DICO DES PILOTES - V COMME... VERSCHUEREN

 

 V COMME... VERSCHUEREN

 VAN GOSSUM Luc

  Luc Van Gossum se fait connaître en publiant en juin 2001 un circuit, Gossum - Race of Champions, puis deux autres avant la fin de l'année. En mai 2002 c'est deux autres pistes qui sont mises à disposition des internautes puis une dernière, Gossum - Racing Park, en décembre. L'année suivante il intègre le championnat de la ligue belge dès ses débuts et y fait la moitié des courses avec un certain succès : pas moins de trois victoires en une douzaine de courses, s'imposant à Limerock, Solitude et Mexico. En fin d'année il participe aussi à la ligue française, le temps d'une course, allant chercher un podium à Charade, en D4.

 

En 2004 sa participation à la quasi-totalité des courses et ses succès au Mans, à Keimola, Pau et Laguna Seca lui permettent de terminer sur le podium du championnat LBGPL derrière Frédéric Gubbels et Eric Appelmans. Pendant l'été il participe aussi au championnat GrandPrixLegends.net et y glane, outre deux podiums, une bonne place au classement final. En 2005 il ne fait pas le championnat 67 de la ligue belge mais celle-ci lance en parallèle un championnat avec le récent mod65 et c'est là qu'il va s'imposer : victorieux à Goodwood, Silverstone et Houtain, à lui la couronne devant Frédéric Gubbels.

 

L'année suivante il participe aux trois championnats, 65, 67 et 69 et, s'il gagne deux courses en 67, Le Nürburgring et Reims, c'est avec les mods qu'il enfonce le clou. Il ne garde pas son titre en 65 mais se classe quand même bien après des victoires à Monaco, Charade et Jéhonville mais surtout il obtient un deuxième titre avec le nouveau mod paru, mettant en scène les voitures de 69 : il gagne 4 des 5 premières courses de l'année, Kyalami, Spa, Charade et Rouen. Cela le met en très bonne position et lui permet au final de s'imposer devant, à nouveau, Frédéric Gubbels.

 

En 2007 il tire sa révérence après une dizaine de courses et une dernière victoire à Syracuse dans un championnat belge qui mêlait alors tous les mods.

 

 

Carrière : 2003-2007 - 9 championnats

 

Titres :

2005 - LBGPL Mod65
2006 - LBGPL Mod69

 

Autres résultats marquants :

2004 - 4è - GPL.NET 
2004 - 3è - LBGPL
2006 - 3è - LBGPL mod65

 

  Courses disputées : plus d'une centaine.

  Victoires : une vingtaine.

 

  Rank : -15.4

 

  une interview.     Ses circuits.

 VANMULLEM David

  C'est dans un championnat F1 Legends réparti sur 4 niveaux que David Vanmullem débute d'entrée en D1, fin février 2007, à Mosport. Le mois suivant, à Road Ontario, il laisse entrevoir son potentiel en terminant déjà pas loin du podium. Ce podium il l'obtient dès le mois de décembre, à Mexico, en terminant second derrière Bertrand Catroux. Entre temps il a rejoint la GPL Cups et sa compétition en 100% où il s'illustre d'entrée : victoire pour sa 1ère course, en juin, à Silverstone et nouveau succès en décembre, à Mexico. A la clé une place dans le Top 5 du classement général.

 

L'année suivante il ne fait qu'une dizaine de courses chez F1 Legends mais réalise quand même une saison brillante : des podiums à Pau et Hondala en février et avril mais surtout une victoire au sommet, en mai, à King Raceway devant Antoine De Mautor. Il s'offre aussi un podium supplémentaire en juin à Mosport avant de mettre un terme à sa participation à cette compétition. En parallèle il rejoint aussi la BCRL (mod67) et s'y impose d'entrée, fin janvier, à Wigram devant Olivier Zaiit. Deux nouveaux succès en mars, à Sandown et Pau, et un autre encore en juillet à Oulton Park le mettent largement en tête du championnat. Mais, absent des 3 dernières courses, il termine finalement second derrière Tristan Bot. Il revient à la compétition fin décembre le temps d'une course dans le tout jeune championnat Planète.

 

En 2009 il fait quatre des huit premières courses du championnat HSO 100% et s'impose lors de sa dernière participation en devançant Bertrand Catroux en août à Mosport. Il revient aussi chez F1 Legends, à nouveau pour une dizaine de courses, et glane encore des podiums en D1, à Valbray (février) et Northpoint (mai). Il tire sa révérence en octobre après une course à Monaco dans laquelle il ne peut prendre le départ après une 3è place aux essais.

 

En 2015 l'appel de l'asphalte le titille assez pour qu'il revienne à la compétition en août afin de disputer les sept dernières manches de la saison chez F1 Legends. Il démontre assez vite qu'il figure toujours parmi les meilleurs puisqu'il va rouler uniquement en D1, finissant aux pieds du podium dès sa première course à St-Jovite. En septembre le podium est pour lui à Jops où Tom Guérout s'impose comme souvent alors qu'il termine, lui, sur les talons d'Olivier Roméo. En octobre, à Bathurst, il n'est battu que par Alain Rochette qui va chercher ce jour-là sa première victoire au sommet.

 

En 2016 David Vanmullem confirme son retour en disputant une saison complète chez F1 Legends : il fait une belle première moitié de saison avec un podium en février à Spa (67) puis deux autres en mai et juin à Sebring et Hilltop. Son absence à Mosport en novembre le prive d'une place dans le Top 10 au classement général. En 2017 il continue de rouler aux avants-postes.

 

 

Carrière : depuis 2007 - 9 championnats*

 

Meilleurs résultats :

2007 -   5è - GPL Cups

2008 -   2è - BCRL Mod67

2016 - 12è - F1 Legends

 

  Courses disputées : près de 80*.

  Victoires : près d'une dizaine*.

  

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2015

2016

Classement

  27

en diminution 30

en diminution 36

en diminution 27

en augmentation 15

Sur

168

162

144

55

42 

 

 

  Rank : -61.6*

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

*à fin 2016.

 

  Son interview.

VEGA Emmanuel

  C'est en 2006 qu'Emmanuel Vega fait ses débuts en ligne. Il intègre F1 Legends début septembre en roulant en D2 à Monza et dispute ensuite quatre des six manches restantes. Il rejoint aussi la ligue française mi-septembre où il roule en D5 à Bremgarten et termine d'entrée second derrière Bertrand Dupraz. Il dispute les 2 courses suivantes puis est absent lors des 2 dernières. En 2007 il débute une première saison complète chez F1 Legends où il roule essentiellement en D2, terminant second début mars à Road Ontario derrière Rindo Molfis. En fin de mois, une incursion en D3 lui permet de décrocher sa première victoire en devançant Eric Bilodeau à Zandvoort. En juin et septembre il obtient de nouveaux podiums en D2 à Silverstone et Monaco et termine pas loin du Top 20 d'un classement général qui compte alors une bonne soixantaine de noms. Il participe aussi à quelques courses en BCRL, dans le championnat 67, mais c'est en ligue française qu'il fait également un championnat complet. Il accède à la D4, terminant aux pieds du podium en mars à Snetterton avant de s'imposer en juin au Nürburgring. Sa fin d'année est marquée par un podium en octobre à Monthléry.

 

En 2008 Emmanuel Vega dispute une demi-douzaine de courses en GPL Cups et est plus présent en BCRL puisqu'il participe aux trois championnats. En 65 il dispute une douzaine de courses et deux manches en fin d'année avec le mod66 mais c'est avec les voitures de 67 qu'il obtient ses meilleurs résultats. En ne disputant que 10 des 15 courses organisées il termine cependant tout près du Top 5 au classement général en obtenant un podium à Monaco en avril puis en s'imposant en juin à Brands Hatch. Chez F1 Legends il dispute une première course en D1 en mai à King Raceway mais roule essentiellement en D2. C'est cependant en D3 en février qu'il s'impose d'un rien (2/10) à Pau devant Jean-François Bovy avant de l'emporter en avril à Monza devant Benoit Souriau. En juin Watkins Glen lui permet de renouer avec les résultats en D2 en terminant à seulement deux secondes du vainqueur. En ligue française l'abandon des divisions fixes et du classement par niveau l'amène à s'imposer pour la 1ère fois en D3 en avril à Leipzig et à accéder à la D1 en mai au Nürburgring où il termine 5è. Par la suite il obtient d'autres bons résultats en D2 : après une 2è place à Sandown en juin il obtient un premier succès à ce niveau en août à Bremgarten. Dans un classement général très serré, regroupant une bonne cinquantaine de pilotes, il rate d'un point le Top 20.

 

En 2009 Emmanuel Vega roule tous azimuts : 2 courses en GPL Cups, une dizaine en ligue belge. Il rejoint aussi le championnat Planète GPL pour la dernière manche de l'année. En BCRL il fait quelques courses en 66 mais c'est avec le mod65 qu'il dispute près d'une dizaine d'épreuves et obtient ses meilleurs résultats : il est sur le podium à Monza en février puis, coup sur coup, à Monza et Fiorano en mai. Chez F1 Legends il obtient un podium à Rouen en D3 en mars puis roule en D2 en mai à Silverstone alors que le plateau est réparti sur 5 niveau. une belle course lui permet de terminer second derrière Christian Michel. En ligue française c'est aussi en D2 qu'il roule en priorité et termine pas loin du Top 15 au classement général en obtenant des podiums en mars, septembre et novembre, à Nogaro, Rouen et Albi.

 

En 2010 Emmanuel Vega dispute quelques courses en ligue belge (tous mods) mais aussi une quinzaine dans les championnats Planète GPL 67 et 66. C'est dans ce dernier qu'il termine second en décembre à Mexico derrière Eric Libourel et dans le Top 10 au général. En ligue française il roule essentiellement en D2 et Mexico lui réussit là aussi puisqu'il y termine second en mars. Il fait de même en avril à Cognac puis Monaco avant de s'imposer le mois suivant à Wiesbaden. En juin il roule au Ring en D1 et en fin d'année termine dans le Top 15 au classement général. Chez F1 Legends il roule en D1 à deux reprises mais c'est en D2 qu'il décroche un podium en décembre à Silverstone derrière Christian Michel et Eric Libourel. En 2011 il dispute à nouveaux quelques courses (une demi-douzaine) en ligue belge et une dizaine chez Planète avec à la clé un podium à Palermo en mai. Chez F1 Legends il atteint la D1 une fois dans l'année et décroche des podiums en septembre, à Jops en D3 puis à Spa en D2. En ligue française il roule en D2 et s'impose à Watkins Glen en janvier puis à Urbanya en février avant que le championnat ne se déroule plus que sur un niveau à partir du mois suivant. In fine il termine aux portes du Top 10 au classement général, à égalité de points avec le pilote qui le précède.

 

En 2012 il dispute une dernière course dans le championnat Planète en début d'année puis se concentre sur les deux championnats majeurs : en ligue française il dispute 4 des 5 premières courses de la saison et termine aux pieds du podium à Rouen en mars. Il revient en piste en fin d'année pour les trois dernières manches et finit "sur la boîte" en novembre à Watkins Glen, derrière Tom Guérout et Thierry Roget. Chez F1 Legends il fait sa meilleure saison, roulant quatre fois en D1 et terminant pas loin du Top 20 au général, le championnat réunissant encore une bonne cinquantaine de pilotes. En D3 il s'impose en février à Leipzig puis, en avril, termine sur le podium à Sebring avant de l'emporter pour la première fois en D2 (à Watkins Glen) avec une courte avance sur Rolf Halbheer. En 2013 Emmanuel Vega roule en D1 chez F1 Legends pour la première course de la saison en février puis en D2 pour les deux suivantes en mars. ses trois abandons l'amènent à jeter l'éponge et se consacrer uniquement à la ligue française. Là, il dispute six des sept premières courses de la saison mais, avec deux drapeaux à damier seulement, et après une dernière ronde, fin mai, à Montjuich, il met un terme à sa carrière après plus de 250 courses.

 

 

Carrière : 2006-2013 - 33 championnats

 

 

Meilleurs résultats :

 

2008 -  6è - BCRL mod67

2008 -  7è - GPL Cups

2010 -  9è - Planète GPL mod66

2011 - 11è - LFGPL

2012 - 22è - F1 Legends

 

 

  Courses disputées : plus de 260.

  Victoires : une bonne douzaine.

 

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

Classement

39

en augmentation 17

en diminution 31

en diminution 37

en augmentation 29

en augmentation 14

en diminution 45

Sur

168

162

144

104

89

65

52

 

 

 

  Rank : -31

VEKEMAN Marc

  C'est lors de la 2è saison du championnat F1 Legends que Marc Vekeman rejoint cette compétition. Il y roule en mai en D2 sur le circuit de Solitude avant de faire, en tout, près d'une dizaine de courses pour cette saison qui lui sert de galop d'essai. Dès la mi-juin il pointe d'ailleurs le bout du nez en terminant sur le podium à Silverstone. Il confirme début novembre à Watkins Glen.

 

En 2003, il participe au championnat LFGPL, disputant quelques courses en D3, puis en D2, mais c'est chez F1 Legends qu'il va briller. Dès la 2è course, début février à Monaco, il obtient à nouveau un podium puis, à la fin du mois, fait ses premiers pas en D1 à Rouen. Il va rouler à ce niveau jusqu'à la fin de la saison, obtenant quelques places d'honneur (5 et 6è), et, in fine, accroche le Top 10 au classement général.

 

En 2004 on le voit faire deux courses en D1 en janvier et février et deux autres en D3 en juin mais c'est essentiellement en D2 qu'il va rouler : après un podium à Walkins Glen en mars il obtient une première victoire en octobre à Rouen devant Alain Rochette. Il confirme le mois suivant à Spa avec un nouveau succès, devant Michel Baudrit cette fois. La course suivante, la dernière de la saison, le voit faire sa dernière ronde avant longtemps puisqu'il quitte les pistes en 2005 et 2006.

 

Il revient à la compétition en janvier 2007 pour les débuts de la 7è saison F1 Legends. Avec les années le plateau s'est étoffé et il roule en D4 à Sandown début février, terminant second derrière Olivier Mathieu. En fin de mois il s'impose à Mosport. En avril c'est en D3 qu'il roule au Nürburgring où il l'emporte (devant Eric Bilodeau) avant de récidiver en mai à Monza. En octobre il fait carton plein avec deux nouveaux succès : à Riverside d'abord, en D3 puis Spa, en D2, devant Antoine De Mautor. Sur cette belle série il termine dans le Top 20 au général et quitte la compétition en fin d'année.

 

 

Carrière : 2002-2007 - 5 championnats

 

Meilleur résultat :

 

2003 - 8è - F1 Legends

 

  Courses disputées : près de soixante-dix.

  Victoires : une bonne demi-douzaine.

 

  Rank : -34.7

VERPLANKEN Frank

  Franck Verplanken, fan de l'Eagle et grand connaisseur du sport auto, le commenta à une époque sur différentes chaînes de télé. C'est en 2006 qu'il rejoint la communauté GPL en participant au championnat de la ligue française. A cette époque cette compétition compte alors près de 120 pilotes répartis sur 6 niveaux. C'est en D5 que Frank Verplanken fait ses débuts en janvier sur son circuit fétiche, Watkins Glen. Descendu en D6 pour la course suivante, c'est en mars qu'il obtient son premier podium, à Rouen, à quelques secondes d'Antoine De Mautor qui avait fait lui aussi ses débuts en janvier et s'imposait dès sa première course dans ce championnat. Fin mars c'est Frank Verplanken qui décroche sa première victoire sur le circuit de Mosport. Le mois suivant il ne reste plus que 5 divisions et c'est donc en D5 qu'il s'impose à nouveau, à Monaco, devant Alain Maurice. En mai et juin il obtient un nouveau podium à Silverstone puis un nouveau succès au Nürburgring et grimpe en D4 en septembre. Il finit bien l'année avec deux podiums à ce niveau avec Spa en novembre et Monza en décembre. Ses points reversés en D4 lui permettent de terminer classé 2è de D4 au général. Cette même année il intègre aussi F1 Legends à partir du mois d'avril au Nürburgring. Il y roule en D3 ou D2 et obtient un premier podium à ce niveau en septembre à Monza. Le mois suivant il s'impose en D3 à Mexico puis roule pour la 1ère fois en D1 à Watkins Glen.

 

En 2007 il devient un des piliers de la communauté en participant à 8 championnats dans 6 ligues différentes. En Bcrl 65 il dispute quelques courses en fin d'année et s'impose lors de la dernière manche, à Albi, fin novembre. On le voit aussi brièvement en 67 alors qu'il termine dans le Top 10 avec le mod69. Il fait aussi une course chez Québec GPL, le temps d'un podium à Adélaïde, et roule en ligue belge à partir du mois de juin : il s'impose à Pau en juillet puis à Moircy en octobre et au Mans en décembre. En une demi-saison il termine tout près du Top 10 au général. Il continue de rouler aussi en ligue française où il accède à la D3 pour une première saison complète : il monte en puissance et ses résultats en attestent puisque après trois podiums au premier trimestre il s'impose à Watkins Glen en septembre. Il enchaîne sur un podium à Monthléry et termine l'année avec un nouveau succès, mi-décembre à Monza. Il dispute aussi la quinzaine de courses du championnat LFGPL 69 organisée alors. Présent en D1 il est sur le podium en février à Kyalami puis s'impose en septembre à Watkins Glen avant un nouveau podium à Silverstone le mois suivant. Chez F1 Legends il fait quelques courses en D1 mais s'impose en D2 à Monza en mai. En septembre, après un podium à Jops Siffert il l'emporte à nouveau à Monaco. In fine il s'invite dans le Top 5 au général. Comme chez F1 Legends il fait une belle saison dans le championnat 100% de la GPL Cups : un podium à Silverstone en juin puis trois lors du dernier trimestre, Monza (à moins d'une seconde du vainqueur), Watkins Glen et Mexico et il termine là aussi dans le Top 5 du classement général.

 

En 2008 Frank Verplanken co-organise la coupe du monde de GPL 2008 mais trouve encore le temps de rouler. Il continue dans tous les championnat, mais avec un engagement moindre, et participe aussi, à partir de septembre, aux deux premières manches du 1er championnat Planète. En Bcrl 67 il dispute la moitié des courses, des victoires à Adélaïde et Silverstone lui valant quand même une assez bonne place au classement général. Avec les voitures de 66 il ne fait qu'une poignée de courses dont un podium à Westwood mais réussit mieux avec le mod65. Comme en 67 il fait la moitié du championnat, une dizaine de courses, et grâce à cinq podiums et un succès à Monza termine également pas trop mal placé en fin d'année. En décembre on le revoit chez Québec GPL le temps d'une victoire à Brands Hatch. En ligue belge comme chez F1 Legends il dispute environ une demi-douzaine d'épreuves, manquant de peu, chez cette dernière, de s'imposer en D2 à Kyalami en novembre. En GPL Cups il fait la moitié des dix courses organisées sans résultats notable mais s'illustre par contre en ligue française où il roule majoritairement en D3 comme l'année précédente. Il s'impose en D3 à Mexico en janvier puis en fait de même en D2 à Mosport en juin. Bremgarten, Adelaide, Watkins Glen et Interlagos sont autant de succès en D3 de septembre à novembre mais ne lui permettent pas d'obtenir une bonne place au général, faute de n'avoir participé qu'à deux tiers des courses. Il termine cependant l'année en beauté avec une 2è place lors de la Course Des Masters.

 

En 2009 Frank Verplanken lance avec quelques compères une nouvelle ligue, HSO : Il participe aux championnats organisées, l'un avec le mod65 qui s'arrête au bout de quelques courses faute de participants et un autre qui reprend le flambeau de la GPL Cups, les voitures de 67 en 100%. Il y glanera un podium en octobre derrière Betrand Catroux, à Watkins Glen. En parallèle il fait la moitié du championnat de printemps LBGPL, s'imposant à Rouen en avril. Chez F1 Legends il fait à nouveau environ une demi-douzaine de courses, s'imposant en D2 à Mexico, Jops Siffert et Zandvoort. C'est en ligue française qu'il roule le plus avec une douzaine de participations, la plupart en D1 : il obtient son premier podium au sommet en mai à Nogaro avant de s'imposer en D2 en septembre sur la piste de Rouen. Quelques courses lui manquent pour être mieux placé que 15è au général dans une compétition qui compte encore plus d'une quarantaine de participants.

 

En 2010 Frank Verplanken fait ses derniers tours de piste. En ligue française il termine sur un podium fin février à Jops Siffert. Il roule aussi dans le championnat HSO, y obtenant un podium en janvier à Kyalami. En juin ce championnat s'arrête après six courses, faute de participants, et il raccroche son volant. Il préside depuis aux destinées de HSO avec RFactor. En février 2015 il fait un retour à la compétition à l'époque où il lance son site, Archives GPL. Chez F1 Legends il roule essentiellement en D1 jusqu'en mai, disputant les six premières courses de la saison : le temps d'aller chercher un podium en mars à Lime Rock Park Mountain derrière les ténors Martin Audran et Olivier Roméo. Il roule aussi à la même période en ligue belge, participant à cinq des sept premières courses de l'année et collectant pas moins de trois podiums.

 

 

Carrière : 2006-2015 - 28 championnats

 

Meilleurs résultats :

2007 -  5è - GPL Cups
2007 -  5è - F1 Legends
2007 -  9è - BCRL 69
2008 -  9è - BCRL 67 
2008 - 10è - BCRL 65
2008 -  2è - Masters

2015 -  9è - LBGPL 66

 

  Courses disputées : plus de 200*.

  Victoires : une trentaine*.

 

MultiGPLigues

2007

2008

2009

2010

2015

Classement

  3

en diminution 8

en diminution 13

en diminution 52

23

Sur

168

162

144

104

55 

 

  Rank : -50.2*

 

*à fin 2015.

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL. 

  Son interview.   La coupe du monde 2008.

 VERSCHUEREN Jan

  Comme un autre belge, Frédéric Gubbels, Jan Verschueren fut un pilier de la communauté GPL, disputant lui aussi plus de 350 courses tout au long de sa carrière. Il débute en ligue française en août 2003 et s'impose dès sa première course chez les Rookies (D5) sur le circuit de Snetterton. Il récidive lors de la course suivante à Bremgarten puis, après une dernière épreuve à ce niveau, grimpe à l'échelon supérieur (Espoirs) où il obtient aussi une victoire sur une des trois courses restantes.

 

En juin 2004 il fait ses débuts en ligue belge et y brille d'entrée puisqu'avec 3 victoires il termine aux pieds du podium, au classement général, bien que n'ayant disputé que 14 des 20 courses organisées cette année-là. Il participe au championnat Grandprixlegends.net le temps d'une course mais surtout fait sa première saison complète en ligue française. Il y roule en D3 (outsiders) comme il le fera en 2005 et 2006, obtenant une victoire à chaque fois ces années-là.

 

En 2005 c'est en ligue belge qu'il confirme son talent en obtenant le podium raté l'année précédente. Il figure également bien dans l'autre championnat, celui organisé avec le mod65. L'année suivante c'est avec le mod69 qu'il s'illustre, accrochant le Top 5 en ligue belge mais aussi en BCRL qu'il intègre à ce moment-là.

 

2007 et 2008 sont les années de la consécration pour le champion belge, quels que soient les châssis : il empoche le titre de la ligue belge avec les voitures de 67 puis ceux de BCRL avec les châssis de 65 et 69. Du côté de la ligue française, s'il roule aussi dans les championnats 65 et 69 de 2006 à 2008 avec plus ou moins de réussite, il accède à la D2 dans le championnat principal en 2007, glanant une victoire au passage sur le circuit de Snetterton (encore). L'année d'après il termine son parcours dans cette ligue, roulant majoritairement en D2 où il remporte une course mais s'impose aussi une fois en D3. Il dispute également son unique course en D1, en juin, à Sandown. Manière de révérence...

 

2009 reste aussi pour Jan Verschueren une belle année puisqu'il brille en BCRL 65 et rate le titre d'un rien avec le nouveau mod, le 66. Il est aussi, comme en 2004, à nouveau aux pieds du podium en ligue belge. La boucle est bouclée en quelque sorte. En 2010, la BCRL ayant fermé, il se consacre uniquement à la LBGPL et y récolte encore une victoire comme il le fera l'année suivante : bien que ne disputant que 8 courses sur 12 il met un terme à sa carrière en brillant une dernière fois, terminant à nouveau aux pieds du podium.

 

 

Carrière : 2003-2011 - 30 championnats

 

Titres :

2007 - LBGPL
2008 - BCRL Mod65
2008 - BCRL Mod66

 

Autres résultats marquants :

2004 - 4è - LBGPL
2005 - 3è - LBGPL
2005 - 5è - LBGPL mod65
2006 - 3è - BCRL Mod69
2006 - 4è - LBGPL Mod69
2007 - 3è - BCRL Mod65
2008 - 3è - LBGPL
2008 - 3è - MultiGPLigues
2009 - 3è - BCRL Mod65
2009 - 2è - BCRL Mod66
2009 - 4è - LBGPL

 

  Courses disputées : plus de 360.

  Victoires : une bonne trentaine.

 

  Rank : -36.4

 

  Son interview.

VIDAL Jean-Luc

  C'est pour les débuts de la saison 2009 de F1 Legends que Jean-Luc Vidal rejoint les compétitions en ligne : il roule dans ce championnat en D4 et obtient un premier podium à ce niveau en avril à Montrevault. Il roule par la suite essentiellement en D3 et fait aussi une première course en D2 en mai à Silverstone. En mars il intègre également le championnat Planète GPL. En novembre il décroche un nouveau podium chez F1 Legends, en D4, à Zandvoort.

 

En 2010 il obtient ses meilleurs résultats chez F1 Legends lors du 1er semestre : il fait ses premières courses en D1 et termine aux pieds du podium en D2 à Urbanya en mai. Lors du 2è semestre c'est chez Planète qu'il s'illustre : un premier podium à Harz en septembre puis un autre à Mexico (dans le championnat 66) où il est seulement battu par Eric Libourel. En décembre il dispute une unique course en Ligue Française à Monza. En 2011 il termine sur le podium à Ladle en mai dans le championnat Planète et finit dans le Top 10 au classement général en juin. Cette année-là il continue de rouler chez F1 Legends et participe aussi au championnat de la ligue belge.

 

C'est en 2012 que Jean-Luc Vidal va obtenir son meilleur résultat : sa première victoire en ligne est décrochée début janvier dans le championnat Planète lors d'une course de nuit à Daytona. En fin de mois il obtient un podium à Toronto et va terminer pas loin du Top 5 au général en juin. Pour le reste il termine à plusieurs reprises aux pieds du podium, en ligue belge (2 fois) et chez F1 Legends (3 fois dont deux en D2). Il termine pour la première fois dans le Top 20 au général dans ce championnat.

 

En 2013 il continue de disputer les trois compétitions mais c'est en ligue belge (1 podium) et surtout chez F1 Legends qu'il va valoriser sa participation : en février et mars il figure sur le podium en D2 à Kyalami et au Sachsenring. En juin et novembre il récidive à Donnybrooke et au Nürburgring mais son absence aux deux dernières courses le privent d'un nouveau Top 20 au général. En 2014 il fait deux dernières courses chez Planète lors du premier semestre et participe à une dizaine d'épreuve tout au long de l'année en ligue belge. Chez F1 Legends il participe aux six premières et trois dernières courses de la saison, 1 fois sur 3 en D1, le reste essentiellement en D2, et termine pas loin du top 20 au classement général.

 

En 2015 Jean-Luc Vidal dispute les cinq premières courses en ligue belge et roule aussi chez F1 Legends, essentiellement en D2. Il y obtient un podium à Lime Rock en mars puis un second en avril à Brno (49), seulement battu par Eric Libourel. Après une demi-douzaine de courses et une dernière ronde à Rouen, mi-mai, il met un terme à sa saison. Il revient dans les deux championnats pour les débuts de la saison 2016, disputant quatre des cinq premières courses en ligue belge. Chez F1 Legends il est présent lors de la première moitié de saison et tire sa révérence, mi-juin, après la course de Hilltop.

 

 

Carrière : 2009-2016 - 22 championnats

 

Meilleurs résultats :

2010 -   8è - PGPL mod66
2011 - 10è - PGPL
2011 - 10è - LBGPL mod66
2012 -   7è - PGPL
2012 -   8è - LBGPL mod66
2012 - 18è - F1 Legends
2013 -   8è - LBGPL mod66

 

  Courses disputées : près de 210.

  Victoires : une.

 

 

MultiGPLigues

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Classement

83

en augmentation 44

en diminution 45

en augmentation 18

en diminution 21

en diminution 44

en augmentation 39

en diminution 40

Sur

144

104

89

65

52

49

55

42 

 

 

  Rank : -25.4

 

 bannergpl.JPG Sa page sur Archives GPL.

 

 

     Ses interviews "Sortie De Baquet".

 

 Ses interviews : Michèle Bonnard   Michel Fournié

A suivre...

 

 

 

 Sauvegarder en Pdf



05/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres