarchie semble néanmoins respectée en pré-qualifications mais le manque de roulage pour certains ne leur permettra pas de rejoindre leur rang habituel à cause des raisons évoquées plus haut. Les mêmes raisons font que personne n'est à l'abri d'une grosse contre-performance en qualifications d'autant plus que le trafic est difficile à gérer sur ce tracé. Aucune surprise cependant durant cet exercice et aucun "petit poucet" ne viendra jouer les les trouble-fête en alignant quatre partiels de "rêve".

 

Voilà la grille de départ.

 

TOM
        KRAM
PAT
        FRANCK
TITI
        FRED
MFOU
        WARM
LEO
         DAVE
PHILIPPE
         MANU
JLV
         CLEM
GIANNI
         ROOKIE
BRUNO
         MICHE
JEAN

 

Dès le départ, le spécialiste de l'exercice, Franck, gagne une place mais à l'arrière, le premier tour voit également pas mal de chamboulements: Rookie gagne 4 places, Clem et Bruno 3, Gianni 2.

 

Le deuxième tour permet à la hiérarchie de se mettre en place. Au tour 5, changement de dauphin quand Marc part à la faute. Franck en profite. C'est chaud à l'avant. Une faute de Mfou au treizième tour le fait dégringoler de 3 places. Titi sera contraint de rentrer aux stands au tour 14 suite à un "fait de course" avec Jean qui l'empêchera de figurer dans les points à l'arrivée.

 

La seizième boucle constitue le premier coup de théâtre car Tom se fait passer par Franck: Malheureusement pour lui, ce pilote finira sa course au tour suivant. Encore un peu d'expérience à accumuler pour faire de lui un pilote complet.

 

Les tours 16, 17, 18 constituent vraiment le tournant de la course en tête avec la petite faute de Tom, puis le dépassement très propre de Fred sur ce dernier et enfin la sortie prématurée de Franck.

 

Devant, les positions se figent, Kram, Blanchot, Cornu, Guérout, Léo-lib (encore une belle course solide), Barbé et Fournié. Un seul changement interviendra entre ces deux derniers pour l'attribution des points. Signalons la disparition prématurée de Jean (abandon tour 12), Michèle (roue arrière tour 15 qui n'arrive pas à trouver le bon compromis performance/régularité) et Warm-up (part à la faute Tour 27 dans les esses avant la ligne),les belles prestations de Pat (tour 20 délicat avec Manu) qui confirme les bons résultats de sa team au classement "Equipe", de Philippe Barbé qui s'installe en position de champion du "clutch".

 

Signalons également les belles arsouilles de Warm et Mfou, de Clément avec Rookie mais aussi avec Dave (qui malheureusement poursuit sa mauvaise série). Gianni va perdre à l'étonnement général son flegme légendaire à l'arrivée, preuve que le pilote est en train de chercher la bonne dose d'agressivité qui lui manque pour parfaire ses prestations. Gianni, si tu m'écoutes... Tu n'es plus très loin du résultat que l'on attend tous: on y croit en tout cas. Jean Luc n'aimait pas Wild South, je crois que le circuit lui a bien rendu la monnaie de sa pièce.

 

Quinze pilotes ont réussi à rejoindre l'arrivée. Mention Chance pour Bruno qui rejoint la ligne... en roue libre suite à l'explosion de son V8. Bravo à tous les "lappés "d'avoir joué de façon admirable leur triste sort sur ce circuit où conduire "au rétro" n'est pas chose facile.

 

Pour la petite histoire, les Allemands décidèrent le lundi de rebaptiser "eine strasse" au nom pimpant de "Rue Duclos St Marc". Ils avaient déjà canonisé l'artiste qui leur avait apporté beaucoup de plaisir en piste. Dans le paddock, il se dit qu'il va falloir réagir vite car déjà Marc imprime de nouveau sa griffe sur le Championnat: les années se suivent et se... Peut-être pas.

MANCHE 8 - DOLPHIN - COURSE DU 27.03.11

 PAR JEAN-LUC VIDAL - RECIT DU 22.04.2011

Retour des récits sous la plume drôlatique de Jean-Luc.

DOLPHIN, TON UNIVERS IMPITOYABLE

 

Pour la huitième manche de la saison, Planète nous proposait un track "fantasy" sous forme de mammifère marin.

 

Polar blue 21, à l'imagination débridée (contrairement aux yeux des autochtones, puisqu'il est situé dans ce qui fut l'empire du soleil levant), a su modeler un tracé réussi à l'image de l'animal, les nombreuses difficultés techniques se prêtant à la course d'attaque, pendant les 4664 mètres et les dix sept virages qui le composent.

 

Les essais sont fertiles en événements :

 

Rookie, en délicatesse avec son computer (volant mou comme un chamallow, pédalier en sucette) décide de passer directement au plateau télé avec bière et sandwich, puis bière et sandwich, jusqu'au point de ne plus savoir faire la distinction entre la Lotus de Jean-Luc et la Cooper de Marc.

 

Jean-Luc, pour ne pas être en reste, rentre sur le circuit équipé en 60 fps, un coup je te vois, un coup je te vois pas ! Habitué aux âneries du genre mais heureusement non dépourvu d'intelligence (et de modestie) il corrige et revient sous les huées de ses camarades.

 

Pendant ce temps, accompagnées par le rugissement hystérique de leurs cavaleries déchaînées, les six Ferrari, les cinq Lotus, les deux Cooper, la Brabham, et l'Eagle de Michèle (tel le circaète Jean Leblanc) s'expliquent museaux contre tuyères.

 

Tom s'adjuge la pole, devançant Pat suivi de Fred, ce trio de Lotus précédant la Cooper de Marc qui, malgré tout son talent (et oui, c'est comme ça, z'allez voir, c'est pareil avec Michel...) ne peut rivaliser. Sa Cooper et Titi sont là aussi, puis vient la première Ferrari, vous pouvez facilement la reconnaître, elle à un thermomètre dans la tuyère et un stéthoscope collé aux culbuteurs, Léo est donc dans les parages.

 

Suivent, la Ferrari de l'excellent préparateur pilote, Michel Fournié (voyez, je vous avais prévenu...) les Lotus du modo et du narrateur, les Ferrari de Gian et de Dave (qui a du rebooter en catastrophe), la Brabham de Manu, l'Eagle de Miche ou Michèle (on ne sait pas, on ne sait plus) et enfin la Ferrari de Bruno, notre nouveau compagnon de route cette saison.

 

Dans un coin du paddock, une Ferrari triste et solitaire ronge son frein. Victime d'une connexion récalcitrante R4E ne viendra plus !

 

Le drapeau vert s'élève majestueux et fier, quinze paires d'yeux scrutent le moindre de ses frémissements, il plonge tout à coup et quinze pieds se crispent, on devine la course du piston entraînant bielle et vilebrequin, les roues brutalement sollicitées s'éliment en fumant sur l'asphalte brûlante.

 

Quinze chevaux d'acier s'élancent en louvoyant. Ivres d'affrontements et de courses
poursuites, dans un déchaînement de bruit et de fureur, les naseaux imprégnés des senteurs enivrantes de pneumatiques en feu et de ricin brûlé qui jaillit des tuyères.

 

T1

C'est Tom qui part en tête, il y était déjà, Pat part à ses trousses et Fred les accompagne, Marc et Titi se glissent dans leur sillage, alors qu'ont lieu juste derrière les premiers accrochages.

 

Michel prend le départ équipé d'une direction de Berliet 1955, Léo le suit et, pour tenter de le précéder, s'immisce à la corde alors que Michel, prudent, enroule le V4, choc léger sans dégât, Clément passe et Michel lui emboîte le pas, Gianni et Dave suivent avec Léo revenu dans leur sillage.

 

Juste avant, Manu, surpris par le ralentissement de Gianni se dégage vers l'extérieur et coupe la trajectoire de Jean-Luc debout sur ses freins. Choc léger sans dommage, Jean-Luc attend Manu, ils repartent après le passage de Bruno et Michèle.

 

Quelques encablures devant, Léo a déjà repris Dave qui à mordu le talus, passe Gianni peu après et fond sur Michel occupé à ferrailler avec Clément.

 

En tête de la course les ténors récitent une partition sans faute. Tom en soliste puis Patrick et Fred en premiers violons, Marc et Titi avec leur Cooper ont de la peine à suivre le tempo Allegro des trois Lotus.

 

T2

Au V9 Michel porte une attaque sur Clément, dans son élan, il sort de la piste et laisse le champ libre à Léo, Dave et Gian. Il repart juste devant Bruno, le couteau entre les dents.

 

Une légère incursion de Manu dans le sable, permet à Jean-Luc de repasser, Michèle pourrait passer aussi mais renonce après une incursion dans le gazon.

 

Entre le V16 et le V17, Bruno effectue un demi-tour impeccable plein centre de la piste, Jean-Luc qui arrive à ce moment en profite pour faire gravier et voit passer Manu et Michèle. La lanterne rouge est désormais accrochée à sa calandre.

 

T3

Michel reprends Gianni légèrement hors piste au V3, et se dit, "à nous deux Dave". Manu et Michèle qui ont Bruno en point de mire effectuent à leur tour un joli ballet sableux au V9.

 

Jean-Luc en profite pour gagner deux places et se lance à la poursuite de Bruno. Au passage des stands son petit cœur se serre, une Ferrari est à l'arrêt attendant un reset, l'ange (grisonnant) des VLT est en difficulté, le ciel s'obscurcit. En essuyant une larme, Jean-Luc a une pensée émue pour son leader seul devant, au milieu d'un quatuor de requins de l'asphalte.

 

Léo, qui ne perd pas de temps, reprend à Clément la 6ème place qu'il lui avait subtilisé lors d'un passage au bac à sable, na !

 

T4

Le drame se confirme, Michel, reparti des stands, renonce après quelques tours de roues, le sort frappe les VLT avec une cynique cruauté. A la faveur de sorties sableuses, gazonnées, champêtres en tous cas, Jean-Luc et Bruno, puis Manu et Michèle slaloment dans les dernières places du classement. Devant, les métronomes continuent leur chevauchée altière et débridée, Léo en verve tentant de les rejoindre.

 

T6

Tête à queue de Titi, Léo opportuniste saisit l'occasion et lui subtilise la 5ème place.

 

T7

Enervé par son TAQ imprévu (s'il savait ce qui l'attend) Titi commet une nouvelle faute et Clément passe à son tour. La musique change sous le capot de la Cooper, Titi va maintenant nous servir un numéro d'équilibriste, lancé à fond à la poursuite du toubib et du patient (pardon Clem, mais ça colle dans le texte). Au V5 Jean-Luc s'infiltre à la corde en revenant sur Gianni qu'il touche alors que ce dernier reprend sa trajectoire. Jean-Luc qui attend Gian, repart par erreur derrière Bruno, il quitte la piste au V9, Gianni et Manu sont maintenant devant lui.

 

T8

Titi survolté reprend la 6ème place à Clément (le patient).

 

T10

Léo (le toubib), le métronome, se trouve en délicatesse avec son pilotage (rare mais humain) une première faute fait apparaître Titi dans ses rétroviseurs. A la seconde faute c'est lui qui apparaît dans ceux de Titi qui se replace ainsi en 5ème position.

 

T16

C'est la mi-course, en tête, le rythme endiablé persiste, pourtant les positions de départ n'ont pas changé : Tom est toujours en tête, Pat le suit à quelques secondes, Fred non loin, occupe la troisième place, K.O bien que limité par la puissance de son moteur se maintient à portée de Taq de ses prédécesseurs. Titi, après quelques péripéties, a retrouvé son rang et Léo après un T10 délicat retrouve sa cadence.

 

T17

Clément, tel le sous-préfet au champ, sacrifie un instant aux études botaniques, ce dont profite Dave qui pointe désormais dans la première moitié du classement.

 

T21

Un authentique génie de la course online nous quitte à son tour après avoir au T15 rejoint inopinément Manu dans le bac à sable au V7, Marc cravachait pour se rapprocher des premiers. La connexion de son computer en a décidé autrement. Cet abandon prématuré relance de fait le Championnat Planète en provoquant un regroupement en tête.

 

T22

Titi a réussi, grâce à une performance de haute volée, à retrouver les avant-postes. Jean-Luc a failli, par sa maladresse, lui en retirer tout le bénéfice. A l'entrée du V3, suivi par un Léo plus menaçant que jamais, Titi s'apprête à prendre un tour à Jean-Luc qui l'a vu arriver et prend l'extérieur du virage. Il se rabat trop tôt, refermant sur Titi un piège involontaire mais implacable. Le choc violent projette les deux châssis qui s'envolent et retombent miraculeusement indemnes. Titi perd une place qu'il ne pourra retrouver. Manu reprend l'avantage sur Jean-Luc, qu'il conservera jusqu'au drapeau à damier. La chance était pour l'un, la miséricorde pour l'autre.

 

T27

Le sort s'acharne sur les VLT. Pat qui maintient sa Lotus en deuxième position, à portée du moindre faux pas de Tom, connaît, alors qu'il en termine avec le T26, une mésaventure qui s'apparente au gag en d'autres circonstances. D'un geste maladroit il se prive de son. Pour le récupérer, il tente à l'aveuglette de retrouver céans la petite molette, il y parvient enfin, mais Fred l'a dépassé depuis belle lurette. C'est rageant seulement à cinq tours de la fin.

 

T32

Le drapeau à damier s'agite à leur passage et libère un à un les concurrents, même en fond de classement, chacun reprend son calme libéré des tensions. Les pouls ralentissent en même temps que les moteurs se taisent. Les taux d'adrénaline rentrent dans la normale.

 

Tom Guérout, Frédéric Blanchot et Pat Cornu composent le trio vainqueur de l'épreuve, ils savourent un instant les clameurs de la foule, et d'un geste amical dirigé vers les stands ils partagent avec tous, les honneurs du podium.

MANCHE 10 - PALERMO - COURSE DU 08.05.11

 PAR R4E - RECIT DU 20.05.2011

Voici ma pierre à l'édifice de cette rubrique.

PAILLE FRAICHE POUR MONTURES FATIGUEES

 

Les essais démarrent et tout de suite Michel Fournié annonce la couleur en signant un joli 2.00.34. Il enfonce le clou avec un impressionnant 1.58.53. Au bout de 5 minutes c'est Kram Ortisseur qui prend la main avec un gain de 4 centièmes. Peu avant la moitié de cette séance d'essais de 30 minutes, Tom Guérout, le favori, frappe un grand coup et efface son 1.59.37 avec un fabuleux 1.56.82 et prend la pôle. Le chrono de K.O. devient anecdotique. A 11 minutes de la fin Michel sort un 1.58.10 et reprend la 2è place sur la grille alors que KO est 3è avec son 1.58.49. Peu après, Frédéric Blanchot va chercher un 1.58.38 et s'empare à son tour de la 3è place alors que Michel conforte sa place aux côtés de Tom avec un 1.57.88. A 3 minutes de la fin Tom améliore encore un brin et dégoûte tout le monde avec un 1.56.78. Derrière lui, tout le monde se crache dans les mains et dans les dernières secondes Titi Douet sort un joli 1.57.31 et c'est lui qui arrache la place aux côtés de Tom. Michel Fournié et Frédéric Blanchot sont donc sur la 2è ligne avec 1.57.88 et 1.58.32 alors que KO devra, in extremis, se contenter de la 3è ligne.

 

Les 16 pilotes ayant confirmé leur présence sont là, sous les ordres du starter, et le drapeau vert s'abat. Ils sont partis ! Une femme, quinze hommes, prêts à en découdre pour le meilleur et pour le pire. 1 Eagle et 1 Honda, 2 Brabham, 6 Cooper et autant de Ferrari.

 

Tout le monde s'élance bien, à part Eric Libourel, en Cooper, qui, en plein milieu du peloton, reste un peu scotché. David Rainier, en Ferrari, l'évite par sa gauche alors que je le dépasse sur sa droite, au volant de ma jolie Brabham bleue, en restant sur ma ligne. Eric se reprend et me repasse avant Intendente Bunge, le premier virage (à gauche) du circuit, alors que David passe sur son élan C Lefuret qui me précédait. Dans le même temps, sur la file de gauche, Kram Ortisseur s'élance bien et passe Frédéric Blanchot à sa droite. Il se porte même au niveau de Michel Fournié mais finalement lui laisse passer la première courbe devant lui et le suit en 4è position.

 

Le premier incident à lieu peu après Andres Bello, une série de esses, suivie d'une grande courbe à gauche qui se referme un peu en épingle et ramène les pilotes vers le sud-est du site. Michel Fournié, en Ferrari, se loupe dans la courbe et est déporté sur le côté droit de la piste, les pneus droits légèrement pris dans la paille. Kram Ortisseur, Frédéric Blanchot et Patrick Cornu passent, tous en Cooper, puis Warm Up en fait autant au volant de sa Brabham. Michel peux se relancer et est donc 7è, Tom Guérout en Cooper menant la meute, suivi de Titi Douet en Ferrari.

 

Après Figueroa Alcorta, dans le double kink, on voit soudain la Ferrari de Titi Douet partir en glissade. Que s'est-il passé ? Problèmes de pneus pas encore à température ? Nos enquêteurs ont fouiné du côté des stands Ferrari mais sans résultats. Il Commendatore semble vouloir protéger scrupuleusement la réputation de la firme qui lui fournit les pneumatiques équipant ses voitures. Toujours est-il que la voiture de Titi est parti en vol plané au dessus de la foule pour retomber sur ses roues et finir par rebondir à l'envers. La frayeur fut grande mais heureusement personne n'a été blessé. Titi lui aussi s'en tire bien, son casque l'a sauvé et il devrait juste porter une minerve, par précaution, pendant quelques jours. Après ce premier accident, heureusement sans gravité pour le pilote, c'est 4 Cooper maintenant qui mènent la danse.

 

La voiture du malheureux Titi est vite enlevée par l'équipe de piste mais au moment où la fin du peloton arrive ne reste-t-il pas des débris sur son passage ? Là aussi notre enquête n'a rien donnée. Toujours est-il que David connaît quasiment la même mésaventure au même endroit. Il s'en tire mieux, si l'on peut dire, mais heurte la droite de la piste et rebondit vers le centre. C Lefuret en Ferrari et Eric le suivaient de près, hélas. Le premier va payer cash l'incident alors que le second arrive à l'éviter. C'est l'abandon pour le malheureux rongeur dont la voiture reste prise dans la paille, définitivement immobilisée, alors que David, lui, s'en tire mieux et peut poursuivre la course.

 

Quelques secondes avant, à l'arrière de la course, c'est Philippe Barbé en Honda qui à tiré tout droit à Avenida de los ombues et reste quelques instants pris dans une botte de paille. Arrivé derrière lui, Michèle Bonnard, en Eagle, fait de même mais ne pourra pas continuer. Philippe, lui, peux repartir et rejoint bientôt l'autre scène d'accident et C Lefuret englué dans les bottes de paille comme une mouche dans une toile d'araignée.

 

Un peu plus loin, Emmanuel Vega en Cooper, que j'avais pourtant nettement battu aux essais, me semble plus rapide et je le laisse passer au bout de la ligne droite de Dorrego, préférant ne pas prendre de risques en ce début de course. C'est peut-être mon erreur majeure dans cette course (voir "Dans Le Baquet").

 

Ce premier tour mouvementé se termine donc avec trois abandons, ceux de Titi Douet, C Lefuret et Michèle Bonnard. Tom Guérout à déjà fait le trou avec une avance de 6 secondes sur Kram Ortisseur. Celui-ci est la tête d'un premier wagon où chacun est à une seconde de celui qui le suit : Blanchot, Cornu et Warm Up (en Brabham). Derrière, vient Michel à 2 secondes. Jean-Luc Vidal est 7è à 3 secondes au volant de sa Ferrari. Eric est 8è à 3 secondes et demi. Emmanuel est encore à 4 secondes derrière. Je suis 10è à une seconde et Gianni Alvaro me suit en Ferrari à 2 secondes. Derrière lui un petit écart s'est creusé. David Rainier passe à 5 secondes et Philippe ferme la marche et passe 15 secondes après lui.

 

Au tour suivant, dans la ligne droite de Dorrego, Kram Ortisseur lève le pied et Frédéric Blanchot qui le suivait de près ne fait ni une ni deux et lui prend la deuxième place. Dans cette partie du circuit qui ressemble à l'épingle de Mexico, Tom Guérout à tout loisir de voir ses poursuivants "en face" mais il n'en a cure et continue de creuser l'écart.

 

Au troisième tour Gianni Alvaro est à deux doigts de faire la même erreur que Philippe, au même endroit, et frôle les bottes de paille. David en profite pour lui reprendre du terrain. Il le passe même par la gauche à Dorrego et se retrouve 11è. Ayant commis quelques erreurs lors de ce tour je les vois revenir tous deux dans mes rétros. Les deux droites de Dorrego permettent de voir ceux qui nous précèdent et ceux qui nous suivent et là ce n'est pas rassurant.

 

Alors que nous remontons tous trois la deuxième droite, nous voyons arriver Philippe et tout semble aller pour lui. Peut-être cravache-t-il un peu trop pour essayer de faire la jonction avec notre petit groupe ? Toujours est-il que si nous avions jeté un œil à nos rétros à ce moment là nous aurions vu la scène. Juste avant l'épingle de Dorrego il rate son freinage, d'après les témoins. Sa voiture s'encastre dans les bottes de paille qui sont censées protéger cette dangereuse épingle. Le choc est terrible. Les spectateurs pensent que c'en est fini de l'infortuné car la voiture à perdu immédiatement ses quatre roues et s'est enflammée instantanément. Heureusement, d'autres le voient atterrir rudement sur un matelas de bottes de paille de l'autre côté de la piste. Éjecté sous le choc il est sonné mais s'en tire bien. Il a juste quelques hématomes, une bonne occasion pour se faire câliner par quelques jolies spectatrices effarées et attendries.

 

Lors des tours suivants, si les écarts varient peu ou prou, les positions se figent. A la fin du 5è, Tom Guérout passe en tête avec 9 secondes d'avance sur Frédéric Blanchot, 16 sur Kram Ortisseur, 18 sur Patrick Cornu, 4è, 19 sur Warm Up et 21 sur Michel Fournié qui boucle le top 6 provisoire. Derrière eux le trou est fait, Jean-luc Vidal passant à 12 secondes de Michel.

 

Au 6è tour, deuxième coup de théâtre après l'abandon de Titi en tout début de course : K.O est suivi d'assez près par Patrick Cornu et Warm Up. A Dorrego, à l'endroit même où Philippe s'est crashé, Warm Up rate lui aussi son freinage. Y avait-il encore des débris sur la piste ? Nous ne le savons pas. Les témoignages que nous avons pu recueillir parmi les spectateurs présents sont contradictoires. Encore choqués par l'accident de Philippe ils semblaient ne pas avoir vraiment les idées claires quand nous les avons interrogés. Quant aux organisateurs de la course ils affirment, péremptoires, que l'équipe de piste à fait correctement son travail et que la piste était tout à fait praticable à cet endroit là. Toujours est-il que Warm Up vient éperonner Patrick Cornu qu'il suivait de près. La Brabham percute la Cooper en plein milieu alors que celle-ci était déjà engagée dans ce qu'il faut bien appeler désormais "l'épingle maudite" de Dorrego. La Cooper de Cornu va s'encastrer dans un panneau publicitaire alors que le moteur de la Brabham commence à prendre feu. Michel Fournié qui suivait peut quand même se faufiler et passer. Il hésite un instant à s'arrêter pour porter secours aux malheureux mais l'équipe de piste est renforcée à cet endroit depuis l'accident précédent et il poursuit donc sa course. Les deux naufragés sont mal en point mais peuvent quand même sortir sur leurs deux jambes des carcasses chiffonnées. Patrick est un peu courroucé mais il accepte quand même l'aide de son malheureux adversaire qui lui tend le bras. Ils se soutiennent mutuellement pour s'éloigner du danger et s'écarter de la piste.

 

Au 9è tour, toujours dans l'épingle de Dorrego, c'est au tour de Jean-luc de partir à la faute. A croire que le fantôme du militaire argentin à décidé de jeter un sort à tous nos valeureux pilotes sur la partie du circuit qui porte son nom. Eric qui suivait ralentit prudemment et passe, s'appropriant ainsi la 5è place. Jean-Luc rebondit juste sur les bottes de paille et peut repartir.

 

A la fin du 10è tour Tom est en tête avec 13 secondes d'avance sur Frédéric, 30 sur K.O., 40 sur Michel et plus d'une minute sur Eric, 5è. Au tour suivant, David est victime d'un problème informatique et disparaît de la course. Gianni récupère sa 9è place.

 

La course se poursuit sans faits notables jusqu'au 15è tour. Au bout de la 2è ligne droite de Dorrego, Michel, alors 4è se loupe. Sa roue arrière gauche heurte la bordure et dans la foulée il rate son virage et glisse vers l'extérieur, à gauche de la piste. Il reste englué un bon moment dans la paille et Eric le passe. Il finit par repartir alors que Jean-Luc arrive et peut aussi le doubler, Michel n'ayant pas repris sa vitesse de croisière. Michel termine d'ailleurs ce tour au ralenti et s'arrête aux stands pour réparer.

 

A mi-course on a donc : Tom Guérout en tête, Frédéric qui s'accroche, n'ayant perdu que 4 secondes en 5 tours. K.O. est distancé avec une trentaine de secondes de retard sur le leader. Éric est 4è, Jean-Luc 5è et Michel 6è, tous trois avec bientôt un tour de retard.

 

Au 16è tour c'est Michel qui va passer à la trappe. Dans la courbe Avenida Tornquist, alors qu'il allait laisser passer Tom qui lui prenait un tour, il part à droite et s'accroche en bord de piste. Les pneus froids sans doute après son passage aux stands. Toujours est-il que c'en est fini pour lui, sa voiture restant définitivement prise dans la paille.  Peu après la mi-course la moitié des pilotes n'est plus là. A ce rythme là personne ne va finir !!! Ce circuit est vraiment aussi redoutable qu'on pouvait le craindre.

 

Les tours suivants voient la course s'enfoncer dans une certaines torpeur. Les pilotes commencent à fatiguer et serrent les dents. Les spectateurs attendent que ça se décante à nouveau et vont s'acheter qui une glace, qui des frites ou même de délicieux churros fourrés de lait concentré sucré, quand ce n'est pas une bière mexicaine bien fraîche. Aux deux tiers de la course Tom survole toujours l'épreuve, Frédéric lâchant du terrain petit à petit. Il suit le leader à plus de 20 secondes alors même que K.O. passe devant les stands avec 30 secondes de retard sur lui et 45 d'avance sur Éric, 4è. Les positions semblent figées même s'il reste encore 10 tours à parcourir.

 

C'est alors qu'Emmanuel fait un arrêt aux stands ce qui me permet de regagner un peu de terrain sur lui. Dans le même temps mon coéquipier Gianni me reprends du temps car je ne suis plus sur un bon rythme. Dans le même tour, alors qu'Emmanuel sortait des stands, K.O. le passe puis est victime, comme David, d'un problème informatique alors qu'il entamait la courbe Avenida Tornquist. C'est l'événement majeur de la course. Au lieu de terminer sur le podium et sauver sa place de leader provisoire il doit attendre de voir si Tom va pouvoir finir la course pour savoir à quelle sauce il sera mangé. En ce cas c'est Tom qui prendra la place de 1er.

 

Désormais Éric est 3è, Emmanuel 4è et les deux PRR (votre serviteur suivi de Gianni) ferment la marche.

 

A 5 tours de la fin les positions ne bougent plus. Tom est toujours en tête alors que Frédéric navigue à près de 30 secondes et qu'Éric, 3è, est à un tour. Derrière ça n'a pas bougé non plus mais les écarts continuent à se réduire entre les trois derniers rescapés. Plus que 6 voitures en piste, il est temps que ça se termine.

 

A 3 tours de la fin, Frédéric se plante au même endroit où Michel était resté bloqué un moment, vers la mi-course. Le problème c'est que lui ne peut pas repartir. Après K.O. c'est un autre gros bras qui disparaît alors qu'une place sur le podium semblait assurée. Emmanuel récupère une place sur le podium dans cet infernal jeu de chaises musicales.

 

30è tour, la course se termine et apporte un soulagement à tous ceux qui on pu aller au bout. Gianni ferme la marche, 5è, avec seulement 2 secondes de retard sur moi. Dix secondes devant moi, Emmanuel s'adjuge donc un premier podium dans ce championnat 2010-2011. Éric, toujours solide voire intraitable, obtient une belle deuxième place "au volant" de sa manette magique. Tom, lui, à survolé la manche et se paie même le luxe de faire le dernier tour "pied dedans" et battre ainsi le meilleur tour en course mais aussi son meilleur chrono des essais de 4 centièmes avec un 1.56.74. Impressionnant !

 

Le public commence déjà à refluer alors que les spectateurs les plus enthousiastes font une ovation interminable aux pilotes ayant fini cette épreuve ô combien difficile.

 

Tom Guérout prend la tête du championnat alors que tout est encore possible à deux courses de la fin. K.O., Patrick et Frédéric suivant avec 4, 9, et 11 points de retard. Par équipe, tout est relancé aussi, les "Vintage Legends Team" et leurs suivants "Cerf Lese Crew" restant en tête bien que n'ayant marqué aucun point. Les "Planete Red Racing" reviennent, eux, dans la course au titre en faisant le trou avec Good Mixed Team avec qui ils se disputaient jusque-là la 3è place. 4 points séparant les seconds des premiers et des troisièmes. Autant dire que rien n'est joué !

MANCHE 11 - LADLE - COURSE DU 29.05.11

 PAR TITI DOUET - RECIT DU 26.06.2011

Voici le récit bien sympathique signé Titi.

LADLE ET SON V1 MAUDIT

 


Nous voici à Ladle, onzième et avant-dernière épreuve du championnat Planète GPL 2010-2011. Quatorze pilotes se présentent sur ce circuit, dont les quatre prétendants au titre : Tom Guérout, Kram Ortisseur, Patrick Cornu et Frédéric Blanchot...

 

Après une demi-heure d'effort, la grille de départ se dessine. La pole position pour Titi Douet suivi de Tom, K.O., Warm Up, Fred, Pat, Jean-Luc Vidal, Michel Fournié, Léo Libgo, Dave Rainier, Clément Lefuret, Philippe Barbé, Gianni Alvaro et enfin Rookie 4ever.

 

Le starter lève son drapeau et tous les pilotes ont le regard rivé sur ce morceau d'étoffe verte sauf un, peut-être. Au baissé du drapeau, 13 bolides s'élancent dans le vacarme des moteurs qui réveillent sans doute le 14è pilote, Clément. Ce dernier, par son départ, disons, "décalé" bouchonne le prudent Gianni et permet à Philippe et Rookie de s'échapper. Pas pour longtemps, Rookie préférant rendre sa place au frérot, plus rapide. Fred a un départ un peu poussif (les Eagle, décidément...) qui profite à Pat.

 

A l'avant, Tom prend la tête en dépassant Titi, trop large à The Bowl et plus loin Léo dépose Michel dans Hill Approach. A la fin du tour, Warm up sort trop large du dernier virage et Pat le dépasse avant le V1. Le trio Pat-WU-Fred est alors dans un mouchoir de poche. Rookie se loupe dans Ninety Second et permet à Gianni et lui de retrouver l'ordre des qualifications.

 

Au début du 3e tour Pat rate le V1 (tiens, ça commence), part en tête-à-queue et laisse passer Warm Up, Fred, Jean-Luc et Léo et se recale à la 8e place. Le tour suivant, W.U. sort trop large du V2 met les roues dans l'herbe, reprend le contrôle de son bolide tant bien que mal en perdant à son tour 4 places pour se trouver à la 8e, derrière Pat. Dave lui aussi perd le contrôle de sa monoplace dans ce V1 maudit et repart à l'avant-dernière position, entre Gianni et Rookie.

 

A la fin du tour 5, Titi reprend la tête en dépassant Tom à la sortie de The Semi et signe ce qui restera le meilleur tour en course. Hélas pour rien ! Mal engagé dans le V1 (maudit, on vous dit, maudit), lui et son rival direct se touchent. La Lotus perd une roue et son moteur en prend un sale coup ! Il tente de repartir pour essayer de rejoindre les stands (presque un tour complet) mais, dépité, jugeant sa voiture trop amochée et l'entreprise trop périlleuse, il jette l'éponge. Tom, visiblement affecté par ce qui vient de se passer, abandonne alors à son tour !

 

Kram Ortisseur s'empare alors du commandement avec une avance déjà confortable sur Fred Blanchot et le quatuor infernal JLV-Léo-Pat-WU. Viennent ensuite Michel, puis plus loin Philippe et Clément et enfin Gianni, Dave et Rookie. Durant ce 6è tour, Warm Up brûle la politesse à Patrick Cornu dans Hill Approach tandis que, peu après, Dave et Gianni se tutoient au même endroit ce qui envoie le sympathique pilote italien visiter le décor, heureusement sans conséquence autre que de se retrouver dernier en course.

 

Jean-Luc, sous pression, sort large au V1 (eh oui, encore !) et laisse passer Léo et WU. Pat dépasse Jean-Luc au tour suivant tandis que C Lefuret commence à mettre la pression sur Philippe. Au 9è tour, Léo se rate (devinez où ?) au V1 (bravo, vous avez gagné !) et repart derrière Michel. Sans doute un peu énervé, Léo s'en va embrasser les bottes de paille dans The Semi mais réussit à se dégager devant le duo Philippe-Clément. Notre mustélidé renifle les échappements de son adversaire et le dépasse (par l'extérieur !) à The Bowl.

 

Dans son 12è tour, Kram effectue son premier "lappage" sur Gianni. Fred est "tranquille" deuxième jusqu'à ce que son moteur explose (ah, le fragile Weslake !) dans Hill Approach ! Néanmoins, le pilote réussit à conserver suffisamment d'élan pour rejoindre les stands. Les mécanos ont beau faire un miracle, Fred ne peut que repartir en 9è position, juste devant Dave. Sur ces entrefaites, l'Eagle de Clément est happée par des bottes de paille voraces à Ninety First ; elles ne veulent pas lâcher la monoplace et il doit abandonner, laissant le champ libre à Philippe.

 

Pas pour très longtemps. Quelques tours plus loin (le 20è pour le leader) Fred a rejoint Philippe qui se laisse dépasser avant Ninety First. Plus tard Philippe se rate à Ninety Second au moment où Kram lui prend un tour ! Mais ça passe ! Ouf ! Il n'y a donc plus que six pilotes à être dans le même tour que l'homme de tête.

 

Depuis un moment déjà la lutte est intense entre Warm Up et Pat Cornu (malgré une touchette dans le rail du... V1) et elle est carrément épique entre Michel et Léo. Entre ces deux duos infernaux, Jean-Luc poursuit son petit bonhomme de chemin. Michel, sous la pression, perd le contrôle de sa Ferrari à la toute fin de son 22è tour. Léo veut l'éviter mais le touche, heureusement sans bobo, et c'est reparti avec cette fois Léo dans le rôle du lièvre.

 

Quelques tours plus tard, Jean-Luc tutoie les bottes de paille à Ninety First mais s'en sort mieux que Clément. Cependant, le duo Libgo-Fournié s'est encore rapproché. Léo se rate (pas au V1 quand même ! - mais si, mais si !) laissant Michel reprendre la 5è place et donnant un peu d'air à Jean-Luc.

 

Plus loin dans les positions, on n'est pas en reste. Dave s'étant fait de plus en plus menaçant envers Philippe, il finit par le dépasser dans son 31è tour dans The Bowl. Un peu plus tard, Michel, petit à petit rejoint à nouveau par Léo, faute dans le dernier virage de son 34è tour. Léo est désormais dans ses échappements et la lutte est acharnée. Tant et si bien, que Léo rate son freinage à Ninety Second ce qui surprend Kram Ortisseur sur le point de leur prendre un tour. Et c'est le drame ! K.O. et Léo ne peuvent éviter le contact. Kram perd sa roue arrière-gauche et doit abandonner ! Léo, que le choc a envoyé s'empêtrer dans les bottes de paille, fait de même. Quels rebondissements !

 

Ce seront les derniers. Warm Up, désormais leader, continue de rester sous la menace de Patrick mais tient bon et remporte la victoire ! Derrière, joli tir groupé des VLT : Patrick est deuxième à 3 secondes, Jean-Luc troisième à 46 secondes et Michel quatrième à 50 secondes du leader. Il était temps ! Fred, revenu comme une balle, finit dans la boîte de vitesses de Michel. Enfin, Dave, Philippe, Rookie et son inséparable Gianni sont salués par le drapeau à damier.

 

Au classement du championnat, ça se resserre entre les 4 prétendants du fait de l'abandon à Ladle de Tom Guérout et Kram Ortisseur.

 

- La lutte va être passionnante à Janakkala.

- Ah non, pas du tout !

- Comment ça "pas du tout" ?

- Bein les terrassiers n'ont pas fait leur boulot à Janakkala. Le circuit est impraticable. Du coup les organisateurs l'ont supprimé du championnat.

- Non ?

- Si ! Et la dernière épreuve va finalement se dérouler à Isle of Man.

- Eh bien, ça alors !

- Comme vous dites !

- Rendez-vous donc à l'Ile de Man !

- C'est ça !

MANCHE 12 - ILE DE MAN - COURSE DU 26.06.11

 PAR PHILIPPE BARBE - RECIT DU 01.07.2011

Voici le dernier récit, très réussi, signé Philippe Barbé.

Après les déboires finlandais, Janakkala se refusant obstinément à nous, le petit barnum du Planet Circus avait décidé à l'unanimité d'aller poser ses pénates sur l’île de Man pour y effectuer la douzième et dernière manche du championnat 67 2011. Le terrain de jeux de l'immense Joey Dunlop allait être le juge suprême de cette saison âprement disputée, à tel point qu'à une course de la fin, quatre pilotes pouvaient encore prétendre au titre !

 

Premier coup de théâtre, Tom déclare forfait pour cette manche et voit ainsi ses chances s'envoler alors qu'il menait au score avec trois points d'avance sur Pat Cornu, qui forme avec Kram Ortisseur et Fred Blanchot le trio de prétendants au titre. Et alors que l'on se réjouit d'avance de cette lutte acharnée à trois, on apprend que Fred ne pourra pas se mêler à la bataille à cause d'une blessure qui l'handicape trop pour qu'il puisse exprimer tout son talent !

 

C'était donc parti pour un duel de titans sur ce tracé mythique et intransigeant !
A noter les débuts parmi nous de Maxime, qui n'a pas eu la partie facile pour une première !

 

Dès les essais, le ton est donné ! Kram Ortisseur nous claque un 8'06''472 ahurissant qui met tout le monde d'accord. Mais, blotti dans ses échappements, Patrick ne lâche rien. Une seconde d'intervalle au bout de huit minutes, sur le fil du rasoir...

 

Derrière à un cheveu, Titi complète le podium des essais. Ensuite viennent dans l'ordre, Michel Fournié 4, Warm Up 5, JLV 6, Léo Libgo 7 et Gianni Alvaro 8, tous en dessous de 9'. En 9° position, vient Rookie qui frôle d'un poil les sub 9', puis Clément, suivi de la dernière recrue des Planet boys, Maxime, à qui nous souhaitons la bienvenue, devant Fred cramponné coûte que coûte à son volant malgré la blessure, puis Philippe Barbé et Michelle Bonnard qui font ce qu'ils peuvent.

 

Sur la grille, la tension est vive. D'une part, il va falloir tenir 7 tours de ce toboggan infernal et d'autre part, être particulièrement vigilant à ne pas perturber la tête de la course qui promet d'être épique !

 

Et c'est parti ! Kram s'est envolé, suivi comme son ombre par Patrick. Ces deux là, va falloir les suivre ! Titi, qui a perdu quelques places dans les aléas du départ, tente de remonter immédiatement mais son élan sera vite coupé. Au bout de quelques centaines de mètres, il percute l'arrière de Michel, qui s'envole sur quelques mètres et retombe sur ses roues dans un impressionnant tête à queue, heureusement sans gravité. Ce ne sera pas le cas du malheureux Titi, dont le moteur explose soudain, le laissant sur le carreau... En repartant, Michel et JLV, qui passaient à ce moment, s'accrochent et entament un ballet qui, par chance, finira bien pour les deux protagonistes.

 

Par contre, le moteur de Michel fume, on espère pour lui que ça pourra aller au bout. Un peu plus loin, c'est au tour de Rookie et Clément de nous offrir quelques pas de danse, là aussi sans gravité pour la suite des événements. Et c'est déjà l'heure des premiers abandons. Michèle a le malheur de mettre une roue sur le bas-côté et la sanction est immédiate. Sa voiture  culbute, passe par dessus la barrière et la pauvre Michèle se retrouve dans l'herbe, sur le toit.  Et ce n'est que le début de l'hécatombe du premier tour ! On le savait, ce circuit ne pardonne rien. D'autres vont en faire les frais : JLV, d'abord, qui met deux roues sur l'herbe et part en tonneau. Même punition pour Maxime un peu plus loin alors que Philippe, passé du mauvais coté de la barrière, ne trouve pas d'accès pour regagner la piste et sera impitoyablement disqualifié. Juste de l'autre côté de la piste, Gianni est planté sur le talus et essaye désespérément de repartir. Il n'y arrivera hélas jamais...

 

Et à l'entame du 2° tour, ils ne sont déjà plus que 6 en piste. Devant, Kram à fort à faire avec un Patrick déchaîné, jamais à plus de 2 secondes, et les deux pilotes nous livrent un spectacle fabuleux à coup de dixièmes gagnés ou perdus, jetant toutes leurs forces dans la bataille. Derrière eux à quelques encablures, Warm Up esseulé attend son heure. Léo, solide quatrième, semble bien parti pour faire un résultat, quand une petite touchette l'envoie en TAQ, et ça tourne mal : sa voiture bascule et il finit sur le toit. Fin de la course pour Léo.

 

En même temps, Fred touche une borne et perd une roue. Fin aussi pour lui... Et le deuxième tour fera encore une victime, Clément, qui serre un peu trop la corde, mord le talus ce qui déclenche un TAQ qui finira sur le toit...

 

Nous retrouvons les cinq survivants au 3° tour où les positions, à part en tête de la course, commencent à se figer. Vu les écarts, à part un incident, il y peu de chances de rapprochements. Par contre, devant, la bataille continue ! Toujours une, deux secondes d'écart entre les deux acteurs. Kram, toujours sur le fil, est sur un nuage. Poussé dans ses derniers retranchements par Patrick, il ne cède pas un pouce de terrain. Juste dans ses échappements, Pat cherche la faille. Pas question que Kram ne s'échappe, ne serait-ce que de quelques dixièmes ! Et cette lutte pied à pied va durer encore 2 tours ! Magnifique ! Une finale grand cru ! Et soudain, au 5° tour, Patrick décolle un peu sur une petite bosse. Oh, cette bosse, il l'a prise déjà maintes fois, chaque fois il décolle un peu, et atterrit en léger travers pour repartir de plus belle. Mais cette fois, lorsque la voiture reprend contact avec le bitume, elle est légèrement plus en travers, presque rien, mais c'est suffisant pour que l'arrière échappe à Pat et entraîne la voiture en TAQ. Et le talus se chargera d'envoyer la voiture sur le toit...

 

Voilà, le championnat est joué, superbement enlevé par Kram Ortisseur, au prix d'une compétition acharnée avec des adversaires tous plus valeureux les uns que les autres, à l'image de cette course. Au drapeau à damier, Warm Up, en embuscade, récupère la deuxième place, suivi de Michel Fournié, qui vient compléter le podium malgré son moteur malade, et une magnifique quatrième place pour Rookie, qui aura résisté contre vents et marée.

 

Décidément, ce championnat nous aura fait vibrer jusqu'à la dernière minute !
Merci encore à Rookie et Clément et vivement l'année prochaine pour de nouvelles aventures sur Planète.

 

En attendant, bonne trêve estivale à tous !

A suivre...

 

Sauvegarder en PDF



17/10/2010
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres